CHIEN VISITEUR : visites 2016

chien visiteur, visites 2016

chien visiteur : formation rhône Alpes ( CLIQUEZ ICI )

chien visiteur
chien visiteur à noël
.
Fin décembre, pas de compte-rendu, fatigue !
Récapitulatif de cette fin d‘année 2016 :

Lyon, un hôpital de jour pour enfants de l’hôpital St-Jean de Dieu, 14/12/2016, 

Françoise avec Pomme

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 15/12/2016,

Christine avec Jazz et Françoise  avec Pomme et Lily

Craponne, réunion CMP, 20/12/2016, sans chiens

chien visiteur

Dardilly, FAM Pierre d’Arcy, 12/12/2016 

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme
 
Première visite dans cet établissement, nous sommes accueillies par une encadrante et les trois personnes pressenties, déjà rencontrés lors de notre visite de premier contact. L’intervention se déroule dans une salle de l’Oasis, établissement contigu du FAM.
 
Chantal intervient avec S, Christine avec Y et pour ma part, J avait déjà exprimé un intérêt exclusif pour Pomme dès le premier contact et aujourd’hui, même chose, ce sera Pomme à tout prix. De fait, nous resterons chacune avec la même personne sans roulement.
 
J se penche pour embrasser Pomme en lui saisissant  la tête, j’essaie de modérer son enthousiasme car l’action n’est pas agréable pour un chien, Pomme supporte, mais cela reste à éviter pour le confort de la chienne. Je la félicite et la récompense en compensation. Puis J m’explique qu’elle voudrait plein de chiots pour gagner des sous ! Je tente de lui expliquer de façon diplomatique que les chiots se retrouveraient souvent à la fourrière, J propose  que les chiots aillent à la campagne ou dans un zoo … Je donne du fromage à Pomme pour l’encourager à rester proche de J, tout en évitant de nouveaux embrassements. J me demande si j’aime le fromage fort, qu’elle-même n’aime pas, me cite un grand nombre de fromages réputés, puis me déclare qu’elle aimerait avoir du lait de jument, pour faire du fromage, de la crème, des gâteaux d’anniversaire … Je poursuis ce thème de conversation en disant que la jument ne donne pas beaucoup de lait et que celui-ci est pour son poulain. On évoque le fromage de chèvre, que J n’aime pas … puis J passe en revue une foule de mammifères que J voudrait goûter pour essayer … et tenter la fabrication de fromage : girafe, éléphant, louve, ourse, tigre, panthère, renne, j’en oublie … J’ai glissé le cas de l’ânesse ou de la chamelle, approuvé pour le renne, suggéré que traire une ourse ou une panthère semblait assez dangereux … Je sens bien que J est partie sur son idée et n’arrive pas à reprendre pied dans le présent, je lui propose de caresser Pomme, J la caresse de façon distraite et reprend l’énumération des mammifères … Nous aurons ensemble des discussions un peu décalées sur la louve romaine qui a nourri Remus et Romulus, sur Martin Luther King, J pleure soudain parce qu’il est mort, sur Louis Pasteur et l’institut qui fabrique des médicaments, sur l’écriture en italique et en script, sur Nana Mouskouri, sur les cantiques, sur l’islam … Je flotte un peu, j’avoue ! L’encadrante passe un moment vers nous et ne semble pas étonnée et redemande à J si elle est contente de voir les chiens et Pomme en particulier. J’ai apporté les jeux, J regarde un très bref instant et repart dans son discours. Nous faisons une promenade dans le couloir, J tient la laisse, j’en ai une courte pour maintenir Pomme et je récompense la chienne qui ne comprend pas bien l’absence de communication, en dehors d’une ou deux embrassades invasives …
 
En fin de séance, nous raccompagnons le groupe au FAM, puis nous échangeons Chantal, Christine et moi sur cette première rencontre. Au moment des au revoir, J a un peu regardé Ziyang, pas du tout Dickens … S et Y ont eu un comportement plus classique. Nous pensons qu’il sera bien utile d’avoir une réunion de débriefing afin de comprendre comment aider J à se recadrer pour mieux profiter de la visite des chiens.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-Gerland, APF, 10/12/2016

Visite annulée
 
Le vendredi 9, à cause de la pollution atmosphérique, il a été décidé en préfecture de n’autoriser que les véhicules dont le numéro de plaque est impair … Christine, Chantal et moi avons des numéros pairs et impairs. Les trois chiens, dont Ziyang, ne tiennent pas dans un seul véhicule … Nous anticipons que le lendemain, nous serons dans la même situation.
Habituellement, quand il y a de la neige, nous annulons les visites, pensant qu’il est inutile de rajouter des difficultés de circulation à ceux qui sont obligés de circuler … Dans le même esprit, nous prévenons l’établissement de l’annulation de notre visite. Miraculeusement, comme un certain nuage de Tchernobyl arrêté à la frontière française, la pollution a disparu grâce à cette unique journée de restriction … la nouvelle tombe très tard. La visite a déjà été annulée.
Nous allons chercher une nouvelle date avec l’animateur.
chien visiteur

Lyon, un hôpital de jour pour enfants de l’hôpital St-Jean de Dieu, 07/12/2016

Françoise avec Pomme
 
La brume se lève en arrivant sur Lyon, mais il fait froid. L’un des encadrants est remplacé par un psychiatre en observation. Le deuxième encadrant est là ainsi que les trois enfants.
 
Le premier enfant, comme à son habitude, immédiatement prend la boîte de fromage puis instaure le dialogue avec Pomme, il lui demande de chanter, puis la caresse pendant que la chienne se délecte du fromage offert. Il semble ensuite se désintéresser. Plus tard, il revient  vers Pomme et son jeu … L’absence de l’encadrant habituel ou la présence de son remplaçant ? toujours est-il que l’enfant, contrairement à son habitude, ne tient compte d’aucune de mes remarques : ramasser son manteau en début de séance, me rapporter la boîte vide … il reste indifférent, alors qu’il comprend bien. Je réamorce son intérêt en lançant les friandises vers lui, et même en l’air pour que Pomme les gobe au vol … Je vois son sourire de plaisir et même de connivence pour une activité qu’il apprécie.
 
Le deuxième enfant reste beaucoup dans une attitude extérieure, l’encadrant m’explique ensuite qu’il semble particulièrement fatigué aujourd’hui. Je suis particulièrement vigilante à ce qu’il ne consomme pas lui-même les friandises destinées à Pomme, ce qui restreint un peu la spontanéité de la communication avec la chienne. Par contre, pas de grosse réaction de frustration.
 
La troisième enfant observe. Je lance aussi des friandises vers elle et elle n’en est pas effrayée quand Pomme vient les récupérer. J’essaie la boîte de fromage et elle glisse ses doigts dans la crème de gruyère … Autant pour qu’elle ne suce pas ses doigts et qu’elle ne se salisse pas, je guide sa main pour que Pomme lui lèche les doigts : le contact semble lui plaire et des sourires apparaissent …
 
Le temps froid ne nous engage pas à sortir trop tôt et nous descendons pour l’arrivée des taxis et donc le départ des enfants. Après un échange utile et cordial avec la cadre de santé, nous faisons au chaud le briefing de la séance.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 06/12/2016 

Chantal avec Dickens, Françoise avec Pomme
 

La brume s’est un peu levée … Il fait froid !
Christine s’est blessée au poignet et Ziyang ne sait pas encore conduire … donc Dickens et Pomme vont assurer seuls avec quatre enfants, les trois que nous connaissons et une petite nouvelle, et bien sûr Elodie et Laure qui les encadrent.
Séance un peu rock’n roll …
 
L’un des enfants est toujours très réservé, il observe. Elodie l’encourage à caresser Pomme, et même il le fait seul une fois … mais les copains emplissent tout de même abondamment l’espace.
Celui qui apprécie beaucoup Pomme habituellement est toujours aussi assidu et doit pourtant partager l’attention de la chienne et la mienne, il l’accepte mais ses interventions intempestives dans le dos de Pomme ou sur sa queue tandis que j’essaie d’apprivoiser le premier enfant si réservé ou l’un des deux autres camarades, cela complique tout de même le travail de Pomme ! Je récompense Pomme de sa bonne volonté et essaie de le faire comprendre à l’enfant. Il danse et parle avec volubilité dans une langue très personnelle … En fin de séance, je lui propose de souffler en expiration à plusieurs reprises (je lui montre et il coopère) : essais de retour au calme au succès réel, mais pas énorme, ni très durable !
Le troisième luron s’intéresse bien à Dickens et ponctue toute réussite de hourras toniques … puis il vient observer Pomme, il s’enhardit avec un peu d’aide (un chiffon sur la main permet à beaucoup d’enfants d’accepter que le chien mange dans leur paume, sans contact humide ni proximité visible) et il crie victoire avec beaucoup de conviction … Vers la fin de séance, alors qu’Elodie est partie chercher le goûter, et que Laure rattrape la petite nouvelle, notre joyeux luron se lance dans l’escalade, chauffeuse puis radiateur, puis accroché aux tuyaux verticaux, je lui demande sérieusement de descendre, ce qu’il fait heureusement …
La petite nouvelle est d’abord en observation, puis progressivement elle se sent à l’aise, les contacts avec les chiens sont bons … elle trouve tout de même amusant de renverser la gamelle d’eau deux fois …
 
Après le goûter pendant lequel l’enfant réservé me fait confiance, semble-t-il, pour s’apaiser, après l’arrivée successive des taxis et le départ des enfants, Dickens est couché les yeux fermés et Pomme s’est roulée en position de repos ! La présence de Ziyang, géant paisible, a manqué aux enfants …
 
Françoise
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 02/12/2106

Visite annulée
Empêchement personnel de Christine et je ne me sens pas capable de gérer seule avec Pomme.  
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jean Dechaume, 30/11/2016

Visite annulée, impératif personnel 
chien visiteur

Saint -Cyr, FAM les Cabornes, 29/11/2016 

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme
 
Temps froid sans pluie, cela nous convient bien … Visite très agréable.
Christine et Jazz se dirigent avec une soignante vers deux personnes en particulier, tandis que, séparément et accompagnées individuellement, Chantal avec Dickens et moi-même avec Pomme, nous allons à la rencontre des résidents dans les services. Nous nous croisons bien sûr à l’occasion.
 
L’éducateur qui me guide suggère une sortie … un husky comme Pomme ne devrait pas souffrir du froid ? Euh ! Personnellement, à l’autre bout de la laisse, j’aimerais autant rester à l’intérieur aujourd’hui. Cela le fait bien rire !
Une résidente N prend la laisse de Pomme, j’ai pour moi une laisse courte de sécurité et nous voilà partis …
L’éducateur suggère un partage équitable du temps de promenade en conduite de Pomme et c’est V toute timide qui prend la laisse de Pomme.
Les résidents assis caressent Pomme, lui donnent des friandises, ils sont intéressés mais n’ont pas envie de bouger, c’est donc avec V que nous resterons pendant toute l’heure.
En rencontrant Christine dans un salon, je constate que N a pris en main la laisse de Jazz et elle assurera toute la visite ainsi. Un plaisir et une fierté pour N et pour V.
Quand nous croisons Chantal, Pomme ne manque pas de lui quémander quelques friandises … c’est toujours meilleur chez les autres !
Dans un salon, un résident debout demande à Pomme de se dresser et poser ses pattes sur son thorax. J’explique pourquoi on apprend aux chiens à ne pas le faire : certains résidents peuvent être un peu fragiles ! J’apprends ensuite que nombreux ont été ceux qui ont auparavant demandé la même chose à Jazz, trop heureux dans la fougue de sa jeunesse de leur faire ce plaisir ! Oui, mais Pomme a 7 ans et elle a bien assimilé les règles de maintien d’un chien visiteur de style … Pas pour les bisous, qu’elle accorde bien volontiers à leur grande satisfaction.
 
Christine doit partir un peu plus tôt, mais Chantal et moi, nous sommes conviées après la visite à partager un moment d’échange autour d’un verre de jus d’orange. Pomme se repose, mais Dickens aussi, car il faut ménager notre petit compagnon si gentil. Chaque race connaît des particularités et des handicaps spécifiques. Les cavaliers King Charles ont un cœur gros comme ça, mais aussi des problèmes cardiaques. On va chouchouter notre Dickens !
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jules Courmont, SSR, 28/11/2016 

Isabelle avec Grizzly, Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme (et presque LiLy)
 
J’arrive en avance avec Pomme et Lily et je les promène avant la visite quand horreur ! j’aperçois une petite boule marron dans le pelage noir de ma Lily, je n’ai rien vu à la maison, aïe aïe aïe ! Après examen, je ne vois pas comment la débarrasser de cette petite crotte desséchée prise dans les poils : des ciseaux pour couper les poils (je n’en ai pas sous la main), ou un lavabo (pas simple sur le parking ou avant la visite), sans compter que ces soins ne plairont pas trop à Lily et qu’elle sera en moins bonne condition pour la visite ! … Je décide de continuer la promenade et de la remettre en voiture pendant la visite.
 
Nous sommes nombreuses heureusement puisque Grizzly vient faire sa première visite : nous connaissons déjà Happy, mais aujourd’hui, Isabelle nous amène Grizzly … petite chienne Yorkshire de moins de deux kilos. Elle est un peu circonspecte devant l’enthousiasme des collègues : Ziyang distingué et courtois, mais gigantissime (70 kg), Dickens moins gros, mais nettement plus qu’elle quand même (8 ? kg) et surtout déjà plus empressé et Pomme (20 kg) alerte qui aimerait bien la sentir de plus près, pas pour la croquer, juste pour dire bonjour … mais Grizzly est impressionnée par ces géants, alors je calme Pomme et nous entrons.
 
Aujourd’hui, les résidents constituent un groupe d’une petite dizaine de personnes qui restent toute la séance, alors que parfois ce sont des personnes par deux ou trois qui se  succèdent. Quatre chiens, de toutes les tailles, de toutes les couleurs et de toutes les races, les personnes apprécient ! Caresses, souvenirs, anecdotes, jeux … friandises et fromage aussi ! Grizzly apprécie.
 
De retour sur le parking, je rentre Pomme dans la voiture et libère Lily qui rejoint illico son grand copain Ziyang, son dieu ! Grizzly est bien au chaud dans le blouson d’Isabelle (le contraste thermique est important) …
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 23/11/2016

Françoise avec Pomme
 
Quelle chance ! brume en Val de Saône, mais ciel bleu et soleil sur Lyon …
Les trois enfants sont là. J’informe Thierry et Matthias, avant d’oublier, que je ne pourrais pas exceptionnellement venir la semaine prochaine.
 
Le premier enfant demande bien sûr la boîte de fromage, acceptant de poser son manteau auparavant et c’est parti pour une communication intime avec Pomme … Aujourd’hui, il lui propose rapidement de lécher le couvercle de la boîte, Pomme se couche gentiment et le courant passe très bien entre les deux, sans notre intervention. Plus tard, l’enfant fait le sourd quand je lui demande de récupérer la boîte vide, il s’échappe dans le couloir, mais il revient tout de même en cours de séance et s’allonge à côté de la chienne. Pomme participe avec beaucoup de calme et l’enfant est vraiment dans un échange ni stéréotypé ni répétitif.
 
Le second enfant est ailleurs, gardant son bonnet et son anorak, je lui propose avec précaution de l’aider, puis toujours  avec précaution je commence à soulever son bonnet, guettant son accord ou son refus. Il devient actif pour enlever sa deuxième manche, et il me demande des friandises … Pour Pomme ? non. Il y a pris goût pour lui-même. J’essaie de le convaincre de donner à Pomme, mais il n’est pas convaincu ! Du coup, je referme le sac et observe si la frustration ne sera pas envahissante … Je tente la boîte de fromage, cela avait particulièrement bien fonctionné la semaine dernière, mais là encore après des essais du bout de la langue, il s’obstine à consommer lui-même.
Ces friandises ne contiennent que des produits sains, biscuits à base de foie de volaille, mais ce n’est pas prévu au menu des enfants …
C’est une évolution contrariante, car l’offrande de friandises et le nourrissage sont une communication qui fonctionne souvent très bien … il va falloir trouver un autre procédé. Pomme n’en sera pas frustrée, je peux compenser pour elle, mais l’enfant va-t-il s’intéresser à la chienne ?
Alors que nous évoquons le problème et nous embarquons dans une discussion entre les trois adultes que nous sommes Thierry, Matthias et moi, (au sujet des enfants et de leur compréhension de l’absence de la semaine prochaine, ces deux premiers enfants ne parlent pas ou peu, mais comprennent bien, au sujet aussi de leur nombre, groupe de deux ou de trois en fonction de l’absence de leur camarade), l’enfant qui est resté assis à côté de moi se met à exprimer un mal-être, gémissements, pleurs, contrariété certainement, plus ? Le fait de lui parler, de lui signifier tenir compte de ce qu’il exprime lui fait retrouver son calme, la perturbation n’est pas effacée, mais n’est plus envahissante.
Dehors, il semble à nouveau mal à l’aise et nous nous interrogeons sur un problème dentaire éventuel …
 
La petite fille a été absente et avec les congés de Toussaint, cela constitue une longue interruption, elle reste toute la séance un peu flottante, mais elle observe aussi par moments ce qui se passe, puis passe un long moment assise près de Matthias. Difficile de la raccrocher dans l’activité … elle passe un long moment aussi près de moi, tripotant mon collier et mes boucles d’oreilles, exprimant bien son désir de les avoir, mais sans s’en saisir de façon autoritaire (ce qui pourrait très bien être le cas avec une certaine violence de l’acte). Je lui parle, lui demande si elle a un collier, si sa maman en a un … 
Je pense au film déjà ancien, rediffusé la veille, retraçant le travail à l’hôpital Trousseau de Françoise Dolto (jouée très bien par Josiane Balasko) et je suis convaincue depuis longtemps que la parole atteint parfaitement l’enfant alors même qu’il ne s’exprime pas, trop jeune ou perturbé, et que la parole qui apporte du sens est primordiale.
 
Prochaine rencontre donc dans une quinzaine …
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour des Verchères, 22/11/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme
 
Temps de pluie incontournable … Nous évitons de mouiller trop les chiens entre la voiture et le centre, juste les petites précautions hygiéniques ! leur poil ne sera pas imprégné et heureusement, nous avons ce qu’il faut pour essuyer les pattes, le dessous des ventres et les gouttes superficielles inévitables sur leur dos. Elodie et Laure nous accueillent.
Un cinéaste est prévu pour un document interne au Vinatier …
 
L’un des enfants, que nous connaissons depuis l’an dernier, porte ses mains à ses oreilles, l’excitation de ses camarades le stresse peut-être. Depuis septembre, nous n’avons pas eu l’occasion de sortir et à l’intérieur, nous n’avons pas eu la possibilité de le soustraire au comportement plutôt extraverti de ses camarades : il reste dans l’observation, mais il est vraiment attentif et ses réactions prouvent qu’il suit réellement chaque action. Du regard, il échange avec moi, ne semble pas troublé quand on demande à Pomme de chanter. Quand l’an dernier, il avait pu rester au calme dans la salle, il avait eu des contacts réels avec Pomme et avec Ziyang alors que Dickens semblait le mettre davantage sur la réserve … Aujourd’hui, l’enfant s’enhardit à brosser Ziyang.
Le deuxième enfant évolue entre Dickens et Ziyang, saluant ses réussites avec des vivats toniques … Il promène Ziyang, puis Dickens, mais ne vient que peu vers Pomme, sans paraître trop inquiet quand elle est toute proche. Pourtant il s’enhardit à proposer une friandise à Pomme et reçoit un petit coup de langue sur le nez ! Il est surpris … l’émotion est forte, plutôt bien gérée.
 
Pomme est l’objet de toutes les attentions du troisième enfant. Cet enfant parle beaucoup, mais de façon peu compréhensible le plus souvent, il semble même me mimer des histoires … Il caresse Pomme, lui pose des friandises sur la patte alors qu’elle est couchée et il retient la tête de sa main avant de l’autoriser à déguster le cadeau … Il parle beaucoup à la chienne ! Il remplit la boîte de jeu. Et il promène Pomme jusqu’à la gamelle d’eau.
Elodie m’informe que la maman est très étonnée de ce qu’on lui rapporte, cette grande communication avec la chienne, car l’enfant a plutôt peur des chiens en dehors de nos interventions.
Le cinéaste filme beaucoup les deux autres enfants, mais pas celui-ci, en fonction de l’autorisation parentale donnée ou pas.
 
Après le goûter, puis le départ des enfants, nous signons les autorisations nécessaires pour le film et le cinéaste nous questionne un peu sur l’activité. Ni les enfants, ni les chiens, ni nous n’avons été perturbés. Mais les enfants étaient plus excités sans doute en raison des deux jours de grand vent et ce jour de pluie continuelle, les empêchant de relâcher dehors la tension …
 
Françoise
chien visiteur

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 17/11/2016

Françoise avec Pomme et LiLy
 
Christine ne peut pas venir, les problèmes de santé de nos proches sont prioritaires.
J’explique la situation aux soignantes. Pas chance, malgré les prévisions de pluie, ciel bleu, temps doux …
 
Je vois successivement quatre patients. Je sollicite l’une ou l’autre de mes chiennes, récompensant les deux … C’est une séance lourde pour les deux chiennes qui ne peuvent compter sur Ziyang ni Jazz, mais nous avons pris le parti, les soignantes et moi d’être très détendues et la séance se déroule très sereinement.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jean Dechaume, 16/11/2016

Françoise avec Pomme
 
Temps gris, mais pas de pluie … on a de la chance.
Deux enfants, la petite fille est absente.
 
Le premier enfant demande la boîte de fromage et réclame que Pomme chante … Il lui tient la dragée haute avant de lui laisser déguster le contenu entier : Pour Pomme, attendre pour une récompense plus importante, c’est réglo !
Ensuite il laisse la place à son camarade, mais il ne s’échappe pas, à part quelques incursions dans le couloir, où il demeure très nettement en lien avec nous.
 
Le second profite alors largement de la séance, lui aussi a découvert l’intérêt des petites boîtes de fromage et il s’enhardit … complètement détendu !
Pomme apprécie, une séance calme, du fromage et encore du fromage …
 
Françoise
chien visiteur

Dommartin, FAM de l’Etang Carret, 10/11/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme
 
Temps pluvieux, un peu moins froid, mais l’humidité reste une difficulté. Les difficultés de circulation font que nous commençons avec un peu de retard, que nous compensons largement à la fin de la séance.
 
La directrice nous accueille, nous indique où prendre de l’eau pour un coin accueillant pour les chiens. Les travaux de cette grande salle ne sont pas terminés, mais cela n’est pas un obstacle, une table dévolue aux ouvriers sera un podium très appréciable pour Pomme … Je parle d’elle, mais Dickens et Ziyang sont eux aussi bien occupés, ils remportent même un franc succès, mais occupée avec Pomme, je n’ai guère le loisir de les observer …
 
 
Des résidents arrivent, les uns par curiosité : nous les croisions déjà lors de nos visites en 2012 avant les travaux, puis aussi à Fontaines, l’occasion de quelques mots échangés, d’une caresse aux chiens en passant …
Les autres parce qu’ils constituent le groupe avec lesquels nous allons passer cette heure …
Il y a R et M. Nous espérions très fort leur venue, sachant qu’ils sont peu coutumiers des ateliers et animations et qu’ils restaient dans leur chambre où nous les avons rencontrés tout au long des travaux ! leur plaisir de se rencontrer à nouveau est égal au nôtre !
Il y a aussi B. Nous nous connaissions bien avant les travaux, mais pendant ceux-ci, la configuration des lieux à Fontaines ne nous permettait pas de lui rendre visite dans de bonnes conditions.
Il y a aussi C, E et S. Il me semble que nous avons déjà rencontré C et même S ici avant les travaux ou à Fontaines. Nous allons faire plus ample connaissance.
 
L’animateur qui nous amène ceux dont la mobilité est incertaine est aussi une tête connue : quand on arrive ou quitte un établissement, les résidents et  le personnel qui n’ont pas bénéficié de la présence des chiens ont toujours l’occasion d’un petit échange, nous ne passons généralement pas inaperçus avec nos chiens !
Puis il me demande quand il revient les chercher. Etonnement de ma part ! je proteste qu’il est convenu qu’une personne de l’établissement reste présent durant toute la visite. C’est, me dit-il, impossible, tout le monde étant en réunion. J’explique que cela ne convient pas du tout. Il me demande quels jours sont prévus en 2017 et fait la grimace quand j’évoque des jours différents selon les mois, dont des mardis et jeudis. La coordination de l’info n’est pas au point, les dates, dont celle d’aujourd’hui, ont été envoyées il y a plus d’un mois. Il comprend notre position et va en référer à la directrice.
Une personne de l’établissement vient ensuite, Irène, et reste jusqu’à la fin de la séance.
 
La présence d’Irène est indispensable :
Je suis avec E dont j’ignore le nom, personne n’ayant pris la peine de nous présenter. Je lui demande son nom, E s’efforce à me répondre mais je n’arrive pas à comprendre, mes propositions tombent à côté : faire répéter une ou deux fois, c’est possible, plus cela devient gênant et tout aussi inefficace. Quand Irène arrive, je lui demande, et tout devient simple …
De même avec C, c’est une présentation rapide grâce à Irène et on se comprend avec plaisir. Je devine que S est malvoyante, mais le savoir d’emblée peut permettre de l’intégrer plus vite à la séance …
Le cas de B est d’un autre ordre, nous nous souvenons de ses problèmes de santé pour lesquels nous ne sommes absolument pas habilités à intervenir.
Nous connaissons bien R et M, par exemple, nous savons que M ne peut pas prendre un petit chien sur ses genoux … Mais sans cette connaissance antérieure, une maladresse serait possible.
J s’intègre en fin de séance et la présence d’Irène l’aide à toucher courageusement la croupe de Ziyang.
 
Côté plaisir de cette rencontre, nous sommes vraiment touchées de la présence de R et M qui sont sortis de leur réserve et leurs visages épanouis nous enchantent. Il y a une complicité amicale entre nous : je me vante auprès de C et E que c’est R qui m’a coaché comme moniteur es-fauteuil électrique, es-joystick ! R est hilare … Il est hilare aussi de retrouver les léchouilles de Ziyang … et Pomme manifeste également son plaisir de les retrouver.
B est aussi tout sourire, je dirais même qu’elle rit de bon cœur : elle a de très bons souvenirs de nos visites et malgré la durée de séparation, elle paraît aux anges …
 
Nous n’oublions pas S, C et E : la table me permet de poser Pomme à portée de regard et peut-être de main. Comme le revêtement de cette table est plutôt glissant, je porte Pomme à la montée, et au début à la descente.
J’utilise les jeux sur la table … puis la salle étant grande, je peux les poser à terre pour que plusieurs puissent observer. Et nous pouvons organiser de mini-promenades dans cet espace dégagé, en attendant un temps extérieur plus favorable … L’heure passe vite !
 
Sur le parking, nous remarquons que les photos qui devaient être prises ne l’ont pas été …
Nous avions inséré cette visite, avant les séances programmées en 2017, en raison de la prochaine fête-anniversaire des 40 ans de l’établissement. Nous avions décliné l’invitation, trop difficile à assumer pour les chiens, mais un reportage photo devait permettre de faire partager l’activité aux familles …
De plus, il nous semble que notre visite n’a pas été prévue dans les conditions dont nous avions convenues … l’accueil nous conduit à décider d’un mail de rappel afin de reprendre en janvier sur de bonnes bases.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 09/11/2016

Françoise avec Pomme
 
Temps pluvieux, froid aussi … En descendant de voiture, je promène Pomme grâce à une accalmie en attendant l’heure. Puis profitant du code de porte, je nous mets à l’abri de la bruine qui commence à tomber et nous attendons au rez-de-chaussée.
Les enfants sont surpris de nous voir en sortant de l’ascenseur !
 
Le premier enfant commence avec le fromage, demandant à Pomme de chanter et lui tenant la dragée haute … Quand enfin, par le comptage facilitateur « un deux trois, on lui donne le fromage », il approche la petite boîte, Pomme peut s’en régaler avec application jusqu’à la finir complètement.
Il a observé son camarade et fait mine de monter sur le dos de Pomme, je lui dis : «  non, toi, tu sais qu’il ne faut pas ». J’ai hésité à dire qu’il est grand, une intuition bienvenue car l’enfant n’a pas forcément envie de devenir grand en ce moment …
 
Le deuxième enfant essaie encore de chevaucher Pomme, mais il semble tester l’interdiction, sans manifester une grande frustration de cet interdit renouvelé. Quand Pomme est assise, il accepte de laisser guider sa main qui au lieu d’appuyer ébauche une caresse … Par moments, il donne la friandise dans sa main ouverte, à d’autres il préfère la lancer.
 
La petite fille observe beaucoup les actions de ses deux camarades, puis elle vient s’asseoir près de moi et alors que Pomme déguste du fromage, elle approche sa main. Quand Pomme lui fait un bisou, elle approche aussi son visage … Pendant toute la séance, elle reste reliée à nous au moins en observation.
 
Après le départ des enfants, nous échangeons, Matthias, Thierry et moi : une bonne séance : Les enfants sont davantage conscients les uns des autres, ce n’est pas encore un groupe, mais c’est un bon signe.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 08/11/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Bakou
 
Comme les enfants de ce nouveau groupe sont plus jeunes et encore intimidés, nous avons décidé de donner sa chance à Bakou, moins vive que Pomme. Bakou était indisponible au début de l’automne en raison d’une petite intervention sur un kyste graisseux, mais si le poil n’a pas encore complètement repoussé sur un décimètre carré, elle va maintenant très bien … Son intervention permet aussi de soulager le programme de Pomme.
Sur le parking, Bakou retrouve avec grand plaisir Christine qu’elle connaît depuis 2008, Ziyang ne l’impressionne pas et elle se prête volontiers à la curiosité et aux amabilités de Dickens. C’est une chienne très affectueuse, qui peut être manipulée de toutes les façons, même brusques, sans bouger …
Elle est seulement un peu anxieuse quand elle découvre un nouveau lieu et ses dernières interventions datent d’avant l’été. Je veille donc sur elle et grâce à la présence propice de Christine et des chiens, elle entre calmement.
Dans la salle, les enfants ne sont pas un problème pour elle, bien au contraire … les exclamations de victoire très toniques ne la troublent pas non plus. Je sens toutefois un peu de stress à sa façon de prendre les friandises. Je conseille donc aux enfants de proposer les friandises avec leur main bien à plat, sur un chiffon même, pour éviter la salive. Mais les enfants ne sont pas aussi hardis et ils posent les friandises sur le chiffon posé sur le fauteuil : procédé gagnant pour tout le monde !
Bakou adore être brossée, ça tombe bien … et puis, je surveille qu’elle ne donne pas la patte de façon lourde. Comme elle apprécie le contact, elle ne bouge pas du tout quand les enfants la caressent même à l’improviste et son attitude calme leur convient bien.
En fin de séance, Bakou ne présente plus de stress et je pense qu’elle sera bien adaptée à ces enfants.
 
Françoise
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 04/11/2016

Christine avec Ziyang et Jazz, Françoise avec Pomme et LiLy
 
Deux étudiantes nous observent, Eloïse déjà présente le mois dernier et Mégane qui n’avait pu venir … Sur le parking, avant la séance, je leur explique que les conditions d’intervention ne sont pas un modèle, mais une adaptation consécutive aux travaux.
 
Avant les travaux, une grande salle était affectée aux interventions, s’y présentaient trois groupes successifs de trois ou quatre enfants avec un ou deux soignants de l’établissement, une pause entre chaque groupe pour les chiens avec un espace de repos pour eux hors d’atteinte des enfants dans la salle même permettant de permuter les chiens facilement …
Depuis la rentrée et le début des travaux, certains pavillons sont indisponibles et les différents groupes ont été répartis partout où c’était possible bien sûr. Nous intervenons donc directement sur le groupe de Marie, tous les enfants du groupe sont présents (particulièrement calmes alors qu’ils attendent avec une autre soignante un moment personnel de complicité avec les chiens) et s’y ajoutent, par introduction d’une dizaine de minutes, les quelques enfants du groupe d’Anaïs et les quelques ados déjà concernés par l’activité … La salle est plus petite, les enfants sont plus nombreux et les pauses sont inexistantes.
Pour faire face à cette situation, depuis septembre, nous amenons autant que possible deux chiens chacune, et le chien « au repos » est attaché dehors. Et nous avons eu un temps superbe ces deux derniers mois …
En septembre où Ziyang a assuré seul l’intégralité de la séance sans relais de Jazz, il a certainement été trop éprouvé et en octobre, il a marqué au début une certaine résistance à participer à nouveau … Nous devons absolument en tenir compte.
Nous avons déjà réfléchi aux difficultés découlant de l’arrivée inévitable du temps d’automne forcément plus problématique : humidité ou même pluie (le chien humide est nettement hors propos pour les caresses et même l’essuyage des pattes continuel n’est pas idéal), l’entrée du froid à cause des sorties fréquentes pour l’échange des chiens est dommageable pour les enfants … J’ai apporté la grande cage de tissu qui peut les maintenir mieux, mais ce n’est pas idéal … Ne serait-ce parce que même très grande, elle n’est pas suffisante pour Ziyang.
Ce sujet m’a tracassée tout ce weekend.
J’en fais part à Christine puis, dès le début de la séance, à Marie.
Cela sonne comme une impossibilité de continuer un peu abrupte pour Marie …
Marie et Anaïs dégagent un espace de repos à l’intérieur pour les chiens, je ne déplace pas la cage déjà montée dehors, mais elle trouvera sa place dedans le mois prochain. Lily peut rester à l’intérieur attachée au radiateur (pas de danger qu’elle le descelle), Ziyang peut rester couché ou à peu près … Jazz sera attaché dehors cette fois-ci et Pomme accepte d’entrer dans la cage dehors (à reculons la première fois, puis volontiers aux autres permutations).
 
Durant cette séance, le dernier groupe de trois ados ne se présentera pas et de ce fait, malgré le temps plus long d’installation, la séance se déroule paisiblement avec davantage d’espace.
Nous allons nous rôder à cette situation, on trouvera les adaptations peu à peu …
Nous ne commencerions pas une coopération avec un nouvel établissement dans ces conditions, mais nous connaissons l’équipe et les enfants depuis novembre 2011, cinq ans donc ! et nous sommes très attachées à eux …
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 19/10/2016

Françoise avec Pomme
 

Visite annulée …
Malheureusement, un malentendu sur le début des vacances : J’attends patiemment avec Pomme, les enfants n’arrivent pas toujours à l’heure … Trop patiemment, lorsque je téléphone, c’est trop tard !
Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, c’est l’occasion d’offrir à Pomme une belle balade dans les champs, pas de chasseurs et un petit rongeur débusqué (et croqué) : bon anniversaire Pomme, demain ma chienne a 7 ans.
chien visiteur

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 18/10/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang ou Jazz
 
En début d’après-midi, l’établissement m’a téléphoné : deux enfants seulement aujourd’hui, faut-­il annuler ? Je propose d’avertir mes amies et nous décidons qu’elles iront toutes les deux, Pomme se reposera pour sa visite de mercredi …
chien visiteur

Dardilly, foyer de vie Pierre d’Arcy, 17/10/2016

Chantal, Christine, Françoise

Premier contact pour ce nouvel établissement, nous rencontrons l’animatrice et la directrice, puis également les trois personnes avec lesquelles nous travaillerons.

L’hôpital de Saint-Cyr s’étant désisté suite aux restructurations internes, nous ouvrons de nouvelles portes. L’animatrice nous connaît depuis nos interventions à Dommartin. Et nous sommes attendues avec impatience …
chien visiteur

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 13/10/2016

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme
 
Nous avons anticipé la pluie et nous avons décidé de n’emmener chacune qu’un chien : si nous sommes à l’intérieur, la salle prévue est petite et si nous sommes dehors, il est difficile de gérer les deuxièmes chiens pendant que nous travaillons avec les premiers. En entrant dans le service, essuyage des chiens, nous avons ce qu’il faut …
En définitive, nous travaillerons dehors sous le grand auvent. L’espace est suffisant, mais il fait frisquet. Aujourd’hui, une seule référente avec des incursions d’autres soignantes.
 
Le premier patient est bien couvert et il paraît tout heureux de retrouver les chiens. Nous surveillons ses gestes qui enserrent, pas énormément, mais tout de même de façon limite pour le chien. Collaboration utile : Christine maintient Jazz assis sur le fauteuil plastique afin qu’il ne glisse pas et j’offre friandises et fromage à Jazz en compensation … Pomme y a droit de temps à autre aussi, elle lui lèche même les moustaches. Elle chante et attire le regard du patient. Il ouvre sa main et je lui dépose des friandises que Pomme mange dans sa paume en un contact à peine humide.
 
La deuxième patiente accepte de venir nous dire bonjour, à nous et aussi aux chiens, mais en contraste avec la chaleur du service, le froid humide ne lui plaît guère et elle repart.
 
Un autre patient que nous ne connaissons pas encore nous est présenté. Il apprécie le contact avec les chiens mais ne souhaite pas rester longtemps.
 
Puis vient un jeune que nous avons déjà vu le mois dernier, il avait apprécié de travailler avec Lily, un peu moins confiant avec les chiens plus gros. On décide donc de lui présenter Pomme plus pondérée que la fougue de Jazz. Je lui présente le jeu des boîtes. Puis il brosse Pomme juchée sur la table de céramique. Grâce à la table, il peut se pencher sur l’encolure de Pomme pour déposer un câlin …
 
Un autre patient non prévu avec lequel nous sommes tombées nez à nez au croisement des couloirs à notre arrivée … Il souhaite nous rejoindre. La soignante nous explique que c’est davantage pour nous mettre dehors, nous perturbons son environnement … réaction que nous avons déjà observée parfois dans les visites.
Il entre et quand on lui parle des chiens, son regard ne change pas, mais sa main s’abaisse à portée de poils de Pomme, comme pour caresser. Comme il n’est pas très habillé, on le reconduit rapidement à l’intérieur … il semble agité, les soignantes s’en chargent.
 
Un autre patient que nous connaissons et qui comprend bien tout. Il est tout triste de l’absence de Lily … mais la petite chienne est courte sur pattes et donc très vite mouillée par ce temps. Les caresses de chien mouillé ne sont pas les meilleures. D’où son absence. Je lui promets de lui amener le mois prochain.
 
La séance s’est bien déroulée …
Jazz comprend bien ce qu’on attend, il est spontanément très proche des personnes et la collaboration avec Pomme est impeccable!
En repensant à la patiente qui frileusement est rentrée au chaud, nous imaginons pour une prochaine fois de la faire travailler dans la salle prévue pour le repli. En utilisant les deux possibilités simultanément, nous pourrons  nous adapter au mieux.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 12/10/2016

Françoise avec Pomme
 
Thierry et Matthias m’accueillent avec les trois enfants. L’un, A, s’intéresse beaucoup aux grosses poubelles, faisant mine de nous ignorer ; l’autre, B, est attentif et me rend de la main mon bonjour, la troisième C nouvelle pour moi a d’emblée un contact simple et direct avec Pomme. Et nous montons dans le service …
 
L’enfant A me demande immédiatement le fromage, il patiente le temps que je me débarrasse de mon manteau et sorte les petites sacoches que je porte à la ceinture comme Lucky Luke : friandises, boîtes de fromage et chiffon. Il choisit l’une des deux grandes boîtes (les autres sont plus petites et donc moins aisées à tenir, mais difficile de trouver à remplacer les grandes …). L’enfant A demande à Pomme de chanter, ce qu’elle fait volontiers, mais il tient la boîte hors de portée, il a envie de donner, mais aussi une petite crainte de la proximité … et Pomme s’intéresse aux autres enfants. L’enfant sort sur le balcon, mais il revient plus vite que la dernière fois et j’apprends le déclencheur qui l’aide à laisser Pomme lécher la boîte : l’enfant me dit « compte ! », Thierry m’explique : « un, deux, trois ! » Et à trois, la proximité devient possible : Pomme apprécie … d’autant plus que l’enfant lui laisse lécher la boîte jusqu’au bout.
L’enfant apprend aussi à partager l’attention de Pomme avec les autres enfants, ce qui ne se produisait plus aux dernières séances avant l’été où il était seul. Il accepte le partage puisqu’il s’isole moins (la fraîcheur de l’air sur le balcon n’est pas la seule raison) et il repousse avec assez de douceur et fermeté cependant son camarade B : le groupe commence à exister.
 
L’enfant B essaie beaucoup moins de chevaucher Pomme, mais il essaie encore de peser sur son dos avec ses deux mains, conduite qu’on interrompt avec quelques gestes de retenue et les paroles nécessaires, puis il agrippe le harnais pour bloquer Pomme vers lui … Là encore, nous intervenons : pour moi, il s’agit de signifier nettement l’interdit et de protéger Pomme, le tout fermement et calmement. L’enfant se soumet, mais ensuite la frustration le fait s’en prendre à Matthias. Par ailleurs, je m’aperçois assez vite que lorsque la tension augmente pour l’enfant B, je peux l’aider à redescendre en pression en lui proposant des friandises à donner à Pomme. De plus, pour Pomme, l’enfant conserve une image très positive. J’utilise régulièrement cette activité et l’enfant reste calme. Quand nous descendons au rez-de-chaussée, l’enfant B tient la laisse de Pomme avec moi, puis la caresse du bout des doigts.
 
Je découvre l’enfant C. C’est une petite fille qui semble un peu flotter, mais elle vient naturellement au devant de Pomme dès le début. Dans la salle, elle vient à plusieurs reprises vers moi, gros câlin d’abord, puis je lui fais une place à mes côtés sur la chauffeuse et j’attire Pomme avec des friandises, puis du fromage : l’enfant est très attentive. Puis elle repart, observant par moments ce qui se passe, puis s’absentant aussi. Thierry l’appelle et elle vient observer la distribution de friandises … Elle revient encore spontanément vers moi et j’attire Pomme avec du fromage (la concurrence existe avec Matthias et Thierry qui ont chacun un sac à friandises !) : l’enfant décide d’être active et glisse ses doigts dans la petite boîte … Bientôt, j’ai les doigts pleins de fromage fondu et elle aussi. J’en profite pour montrer à l’enfant que Pomme me lèche la main (nettoyage efficace et rien de perdu à la différence du chiffon). Je tente le coup : je guide doucement la main de C vers Pomme qui bien sûr nettoie consciencieusement la main de la fillette … L’enfant observe et cela lui convient. Elle est restée attentive plusieurs minutes avant de repartir dans un tour de salle un peu flottant.
 
Pendant la séance, j’ai expérimenté la boîte de jeux que j’ai apportée (la plus simple, couvercle à soulever grâce à une ficelle et couvercle à faire pivoter). L’enfant B y a apporté un peu d’attention, soulevant lui-même les couvercles pour aider la chienne (comme cela arrive souvent avec les enfants qui coopèrent volontiers avec le chien). Les autres enfants ne s’en sont pas saisis.
 
Après le départ des enfants, nous échangeons sur cette séance, la troisième pour ce groupe enfin au complet : c’est encourageant et la progression nous semble significative.
Ma petite copine, factrice de mots gentils, revient avec son groupe et doit prendre rapidement le taxi du retour, mais un coucou rayonnant est échangé … Ne pas en faire trop, mais aussi garder toute la bienveillance qui peut aider les enfants.
 
Françoise
chien visiteur

Dommartin, FAM de l’Étang Carret, 11/10/2016

Chantal, Christine et Françoise (sans chiens)
 
C’est une reprise de contact afin d’organiser au mieux une reprise des activités.
Nous intervenons à l’Étang Carret depuis janvier 2012, principalement auprès de R, M et B !
Lors des grands travaux de reconstruction des bâtiments, nous avons suivi à Fontaines St-Martin de septembre 2014 à juin 2016 dans des rencontres devenues amicales avec R et M. Et nous souhaitions visiter les nouveaux locaux pour repartir sur de bonnes bases.
Rencontre fructueuse avec la directrice, nous visitons les locaux, la salle polyvalente pressentie pour le déroulement de l’activité. Nous expliquons …
Il semble que nous pouvons intervenir auprès de 6 personnes à chaque visite … charge étant à l’établissement d’attribuer les places par roulement si nécessaire.
Une convention sera élaborée pour une visite mensuelle, hors vacances scolaires.
 
Fin novembre, l’établissement fêtera ses 40 ans, nous avons été invitées avec les chiens. Comme cela s’est aussi présenté pour les 30 ans de l’APF fêtés début septembre, nous déclinons l’invitation : ce genre de manifestation est très fatigante pour les chiens : trop de monde et de sollicitations … et nous ne voulons pas compromettre la bonne disposition de nos chiens qui viennent à chaque visite avec plaisir par une épreuve disproportionnée pour leur état émotionnel.
Une solution est proposée qui semble bien préférable : une visite avant cette date durant laquelle l’établissement pourra prendre des photos et proposer ainsi un petit reportage à l’intention des familles présentes à cet anniversaire.
 
En partant, je demande qu’on transmette notre bonjour à R et M, espérant les retrouver lors de nos prochaines visites, une occasion de les aider à sortir de leur chambre.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jules Courmont, SSR, 10/10/2016

 Isabelle avec Happy, Chantal avec Dickens, Françoise avec Pomme et LiLy

Christine accueille ces jours-ci une nouvelle chienne, Joye, berger australien de 7 ans, et (presque) retraitée d’élevage : il faut du temps et de l’attention pour permettre à celle-ci de prendre ses marques, d’où l’absence de Christine. Peut-être Joye rejoindra-t-elle plus tard nos chiens visiteurs ? l’avenir nous le dira. 
Isabelle a perdu cet été, malheureusement et subitement, l’une de ses chiennes âgée de seulement 3 ans. Les 3 chiennes restantes ont trouvé un autre équilibre …
Il apparaît qu’Happy a un superbe poil ! et peut-être un léger embonpoint ? (quelques gamelles nettoyées, piquées à la plus vieille chienne d’Isabelle). En tout cas, elle est très belle, très à l’aise et elle reconnaît bien l’activité, le lieu et les collègues canins. Dickens, seul mâle, ne l’inquiète pas vraiment de ses assiduités. Tout va bien !
 
Dès le hall, des affichettes annoncent notre venue et les patients se rassemblent dans la salle grâce à Daniel l’animateur. Nous sommes trois avec quatre chiens et nous pouvons nous consacrer aux uns et aux autres sans nous gêner. Avec deux chiennes à conduire, je ne prête pas complètement attention à Dickens et Happy, mais je sais que Chantal et Isabelle se débrouillent très bien.
 
Une patiente veut absolument tenir Lily, j’ai repéré ses mouvements un peu trop contraignants pour Lily, j’explique à cette patiente qu’il faut être douce avec la petite chienne. Cette dame rouspète, elle connaît les animaux ! Je ne me démonte pas et je fournis des friandises sans compter à cette dame … mais sans lui confier Lily en lui disant que Lily est fragile … gentiment et fermement. Je la laisse caresser Pomme à loisir, qui ne s’offusque pas des gestes un peu impérieux, et Pomme trouve avec cette dame un mode de communication efficace avec récompenses à l’appui. Isabelle et Chantal ont eu maille à partir également avec cette patiente qui les a disputées ! Apparemment, la patiente n’a pas osé avec moi … tout en la fournissant en friandises à distribuer, je lui répétais en souriant : Lily va avoir un gros ventre avec tout ce qu’elle mange !
 
Avec les autres patients, la relation est beaucoup plus simple. Pomme fait quelques démonstrations avec les jeux, au bénéfice parfois de Lily qui récupère vivement ! Je fais sauter Lily par-dessus le dos de Pomme couchée, on rit parce que Pomme se lève un peu trop vite : l’exercice n’a pas été effectué depuis longtemps … Je m’assois près d’une patiente et nous devisons tranquillement, avec Pomme à mes côtés, je surveille de l’œil les évolutions libres de Lily.
 
Pendant ces visites, il est bon de jeter un œil à la pendule, car de nouvelles personnes arrivent remplaçant celles qui partent …
Nous disons donc au revoir puisque nous reviendrons fin novembre.
 
Françoise
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 07/10/2016

Christine avec Ziyang et Jazz, Françoise avec Pomme et LiLy
 
Une première pour Jazz dans cet établissement, une première aussi car deux étudiants en master de psychologie seront là en observateurs, une première encore par l’emploi d’une table mettant le chien à bonne hauteur des enfants en fauteuil.
 
Jazz a déjà participé à plusieurs visites, à Rillieux en particulier. Ici, il va découvrir des enfants plus fragiles dans un espace plus restreint … Bilan : Jazz a très bien réagi, élans spontanés et doux, concentration sur le travail. Très bien !
 
Le site chien-visiteur.fr reçoit assez fréquemment des demandes de jeunes intéressés par la médiation animale souhaitant nous accompagner, voire faire un stage auprès de nous … La réponse est toujours la même : d’une part, nous accompagner dépend de l’autorisation des établissements, une clause de confidentialité doit être respectée bien sûr ; d’autre part, nous n’avons aucune habilitation pour encadrer des stages et d’ailleurs, les chiens ne sont pas assez bêtes pour travailler 8h par jour et 35h par semaine : trois, à la rigueur quatre, visites par semaine sont un grand maximum.
Eloïse a eu d’autres expériences au Canada, où la médiation animale est prise bien plus au sérieux qu’en France … Elle et Maxime ont contacté l’établissement et obtenu l’autorisation nécessaire. Je leur ai donné rendez-vous une demi-heure avant le début de l’intervention, répondu à leurs questions. Pendant l’intervention, à eux d’observer, car nous avons toute notre attention concentrée sur les enfants et les chiens. Après l’intervention, de nouveau, nous sommes disponibles pour échanger …
 
Enfin, il a été convenu à la dernière séance d’essayer l’atelier « table » …
En raison des travaux sur l’établissement, la grande salle de l’an dernier n’est pas disponible et nous travaillons sur le groupe, avec tous les enfants du groupe qui attendent leur tour …
Aujourd’hui, nous constatons avec plaisir un plus grand nombre d’encadrants et la table, recouverte comme proposé d’un tapis la rendant non glissante pour le confort des chiens, permet par cette mise à niveau une augmentation de l’espace utilisable et une bonne accessibilité aux enfants debout ou en fauteuil. La pièce reste exigüe, mais la table est un vrai bénéfice.
De plus, tacitement, Christine et moi nous attachons à passer un temps riche avec certains enfants sans forcément les voir tous, sachant que chaque enfant aura travaillé avec au moins un chien.
 
Dans notre organisation, nous avions demandé la possibilité d’approcher les voitures de façon à proposer un espace de repos pour nos chiens que nous faisons intervenir en alternance. Cela n’est finalement pas possible de façon significative, nous nous organisons autrement, grâce au temps ensoleillé. Ce point mérite réflexion pour l’avenir, les chiens doivent faire de courtes prestations alternant avec des temps de repos, être au sec, hors également de la sollicitation de personnes de passage …
D’autant plus, qu’en perdant la grande salle, nous avons aussi perdu les pauses entre les trois groupes successifs.
 
Pomme et Lily travaillent sur la table chacune à leur tour, Pomme s’y propulsant avec légèreté. Friandises et boîtes à fromage, contact avec les enfants, quelques bisous, l’observation des enfants est intense. Jazz et Ziyang travaillent « à terre » l’enfant se couche parfois pour un contact très détendu. Puis en fin de séance, Jazz et Pomme sont ensemble côte à côte sur la table et là, leur envie de jouer ensemble si évidente à l’arrivée sur le parking est complètement maîtrisée : nos chiens sont attentifs « au boulot » !
Nous connaissons déjà pour certains enfants la préférence marquée ou l’adéquation de tel chien pour tel enfant. La table permet d’élargir les possibilités … les atomes crochus sont tout de même marqués.
 
En résumé, bonne séance, très riche !
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 05/10/2016

Françoise avec Pomme
 
Aujourd’hui, il est prévu que Matthias soit seul et en principe, avec les trois enfants. Pour simplifier sa tâche, comme convenu, je monte directement à l’étage. En fait, la troisième enfant est encore absente.
 
L’enfant A est aujourd’hui plus concerné par l’activité.
Il fouille d’emblée dans mon petit sac et extrait la plus grosse boîte de fromage, plus facile à tenir en main et part vers le balcon … mais il revient assez vite, demande à Pomme de chanter, réussit enfin la proximité pour offrir le fromage, ce que nous approuvons avec intérêt, puis un nouveau jeu est inauguré :
Plutôt que lancer des friandises au loin que Pomme va chercher, il les lance très près vers le haut et Pomme les gobe avant qu’elles ne tombent à terre. Le jeu plaît à l’enfant et à Pomme. Quelques friandises échappent, mais sont vite récupérées …
L’alternance de l’activité de l’attention de Pomme et Matthias entre les deux enfants semble mieux assimilée. L’enfant observe aussi … Ouverture au groupe.
 
L’enfant B a progressé, il a certainement encore à l’esprit la tentation de chevaucher Pomme, mais il semble avoir bien mieux assimilé que Pomme est un chien et qu’on ne monte pas dessus. Il est intéressé par ses yeux, ses oreilles, le dessous du ventre aussi … Il touche avec assez de précaution. Il donne aussi des friandises, il les jette aussi parfois à terre. Par moments, il s’abstrait de l’activité, danse, puis revient vers nous.
 
J’ai sorti les brosses qui l’intéressent, l’enfant A a pris un jouet hérisson en matière souple et joue sur le balcon, tenant le jouet par-dessus la rambarde. L’enfant B s’en saisit et la jette par-dessus bord. Envie d’aider de sa part ?
En revenant dans la pièce, je déclare tout de même que c’est une bêtise, sans forcer le trait … bien contente que cela ne devienne pas un jeu avec les autres brosses ! Plus tard, je jette un œil et aperçois le hérisson violet bien visible dans l’herbe violette. Nous le récupérerons tout à l’heure avec les enfants.
 
Après le départ des enfants, nous convenons avec Matthias que ce fut une bonne séance, avec l’implication de l’enfant A dans son nouveau jeu et l’évolution positive de l’enfant B.
Pendant ce moment de débriefing, un groupe revient d’activité et une petite fille vient me remettre un nouveau message. C’est ma petite amie de la semaine dernière, un attachement touchant.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 04/10/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Pomme
 
Reprise de notre activité avec un nouveau groupe et toujours Laure et Elodie.
Nous connaissons déjà l’un des enfants, les deux autres sont nouveaux.
Dans un premier temps, Jazz rejoint le petit jardin d’où il nous observe …
 
L’enfant que nous connaissons était craintif et ne s’approchait qu’après un temps d’acclimatation assez conséquent et toujours dans le calme quand ses camarades plus expansifs étaient dehors. Avec l’interruption de l’été et le fait que nous restons tous à l’intérieur pour ce premier contact de reprise, il reste éloigné … Pourtant son visage nous prouve qu’il observe attentivement, souvent avec un visage souriant.
C’est loin d’être négatif.
 
Deux enfants nouveaux, l’un très excité, l’autre moins. Pendant cette séance, le premier se familiarise avec Ziyang, il s’enhardit et modère son excitation.
C’est avec le deuxième enfant qui s’intéresse à Pomme avec qui je travaille principalement : il donne des friandises, jetées puis proposées sur la main ou même posées sur la patte de Pomme couchée. Puis il caresse. Je propose le jeu que j’ai apporté, puis les brosses. Du coup, les deux enfants brossent Pomme, puis Pomme et Dickens. Nous ne pressons pas le rythme, les choses évoluent bien …
 
Le temps passe vite, c’est déjà la pause du goûter. Avec Laure et Elodie, nous nous réjouissons de cette reprise et des observations positives que nous avons constatées, même pour l’enfant craintif.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 28/09/2016

Françoise avec Pomme
 
Première intervention pour ce nouveau groupe. Thierry et Matthias m’accueillent avec deux enfants. Le troisième enfant prévu est malade.
 
Comme prévu en juin dernier, le cadre a changé : une salle fermée avec balcon-terrasse, donc plus d’échappée vers le rideau et le reste du service. Plus de lumière et beaucoup d’espace. Pomme apprécie aussi …
 
Je connais le premier enfant déjà présent l’an dernier. Il nous reconnaît Pomme et moi, il me demande d’emblée la boîte de fromage, une grande ! plus facile à tenir, et il demande aussitôt à Pomme de chanter … et comme l’an dernier aussi, Pomme s’exécute avec plaisir. Mais comme l’an dernier encore, l’enfant ne donne pas de récompense, le fromage reste inaccessible ! Nous récompensons Pomme nous-mêmes, Thierry ou moi. Il préfère ensuite lancer les friandises dans la pièce et Pomme récupère vivement …
Par la suite, nous consacrons aussi notre attention au nouvel enfant, ce partage semble plus difficile pour l’enfant qui reste à distance … son discours reste centré sur l’activité, mais il s’est tout de même « échappé » …
 
Le second enfant n’a visiblement pas peur des chiens et de Pomme en particulier. Il la touche facilement … puis il se souvient de séances anciennes d’équithérapie ! Pendant une longue période, il essaie d’enjamber Pomme. Bien sûr, avec la voix et des gestes doux, nous le dissuadons régulièrement. Pas de souci pour Pomme qui pense surtout aux friandises offertes … La frustration de l’enfant augmente, puis après un isolement sur un fauteuil, il reprend contact calmement.
Donner lui-même des friandises à Pomme est difficile pour lui au début, il lance la friandise. Puis grâce à un tissu servant d’intermédiaire, il peut donner paume tendue et Pomme mange dans sa main. Enfin, il réussit à donner dans sa main sans tissu … Une belle évolution pour une première séance !
 
Ensuite, nous sortons dans le parc, le nouvel enfant tient un moment la laisse avec moi,  mais rapidement les enfants ne sont plus très impliqués, la première séance à l’intérieur a déjà mobilisé beaucoup d’attention et de concentration de leur part. C’est aussi bientôt l’heure du taxi du retour …
 
Alors que nous échangeons après ce premier contact, d’autres enfants reviennent d’activité avec leurs encadrants et une petite fille rapidement me glisse une feuille pliée en un tout petit message. C’est une enfant qui a participé à une seule séance avec Pomme, lors de son arrivée dans les services, puis en fonction de ses capacités, elle a été dirigée vers d’autres activités, mais elle est toujours venue nous dire bonjour dès qu’elle nous apercevait … Et voilà qu’en dépliant la feuille, je découvre un touchant message adressé à Jean-Claude et à moi. J’ai juste le temps de lui crier merci alors qu’elle entre dans le bâtiment avec son groupe. Emotion.
 
J’explique la raison du changement de statut de nos interventions : je ne prendrai plus de licences CNEAC en janvier et notre association a pris une assurance. Une convention provisoire est signée, jusqu’en décembre, sous l’ancien statut et la nouvelle convention corrigée sera signée au cours du trimestre. Donc tout est clair …
             
Françoise
chien visiteur

Saint-Cyr, Les Cabornes, FAM, 27/09/2016

Visite annulée
 
Nous jouons de malchance, épidémie sur l’hôpital de Saint-Cyr et dans un périmètre de sécurité autour incluant le FAM …
chien visiteur

Bron, hôpital du Vinatier, pôle PHASEDDIA unité Itard, 15/09/2016

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme et LiLy
 
La température estivale a baissé, c’est tant mieux.
Nous rencontrons successivement quatre patients que nous connaissons déjà, et également deux nouveaux.
Cette fois encore, nous constatons que la longue interruption de l’été n’a pas modifié le plaisir de ces patients déjà rencontrés. Il semble même ressurgir plus fort encore.
Pour l’un même dont la compréhension est très bonne, l’infirmier nous dit que le simple fait de lui annoncer la visite des chiens a suffi à illuminer son visage. Pour nous, et pour les chiens, il accepte de faire quelques pas, soutenu bien sûr par deux infirmiers, puis avec Lily sur ses genoux, une petite promenade en fauteuil le récompense de cet effort …
Les deux nouveaux patients prennent contact assez facilement, en particulier, l’un dont il a été dit qu’il avait possiblement peur des chiens …
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jean Dechaume, 14/09/2016

Visite annulée …

La nouvelle convention n’a pas encore été signée. Les infirmiers et moi-même, nous le regrettons. Rendez-vous la semaine prochaine peut-être ?
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 09/09/2016

Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme et LiLy

Reprise de notre activité … Et nous allons reprendre en douceur car diverses visites programmées en juillet ont été décalées plus avant dans le trimestre.
De plus, nous avons annulé (en prévenant bien sûr) notre présence à Lyon à l’anniversaire des 30 ans de l’APF, réunion informelle difficile à comprendre pour les chiens, surtout avec une chaleur estivale !

Reprise donc de nos activités !
Nous venons de signer une nouvelle convention au nom de notre association, ne voulant plus travailler sous licence CNEAC.

Il fait chaud comme en été, mais heureusement c’est le matin … Des travaux ont modifié le plan d’occupation des salles, aussi Marie et Anaïs nous accueillent sur le groupe en présence de tous les enfants.
Une soignante est là aussi dans un coin cosy qui rassemble les enfants qui observent sans participer  … Chacun son tour et le respect de cette organisation est très réel. Félicitations à tous.
Un box réservé aux éducatrices hors de portée  des enfants me permet d’alterner la présence au travail de Pomme et Lily …

Pour tous les enfants que nous connaissons déjà et retrouvons avec plaisir, il est clair qu’ils sont en terrain connu et leur plaisir fait écho au nôtre. Quelques enfants nouveaux également s’intègrent aussi.

Nous envisageons pour la prochaine visite de garer nos véhicules plus près de façon à emmener Jazz et soulager grâce à l’alternance des chiens le travail que Ziyang a assumé avec bonhommie. Pour Lily et Pomme ou Plume, ce sera un endroit de repos plus adapté.
Mes chiennes ont apprécié la reprise des visites avec les enfants … et les friandises aussi, je leur accorde même un supplément de fromage en fin de visite pour célébrer cette première visite de septembre.
chien visiteur

Mala nous a quittés ce mercredi 27 juillet 2016.

Adieu Mala

Depuis quelques temps, nous nous disions qu'elle avait pris un sacré coup de vieux, sa dernière visite, fin juin, avait signé le terme de son activité de chien visiteur, mais nous lui souhaitions une belle, paisible et longue retraite ... 11 ans 1/2, ce n'est pas très vieux.

Plus d'appétit, une respiration difficile et des ronflements alarmants, une activité de plus en plus restreinte. Le vétérinaire a détecté le gonflement de ganglions au cou, analyses de sang, radio du thorax, ponction sur le ganglion le plus gros. Le diagnostic est tombé, sans appel : lymphome à un stade très avancé. Ce mardi matin, du sang en dormant autour de sa gueule ...

Je ne souhaitais pas un acharnement qui lui aurait permis de vivoter encore à peine quelques semaines. Au prix de quelles souffrances, puisque nos chiens jamais ne se plaignent ... Alors j'ai demandé l'euthanasie de ma vieille compagne, la mort dans l'âme ...... Lire la suite ...
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 29/06/2016

Françoise avec Mala

 
Dernière séance avant la grande pause d’été.
Pomme est perturbée : elle n’a pas mangé depuis lundi soir. Il lui arrive de bouder une gamelle mais trois de suite, c’est beaucoup. Si ce soir, nous ne voyons pas d’amélioration, nous irons chez le véto. En attendant, pas question de la faire travailler à jeun, et avec la chaleur en plus …
Je pense d’abord à Lily pour la remplacer, l’enfant D avait un bon contact avec elle, mais comme la dernière séance va être fêtée avec chips et saucisses, Lily risque d’être un peu fofolle !
Puis je pense à Mala, ce sera une dernière séance pour ma senior qui a bien mérité de fêter sa retraite : c’est avec elle que j’ai commencé les visites, elle a été ma « pro » apte à tout public et si j’ai mis Pomme assez vite à la relève, Mala n’a jamais démérité. Maintenant, elle a 11 ans ½ et a une allure de grand-mère, toujours caressante et douce. Comme par ailleurs, l’enfant D a tendance à « s’échapper » depuis le départ de Delphine et encore plus depuis qu’il est seul, ce sera une occasion de le surprendre de façon positive.
C’est donc Mala qui va m’accompagner. Brossage attentionné, même si elle perd encore du poil, pas comme Pomme, mais mon petit mouton en sème encore …
 
J’explique la défection de Pomme à Thierry et Matthias, l’enfant ne fait pas trop attention, puis il remarque ce nouveau chien.
Il lui demande de chanter ! Eh non … puis il demande le fromage et ça, Mala connait et apprécie ! Pourtant, assez vite, l’enfant s’échappe de nouveau …
 
Quand les préparatifs de festivité apparaissent (préalablement cachés pour conserver une vraie activité avec la chienne), l’enfant est polarisé par les chips, il ne tolère ni chips de pomme, ni saucisse : les chips et son bonheur est complet. Mala apprécie les bouts de saucisse, que Matthias et Thierry lui proposent à défaut de l’enfant.
 
Quand nous sortons, l’enfant prend Mala, ce qui est inhabituel et bienvenu. Ascenseur, tout va bien, puis dans le couloir, l’enfant veut aller plus vite (Mala a un vrai train de sénateur) et Mala freine puis s’étale. Elle a glissé sur le carrelage et ne s’est pas fait mal. Mais l’enfant n’a plus envie et refuse de la brosser, ce qu’il faisait avec Pomme. Il tient un moment une petite peluche qui rappelle Lily que je lui ai offerte en signe d’au revoir, puis s’en désintéresse.
 
En septembre prochain, deux autres enfants vont le rejoindre, le groupe sera un contexte bien meilleur.
 
Je suis allée chez le véto ce matin, anti-inflammatoire et pansement gastrique et observation pour aujourd’hui …
 
Françoise
chien visiteur

Bron, hôpital du Vinatier, pôle PHASEDDIA unité Itard, 23/06/2016

Françoise avec Pomme
 
Christine joue de malchance et ne peut venir. Je me rends seule pour cette dernière séance avant les grandes vacances. C’est la deuxième journée de plein été justement et la chaleur paraît accablante !
 
Une pleine bassine attend Pomme, de l’eau fraîche pour moi et même je bénéficie d’un nuage d’eau pulvérisée qui permet de rafraîchir les patients, qui souffrent également, sans explications pour eux, de cette chaleur à laquelle nous n’avons pas encore pu nous habituer … Mais l’espace où nous intervenons est à l’ombre ! tout va bien …
 
A reste les yeux fermés, il peine à être présent avec nous, l’infirmière l’aide à passer sa main sur le poil de Pomme : La chienne est sur la table de béton tout à fait à sa portée … Grâce aux boîtes de fromage, je peux guider Pomme pour qu’elle soit au contact, elle lui fait des bisous, il n’apprécie pas vraiment le contact sur ses mains, (on met les friandises sur un chiffon sur sa main pour que Pomme les déguste) mais les bisous ne semblent pas le troubler … mais pour lui, la chaleur prime.
 
Vient ensuite E, elle est très contente à chacune de nos visites et elle a beaucoup d’activités avec Pomme (on l’aide un peu bien sûr) : faire asseoir Pomme, la faire coucher, la faire chanter, la brosser, lui donner des friandises, puis la promener. Puis elle se fatigue, ce qui est normal vu la chaleur et la concentration dont elle a fait preuve.
 
C’est le tour de L, il était en sortie à notre dernière visite. L approche sa main et caresse la chienne, je donne du fromage, il aimerait bien se saisir de la boîte … Il réagit surtout quand Pomme chante ou quand elle est un peu distante occupée avec S : Pour lui comme pour A, la chaleur est une difficulté de plus.
 
Car S a accepté de venir : elle ne voit pas, mais elle caresse le dos de Pomme, entend les « chants » de Pomme. C’est un bon jour pour elle.
 
Enfin arrive L, lui comprend bien ce qu’on dit et son visage rayonne de plaisir de retrouver la chienne. On lui propose de l’aider à marcher de son fauteuil jusqu’à un autre distant de deux mètres, soutenu par deux infirmières … à notre première intervention, il avait marché, mais depuis, il avait toujours refusé. Aujourd’hui, non seulement il accepte, mais il fait signe de continuer quand on arrive au deuxième fauteuil ! On poursuit donc jusqu’au tapis qui a été préparé à l’ombre. Il participe bien à la marche et même à sa réception sur le tapis. Il est heureux, Pomme couchée devant lui … Puis les infirmières pensent qu’il sera plus à l’aise assis et il aide au mouvement, un peu fatigué visiblement d’être adossé aux infirmières. Puis il pousse avec énergie pour se dresser afin de rejoindre le fauteuil bas. On le félicite !
La fatigue est maintenant importante pour lui de tous ces efforts physiques et la séance s’arrête pour lui.
 
Courant juillet, nous allons établir le planning des visites de septembre à décembre.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jean Dechaume, 22/06/2016

Françoise avec Pomme
 
Passage (brutal) à l’été … Aujourd’hui, l’enfant D est seul pour cette avant-dernière séance avec Thierry et Matthias.
 
L’enfant est d’abord prodigieusement intéressé par les containers de poubelle … pourtant une fois dans l’ascenseur, il s’intéresse à Pomme et lui demande de chanter. Puis il demande le fromage … Un bon début.
 
C’est pourtant difficile pour un enfant seul de rester acteur toute une heure avec trois adultes … Il se cache à nouveau dans le placard, on maintient le lien par la parole, par des percussions rythmées sur la porte, lui aussi par des appels « Thierry ? » et il en sort seul.
Il observe aussi : Thierry fait jouer Pomme, la fait chanter, pendant que Mattias dans son dos émet des aboiements plaintifs, la chienne a une oreille attentive vers l’arrière et parfois se retourne … L’enfant sourit et nous échangeons un regard complice.
 
Quand nous sortons, l’enfant apprécie de brosser Pomme et de secouer les poils récoltés. Puis il part avec le chauffeur de taxi qui le ramène chez lui …
 
Nous échangeons sur cette évolution, c’est difficile pour un enfant seul, c’est certain.
 
Françoise
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 17/06/2016

Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme et LiLy
 
Dernière séance avant l’été, malgré les prévisions météo, le temps est beau …
Je n’ai pas emmené Plume, mais Pomme qui n’est pas venue depuis longtemps : elle connaît bien les lieux, le seul problème à éviter est son poil si les enfants ont les doigts mouillés … sa mue s’est bien calmée, j’espère éviter le problème.
 
Nous travaillons dans la même salle que le mois précédent : outre la plus grande clarté et l’espace plus généreux que dans l’ancienne salle, l’accès facile à l’extérieur est un atout. Toutefois, la pièce est tout à fait vide et je ne trouve pas de solution simple pour cantonner un chien pendant que je travaille avec l’autre, aussi je décide de garder les deux en laisse et d’offrir de vraies pauses à mes chiennes aux changements de groupe …
Anaïs et Marie encadrent les enfants. Elles ont apporté un tapis de sol.
 
Premier groupe : N, T et A.
N est déposé sur le tapis et il est surtout dans la communication tactile avec Ziyang qui se couche calmement près de lui.
Un essai est fait pour poser également T sur le tapis, mais le jeune garçon n’est pas à l’aise, il réintègre donc son fauteuil et je lui propose de poser Lily sur ses genoux, il regarde et écoute Pomme … le duo fonctionne bien.
A est plus mobile et est assise sur le tapis, elle profite à la fois de Ziyang et de mes chiennes. Pomme semble au début trouver le travail fatigant et cherche un peu à s’éloigner, mais assez vite, elle reprend contact avec les enfants. J’utilise très peu de friandises, mais les deux chiennes viennent au contact des enfants, glissant parfois un petit coup de langue …
Au changement de groupe, je sors avec les chiennes et offre une boîte de fromage en alternance aux deux chiennes : c’est tout à fait mérité.
 
Second groupe : G, H, C et C.
C reste dans son fauteuil et je lui confie Lily sur les genoux. Bien sûr, je veille, offre quelques friandises et parle à la petite chienne … La main de l’adolescente caresse la chienne. Pendant un moment, Lily est bien calme et C ne bouge plus. Elle regarde et écoute Pomme. Puis Lily décide de réclamer et C la ramène de la main comme pour l’apaiser …
G, H et C sont sur le tapis … Au début, ils sont tournés principalement vers Ziyang qui est toujours un grand travailleur couché … Puis, j’approche Pomme alternativement vers l’un des trois enfants, tandis que Lily reste avec C sur le fauteuil. Pomme va vers les enfants, les apaise d’un coup de langue, se laisse toucher mais pas saisir et chante à ma demande … Les enfants ne l’ont pas vue depuis longtemps et ils sont très attirés.
Depuis que nous les connaissons, nous apprécions les grands progrès accomplis :
G ne cherche pas à saisir les queues, ni à explorer les yeux de ses doigts invasifs, elle est plus douce.
C ne repousse pas ni n’agrippe les personnes autour d’elle et elle n’a plus ses gestes de repli craintif.
H se penche, pose sa tête, il n’a pas de gestes brusques ni de cris …
Deuxième changement de groupe, nouvelle distribution de fromage dehors. Lily et Pomme apprécient !
 
Dernier groupe : A, A et J
J est dans un fauteuil avec une tablette, Lily retrouve son poste de travail … Comme pour T et C, je ne laisse pas Lily sans surveillance, ni toute la séance car la grande proximité représente un gros travail pour ces enfants, donc je descends ensuite Lily et ces enfants observent le travail du groupe : ils sont toujours dans l’atmosphère mais sans fatigue supplémentaire.
A est un petit garçon calme assis sur le tapis et il apprend à apprécier Ziyang. Quand en fin de séance, il a les trois chiens couchés près de lui et reçoit en prime un petit coup de langue, il promène toujours un regard calme autour de lui avec un sourire détendu.
A est un peu plus âgé, plus mobile et actif aussi et il vient s’asseoir sur un des fauteuils profonds de simili cuir, je lui pose Lily sur les genoux en plaçant ma main pour apprécier s’il ne serre pas trop étroitement la petite chienne : il a l’habitude de manipuler ses chats de façon très souple … Puis A est attiré par Pomme, il ne serre pas mais appuie sa main de façon importante, Pomme baisse la tête mais ne s’échappe pas. Le visage de A est rayonnant.
Dernière distribution de fromage … le travail est terminé, les chiennes ont bien mérité cette conclusion agréable.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 15/06/2016

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Bakou
 
Dernière participation de l’enfant C, Jean-Claude et Bakou sont là pour fêter cet adieu. Bakou frétille de plaisir de retrouver le lieu et les enfants, les friandises un peu aussi peut-être …
L’enfant D pense beaucoup aux biscuits et chips prévus à cette occasion !
 
Il est décidé que les festivités alimentaires commenceront après un certain temps de travail avec les chiens. Au début, ça aide l’enfant D à reprendre contact avec Pomme : il la fait chanter, lui donne du fromage … puis cherche à rejoindre le chariot de victuailles. La manœuvre étant déjouée, il se cache dans un placard bas, on frappe gentiment à la porte et on place quelques friandises à l’intérieur, l’enfant regarde Bakou les déguster à ses pieds puis referme la porte … Toc toc nouvelle stimulation, l’enfant fait semblant de dormir … Toc toc, on continue le dialogue en topant dans la main … Je gratouille du doigt sur la porte, fais mine de me tromper de porte et ouvre celle qui est contigüe … Et puis à force d’entretenir la liaison, l’enfant sort de lui-même, victoire ! On rejoue la distribution de fromage à Pomme.
Pendant ce temps, l’enfant C participe avec Matthias et Jean-Claude … Comme ce dernier ne l’a pas vu depuis un certain temps, il lui semble moins actif et même pensif. On en reparlera.
Puis les enfants vont se laver les mains et tous les deux apprécient les biscuits !
Enfin Thierry et Matthias offrent à l’enfant C un album de photos prises dans l’activité et une petite peluche-aimant que j’ai apportée … L’enfant ne saisit pas tout peut-être, mais il ressent quelque chose : il y a eu le départ de l’enfant E, puis de Delphine, maintenant il perçoit un nouveau changement.
 
Dehors, je propose le brossage des chiennes, l’enfant C s’en saisit, mais l’enfant D est déjà parti en esprit. Au moment de partir avec Thierry rejoindre Lisa la psychologue, l’enfant C manifeste clairement sa difficulté à partir. La séparation lui pèse.
 
Après le départ des enfants, nous échangeons avec Matthias. Nous nous souvenons des grands éclats de rire de l’enfant C et d’un peu plus d’autonomie … après le départ de l’enfant E, on a opté sur la présence d’un seul chien, mais l’absence de Jean-Claude et Bakou a peut-être manqué à cet enfant peu sensible à ce qui se passe dans le groupe et qui profitait bien d’un contact individuel.
Aujourd’hui, l’enfant D a moins été dans le refus, mais au moment de manger, il était entièrement absorbé dans cette tâche ! Quand Thierry a évoqué des photos où figure Delphine, il a immédiatement réagi et s’est penché pour voir. Son attachement n’est pas feint et il a encore du mal à dépasser ce manque. Pendant les deux dernières séances, il sera seul avec Pomme.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour les Verchères, 14/06/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme
 
Les prévisions météo étant pessimistes, Christine n’a pas emmené Jazz et de fait, nous restons à l’intérieur.
 
Les quatre enfants sont là, deux profitent bien de la séance, l’un des deux autres ne s’investit qu’au début sur la moitié du temps environ*, et le dernier** très peu. Leur rappeler que nous ne viendrons plus après n’y change rien. Le fait de ne pas pouvoir sortir a sans doute une influence.
 
Les jeux occupent l’enfant*, puis il va voir Dickens, il vient vers nous et en plaisantant, nous imitons l’aboiement des chiens : l’enfant qui ne parle pas oublie et aboie à plusieurs reprises, je lui propose les hou hou rauques de Pomme, mais il s’est aperçu qu’il s’était exprimé et il se tait, mais il s’est bien amusé … Après, il part vers les jeux de la pièce et reste indifférent aux chiens. Au moment du goûter, il caresse Pomme et s’adresse à moi par signes, mais je comprends mal ce qu’il exprime.
 
L’enfant** était absent à la dernière séance et il est déçu qu’il n’y ait que trois chiens pour quatre enfants, il s’intéresse à Dickens puis passe aux jeux de la pièce sans plus participer réellement.
 
L’enfant qui sait vraiment s’y prendre avec les chiens profite beaucoup de Pomme, il essaie d’obtenir que Pomme passe entre ses jambes, et avec le fromage, il y parvient : calme, persévérance, de belles qualités mises en œuvre. Puis il s’occupe de Dickens, il est épanoui, écoute les conseils et au moment du départ, il revient à de nombreuses reprises : difficile pour lui, cet au revoir …
 
L’enfant qui au départ était très craintif commence avec Ziyang, puis il évolue dans la pièce, très attiré par Dickens tout en restant un peu craintif, c’est le seul chien qu’il n’a pas encore touché. Elodie l’appelle pour qu’il vienne caresser Pomme et il vient de lui même plusieurs fois : jusqu’à présent, il était assis à côté de Laure et le chien était amené devant lui. Il est donc maintenant capable de s’approcher, de caresser, de repartir et revenir. Puis Dickens vient vers moi, je le retiens par son harnais de façon légère tout en le caressant du bout des doigts, comme il a déjà bien travaillé, il reste calme, content des massages et Elodie appelle l’enfant, qui vient et caresse Dickens, une belle victoire pour lui … Cet enfant fera probablement partie du prochain groupe en septembre. Au moment de partir, il nous envoie un baiser de la main, étonnant Elodie et Laure ! Nous lui répondons de même et il nous adresse de nouveau un si gentil au revoir …
 
C’est notre dernière séance avant l’été, une réunion de bilan se tiendra le 12 juillet, sans les chiens. On y parlera aussi poursuite du projet avec d’autres enfants …
 
Françoise
chien visiteur

Saint-Cyr, hôpital psychiatrique, service Hélianthe, 10/06/2016

     Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme
 
Le temps est orageux, la pluie n’est prévue toutefois que pour demain …
 
Quand nous commençons l’activité avec Loïc l’infirmier, c’est tout de suite R qui vient vers Pomme, tandis que M, ML et deux autres patients travaillent avec Jazz et Dickens.
Au début, visiblement, Pomme trouve qu’il fait vraiment trop chaud pour travailler, les deux jeux ne l’inspirent absolument pas et même les friandises distribuées gratuitement ne sont acceptées qu’en insistant et pour faire plaisir à R. Les caresses, elle est d’accord. Puis pendant le cours de la séance, le temps se rafraîchit un peu et les deux autres chiens s’évertuent avec entrain à profiter des jeux … ce qui redonne à Pomme son envie de jouer ! R s’emploie aussi à brosser Pomme, nous sommes dehors donc c’est envisageable … car avec la chaleur, Pomme complète et accélère sa mue, il n’y a plus beaucoup de sous-poil, mais le poil de couverture est abondant et R brosse avec efficacité !
Les deux autres patients sont peu restés, ML semble plus sûre d’elle que les autres fois. M, nouvelle dans l’activité, est au départ très défaitiste … progressivement, elle semble plus confiante et même souriante quand elle aide les chiens à obtenir les friandises cachées dans les jeux.
 
C’était la dernière séance avant l’été. Nous attendons les nouvelles disponibilités du service pour la poursuite de l’activité.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jean Dechaume, 08/06/2016

  Françoise avec Pomme
 
Beau temps … avec ou sans orage à la clé ? Non, ça tiendra malgré quelques roulements de tonnerre lointains bravant le ciel bleu.
 
L’enfant D arrive encore en retrait volontaire de l’activité. Il s’intéresse prodigieusement à la grande benne grise … Quand il accepte de nous rejoindre, je lui demande un « shake our hands » (chacun frappe dans la main de l’autre, paume contre paume, j’ignore le nom exact) et ce geste, il le partage. Une fois dans le service, il me demande le fromage, je n’hésite pas une seconde, vu la difficulté à l’accrocher ! il choisit la plus grosse boîte, plus maniable. Il demande à Pomme de chanter et met longtemps, longtemps à la récompenser de son obéissance répétée. J’interviens pour insister un peu plus auprès de l’enfant et il laisse Pomme la déguster jusqu’à la dernière lichette … ensuite, il repart vers l’ascenseur écoutant les bruits, puis appelant la cabine, il demande à aller aux toilettes, puis s’échappe pour y aller et reste loin, à portée de vue grâce aux vitres de « l’aquarium ». Il appelle Thierry qui va le chercher et il repart au bout de la pièce … Il revient avec nous, assis sur le tapis pendant un moment, mais refuse une nouvelle boîte de fromage, plus petite … grâce à la sollicitation constante de Thierry, il donne quelques croquettes à Pomme.
Puis nous sortons, je lui propose de brosser Pomme et ça semble l’intéresser.
Il a réagi quand Thierry lui a dit que la prochaine séance serait la dernière de son camarade et qu’il serait seul pour les dernières avant l’été.
Quand arrive le taxi, il consent à revenir nous dire au revoir, mais c’est difficile à part le shake qui lui est familier.
Thierry et Matthias confirment que pendant la semaine, il a eu dans les autres activités la même attitude de fuite, moins tendue que la semaine dernière, mais affirmée.
 
L’enfant C est complètement extérieur à ce comportement, il est content de l’attention de Matthias, content de faire courir Pomme en lui lançant des friandises comme s’il en pleuvait. Matthias constate que Pomme ne se fatigue guère avec les jeux, elle ramasse ce qui tombe en abondance, c’est bien moins fatigant ! Mais l’enfant sait réclamer d’autres friandises, les lancer aussi à Thierry ou à moi se souvenant de la plaisanterie instituée par Jean-Claude … Cet enfant est tout à fait accessible à la plaisanterie, veut vraiment communiquer, même si ses moyens d’expression sont très réduits.
Il tient une partie de la laisse de Pomme pour sortir, puis brosse Pomme ou demande à Matthias de le faire à sa place. Il enserre le cou de Pomme assis comme lui sur le muret, je surveille qu’il ne la serre pas. Non ! ça va … et puis l’enfant se met à émettre un houhouou prolongé … Je l’ai rarement entendu proférer le moindre son explicite. Je prends ça pour un fait important …
Pour la prochaine et dernière séance de cet enfant, Jean-Claude sera là avec Bakou.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jules Courmont, SSR, 06/06/2016

Isabelle avec Happy, Chantal avec Dickens, Françoise avec Pomme et LiLy
 

Tout d’un coup, grand soleil ! Que ça fait du bien … mais nous cherchons une place à l’ombre pour les voitures. Christine est bien sûr excusée. C’est notre dernière visite avant l’été.
 
Notre trio (pour les maîtresses) fonctionne à merveille et le quatuor (pour les chiens) également. Happy commence à bien connaître le métier et les collègues. Elle apprécie les jeux, les friandises … et les caresses. Dickens devient un vrai pro, sauf pour les jeux pour lesquels il réclame de l’aide assez vite, confiant de l’obtenir et il a bien raison ! Lily et Pomme apprécient un peu trop ma fournée de friandises, Lily réclame si la distribution n’est pas assez rapide, Pomme un peu moins heureusement … Aux jeux, elle s’y colle avec un plaisir évident, le jeu sur lequel elle a un peu buté la dernière fois lui cause encore un peu de souci : le levier qui soulève la trappe est actionné encore de façon un peu aléatoire, mais Pomme n’abandonne pas et s’évertue jusqu’à obtention de l’ouverture ! Par contre, Lily préfère nettement récupérer, pour son compte et sans effort, les friandises éjectées des tubes pivotant grâce à la dextérité de Pomme … Collaboration bien acceptée d’ailleurs. Toutes les deux se régalent de fromage !
 
Un patient me demande la réaction des chiens à la musique, il se souvient d’un chien qui aboyait et hurlait tant qu’on jouait de l’harmonica, je lui confirme avoir vécu les mêmes expériences avec les cordes pincées d’une cithare … Une patiente, Lily sur ses genoux, me parle de sa petite chienne qui réclame sans aboyer, juste en posant sa patte sur sa main …
Avec chacun et chacune, nous partageons et c’est un moment agréable pour tous.
 
Françoise
chien visiteur

Saint-Cyr, FAM les Cabornes, 03/06/2016

     Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme et LiLy
 
Le temps s’est maintenu jusque là, gris mais sans pluie ! tant mieux …
Nous sommes accueillies dès le parking par le directeur et les encadrants, puis dans l’établissement où les résidents nous attendent impatiemment.
 
Nous nous dirigeons d’abord dehors. Je déballe tout le matériel que j’ai apporté au cas où : jeux, cerceau et tunnel, brosses et trousses à friandises pour les encadrants et bien sûr, nous installons les gamelles d’eau, signe explicite de bienvenue pour les chiens. Nous hésitons à faire une présentation générale, mais finalement en nous écartant toutes les trois, nous faisons des présentations individuelles aussi appréciées.
 
Une soignante me demande s’il est possible que l’une d’entre nous passe dans les services à l’intérieur, je propose de le faire avec mes deux chiennes, après accord de mes deux amies. Les deux chiennes ont un gabarit différent, conviendront à plus de patients et se fatigueront moins à deux.
 
Donc pendant que Christine effectue quelques promenades accompagnées dans le parc avec Ziyang et que Chantal propose le tunnel et les jeux avec Dickens, je pars à l’intérieur avec Jérémy. Nous rencontrons quelques patients dans les salons, l’un se retire effrayé, mais la plupart sont contents que nous venions vers eux et nous les incitons à venir admirer les autres chiens dehors puisque par chance, le temps se maintient …Certains souhaitent porter Lily, je leur propose de s’asseoir et je la dépose sur leurs genoux, Pomme chante … parfois Lily réclame en grommelant discrètement parce qu’elle pense que je ne lui donne pas assez de friandises !
Nous rencontrons successivement une petite dizaine de personnes …
 
Au final, il y a peu de patients dans les étages, beaucoup sont sortis ou se reposent encore peut-être et nous rejoignons un dernier service au rez-de-chaussée où un résident me déclare qu’il est trop fatigué pour caresser les chiens et même écouter Pomme chanter … mais quand Christine pénètre dans la salle avec Ziyang mené par une résidence pas peu fière, grâce à l’habileté de Christine qui fait poser la tête de Ziyang sous le bras de ce monsieur, celui-ci s’intéresse et son visage s’apaise et s’éclaire. Mes chiennes ravissent une autre patiente pendant ce temps.
 
Je retourne dehors, je propose le tunnel à Lily, le sol est un peu humide tout de même, puis voulant demander à Pomme de sauter par-dessus le tunnel, je la détache … je n’ai pas dû lui faire comprendre assez clairement mon intention ou tout simplement elle n’a pas trop envie, Pomme décide de se dérouiller les jambes dans le parc … Je sais qu’il n’est pas fermé et rejoint le parking ouvert, je pars donc derrière elle pour la rappeler : une husky qui se détend, ça court, vite, et ça explore ! Je sais bien que je ne la perdrais pas, elle ne fugue pas, elle joue ! mais le boulot n’est pas fini contrairement à ce qu’elle a cru après la fin de la visite de l’intérieur ! Des résidents sont en atelier jardinage et Pomme inspecte si les fraises seront à point ou non, elle a bien envie de courir, mais elle est aussi curieuse de visiter la cabane à outil … Sans trop me presser, je m’approche et la rattache à la sortie de la cabane . Ouf !
 
Je rejoins le groupe et profite des tables de bois pour faire monter Pomme et Lily, les rendant accessibles à beaucoup de résidents. Je propose les brosses, une résidente brosse Pomme qui est en fin de mue mais perd encore beaucoup de poils ! Je propose aussi mes petites boîtes de fromage que résidents et chiennes apprécient beaucoup. L’escapade est oubliée …
 
C’est l’heure de la collation pour les patients et nous rangeons, puis accompagnons l’équipe en salle de repos au calme autour d’une boisson pour échanger sur cette séance et signer la convention. Un débriefing est toujours appréciable et pendant ce temps-là, les chiens se reposent, même Lily au bout d’un moment. Le bilan est positif, de la part de l’équipe et pour nous. Et le temps a bien tenu … nous n’avons pas eu besoin de nous abriter sous les grands arbres pour fuir la chaleur, mais le temps doux convient très bien et même mieux pour les chiens.
Nous prévoyons trois ou quatre interventions durant la prochaine année scolaire.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 01/06/2016

Françoise avec Pomme
 

Malgré la semaine pluvieuse, même la bruine nous laisse un répit cet après-midi. Ce qui est bien plus agréable, car un chien mouillé, même essuyé, reste humide un certain temps !
 
Le nouvel infirmier, Matthias, est là et découvre Pomme … La dernière séance s’était faite sans lui, bien qu’il soit déjà dans le service, de façon à faire une transition nette avec le départ de Delphine. Pour l’enfant C, ce n’est pas un problème, il lui donne la main et essaye de s’exprimer comme avec nous … Pour l’enfant D en revanche, l’absence de Delphine et son remplacement par Matthias, c’est toujours un problème.
 
Quand Thierry, Matthias et les enfants viennent à ma rencontre, en fait l’enfant D est très occupé à manipuler le grand bac poubelle et l’engager à entrer dans le bâtiment est déjà difficile. Puis il manifeste de façon très nette son désir de s’échapper vers le reste du service, ensuite il ferme les yeux comme pour plonger dans le sommeil comme la semaine dernière, puis il s’échappe de nouveau … quand Thierry le ramène, son opposition est faite d’inertie et de quelques gestes explicites de refus limite agressif. J’énonce à nouveau les faits « Delphine est partie ailleurs. Maintenant c’est Matthias qui est là ». L’enfant est toujours contrarié …
L’enfant C, lui, profite de Pomme avec l’aide de Matthias. Thierry demande à l’enfant D comment font tels ou tels personnes du service, et l’enfant mime telle ou telle attitude ou répète telle ou telle expression, je demande alors « comment fait Matthias ? » Et l’enfant me désigne Matthias « il est là ».
L’enfant D accepte enfin de prendre une boîte de fromage et s’intéresse à Pomme, lui demande un peu de chanter, puis il lance des croquettes … son attention ne dure pas beaucoup, mais nous avons tout de même réussi à le ramener avec nous.
 
Quand nous sortons, l’enfant D part vers les taxis, le sien n’est pas encore arrivé, il a beaucoup de mal à revenir vers nous pour nous dire au revoir, mais on tape dans la main tout de même … L’enfant C reste très confiant envers tous les interlocuteurs et ne souffre pas du changement.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour des Verchères, 31/05/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme
 
Semaine pluvieuse … nous craignons de rester à l’intérieur et connaissant un des enfants plus craintif, Christine a préféré ne prendre que Ziyang : quatre chiens à l’intérieur dont un jeune encore fougueux, ça serait beaucoup.
Finalement, la bruine se calme un moment et nous pourrons sortir un moment avec deux enfants. Le quatrième enfant est absent.
 
Nous commençons donc à l’intérieur, l’espace a été aménagé en deux secteurs pour préserver l’enfant craintif : Élodie et Christine se consacrent à lui avec l’aide de Ziyang. Dans l’autre partie, Laure, Chantal et moi, nous travaillons avec les deux autres enfants. Et cette fois-ci, Chantal et Dickens sont l’objet des attentions du même enfant pendant toute la séance, pendant que l’autre enfant s’occupe de Pomme avec plaisir.
 
Les jeux suscitent l’intérêt des chiens et des enfants, avec quelque impatience parfois :
De la part de Dickens qui ne cherche pas très longtemps et demande de l’aide, normal à 8 ans, il n’a pas envie de se fatiguer, il sait demander et sait qu’on va résoudre les problèmes à sa place …
De la part de l’enfant avec lequel travaille Pomme : elle a moins travaillé sur ce jeu et elle veut prendre délicatement les pions sans serrer, ses dents n’ont pas beaucoup de prise sur le plastique, alors elle n’ose pas … et elle a un peu oublié le mystère des petites trappes à levier, mais l’enfant lui facilite le travail, aussi elle n’essaie pas avec beaucoup d’acharnement ! Je fais remarquer à l’enfant la tactique de Pomme qui compte sur lui …
 
Le temps ne semble pas trop bruineux, on sort donc avec ces deux enfants. L’enfant qui tient Pomme est très fier de la présenter aux enfants d’un autre groupe qui penchés à la fenêtre sont prêts à s’enthousiasmer … Pomme ne demande pas mieux d’avoir un public plus nombreux d’admirateurs et admiratrices, mais une grille quadrillée l’empêche de s’approcher. Puis les autres enfants retournent à leur atelier et ferment la fenêtre.
L’enfant me demande à détacher Pomme, ce que j’accepte car l’enfant craintif est à l’intérieur et l’espace est tout à fait clos. L’enfant s’amuse de l’énergie de Pomme qui effectue quelques tours de terrain à toute allure, puis je lui explique que la laisse aide Pomme à se concentrer sur lui et les exercices qu’il lui demande !
 
Le temps passe vite et nous nous rassemblons pour le goûter. L’enfant est contrarié : il n’y a plus de grenadine, je lui explique : « moi, je veux du soleil et il pleut, qu’est-ce qu’on fait ? » De notre part, avec la médiation favorable des chiens, l’enfant semble comprendre et accepter la frustration, parce qu’il porte intérêt à ce que nous disons.
L’enfant craintif avec lequel Pomme et moi avons beaucoup travaillé les fois précédentes s’est consacré à Ziyang toute la séance, mais au goûter, il me touche la main, il établit un contact, me demande de l’attention ou m’en manifeste, je ne sais pas exactement, mais il est très proche, je lui parle et lui rend son attention.
 
Après le départ des enfants, nous échangeons sur nos impressions et sur les perspectives futures. Dans deux semaines, ce sera la dernière séance pour ce groupe, mais après l’été, nous sommes d’accord pour poursuivre notre collaboration commune.
chien visiteur

Bron, hôpital du Vinatier, pôle PHASEDDIA unité Itard, 26/05/2016

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme
 
Après des temps un peu frais, cet après-midi la température est presque estivale.
 
Nous rencontrons d’abord A qui réagit bien avec Jazz. Le jeune chien le stimule. Une mini promenade, des caresses pour lesquelles on guide la main de A. Des friandises déposées dans sa main afin qu’il ait le contact. A semble fatigué toutefois.
Puis c’est le tour de L qui dès qu’il arrive arbore une mine réjouie. Lui préfère le contact avec Pomme parce qu’à 6 ans 1/2 elle est forcément plus calme que Jazz.
Aujourd’hui encore, L ne veut pas essayer de faire quelques pas, mais il apprécie une mini promenade, des caresses, le contact avec la chienne montée sur la table de pierre, donc parfaitement à niveau.
E arrive alors que L n’a pas fini sa participation, elle est volontaire pour caresser elle-aussi, puis elle consent à attendre son tour. Quand L repart, elle part pour un grand tour en tenant la laisse de Pomme, elle donne volontiers des friandises et caresse bien.
L n’est pas en forme et ne participera pas aujourd’hui. Les soignantes amènent S, mais la patiente aujourd’hui manifeste sa perturbation et elle est ramenée à l’intérieur.
 
Un bilan est dressé de la séance par la référente, puis l’organisation de la prochaine en juin nous occupe. Lily participera, on apportera des cerceaux, le tunnel, quelques jeux, E et L devraient y être sensibles. Et si le temps le permet, un tapis pourrait les accueillir au sol pour un contact plus proche avec les chiens.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jean Dechaume, 25/05/2016

Françoise avec Pomme
 
La pluie nous accompagne aujourd’hui, fine, juste de quoi humidifier le poil de Pomme, j’ai de quoi l’essuyer bien sûr, mais un chien mouillé, essuyé, mais encore humide reste moins agréable à caresser … aussi j’attends sous le cyprès et ainsi je sauve la situation.
 
Thierry accompagne seul les deux enfants puisque Delphine a quitté ce poste et l’infirmier qui va la remplacer, Mathias, ne nous rejoindra que la semaine prochaine pour permettre aux enfants de comprendre la transition.
 
Pendant cette séance, il semble que l’enfant D est affecté par le départ de Delphine. La dernière séance avec elle ne semblait pas l’avoir marqué, et les deux jours précédents non plus, mais dans l’activité avec les chiens, il réalise l’absence. Il ne s’investit pas avec la chienne, je lui propose la boîte de fromage, ouverte, pour le stimuler. Mais il ne s’en saisit pas, il cherche à prendre une boîte dans ma petite sacoche à ma ceinture où il sait que je les range, sans remarquer la boîte tendue. Puis il prend la boîte et laisse Pomme déguster … Mais il reste un peu absent.
Il s’assoie enfin et nous tourne le dos, ferme les yeux, appelle Thierry plusieurs fois, on lui redit que Delphine est partie ailleurs et il persiste dans cette attitude de repli … jusqu’à s’endormir complètement toute la séance.
 
L’enfant C profite du désinvestissement de D pour participer beaucoup avec Pomme, il lui donne des friandises à la main, puis les jette pour voir Pomme courir, il utilise le jeu des tubes pivotants, il tient compte de notre proposition de poser la friandise près de son camarade pour le stimuler … et quand il n’a plus de friandises dans son sac, il tient compte de notre conseil et vient en chercher vers moi.
L’enfant C apprécie beaucoup la plaisanterie, et il me lance des friandises, comme il l’a déjà fait pour Thierry lors de visites précédentes, faisant mine de le prendre pour un chien avec la complicité de Jean-Claude, et il rit de la plaisanterie qu’il a rejoué.
Il me lance la peluche et la reçoit, il la presse pour faire agir le grognement qui en sort, on joue ainsi à la balle, puis il lance la pochette, je la lui relance en la fermant. Comme il veut redistribuer des friandises, je lui propose verbalement, sans geste, de presser le bouton de blocage du cordon … et il réussit. Ce sont des manœuvres non évidentes pour lui.
Cet enfant ne sait pas s’exprimer, mais il cherche la communication. Parfois ses gestes rappellent les signes de la langue des signes des sourds. Il donne des friandises, puis fait ce qui ressemble au signe de donner.
 
Nous ne pourrons pas faire de promenade dans le parc, l’herbe est beaucoup trop détrempée. Quand l’enfant D part avec le taxi, je tente une communication parlée et signée ; je lui dis ainsi que son camarade a beaucoup dormi. L’enfant C sourit. Je ne sais pas s’il a compris ce que je disais et mon intention d’utiliser la langue signée, mais cela va dans ce sens.
 
Après le départ des deux enfants, nous échangeons nos impressions. C’est toujours un moment important.
 
Françoise
chien visiteur

Fontaines St-Martin (=Dommartin), foyer de l’Etang Carret, 24/05/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec LiLy
 
À plusieurs reprises, je suis venue seule, car Christine ou Ziyang n’étaient pas disponibles (Jazz est encore trop vif pour le peu d’espace disponible ici) … mais aujourd’hui, c’est la fête et ça se lit dans les yeux de R et de M : Christine est là à nouveau avec son grand Ziyang, Lily aussi, mais voilà qu’ils découvrent Dickens qui lui aborde aussi un nouvel environnement avec ses copains chiens ! La fête … des retrouvailles et de la surprise. Je m’en réjouis particulièrement, car c’est notre dernière visite avant l’été.
Le déménagement et retour à Dommartin dans les nouveaux locaux doit se faire début juin et ce sera une occupation importante pour R et M de découvrir leur nouvel espace …
 
Nous bavardons dans la petite chambre, Lily est sur les genoux de R, Dickens est à l’aise : les fauteuils ne l’inquiètent pas puisque les copains sont là, les friandises et les caresses aussi ! Il aborde M avec enthousiasme, lui fait même un petit bisou … et comme  elle sait bien se faire comprendre des chiens, assis, attends, la satisfaction est générale.
Du haut des genoux de R, Lily grogne un peu après Dickens : c’est son fauteuil et son R ! je la distraits avec une friandise, mais quand Ziyang s’approche (R adore se faire lécher l’oreille par Ziyang), Lily ne rouspète pas car Ziyang est son (grand) chéri ! Puis Dickens porté par Chantal fait un petit bisou sur le nez de R …
 
Nous voilà partis en promenade dans le couloir, Christine pousse le fauteuil de M, Ziyang suit ou marche à côté suivant l’espace disponible, Chantal est devant ou à côté et ainsi Dickens s’habitue à marcher à proximité des fauteuils (impressionnant pour un Cavalier King Charles), Lily domine à l’aise dans son rôle de princesse, je manœuvre le fauteuil de R avec le joystick : toujours de grands fous rires pour R quand l’espace est étroit (franchissement de la porte par exemple), il faut la place de mon ventre ! alors je tends le bras au maximum de derrière le fauteuil et si je me roule sur les pieds, c’est encore plus drôle …
Au bout du couloir, le demi-tour est toujours une franche rigolade pour R avec le radiateur d’un côté et l’extincteur de l’autre … Mais aujourd’hui, c’est encore mieux !
L’alimentation du fauteuil s’éteint, R essaye de rallumer, ça clignote, puis plus rien …
Le bouton marche-arrêt que j’ai repéré est totalement muet ! Je plaisante : Vous n’avez pas rechargé les batteries ? On va appeler le dépanneur pour ne pas coucher là ce soir ! le voisin de chambre est bloqué dans sa chambre par le fauteuil de R et il nous regarde avec un intérêt amusé … R tente de farfouiller sous l’accoudoir, je demande si on peut débrayer le moteur, car pousser un fauteuil de ce genre est mission impossible ! En regardant mieux sous l’accoudoir, j’aperçois un fil qui pend avec un connecteur … déconnecté. Je demande en rigolant à R s’il m’a fait le coup de la panne … il m’assure que ce n’est pas lui qui a débranché le fil. On rigole quand même et je lui fais remarquer que je me mets à genoux devant lui, puis carrément assise par terre pour reconnecter le fil. R rigole tant et plus … Pour me relever, je le fais encore bien rire, ma technique est celle des enfants d’un an : à quatre pattes d’abord et on se relève comme une petite vieille … R est aux anges.
Le demi-tour, par contre, est réalisé impeccable !
Nous rejoignons les copines avec retard, nouvelle rigolade en expliquant le coup de la panne …
 
Nous sommes ravies de cette séance où R et M ont pris tant de plaisir. Dickens a lui aussi apprécié et Chantal aussi.
Nous disons au revoir … pour après l’été dans les nouveaux locaux à Dommartin.
 
Françoise
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 20/05/2016

Christine avec Ziyang , Françoise avec Plume et LiLy
 
Nous avons dû annuler les deux visites précédentes, la dernière effective date de début février …
Nous avons réfléchi au problème et nous l’exposons à nos référents :
Quand l’une d’entre nous ne peut venir (à cause de l’indisponibilité du chien ou de la nôtre), l’autre ne peut assumer seule la visite avec une douzaine d’enfants, c’est beaucoup trop pour le chien présent. Donc au lieu du tout ou rien, nous proposons que la prochaine fois que l’une d’entre nous ne peut venir, les référents choisissent trois ou quatre enfants qui profiteront de la visite réduite. Proposition acceptée …
Des remaniements et des travaux sont prévus : les deux IME (enfants et adolescents) seront regroupés en un seul IME, certains bâtiments vont être détruits, d’autres construits … bref, nous changeons de salle.
Et cette nouvelle salle est très bien ! plus grande, ensoleillée et ouverte sur une petite cour éventuellement … Cela ne perturbe ni les chiens, ni les enfants  au contraire !
 
Premier groupe : T, N et A. Pour A, c’est plus simple, car la salle précédente lui servait aussi de salle de retour au calme et l’activité avec les chiens dans ce même lieu lui apportait une confusion. Dans cette salle, tout se passe très bien pour elle.
Les deux garçons profitent des chiens, N sur le tapis, T dans son fauteuil.
 
Deuxième groupe : C, M, C et H. Je travaille surtout avec M et C qui sont en fauteuil. Je me méfie un peu des gestes de C sur le tapis, mais je m’approche de H qui a bien progressé. Mes chiennes n’ont pas le gabarit de Ziyang !
Plume et Lily ont droit à de nombreuses friandises et même très vite à la boîte de fromage, car pour elles aussi, l’interruption a été longue et le travail ici est plus difficile : les gestes des enfants sont maladroits et on demande aux chiens de rester calmes presque sans bouger …
Troisième groupe : A, G, A et J. Je travaille surtout avec J dans son fauteuil, puis avec A sur le tapis, un petit garçon dont c’est la première visite. Je m’approche aussi de A, tout en évitant les mouvements d’excitation des jambes. J’évite G qui a encore des gestes un peu invasifs et est mobile, très intéressée par la gamelle d’eau !
Mais les chiennes, malgré la fatigue, sont encore toutes frétillantes de plaisir d’aller vers les enfants.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 18/05/2016

Jean-Claude et Françoise avec  Bakou et Pomme
 
Temps très correct malgré les prévisions de la météo, tant mieux !
C’est la dernière séance pour Delphine qui va partir dans un autre établissement. Il était prévu de signifier clairement ce départ pour les enfants, en particulier par la venue de Jean-Claude. Mais Thierry est malade et donc absent. Cela semble avoir affecté notre séance … Pour ma part, une sorte de tristesse (qui peut avoir d’autres sources) ; pour les enfants, un engagement moins important ? un manque de tonus en quelque sorte. Delphine, en plus du café ou de la boisson de bienvenue, a préparé et nous offre des gâteaux et des viennoiseries. L’enfant C est content (et Bakou surveille au cas où il y aurait des miettes …), mais je suis un peu déçue pour Delphine du manque d’impact général.  
 
L’enfant C est toutefois très heureux de retrouver Jean-Claude et Bakou, une attention qui lui est consacrée presque exclusivement. L’enfant D profite bien de sa communication avec Pomme, il introduit des coupures de temps à autre, aller aux toilettes où il reste assez longtemps pour écouter et observer le bruit et la fuite de l’eau, puis partir au bout de la salle en manipulant un jeu. Sa participation à l’activité avec Pomme est importante, mais doit lui demander beaucoup d’investissement et il se ménage des plages de décompression.
 
Après le départ des enfants, nous échangeons sur nos impressions. Les enfants ont été informés qu’après cette séance, Delphine nous quittait, mais la confusion avec l’absence de Thierry, cette dernière séance avec Delphine pour l’enfant C qui ne vient que pour l’activité chiens, mais pas pour l’enfant D qui la verra encore toute la semaine … cela explique sans doute un peu de flou.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour les Verchères, 17/05/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang et Jazz, Françoise avec Pomme
 

La pluie des jours précédents nous épargne cet après-midi et même le soleil est là !
Laure et Elodie nous accueillent avec les quatre enfants.
 
L’un des enfants a besoin de calme et auprès de lui à l’intérieur, ce sera d’abord Ziyang avec Christine et Elodie, pendant que Jazz reste dehors à nos bons soins à Chantal et moi assistées de Laure. Un deuxième enfant reste à l’intérieur pendant un moment, il s’est réveillé très tôt et est fatigué, lui d’ordinaire très actif … Si bien que nous sommes dehors avec les deux autres enfants et les trois chiens.
 
Un de ces deux enfants est très doué pour communiquer avec les chiens, l’autre est un peu gêné de ne pas parler, bien que ce soit son choix plus ou moins. Les deux jeux que j’ai apportés plaisent bien à Jazz qui s’active encore sans méthode pour trouver les friandises dans les boîtes et les tubes pivotants. Dickens commence à comprendre comment ça marche, mais il préfère certainement la méthode « aide-moi, toi qui sais ! ». Pomme trépigne un peu pendant que les deux autres chiens sont occupés aux jeux, alors je lui offre des friandises, et la fait jouer dès qu’un jeu est libre … L’enfant qui se reposait à l’intérieur nous rejoint et s’intéresse à Pomme parce qu’il aime la regarder manger : Pomme ne se formalise pas de l’absence d’exercices demandés en contrepartie des friandises généreusement octroyées ! Jazz est actif et bien dans la relation avec les enfants pendant assez longtemps, puis il se fatigue sans sa maîtresse, ce qui est bien normal.
 
Puis je remplace Christine à l’intérieur, l’enfant retrouve Pomme et visiblement, il a bien acquis une certaine confiance envers elle. Elodie qui avait dû s’absenter la dernière fois découvre les gros progrès que l’enfant a accompli … (l’enfant fatigué revient faire canapé et observe). Puis vient le temps du goûter, l’enfant me touche les cheveux, je ne peux connaître exactement le sens de ce geste, mais j’y vois une sorte de rapprochement.
 
Françoise
chien visiteur

Saint-Cyr, hôpital psychiatrique, services Hélianthe et Marronniers, 13/05/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme
 
Le temps a été pluvieux depuis plusieurs jours, pourtant quand nous nous présentons devant le service Hélianthe, la tendance est plus favorable … Nous hésitons à tester le terrain du petit jardin, puis malgré le sol un peu spongieux, nous tentons l’affaire dehors ! Le soleil nous gratifiera de lui avoir fait confiance … Dès sa descente de voiture, Dickens manifeste son plaisir d’être là et Pomme chante et saute sur place de joie de le retrouver avec Ziyang après la coupure du pont de l’Ascension.
 
Le docteur Valentin n’a pas pu venir, mais E est là, nous la connaissons bien, et l’infirmier Loïc est là avec R, un fidèle, et M une personne nouvelle qui ne va pas très bien pour laquelle on espère l’essai bénéfique.
E est un peu sur la réserve comme d’habitude, elle s’intéresse cependant et c’est davantage la conversation de Christine à propos des chiens qui lui convient, elle caresse un peu les chiens, mais les pattes sont un peu terreuses et les poils s’attachent au pantalon. Elle apprécie bien Dickens. Un nouveau jeu qu’il ne connaît pas, les tubes pivotants … Et Dickens s’assoit et aboie pour demander de l’aide ! Pomme, elle, est tellement contente de retrouver ce jeu que j’ai moins utilisé ces derniers temps qu’elle guette l’occasion de lui montrer avec insistance …
R est toujours enthousiaste de rencontrer les chiens, mais aujourd’hui, il manque vraiment d’équilibre, il tombe plusieurs fois, sans se faire mal, et tangue sérieusement … mais son plaisir est évident. Il demande à peigner Pomme : le sous-poil laineux est presque tout tombé (le plus gros de la mue), mais il reste de quoi faire avec les poils plus longs et plus épais de couverture ! La séance sera un peu écourtée pour ménager les forces de R.
M n’a pas peur des chiens, elle s’intéresse à l’un, puis part vers un autre. Elle n’a pas  non plus un grand équilibre. Est-ce le sol moins dur ? Ou bien des difficultés de chacun en ce moment ? M a brossé Ziyang, elle a donné quelques friandises, ce n’est pas mal pour un premier contact.
Quand R rentre dans le service, M décide de le suivre et nous terminons la séance avec E.
Dickens et Pomme sont lâchés, Ziyang aussi, mais c’est seulement Pomme qui décide de nous prouver qu’elle a bien de l’énergie encore avec quelques sprints et virages serrés. Heureusement, les deux mâles restent calmes (sinon nous aurions rattaché tous les chiens) car Pomme ne les intéresse pas trop : elle est opérée et ils sont fatigués, eux !
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 04/05/2016

Françoise avec Pomme

Super temps, en avance sur les prévisions météo … mais qui s’en plaindra ?
 
Beaucoup d’informations nouvelles …
L’enfant C nous quittera fin mai pour une prise en charge complète dans le nouvel établissement qu’il fréquente à temps partiel depuis quelque temps et Delphine nous quitte dès la prochaine visite, rejoignant un autre poste … Il est important que les enfants soient bien informés, en particulier l’enfant D qui va rester. C’est pourquoi un rituel d’au revoir est utile : d’abord pour le départ de Delphine dans deux semaines (la séance de la semaine prochaine est annulée) avec la présence de Jean-Claude, puis ensuite pour le départ de l’enfant concerné.
 
Même si la compréhension d’un enfant est incomplète, il a une connaissance au moins ressentie de départs déjà vécus et  il semble bien que l’enfant C ait une réaction liée à cette évocation : en effet, aujourd’hui de nouveau, il se balance et manifeste des signes d’excitation en battant des mains et des pieds. Il passe toutefois une bonne séance et tient la laisse de Pomme quand on sort dans le parc en fin de séance.
L’enfant D a une bonne communication avec Pomme, mais moins suivie que la semaine passée, il s’évade plus. Comme il demande le fromage pour Pomme, nous décidons de le lui proposer à l’intérieur, car dans le parc, il n’est plus très présent avec nous, comme cela est habituel.
 
Les séances, avec le seul enfant D et Thierry, se termineront au 15 juin. De nouveaux enfants rejoindront D en septembre.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 03/05/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Pomme
 
La météo a prévu un temps incertain pour notre région, mais finalement, ce sera beau temps ! Aujourd’hui, Laure est seule avec les quatre enfants, mais un autre encadrant, déjà rencontré lors des premières réunions, vient en renfort. C’est utile puisqu’une partie de l’activité se passe dans le petit espace de jeux dehors et l’autre à l’intérieur pour le dernier enfant arrivé.
 
Ce dernier enfant ressent apparemment un mélange d’excitation, comme les trois autres enfants, et de crainte aussi : Ziyang est nouveau pour lui et son volume est impressionnant. Nous commençons dehors et l’excitation perdure pour l’enfant, il ne peut, semble-t-il, pas maîtriser sa crainte très longtemps : il vient un bref instant à l’appel de l’éducateur à nos côtés près de Pomme ou de Ziyang, puis repart très vite : c’est trop difficile pour lui. En plus, les autres enfants jouent avec Jazz ou Dickens ou même Pomme : parfois détachés, parfois tenus par les autres enfants enthousiastes et exubérants, les chiens passent près de lui …
Ensuite, nous rentrons Pomme et moi avec Laure et lui de façon à retrouver un espace calme consacré à des contacts plus apaisés.
Et comme la dernière fois, ça fonctionne très bien … L’enfant touche la chienne, lui jette une friandise, je sors le petit chiffon et le pose sur le genou de l’enfant : Pomme peut prendre la friandise sur le chiffon. Puis je pose le chiffon sur ma main et propose à l’enfant de tenir sa main sous la mienne : et Pomme mange sa friandise ainsi … L’enfant comprend bien tout ce que je lui propose. C’est de sa propre initiative qu’il pose le chiffon sur sa main et met une friandise sur le chiffon avant de la proposer à Pomme. Il touche les oreilles, me montre les yeux …
Au moment du goûter ensuite, il surveille Ziyang qui dort derrière lui puis accepte de toucher Jazz. Il passe à côté de Dickens en partant sans trop de crainte non plus au moment de partir.
 
Je suis restée peu de temps dehors avec les trois autres enfants, mais Christine et Chantal ont bien sûr des tas de choses à raconter !
L’un des enfants ne parle pas, mais nos chiens ont l’habitude de suivre nos indications parlées : l’enfant ressent ce manque de communication en restant muet. Je lui glisse à tout hasard qu’il peut parler aux chiens, qu’ils ne le répèteront pas. Après la visite, Christine nous confie qu’elle a eu l’impression de l’entendre murmurer « Jazz » … Une piste à confirmer !
Les deux autres enfants sont l’un très à l’aise dans son contact avec tous les chiens, posé, affectueux et obtenant les exercices qu’il demande : un pro ! quant à l’autre, il a toujours du mal à rester concentré. Mais je n’ai pas eu assez de temps pour l’observer. Dickens a beaucoup travaillé avec ces trois enfants.
 
Françoise
chien visiteur

Bron, hôpital du Vinatier, pôle PHASEDDIA unité Itard, 28/04/2016

Françoise avec Pomme
 

Beau temps ! Même si le vent est froid quand le soleil se cache …
En attendant tranquillement l’heure de l‘intervention, Pomme est attentive, mais sans tension, aux daims et aux coqs. Je sors la ceinture retenant la pochette à friandises et à fromage. En refermant le grand sac, le curseur du zip me reste dans la main, coinçant le sac fermé. Je peux faire sans, tant mieux … tant pis pour le jeu et les petites trousses, ici ce n’est pas très grave. Et en principe, ici on nous propose même une gamelle d’eau.
 
Christine n’a pu venir, mais il se trouve par un hasard favorable que deux des patients que nous voyons d’habitude ne sont pas très en forme et ne participeront pas ! Pas moyen de trouver non plus la bassine pour l’eau … dehors, ce n’est pas très grave, et j’ai ce qu’il faut dans la voiture pour après la visite.
 
C’est d’abord E qui semble très contente de passer en premier et longtemps. Une belle participation active : trois promenades avec Pomme en laisse, la chienne ne tire pratiquement pas (je suis en double au cas où) … avec entre chaque tour du jardinet, des caresses et des friandises distribuées, puis Pomme étant sur la table, distribution de fromage et bisous. E n’apprécie pas en général les contacts tactiles, me dit la soignante, mais aujourd’hui elle apprécie les bisous de Pomme et c’est encore elle qui vient frotter sa joue contre le cou de Pomme …
Ensuite, elle goûte pendant qu’on travaille avec S et L, et elle revient ensuite d’elle-même vers Pomme pour de nouvelles caresses … Une belle implication et son visage nous dit bien son plaisir.
 
L a bien repéré Pomme pendant que E la promenait, il suit l’un des tours de jardins de E et Pomme, grâce à la soignante qui pousse le fauteuil en équilibre sur les grandes roues arrière, car il ne soulève pas ses pieds aujourd’hui … il observe et émet des « hou hou hou » … Quand Pomme chante, il reprend le même appel : « hou hou hou » !
 
Mais voilà un essai avec S que nous avons déjà rencontrée. Elle est accompagnée par une soignante qu’elle connaît bien, elle ne voit pas très bien, mais elle peut caresser, écouter la friandise qui croque sous les dents de Pomme, les chants de la chienne aussi. Elle n’apprécie pas trop le contact humide de la truffe ou de la langue qui récupère la friandise dans sa main, mais elle caresse plusieurs fois de l’encolure jusqu’à la croupe. Elle n’a pas eu peur et elle est contente de sa rencontre avec la chienne. Puis elle part pour son goûter.
 
C’est maintenant pleinement le tour de L. Un nouveau tour du jardinet, c’est sportif pour la soignante … Il ne tient pas la laisse de Pomme, mais il la regarde. Puis je fais remonter Pomme sur la table, et L la voit vraiment de près, avec quelques bisous en prime qu’il semble bien apprécier !
 
Les trois patients ont profité de la séance de façon très significative et pour Pomme, la fatigue a été raisonnable. C’est parfait !
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 27/04/2016

Françoise avec Pomme
 
Beau temps, bien agréable dans l’après-midi, même si les matinées sont très fraîches.
Pendant que nous attendons la sortie des enfants du bâtiment, Pomme observe de loin une activité intéressante : une voiture s’approche, s’arrête, une dame en descend et récupère les gamelles offertes aux chats de l’hôpital. Puis elle choisit deux nouveaux récipients, l’un pour une pâtée, l’autre pour des croquettes … quand les enfants arrivent, Pomme n’aurait rien contre un petit test gustatif. Mais non ! on rentre avec les enfants.
 
Nous sommes encore en train de nous installer, mais l’enfant E a déjà commencé un travail de qualité : il a pris une trousse à friandises, demande à Pomme de s’asseoir ou de chanter ou de se coucher, il donne les récompenses, il félicite : « c’est bien ! », il pose même sur les pattes de Pomme couchée en disant « Pas toucher » et Pomme attend un peu (pas des heures, mais elle attend quand même nettement) … La communication est parfaite ! Je félicite l’enfant. J’en parlerai à Delphine et Thierry après l’intervention. Puis il relâche son attention et lance les friandises : Pomme apprécie bien sûr d’aller les récupérer …
 
L’enfant C a besoin de l’aide de Thierry  pour distribuer les friandises, mais il a bien compris et indique de la main l’ordre pour Pomme « Mange ». Il a encore des gestes d’excitation, mais très mesurés et peu durables. C’est une amélioration notable sur la durée. Quand on sort en promenade, il tient la laisse de Pomme et je constate que la chienne tient assez bien compte de l’enfant (même si je suis en double laisse par sécurité). Il tient la boîte de fromage avec application …
 
Après le départ des enfants, nous échangeons comme à notre habitude et nos conclusions sont positives : chaque enfant observe l’autre quand la chienne est attirée par une distribution plus active … et les évolutions sont encourageantes.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-Sud, hôpital Jules Courmont, SSR, 25/04/2016

Chantal avec Dickens, Françoise avec Pomme

Christine est indisponible et comme Ziyang ne conduit pas … nous les excuserons auprès de Daniel l’animateur et des résidents.

Dickens manifeste dès la descente de voiture un grand plaisir de nous retrouver, en de nouveaux lieux mais surtout avec des éléments de repère très positifs : Pomme, les friandises, les caresses … son nouveau métier lui plaît et c’est bien ainsi que nous comprenons l’activité !

Un petit cercle de résidents qui se renouvelle pendant l’intervention, une petite dizaine peut-être ensemble … Dickens et Chantal sont à l’aise, Pomme trouve bien agréable ces lieux qu’elle connaît depuis ses débuts.

On parle de nos chiens, des chiens qu’on eut les résidents, on montre un peu ce qu’on sait faire, la boîte de jeux, un peu de concentration pour attendre l’ordre de déguster la friandise, des caresses, des friandises offertes avec ou sans petit exercice demandé …

Et puis on rit parce que Dickens n’a pas du tout envie de sauter au-dessus de Pomme couchée, mais la contourne. Il accepte sans problème de passer sous elle debout. Mais oseriez-vous jouer à saute-mouton avec le patron ? Pomme et Dickens ont travaillé ensemble quatre ou cinq fois déjà, aucune rivalité sur la nourriture autour du jeu des boîtes … mais sauter par-dessus le dos de l’autre, ce n’est pas naturel, et puisque ça fait rire quand on rate, tout le monde est content !

Je surveille la pendule pour ne pas épuiser Dickens qui frétille encore quand nous disons au revoir après une heure d’intervention … Rendez-vous dans deux mois.

Françoise
chien visiteur

Lyon-Gerland, foyer APF l’Étincelle, FAM et EHPAD, 23/04/2016

Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Nous retrouvons avec plaisir, ce samedi après-midi de fin de vacances, des personnes que nous connaissons depuis longtemps.

Certains résidents de ce foyer de l’APF avaient participé à l’automne 2008 à la formation au club de Simandres afin de familiariser les stagiaires. C’est d’ailleurs là que Mala et Bakou ont obtenu leur diplôme ! Puis nous étions venues plusieurs années régulièrement (une fois par trimestre) en visite au foyer de Gerland, avec aussi une promenade commune le long des quais du Rhône, et même une balade ensemble au parc de la Tête d’Or … Puis le foyer avait provisoirement déménagé à cause de travaux de rénovation et nous les avions suivis  à Fontaines-Saint-Martin. Les conditions matérielles de ce nouvel hébergement n’avaient pas été très favorables. (Cette ancienne maison de retraite a ensuite servi (et sert encore) d’accueil provisoire au foyer de l’Étang Carret de Dommartin, également concerné par de grands travaux, maison toujours aussi peu adaptée aux fauteuils larges et toujours située dans un environnement peu propice de grande déclivité).

Les résidents du foyer de l’Étincelle ont réintégré leur foyer depuis un moment déjà et s’il y a quelques nouvelles têtes, nous retrouvons beaucoup de visages bien connus. R, L, B et beaucoup d’autres … Ils se souviennent bien de ma belle husky qui est venue dès 2010 pour ses premières visites ! Pomme, quant à elle, reconnaît tout à fait le cadre et les anciens !

Nous donnons des nouvelles d’Orion, disparu depuis. Christine présente Ziyang, certains ont connu Noxi, le léonberg qui l’a précédé, et elle leur annonce Jazz le petit jeune qui viendra bientôt …

J’ai apporté le jeu de quatre boîtes et des friandises, Pomme est très détendue et coopère avec enthousiasme. Ziyang en impose bien sûr, même si certains connaissent déjà cette race. On parle bien sûr de la santé des chiens, qui sont sujets aux mêmes maladies que nous, on rit aussi des comportements de nos deux compagnons : Pomme montre bien qu’elle est intéressée par les friandises … Qu’avec une boîte de fromage, on la mène comme un aimant … et qu’elle s’autorise à n’obéir qu’à moitié, assis, debout, couché ? … à quoi bon quand un regard charmeur suffit pour obtenir la récompense ! Bien sûr, elle chante aussi ! Nous faisons une petite promenade, L tient sa laisse et je pousse le fauteuil et j’observe que Pomme sait maintenant parfaitement tenir compte de la personne qui tient la laisse. Je vais aussi voir une résidente qui doit partir en soin, je fais monter Pomme sur une chaise à proximité de son fauteuil et son sourire est magnifique !

Je regarde aussi l’horloge murale : une heure de visite, c’est suffisant pour nos chiens, il fait chaud pour eux, Ziyang depuis un moment déjà assure la prestation couché et c’est aussi le moment d’autres occupations pour les résidents. Nous disons donc au revoir à tous … Nous sommes, Christine et moi, très heureuses d’avoir effectué cette visite et nous prévoirons sans doute une visite par trimestre comme avant.

 

Françoise
chien visiteur

Saint-Cyr, FAM Les Cabornes, 15/04/2016

Françoise avec Pomme

Je profite des congés scolaires pour un contact préparatoire à la visite prévue le 3 juin prochain.

Tout d’abord, petit tour dans l’établissement avec le directeur et quelques soignants. Pomme est ravie de cette visite : un nouveau lieu et de nouvelles personnes, elle est attentive et pas du tout inquiète puisqu’elle reconnaît tout à fait un contexte qu’elle connaît … avec une petite excitation de curiosité en plus bien agréable pour elle. J’ai bien sûr apporté friandises et boîte de fromage …

Les patients que nous croisons ont un large sourire en voyant arriver la chienne, beaucoup la caressent, ceux qui se baissent vers elle reçoivent un petit coup de langue. Une patiente tient la laisse un moment (avec moi), un autre enserre son cou pour l’embrasser, je parle à Pomme qui connaît cette situation, normalement pas souhaitable pour un chien, et je la récompense de sa patience. Elle chante quand on le lui demande … Les patients comme les encadrants des différents services ont l’air très contents !

Bien que notre pratique soit assez ancienne aujourd’hui, Pomme prend bien sûr l’ascenseur en pro pour rejoindre le bureau. Les différentes unités disposent de petits salons, il y a dehors un parc avec de grands pins pour l’ombrage l’été … le cadre convient bien et l’investissement encadrant est appréciable.

Avec le directeur et deux encadrants, nous faisons le tour de la question … Je loue la persévérance de ce directeur qui a demandé notre intervention depuis longtemps et nous a relancé régulièrement … Nous sommes fidèles aux établissements que nous visitons, c’est pourquoi il nous est difficile d’insérer de nouveaux établissements dans notre planning. Mais notre équipe s’étoffant un peu et l’établissement n’étant pas trop « gourmand », nous allons pouvoir organiser cette visite.

Donc rendez-vous au 3 juin prochain. Et nous essayerons de placer une visite à l’automne prochain …

Françoise
chien visiteur

Saint-Cyr, hôpital psychiatrique, services Hélianthe et Marronniers, 08/04/2016

Chantal avec Dickens, Isabelle avec Happy, Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme

Le temps est peut-être incertain, mais il reste clément jusqu’à la fin de la visite : nous sommes donc accueillies dans la petite cour-jardinet, le sol n’est pas détrempé et cela nous permet de rencontrer plus de personnes. Le Docteur Valentin est absent mais une jeune femme, L, vient du service des Marronniers, les autres viennent du service Hélianthe dont R que nous connaissons bien et ils sont tous encadrés par l’infirmier Loïc et une ou deux infirmières supplémentaires : cela permet de stimuler la parole de ceux qui sont très réservés. En habitués, Jazz, Happy et Pomme sont à l’aise, Dickens a déjà participé à deux visites à Rillieux avec Jazz et Pomme : il est très à l’aise aussi …

Nous présentons les chiens aux patients, nous facilitons le contact avec friandises et caresses, nous les aidons à réaliser des exercices. Par exemple, après avoir promené Pomme, je conseille à la jeune femme, L, un exercice qui permet à Pomme de  se concentrer calmement : on fait coucher Pomme, on lui dit de ne pas toucher, puis on place une friandise sur chacune de ses pattes avant, Pomme doit attendre patiemment l’ordre « Mange » avant de déguster. La jeune femme est très fière de réussir plusieurs fois l’exercice ! D’autant plus que R ne le réussit pas, Pomme déguste sans attendre, car le ton de la voix de R n’est pas assez convaincant … Et puis R distribue les friandises de façon si généreuse ! Quand L reprend l’exercice, après le relâchement d’attention de Pomme avec R, l’exercice échoue, mais elle reste déterminée et réussit à nouveau avec fierté !

Profitant de l’extérieur, je fais sauter Pomme par-dessus une laisse fixée à une pergola. Puis R fait mine de sauter aussi, c’est plus délicat, je pose la laisse à terre ! (En intérieur, c’est impossible : Pomme refuse pour éviter une mauvaise réception sur un sol glissant et je suis bien d’accord avec elle.)

J’ai apporté la boîte de jeux et Dickens cherche mollement à ouvrir les compartiments, trop compliqué pour avoir des friandises ! Jazz cherche de façon tonique mais brouillonne et Happy utilise ses pattes de façon encore aléatoire … la démonstration de Pomme est nette et sans bavure : on saisit la ficelle avec les dents et on soulève et dégage le couvercle, on déguste, puis délicatement encore, on soulève avec le nez l’autre couvercle qui pivote pour la deuxième récompense. C’est plus long à écrire qu’à faire …

Les différents patients trouvent un moment de récréation hors de leurs soucis, certains ont besoin de l’aide de Loïc pour se reconcentrer sur  le moment présent, mais ils ont tous la banane ! Avec nos quatre chiens, R et L, O, G et deux autres patients dont je n’ai pas eu le nom, chacun a profité de cet instant de bien-être.

Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 06/04/2016

Françoise avec Pomme
 
Superbe temps, tout le contraire d’hier ! Les deux enfants sont là avec Thierry et Delphine.
 
La séance se déroule dans le calme, de façon fluide.
L’enfant C ne montre pas de signes d’excitation et au début du moins, il donne les friandises une à une à la main … ensuite, il est plus généreux, Pomme ne se plaint pas ! L’attention de la chienne est assez bien répartie entre les deux enfants, bien que l’abondance des récompenses offertes par C la détourne parfois de D.
L’enfant D s’intéresse un moment aux bruits venus de l’ascenseur, ensuite il est bien présent avec nous. Il semble avoir acquis l’enchaînement : ordre - réussite de l’exercice - récompense, ce qui est un grand pas pour lui. Il lui demande de chanter, de ne pas bouger pendant qu’il pose la friandise sur la patte de la chienne … Il lui donne aussi du fromage, et c’est un moment précieux pour l’intimité de leur relation : pendant que la chienne lèche avec plaisir, D explore la tête de Pomme sans crainte qu’elle la relève, ce qui l’impressionne un peu encore.
Dehors, l’enfant C tient la laisse de Pomme avec Thierry, mais il semble mal à l’aise dans sa marche. L’enfant D est déjà un peu parti dans sa tête avant l’arrivée du taxi.
 
Nous nous revoyons après les congés scolaires avec Pomme bien entendu !
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 05/04/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme
 
Temps de pluie, il sera difficile de sortir cette fois-ci ! Effectivement, nous resterons à l’intérieur …
Quatre enfants présents et deux encadrantes Laure et Elodie. Les trois enfants que nous connaissons depuis le début et le nouvel enfant rencontré à la dernière intervention. Comme Jazz est encore fougueux, très amical, mais dynamique par son jeune âge, 16 mois, et comme Dickens est aussi très excité, tout en gentillesse, mais gourmand de friandises : ce n’est que sa deuxième visite … donc je me concentre avec Pomme principalement sur le nouvel enfant. Travailler à l’intérieur, c’est moins d’espace évidemment, plus de bruit, de chaleur (pour les chiens surtout) et c’est donc plus difficile pour les chiens et pour un enfant pas encore apprivoisé …
 
Je m’assois donc à proximité de l’enfant et d’Elodie qui le rassure et je fais coucher Pomme. Il accepte de la caresser du bout du doigt mi tenant mi tenu fermement par la main d’Elodie qui le guide, mais il recule chaque fois que Pomme relève la tête ou pire le regarde … Je parle beaucoup pour expliquer les réactions de Pomme à l’enfant : il ne parle pas, mais il comprend beaucoup de choses. Pomme a droit à des friandises à croquer et même du fromage à lécher dans la petite boîte : ça contribue à sa quasi-immobilité patiente … et peu à peu, l’enfant cherche le contact de lui-même. Il est encore effrayé quand Jazz ou Dickens passent à l’improviste près de lui et ne s’aperçoit même plus qu’il est très proche de Pomme. En fin de séance, il cherche le regard de la chienne, touche le bout de ses oreilles, puis s’enhardit à observer les autres chiens …
 
Parmi les trois autres enfants, l’un s’intéresse aussi à Pomme et lui demande certains exercices, mais il profite également avec grand plaisir des deux autres chiens. Quand il s’occupe de Pomme, cela permet des pauses à l’enfant nouveau, des observations où il n’est pas directement impliqué …
Les deux autres enfants sont exclusivement attirés par Jazz et Dickens, ce qui me facilite le travail avec l’enfant dont je m’occupe. L’un participe bien puis s’échappe dans la lecture calme d’un livre : les encadrantes soulignent qu’il est paisible alors que ce n’était pas le cas avant notre visite. L’autre participe sans parler et reste assez actif. L’un lance une balle, Dickens aime aller la chercher mais n’aime pas trop la rendre : pas de manifestation négative, mais une mâchoire bien fermée. Mes friandises proposées en échange de la balle n’ont pas assez de succès, mais la boîte de fromage réussit à plusieurs reprises à tenter Dickens qui rend ainsi la balle et les deux enfants reprennent le jeu.
 
Finalement malgré la pluie et l’absence de sortie, l’intervention a été très réussie.
 
Françoise
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 01/04/2016 

Ziyang souffre toujours de son othématome et même d’une tendinite. Compte tenu que notre intervention en trois groupes et donc pour une douzaine d’enfants, c’est trop lourd pour mes seules petites Lily et Plume, Mala se fait vieille, le problème est le même … Nous avons donc dû annuler la visite, en prévenant bien sûr dès la décision prise.
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 30/03/2016

Françoise avec Pomme
 
Temps plus que printanier bien agréable ! Trois enfants aujourd’hui, l’enfant C revenu, l’enfant D qui doit donc partager l’attention de nouveau et une nouvelle enfant F pour une visite d’essai. Compte tenu de cela, il a semblé judicieux de ne pas trop en faire pour apprivoiser en douceur la nouvelle venue.
 
Premier contact, F ne semble pas effrayée, juste sur la réserve et un peu timide.
Une fois à l’étage, je garde d’abord Pomme en laisse, puis après observation des réactions de F et accord de Thierry et Delphine, je lâche Pomme.
 
L’enfant C a été absent presqu’un mois entre les congés scolaires et ses absences, mais il semble pareil à lui-même et à l’aise avec Pomme. Même s’il ne parle pas, du moins de façon intelligible, il nous prouve encore qu’il est tout à fait accessible à la plaisanterie : il jette les friandises à Thierry avec humour et rit pendant presque toute la séance … Dehors il brosse Pomme pendant un temps.
L’enfant D reste bien dans l’activité toute la séance, il préfère avant tout lancer les friandises que Pomme va chercher, mais jamais il ne s’isole. Au contraire, il se rapproche de Thierry comme pour un câlin. Il a dès le départ le bon réflexe, acquis depuis peu, de récompenser Pomme quand elle chante sur son ordre. Il jette la friandise dans la boîte de jeu … Cette séance de nouveau en partage (après les deux précédentes où il était seul) n’est pas une frustration pour lui, plutôt un moment paisible. Dehors, il offre du fromage à Pomme.
L’enfant F prend de l’assurance, offre des friandises à Pomme, les place dans la boîte, elle reprend la trousse à friandises que C lui avait prise, elle appelle discrètement Pomme, puis prend de façon décidée la laisse pour partir en promenade. Elle câline Pomme et la brosse dehors avec application (bien préférable, car la mue est abondante). Il faudra seulement lui apprendre à distribuer les friandises une par une !
 
Pomme a beaucoup apprécié une séance aussi paisible, elle n’a pu faire face complètement à la quantité de friandises lancées par les enfants, mais qu’importe ! Le plaisir des enfants est une grande satisfaction. De plus, les enfants se sont observés mutuellement et un groupe était formé réellement.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 23/03/2016

Françoise avec Pomme
 
Jean-Claude n’est pas en grande forme, je viens donc seule avec Pomme et tout compte fait, cela tombe bien puisqu’une fois encore l’enfant D est seul.
 
L’enfant gère très bien la situation, plus facile d’ailleurs que la semaine passée …
Il s’intéresse bien à Pomme avec même un gros progrès : il demande à Pomme de chanter puis après que Pomme se soit exécutée, il pose la friandise sur son genou. Il a donc enfin trouvé un moyen de récompenser Pomme sans que ce soit trop perturbant pour lui. Puis quand il a besoin d’une pause, il s’éloigne un peu sans être complètement « parti » dans son monde …
 
La semaine prochaine, une enfant sera présente à titre d’observation, ce sera tout nouveau pour elle, autant les soignants, le cadre et la rencontre avec le chien. Afin que cela se passe en douceur, on convient de n’engager que Pomme : pouvoir observer sans être trop impliqué sera bénéfique pour chaque enfant et on répartira la communication avec Pomme à tour de rôle. On sait que l’enfant C profite bien de Bakou, mais s’il est là, on gèrera mieux avec le calme de Pomme.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 22/03/2016

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme
 
En prévision de la présence de Chantal, toute fraîche retraitée et amie de Christine, et de son Cavalier King Charles, Dickens, âgé de 8 ans, je n’ai emmené que Pomme : en effet, un nouvel enfant est prévu qu’il ne faut pas effrayer avec un trop grand nombre de chiens qu’il ne connaît pas d’autant plus que cet enfant ne s’exprime pas vraiment. L’un des trois autres enfants est absent (problème de taxi), nous voici donc avec trois enfants, dont un nouveau, et nous reprenons le rituel bien utile des présentations.
 
Les deux enfants que nous connaissons se réjouissent de la présence de Dickens, la taille du chien et son caractère très amical enchantent l’un pendant que l’autre s’accapare Pomme … Le troisième observe bien protégé par la présence de l’infirmière Elodie. Laure gère les deux autres enfants. Puis comme le temps est printanier, nous sortons tous dans le petit jardin …
 
Dehors, l’un s’enhardit à courir en tenant Jazz, puis Pomme et bien sûr Dickens qui découvre le plaisir des friandises. L’autre enfant arrive très bien à conduire l’un ou l’autre chien, lui demandant avec succès tel ou tel exercice. Jazz grimpe sur le jeu d’extérieur, alors que Pomme refuse : ça semble glisser et cela ne lui convient pas ! L’enfant me demande s’il peut détacher Pomme, mais je préfère qu’on garde le contrôle mesuré pour ne pas effrayer le troisième enfant … Pour Jazz, c’est plus facile, car l’enfant a une bonne communication avec lui.
 
Je me concentre sur le troisième enfant … de loin d’abord, car l’enfant craint le contact, mais tout en courant loin des chiens, il les observe avec attention et même intérêt. Je fais coucher Pomme et il accepte, avec l’aide d’Elodie de poser le bout de ses doigts sur la fourrure du dos. Progressivement, je peux me rapprocher alors qu’il est assis au calme sur le banc pour récupérer de ses émotions, je lui montre Pomme en train de patienter pour une friandise, puis la dégustant. Je lui propose même une extrémité de la laisse et il la prend puis lui-même raccourcit le lien, nous sommes maintenant tout près. Il accepte qu’une friandise soit posée sur un chiffon sur son genou, il tente de lui proposer directement une friandise, mais même en levant la tête très doucement, Pomme l’impressionne encore … ce n’est tout de même que sa première rencontre !
Lors du goûter, l’enfant accepte que je m’assois à ses côtés et il semble très tenté pour toucher Pomme et à défaut,  il touche ma main, mon épaule, le premier contact est réussi …
 
Dickens et Chantal ont apprécié la visite, Christine et moi sommes ravies et Elodie, Laure et les trois enfants sont conquis ! que demander de mieux …
chien visiteur

Bron, hôpital du Vinatier, pôle PHASEDDIA unité Itard, 17/03/2016

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme
Ziyang souffre d’un othématome (ot comme otite et hématome), comme Mala il y a quelque temps. (http://www.chien-visiteur.fr/le-chien.php le terme est expliqué sur le site …)Le véto a incisé, puis bandé l’oreille, pas question de lui occasionner une gêne supplémentaire. Pour Jazz dont c’est la première visite à Bron, il s’agit de lui demander le moins possible, mais de lui faire vivre une visite agréable, car il est encore plein de fougue et n’a pas encore beaucoup d’expérience. C’est Pomme qui sera le pilier de la visite.
 
Les deux chiens se retrouvent avec plaisir et sont prêts à chahuter tant que nous sommes à l’extérieur devant le parc aux daims, puis une fois entrés, Pomme d’abord et Jazz par imitation se tiennent très bien. Grâce à cet après-midi ensoleillé, nous pouvons cette fois encore travailler dehors et c’est une situation très favorable.
 
Nous rencontrons successivement A, E, L et L. Pour chacun, il y a d’abord la rencontre, les caresses, la distribution de friandises posées dans la main et ça chatouille … la promenade  (sportive pour l’infirmière sur l’allée en pente avec un fauteuil !) et le contact rapproché grâce à la table de béton couvert de mosaïque ( Jazz comme Pomme y grimpent avec légèreté et c’est très stable).
Nous avons déjà rencontré A, mais il dormait ou restait les yeux fermés la dernière fois … alors qu’aujourd’hui, il profite complètement de la séance. Il n’est pas perturbé des manifestations sympathiques de Jazz. Jazz est très amical, plein de bonne humeur, juste un peu vigoureux. Le fauteuil ne l’impressionne pas.
E a attendu et s’est un peu découragée, puis elle revient après le départ d’A. Elle est contente de rencontrer Pomme, un peu craintive car Jazz est vif, mais surtout comme les fois précédentes elle reste peu de temps. Elle apprécie pourtant de tenir la laisse de Pomme pendant la promenade … Jazz marche devant.
Puis c’est au tour de L qui lui aussi est un peu sur la réserve devant Jazz, mais lui comprend bien ce qu’on dit et je lui explique que ce « jeune fou » a la fougue de ses 18 ans (en équivalent). Finalement, il n’a pas peur et rigole … Pendant la promenade, il coince la laisse de Pomme sur son genou et s’amuse de la bonne farce ! Je tiens aussi la deuxième laisse, pas de souci … Quand Pomme est sur la table, elle lui fait des bisous !
Quand arrive L, je propose à Christine de rester un peu plus à l’écart, car L est capable de saisir fortement pour approcher le chien de lui comme la toute première fois … mais nous sommes sur nos gardes et L lui-même a fait des progrès, aussi le contact se fait et tout se passe bien.
Donc la visite s’est bien passée, Jazz est certainement fatigué, mais son impression générale sera positive comme nous le souhaitions … Pomme a assuré sans se dissiper avec son jeune copain et la visite d’hier ne semble pas avoir entamé sa bonne humeur. Jazz progressivement entre dans la cour des grands.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 16/03/2016

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Bakou

Temps d’hiver ! pluie et froid. Le printemps n’est pas encore là …

L’enfant C est absent, sans doute malade. L’enfant D se retrouve donc seul avec deux chiens et cinq adultes … car outre nous deux et Thierry et Delphine, un jeune stagiaire Steven est là aussi en observation. Mais l’enfant n’y prête pas vraiment attention.

Au début, nous gardons Bakou en réserve, pour ne pas saturer l’enfant. Bakou est très frustrée, elle aime participer, mais en la récompensant et en lui demandant quelques exercices discrètement, on gère et son excitation diminue rapidement.

Pomme assure le travail, puis Bakou la rejoint en douceur. L’enfant a beaucoup progressé, il est capable de jouer avec les deux chiennes sans s’effrayer … Bien sûr, nous sommes vigilants à ce que tout se passe bien, mais c’est justement le cas.

Après le départ de l’enfant, il apparaît dans la réflexion que l’an prochain, seul cet enfant sera encore prévu (l’un de ses camarades du début étant déjà parti, l’autre sera trop âgé), il faudra prévoir deux autres enfants pour qu’en cas d’absence de l’un, on ne se retrouve pas avec un seul enfant en intervention : cela peut être difficile pour l’enfant.

Françoise
chien visiteur

Fontaines (=Dommartin), foyer de l’Etang Carret, 14/03/2016

Françoise avec LiLy

Ziyang doit voir l’ostéopathe … Je me rends donc seule avec Lily auprès de R et M. J’excuse Christine bien sûr.

Le duo sait très bien fonctionner avec Lily. La plupart du temps, la petite chienne est juchée sur les genoux de R. M essaie d’apprendre à Lily à parler sur un signe de sa part : ce n’est pas tout à fait au point, mais Lily a beaucoup de bonne volonté et supplie doucement de la voix qu’on continue la distribution de friandises … Quand R tient la friandise dans sa main, Lily essaie bien sûr de l’obtenir, parfois elle abandonne et R revient à la charge pour la tenter … en effet, d’une part, on lui apprend à ne pas s’obstiner pour quémander, mais à attendre notre décision d’ouvrir la main, et d’autre part, M propose des friandises tellement plus faciles à obtenir !

Mais tout bien considéré, R, M et Lily sont très satisfaits de la rencontre …

Françoise
chien visiteur

Saint-Cyr, hôpital psychiatrique, services Hélianthe et Marronniers, 11/03/2016

Isabelle avec Happy, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Beau temps et sol sec, c’est parfait pour le petit jardin intérieur, dehors donc.
Il y a là R, toujours actif, qui nous offre des fleurs … E et L également. Quelques autres patients passent aussi un bref moment avec nous.
Brossage, jeux pour les chiens, discussions et questions à propos des chiens …
Ziyang a bien perçu qu’Happy a été en chaleur, c’est fini depuis deux semaines … Cela l’intéresse, mais il reste très digne et les patients n’ont pas fait attention. Pomme, stérilisée, est en dehors de ces préoccupations !

Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 09/03/2106

Visite annulée par l’établissement (administratif)
chien visiteur

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 08/03/2016

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme et LiLy

Christine m’a prévenue qu’elle sera retardée, je me présente donc avec mes deux chiennes. Lily étonne les deux enfants présents avec son petit manteau et sa coupe de printemps ! Ils sont contents de revoir Pomme dont ils ont fait connaissance avant les vacances. Je préviens que j’éviterai de sortir aujourd’hui, mais une fois Christine arrivée, nous nous organisons très bien. Le troisième enfant arrive également.

Christine assure avec Jazz dehors et un enfant, accompagnée bien sûr, pendant que les deux autres enfants jouent à l’intérieur. Les jeux pour cacher les friandises sont bien utilisés, avec à la clé de nombreuses récompenses …

Puis changement d’enfant dehors, le troisième ne souhaite pas sortir. Pomme est bien acceptée et les enfants obtiennent bien son adhésion, Lily et sa fourrure velours a du charme aussi … Quand en fin de séance, Jazz rentre dans la salle, le troisième enfant craint encore un peu la fougue de sa jeunesse, mais beaucoup moins.

Lors de la prochaine intervention, un quatrième enfant nous rejoindra.

Françoise
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 04/03/2016

Visite annulée, problèmes de santé
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 02/03/2106

Visite annulée, problèmes de santé
chien visiteur

Saint-Cyr, hôpital psychiatrique, services Hélianthe et Marronniers,
12/02/2016

Isabelle avec Happy, Françoise avec Pomme
 
Le temps est à la pluie et au vent froid, un temps d’hiver ! Je décide de n’emmener que Pomme, car nous travaillerons sans doute dedans et Lily risque de se mouiller simplement en marchant sur le sol mouillé (courte sur pattes, donc vite éclaboussée).
Loïc l’infirmier et le docteur Valentin sont accompagnés d’une infirmière stagiaire Mathilde.
 
Il y a là R que nous connaissons bien du service Hélianthe, E que nous connaissons aussi et T nouveau du service des Marronniers tous les deux.
R prend tout de suite sa place dans l’activité, il me guettait déjà devant la porte tandis que j’attendais l’arrivée d’Isabelle ! Il tend la main pour réclamer les friandises, puis en offre généreusement aux deux chiennes, il me parle aussi beaucoup, me montre un magazine … je ne comprends pas tout. Il réussit à remplir les cases d’un jeu posé à terre sans perdre l’équilibre. Il sait aussi promener les chiennes sans problème et s’il accepte de laisser les chiennes aux autres, il reprend sa place dès que les deux autres patients sont moins actifs ! Il brosse Pomme … qui laisse quelques poils sur le carrelage, car sa mue de printemps commence !
E semble fatiguée, elle donne quelques friandises, je mène la conversation sur les chiens et ainsi elle participe plus dans l’observation et l’échange verbal.
T découvre les chiens et il s’intéresse. Parler des chiens, des chats, faire jouer Pomme, lui proposer les jeux … Il participe avec plaisir.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 10/02/2016

Françoise avec Pomme et Bakou
 
Comme prévu, seuls les deux enfants C et D participent à l’activité. Il est intéressant de noter si l’absence de perturbation (causée par le troisième enfant) changera le déroulement de la séance …
 
L’enfant C apprécie particulièrement Bakou qui aime les contacts, fussent-ils un peu maladroits. L’enfant peut la saisir à pleines mains, la câliner en serrant son cou, et si en retour Bakou est elle aussi un peu maladroite, l’enfant ne s’en inquiète pas. Les jeux que j’ai apportés conviennent bien à Pomme, mais Bakou ne sait ouvrir qu’une sorte de boîte, quand il faut soulever le couvercle pivotant … Qu’à cela ne tienne, l’enfant l’aide et même trouve une solution bien adaptée à Bakou : un couvercle trop grand qu’il faut juste pousser du nez remplace le couvercle encastré qu’il fallait soulever … L’enfant apprécie aussi la promenade en tenant Bakou, puis la distribution de fromage dans le parc …
 
L’enfant D travaille surtout avec Pomme et dès le début, il a une idée bien arrêtée : « Fromage ? ». En principe, la distribution de crème de gruyère est associée à la sortie dans le parc à la fin de l’intervention, mais depuis un jour particulièrement pluvieux où nous avions dû supprimer la sortie, l’enfant a bien repéré que le fromage peut aussi être distribué à l’intérieur et comme la dernière fois, il insiste obstinément … Il est convenu de résister à sa demande un certain temps : l’acceptation des règles, la gestion des frustrations, c’est tout un travail utile.
Aujourd’hui, l’enfant persiste dans sa demande plus nettement, cherchant directement à glisser sa main dans ma pochette … Il accepte de travailler un peu avec les friandises, mais revient demander le fromage régulièrement.
Puis son attention semble décrocher, il reste allongé près des fauteuils. Ailleurs … ?
Quand on lui propose de faire une distribution de fromage (j’ai trois petites boîtes, donc on pourra assurer ensuite dehors), il réagit au quart de tour !
 
Au final, l’absence de leur camarade n’a pas eu beaucoup d’incidence sur le comportement des deux enfants, mais la séance a été beaucoup plus calme : Thierry et Delphine ont pu se consacrer complètement aux enfants …
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour des Verchères, 09/02/2016

Françoise avec Pomme
 
Sachant à l’avance que Christine ne peut pas venir, je décide d’amener Pomme seule pour une première visite avec elle, un bon moyen de permettre aux enfants de la découvrir et de gérer au mieux.
 
Au début de la séance, les trois enfants sont ensemble autour des jeux que j’ai amenés et Pomme apprécie ce commencement sympathique … Comme Pomme réussit facilement l’ouverture des boîtes pour trouver les friandises, les enfants se mettent à lui proposer de plus en plus difficile : dans une boîte de lego fermée, un seau retourné, tout un ensemble de récipients variés … C’est difficile pour Pomme, d’autant plus que chacun propose sa version en même temps que les autres et que Pomme n’a pas l’habitude de chercher dans des jouets manifestement attribués aux enfants (respect des bonnes manières !). Puis les enfants voudraient que Pomme joue à cache-cache avec eux ou retrouve la trousse à friandises cachée …
Comme c’est trop difficile pour les aptitudes de Pomme et qu’en même temps les friandises lui sont toujours proposées « gratuitement » par l’un des compères, les enfants A et B se désintéressent un peu de l’activité.
 
L’enfant C prend alors la relève pour des exercices bien adaptés avec Pomme. Il obtient des résultats, Pomme apprécie cet échange et se désintéresse des autres enfants et réciproquement. Elle chante, se dresse comme il le lui demande.
 
Après le goûter, l’enfant A essaie de promener Pomme, mais il n’établit pas vraiment le contact et Pomme ne suit pas. Puis c’est au tour de l’enfant C qui réussit parfaitement sa promenade …
 
Dans les prochaines séances, il faudra  considérer le désengagement des enfants A et B quand leurs propositions échouent, alors que l’enfant C réussit parfaitement …
 
Françoise
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 05/02/2016

Christine avec Ziyang, Françoise avec Mala et LiLy
 
Désormais, nous aurons deux éducatrices avec les enfants, Marie avec qui nous travaillons depuis longtemps et Anaïs qui a initié le projet et l’a démarré effectivement le temps de son stage … maintenant elle travaille à l’IME et son retour sur l’activité est une très bonne chose !
 
Premier groupe : T, N, C et A.
N est allongé sur le tapis, il profite des chiens par des gestes dans les poils de Ziyang et il regarde attentivement.
C est assise par terre aussi, et comme le mois dernier, cette position lui convient bien, elle n’a pas les gestes brusques pour repousser ou agripper qui lui sont familiers depuis son fauteuil.
T reste dans son fauteuil et observe, puis quand je viens vers lui et dépose Lily sur sa tablette, il ne regarde ni ne touche la petite chienne, mais c’est un festival de sourires et de mimiques joyeuses en me regardant ! Contente de lui faire autant d’effet, même si caresser les chiens pourrait lui faire plaisir aussi …
Un petit nouveau A semble tout content de voir les chiens et en même temps, il est fasciné par C : il s’appuie sur le dos de Ziyang comme sur un polochon pour mieux contempler C d’un air songeur …
 
Deuxième groupe : C, N, A et A
C et N restent en fauteuil, C participe avec plaisir avec Lily sur sa tablette, mais N semble mal à l’aise, son fauteuil a changé et il n’a pas de tablette, mais il semble y avoir aussi une autre raison …
A avait été très perturbée le mois dernier, mais cette fois-ci, elle est manifestement contente et ses gestes sont doux.
A est content et il contient ses cris de joie, il est un peu invasif avec ses doigts, il aimerait bien explorer les yeux des chiens … mais surtout après avoir posé sa tête contre le flanc de Ziyang pour un câlin, il a visiblement la même intention de câlin envers Lily … qui n’a pas le gabarit en conséquence ! Je protège Lily tout en favorisant d’autres caresses mieux adaptées.
 
Troisième groupe : H, G, J
J est en fauteuil et il profite de la séance à la fois en observant ce qui se passe autour de lui et également quand Christine lui présente Ziyang (les deux pattes sur la chauffeuse, sa tête est à bonne hauteur) ou quand je pose Lily sur la tablette.
H a fait beaucoup de progrès depuis qu’on le connaît … Malgré tout, quand je donne des friandises à Mala en récompense, il précipite sa main dans la gueule de ma chienne pour en récupérer … et il s’apprête volontiers à goûter à ma fabrication maison ! Biscuit au foie de poulet et fromage de chèvre sans sel ni sucre ni graisse … rien de nocif, mais on ne lui laisse le temps d’apprécier.
G est aussi assez invasive, explorer les yeux ne l’intéresse plus autant, mais la queue des chiens si ! Quand Lily aboie certainement parce qu’elle a entendu un bruit derrière la porte, G prend un peu peur.
 
Pendant cette séance, j’ai modifié la mode de récompense de mes deux chiennes : Mala en vieillissant est devenue un peu trop accro  et Lily l’est déjà pas mal … aussi pour éviter que cela perturbe leur attention les incitant à quitter la position adaptée, je les récompense abondamment à chaque pause et me contente de caresses douces dans leur poil pendant que les enfants sont au contact. Cela semble bien convenir …
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 03/02/2016

Françoise avec Pomme et Bakou
 
Jean-Claude est finalement indisponible pour trois semaines. Après concertation avec Thierry et Delphine, ce sont Pomme et Bakou qui ont été retenues pour cette période.
 
L’enfant C apprécie beaucoup Bakou, il la touche un peu maladroitement, mais la chienne est ravie des contacts. J’essaie d’amener l’enfant à donner les friandises à la main plutôt qu’à les jeter, ce qui perturbe immanquablement les activités de l’autre enfant avec Pomme … C’est difficile ! mais parfois je supprime l’accès aux friandises, parfois grâce à l’aide de Delphine ou de Thierry, l’enfant parvient à donner posément. En cours de séance, alors que personne ne le regarde vraiment, il distribue posément les friandises à Bakou, un peu aussi à Pomme … pas forcément une à une, il est plus généreux ! mais sans lancer intempestif … Ses lancers sont certainement un grand plaisir pour lui puisque la réaction du chien est immédiate et importante, mais c’est peut-être aussi une méthode pour attirer l’attention de l’autre chien et de l’infirmier, ou bien une façon de répartir équitablement les dons …
Bakou s’essaie au jeu des boîtes : soulever le couvercle pivotant est dans ses cordes ! si l’ouverture de l’autre boîte est plus compliquée (un couvercle encastré à soulever grâce à une ficelle), l’enfant l’aide.
Quand en fin d’intervention, ses deux camarades sont partis en taxi vers leur domicile et que lui attend la psychologue avec nous, je remarque que Bakou se colle à lui pour obtenir des caresses et que lui-même ne cesse de caresser les poils du cou : une paire d’amis bien assortis !
 
L’enfant D me demande tout de suite le fromage … comme le temps est vraiment à la pluie et que donc la sortie finale sera compromise probablement, c’est accordé : Pomme débute la séance par la récompense ultime, ce qui ne se refuse pas ! Je garde en réserve deux petites boîtes au cas où, mais elles seront offertes à chacune des chiennes à l’intérieur car la pluie se confirme. Avec l’aide de Delphine ou de Thierry, l’enfant réussit quelques exercices : Chante ! Pas bouger ! et le jeu … Pomme n’a aucun souci, les versions plus difficiles sont restées à la maison, mais aucune ne lui résiste.
L’enfant est tout de même perturbé par l’agitation de son autre camarade …
 
C’est donc la dernière séance de l’enfant E (même s’il y a encore une séance avec les autres avant les congés scolaires). Il est agité comme les autres fois. En toute fin de séance, il caresse, puis peigne Bakou, il donne des friandises aux deux chiennes.
La petite peluche aimantée (petit husky gris) lui avait été proposée à la dernière séance avant Noël et il n’en avait pas voulu, pas davantage au début de cette séance. Au moment de remettre les manteaux, Thierry la lui propose à nouveau expliquant que c’est un cadeau d’adieu : l’enfant l’accepte et il est enfin attentif quand on lui montre l’aimantation sur la porte de l’ascenseur …
Avant de nous quitter en bas de l’établissement pour rejoindre le taxi, il nous dit au revoir gentiment, comme chaque fois, puis revient de lui-même vers les chiennes et dit au revoir à chacune par une parole et une caresse.
Nous n’avons pas pu aider beaucoup cet enfant, il reste très attachant malgré son refus de participer et en même temps, à ce moment-là il est devenu accessible …
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre des Verchères, 02/02/2016

Christine et Françoise
 
Une réunion de premier bilan réunissant le médecin psychiatre, la psychologue, les éducatrices et nous. Ces réunions sont importantes et nous y participons avec beaucoup d’intérêt.
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital Jules Courmont, SSR, 01/02/2016

Isabelle avec Happy, Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme
 et LiLy
 
Les patients se succèdent, ils viennent passer un moment avec nous, puis repartent. Tous ont le sourire, et les chiens sont l’objet d’attentions, des souvenirs sont évoqués, caresses et friandises sont généreusement accordées …
Jazz aurait bien voulu jouer avec toutes ses nouvelles copines, mais il apprend qu’au boulot, on ne badine pas ! Happy est très concentrée à écouter un patient particulièrement disert, Lily reste sur les genoux calmement (pourvu que quelques friandises lui soient offertes de temps en temps …). Pomme commence sa mue, mais ce n’est pas encore le printemps ! Le jeu intéresse les chiens tour à tour, Lily ne cherche pas beaucoup … mais les autres sont plus concentrés et réussissent à saisir les friandises.
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 27/01/2016

Françoise avec Pomme et Bakou
 
On avait prévu de venir avec Jean-Claude et Lily en plus, mais ce n’était pas possible. Donc le choix s’est porté sur Bakou qui convient bien à l’enfant C et Pomme qui convient bien à l’enfant D. Trois chiens auraient été plus difficiles à gérer sachant que l’enfant E se comporte toujours en élément plus ou moins perturbateur.
 
L’enfant C est effectivement tout content de retrouver Bakou qui ne craint pas ses gestes un peu maladroits et la chienne apprécie aussi. Pourtant, comme l’enfant a appris à la dernière séance à lancer la friandise au lieu de l’offrir, ce qui est immédiatement gratifiant pour lui car les deux chiennes se précipitent … cette activité devient perturbante pour le déroulement de la séance de son camarade : Pomme n’est plus autant concentrée sur l’enfant D !
On en vient à supprimer les friandises pendant un temps. L’enfant accepte de peigner Bakou mais pas très longtemps ! il réclame les friandises à lancer … Au bout d’un temps enfin, assis par terre, il renoue avec de bonnes habitudes : friandises offertes, palpations de tout le corps de Bakou. Il suffit de le freiner quand il veut saisir la patte avant de Bakou qui debout ne sait plus comment se tenir.
Quand on sort, il tient la laisse de Bakou et gère très bien …
 
L’enfant D est toujours un peu perturbé de l’agitation de son camarade E et de la distraction de Pomme, il s’échappe en esprit par moments, mais au total, il se débrouille bien : il a l’intention de distribuer le fromage avant d’être dans le parc, ce qui n’est pas une mauvaise idée car à cause de travaux le terrain est moins accessible. Et il gère bien la distribution, son camarade C hérite d’une petite boîte lui-aussi et en veillant à écarter un peu les deux chiennes, chaque enfant en profite.
 
L’enfant E reste perturbé par la contrainte d’une activité imposée. Il n’a ni peur des chiens ni d’agressivité en rétorsion vers eux, mais il veut accaparer l’attention des adultes. Aux prochains congés, l’activité cessera pour lui. Le délai semble long pour lui, car son attitude qui m’avait semblée plus apaisée la semaine dernière où il avait eu connaissance de cette décision, son attitude redevient de la provocation pour attirer les adultes.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 26/01/2016

Christine avec Jazz, Françoise avec Mala et LiLy
 
Aujourd’hui, deux enfants seulement, l’un est malade et il a été décidé de retirer l’enfant nouveau de la dernière séance.
 
Le premier enfant était absent à la dernière séance et il découvre donc Jazz : la rencontre lui plaît beaucoup ! Il avait déjà un bon contact avec les autres chiens et là la vivacité du jeune chien lui procure un vrai plaisir.
 
Le second enfant a déjà rencontré Jazz, mais lui qui est très actif est un peu impressionné … Il observe ce que fait son camarade avec envie. Le comportement plus posé de Mala ne le valorise pas assez en comparaison et il n’a pas assez de constance pour mobiliser correctement Lily … C’est donc plus compliqué pour lui !
 
Françoise
chien visiteur

Bron, hôpital du Vinatier, pôle PHASEDDIA unité Itard, 21/01/2016

Christine avec Ziyang, Françoise avec MES_CHIENS_POM% et LiLy
 
Le temps est sec, plutôt froid, nous intervenons dehors. Après la séance, la soignante nous explique que les patients ne sortent pas souvent et qu’ils aiment sortir. Même si la différence de température avec le milieu hospitalier très chauffé est importante …
 
Nous voyons d’abord E. Elle se souvient semble-t-il des chiens et de façon agréable. Elle est tout à fait d’accord pour promener Lily et elle tient la laisse … Pourtant très vite, elle pense au goûter et cette pensée l’envahit, peut-être a-t-elle aperçu par l’une des baies vitrées d’autres patients déjà installés et dégustant leur goûter. Après la séance, il sera décidé de peut-être la faire goûter avant la venue des chiens.
 
Puis vient A. Lui aussi est content de nous voir, et prendre Lily sur ses genoux lui fait plaisir. Il n’a pas envie de marcher (soutenu par deux soignantes) et préfère rester sur son fauteuil. Le froid lui est peut-être vite désagréable …
Ensuite c’est le tour de L. Comme il a précédemment essayé d’agripper Pomme (certainement pour la caresser plus près), c’est plutôt Ziyang qui travaille … Pourtant il regarde beaucoup en direction de Pomme. On se demande si le mouvement attire son œil, puis comme les mouvements de Lily ne semblent pas avoir le même impact, on se demande s’il voit mieux la couleur claire de Pomme … Quand Ziyang est très proche de sa tête, il cesse son mouvement répétitif de la main.
En dernier, A que nous avions déjà vu certaines fois seulement. Il garde souvent les yeux fermés, mais il apprécie semble-t-il que les chiens mangent dans sa main.
 
Dans le couloir, la soignante nous présente une patiente qui ne voit pas afin, avec l’accord du médecin, de tester si le contact des chiens lui est agréable. Elle approche d’abord ses mains vers la fourrure de Ziyang, puis très vite elle manifeste son désaccord.
Ensuite, autour d’une boisson chaude, nous échangeons sur nos observations. Quatre séances ont déjà eu lieu et ce moment est utile.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 20/01/2016

Françoise avec Pomme et LiLy
 
Jean-Claude ne m’a pas accompagnée, nous avons pensé la dernière fois que sa présence ne servait pas beaucoup puisque seul l’enfant E participait réellement à l’activité … mais l’enfant C est revenu aujourd’hui.
 
L’enfant C convenait bien à Bakou, ses gestes étant un peu désordonnés, Lily et même Pomme gardent une distance de protection … pourtant malgré l’excitation de plaisir, il trouve la méthode en jetant des friandises que Pomme ou Lily apprécient. Au début, il réussit à donner une à une les petits morceaux, le plaisir augmentant, il passe aux petites poignées … vais-je avoir assez pour toute la séance ? Je reprends le sac et lui procure les friandises une à une. Ce qui est sûr, c’est que l’enfant est très content d’être revenu ! Et Pomme s’amuse à saisir les friandises au vol, l’enfant est tout épanoui !
 
L’enfant D avait trouvé à son goût les deux dernières séances presque particulières. Aujourd’hui, la distribution abondante de son camarade perturbe l’attention de Pomme. Elle n’a pas trop envie de chanter ou chercher dans la boîte à tiroirs : pourquoi se fatiguer quand il suffit de gober ce qui tombe dru ? Il demande à Pomme de chanter, je dois insister un peu pour que Pomme s’exécute, puis l’enfant pose une friandise sur son genou pour la récompenser, c’est un gros progrès pour l’enfant, mais son camarade se saisit de la friandise pour la lancer à Pomme. La chienne n’est  pas frustrée, mais l’enfant D l’est un peu. Il s’accommode plus ou moins de la situation, avec l’aide de Delphine en s’écartant, et parfois en s’évadant à l’écoute de l’ascenseur malgré tout.
 
L’enfant E est calme aujourd’hui, il sort des livres. Il a été décidé que l’activité se terminerait pour lui aux congés de février. Il est calme, mais reste imperturbable vis-à-vis des chiens : quand Delphine pose les friandises sur son épaule ou tout près de son cou, il sent certainement le frôlement des moustaches et même la truffe un peu humide de Pomme, mais l’enfant ne bouge pas. On a bien l’impression qu’il a conscience de ce qui se passe, mais il a décidé de ne pas entrer dans notre jeu.
 
Le choix d’un nouvel enfant se décidera dans le service pour une introduction après les congés.
 
Françoise
chien visiteur

Saint-Cyr, hôpital psychiatrique, service Hélianthe, 15/01/2016

Isabelle avec Happy, Christine avec Ziyang et Jazz, Françoise avec Pomme
 
Aujourd’hui, le docteur Valentin n’a pu nous rejoindre avec les patients du service des Marronniers. Avec Loïc du service Hélianthe, nous rencontrons R que nous connaissons bien et deux autres patients P et M, puis brièvement un quatrième et un cinquième.
 
Une soignante venue nous rejoindre constate surtout l’attitude de R avec intérêt :
lors de la présence des chiens, il a un équilibre beaucoup plus assuré, pourtant dans l’herbe et le terrain un peu collant, donc mal aisé, et il prononce de façon intelligible des phrases vers nous ou vers les chiens … ce qu’au quotidien, les soignants n’observent pas du tout !
Pour les personnes nouvelles, on observe leur intérêt, mais sans point de comparaison, il est difficile d’évaluer l’impact de la visite quand les personnes demeurent intéressées mais réservées dans leurs réactions.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 13/01/2016

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et LiLy
L’enfant C est toujours absent.
 
L’enfant D progresse beaucoup. Il sait gérer la distribution de friandises à sa façon : les donner directement à la main lui est difficile encore, mais il pose la friandise sur son pull ou sur son pantalon ou encore la lance pour faire courir les chiennes. Quand la friandise atterrit dans le pot à eau, il se souvient de notre plaisanterie la semaine dernière : « Panier ! » … Il demande à Jean-Claude la boîte de fromage et distribue alternativement à Lily et à Pomme. Assis sur le tapis, il prend la petite chienne dans ses bras pour la placer entre ses jambes, il caresse les chiennes et me demande de caresser ses propres cheveux … Il tient la laisse de Lily dehors, assure une deuxième distribution de fromage.
 
Par contre, l’enfant E est toujours très perturbé, non par les chiens réellement, plutôt par la contrainte qu’il ressent, et quand il se calme, il ne s’implique pas ou très peu dans l’activité.
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour des Verchères, 12/01/2016

Christine avec Ziyang  et Jazz, Françoise avec Mala et LiLy
 
Première visite de Jazz à Rillieux, il est déjà venu à Lyon-sud, hôpital Jules Courmont et à Saint-Cyr, hôpital psychiatrique. C’est un jeune berger australien qui vient d’avoir un an. Son arrivée ici a été envisagée et décidée avec les trois encadrantes à notre dernière visite. Comme c’est un jeune chien, Lily le rabroue pour ses manières vives, d’autant plus qu’il ressemble beaucoup au regretté Orion avec des manières moins posées. Les chiens ont la mémoire de leurs anciens compagnons …
 
L’enfant A, très remuant lors des dernières visites, se trouve d’emblée plus impressionné. Il retrouve son assurance, mais avec plus de retenue. Il décide même pendant un moment de nous faire une longue lecture … grand calme et concentration ! Il distribue des friandises, conduit Jazz en laisse avec l’aide de Christine.
L’enfant B est aussi un peu impressionné, puis il joue à se faire une cabane ou bien une forteresse avec les chaises et la table. Mala le rejoint et l’activité se joue entre eux paisiblement … avec échanges autour de la trousse à friandises.
L’enfant C est absent aujourd’hui.
Un nouvel enfant, prévu dans le groupe au départ, nous rejoint aujourd’hui seulement. L’enfant D n’est pas effrayé par les chiens, il prend Lily sur ses genoux, la caresse et distribue des friandises. Quand Jazz jappe pour appeler au jeu, l’enfant cache ses oreilles pour les protéger. Cela le perturbe. Il sort un moment avec une encadrante. Il revient ensuite.
Une activité cache-cache est lancée : Jazz tenu par Christine doit retrouver les enfants dans leurs cachettes. Ce jeu amuse bien les enfants et l’enfant D n’est pas perturbé par les mouvements vifs de Jazz. Il semble bien que ce soit les jappements  aigus ou trop forts ? qui sont inconfortables pour lui.
Comme le temps est très humide, nous ne sortirons pas aujourd’hui et c’est maintenant l’instant calme du goûter des enfants. L’activité a été fatigante pour l’enfant D.
 
Cette année 2016, nous viendrons une semaine sur deux, les échanges avec les chiens devraient être plus étroits.
 
Françoise
chien visiteur

Caluire, IME l’Espérance, 08/01/2016

Christine avec Ziyang, Françoise avec Mala et LiLy
 
Nous avions dû annuler les deux dernières interventions, mais nous constatons auprès des enfants que le souvenir des chiens est bien présent et pour certains, leur comportement est même en gros progrès, surtout C et U !
Entre chaque groupe, les chiens ont droit à un vrai temps de repos.
 
Premier groupe, T du groupe des ados, A et C :
Je pose Lily sur les genoux de T, la petite chienne lui touche le menton d’un petit coup de langue, ça l’amuse. Par la suite, il observe avec attention l’activité des autres et le mouvement des chiens. Le bruit le gêne …
Car A est perturbée, elle était dans la salle pour s’apaiser, mais c’est ici qu’a lieu l’activité, la jeune fille ne comprend pas et elle fait beaucoup de bruit … Adossée à Ziyang couché, elle s’apaise soudain. Cela ne dure pas très longtemps, mais c’est bien réel. La reprise après les congés de Noël est difficile pour cette enfant.
Quant à C, d’ordinaire, elle nous repousse la plupart du temps d’un geste rapide et agrippant … Aujourd’hui, elle quitte son fauteuil pour être installée assise sur le tapis et ses mouvements envers les chiens sont beaucoup plus apaisés. Même les mouvements plus vifs de Lily ne la surprennent pas. Puis quand elle est fatiguée, elle est réinstallée sur le fauteuil et son comportement redevient un peu agressif.
 
Deuxième groupe, C et N du groupe des grands, N et G :
N a un nouveau fauteuil qui semble confortable, mais il semble très fatigué. Il essaie de caresser Lily, mais il paraît vraiment mal en point … puis il observe les autres.
Lily passe sur les genoux de C, on a placé son fauteuil à côté de celui de N pour qu’il en profite aussi. C apprécie, puis elle observe beaucoup.
N a été allongé sur le tapis, d’un côté Ziyang de l’autre Mala tous deux couchés, le petit garçon est ravi, il touche les poils et regarde en même temps.
Pendant ce temps, G explore à sa façon, la bouche, les yeux, les oreilles, les pattes, la queue des chiens, elle est assez invasive, Christine récompense Mala de sa patience puisque je suis occupée avec Lily et les enfants en fauteuil.
 
Troisième et dernier groupe, J du groupe des grands, A et U
La tablette de J est très inclinée et Lily est toute proche du jeune garçon.
A est nouvelle et semble ravie de voir les chiens. Elle maîtrise assez bien son enthousiasme.
Quant à U, que de progrès pour cet enfant que nous connaissons depuis longtemps : il s’amuse beaucoup de voir les chiens bouger, venir le renifler ou lui déposer une petite léchouille sur l’oreille. Auparavant, il allait toucher les chiens, mais ceux-ci étaient presque statiques, c’est le mouvement des chiens qu’il découvre maintenant avec un plaisir évident et un comportement très calme.
 
La succession des trois groupes est fatigante pour les chiens, c’est pourquoi il est difficile à Christine ou à moi seule d’assurer la visite : c’est un travail d’équipe qui permet aux chiens de se répartir le travail. Ziyang est très fatigué de cette reprise et il reste couché pour dormir.
 
Françoise
chien visiteur

Lyon-sud, hôpital de jour Jean Dechaume, 06/01/2016

Françoise avec Pomme  et LiLy
Reprise pour cette nouvelle année qui commence.
Jean-Claude n’a pu m’accompagner, mais j’ai estimé que les deux chiennes étaient tout à fait gérables ensemble grâce à l’implication de Delphine et Thierry.
En attendant les enfants, une maman et sa fille venue en consultation se sont arrêtées pour me poser beaucoup de questions sur mes chiennes : pas de souci, Lily avait très envie de commencer tout de suite la séance caresses et Pomme également. L’arrivée des enfants a permis à cette maman et sa fille de ne pas être en retard …
Delphine et Thierry sont là avec les deux enfants D et E, pas de nouvelles pour le moment de l’enfant C. Le sol est bien humide, mais il ne pleut pas … au cas où, j’avais emmené le manteau de Lily qui, courte sur pattes, est très vite mouillée, mais cela n’a pas été nécessaire …
 
L’enfant D ne connaît pas Lily, il était absent lors de sa venue avant les congés, mais malgré la vivacité de la petite chienne, il est tout de suite à l’aise.
Beaucoup de points positifs dans cette séance pour cet enfant : après un exercice réussi des chiennes, il ne sait pas encore récompenser, mais il félicite d’un Bravo ! très satisfaisant autant pour les chiennes que pour lui.
Il ne sait pas encore donner la friandise à la main, mais il la pose sur son pull et laisse Pomme la déguster avec délicatesse.
Il dialogue avec Pomme de façon enjouée : au lieu d’un autoritaire commandement Chante ! il se met à faire des Hou hou hou … auxquels Pomme répond avec enthousiasme et leur commun plaisir.
Il lance les friandises que Pomme et Lily s’empressent de retrouver et quand la friandise atterrit dans le broc d’eau, il répète comme moi Panier !
Il observe Thierry qui commande à Lily : Couché, pas toucher (la friandise posée devant elle) puis mange et réussit le même exercice avec Pomme par mimétisme bien réussi.
Il n’arrive pas à faire danser Lily, mais il se met à lui-même danser  comme Lily.
Dehors, il tient lui-même la boîte de fromage que déguste Pomme, puis court en tenant Lily en laisse …
 
L’enfant E n’est pas perturbé aujourd’hui et il n’occupe pas vraiment tout l’espace comme certaines fois. Sa participation à l’activité et son implication envers les chiens ne sont pas très importantes … mais même sa provocation (éteindre la lumière et la rallumer et recommencer) dure peu de temps. Quand couché sur le tapis, je demande à Lily de sauter au-dessus de lui, il s’amuse franchement.
 
Lily a bien réussi son retour ! engagée avec Pomme pour la suite …
 
Françoise
chien visiteur

Rillieux, centre de jour des Verchères, 05/01/2016

La réunion de bilan a été déplacée du fait du centre et reportée au mardi 2 février.
chien visiteur

Calendrier Chien visiteur  2016

chien visiteur
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.