Chien visiteur : visites 2018

chien visiteur 2018

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 11/01/2018

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme

Une grande partie de l'activité se passe à l'intérieur, c'est plus confortable en cette saison pour la majorité des patients.

L'un a toute sa conscience et se souvient d'emblée du jeu des séances précédentes : il réclame la trousse de friandises et la cache sur le côté de son fauteuil pour que l'un des chiens la trouve … puis quand on l'invite à récompenser Jazz, il l'ouvre et la présente béante à un gourmand bien content ! Le patient sait bien qu'on ne donne qu'une friandise à la fois, mais nous faire la même farce le fait bien rigoler ! Les chiens sont d'accord …

Une autre patiente, malvoyante, participe beaucoup aujourd'hui : même si le contact la fait se rétracter, elle tend sa main pour proposer les friandises à Pomme et accepte le chiffon pour s'essuyer. Quand je demande à Pomme de "chanter" doucement, la patiente ne sursaute plus et répond en miaulant … jusqu'à une imitation d'aboiement !

Un autre patient a aujourd'hui les yeux ouverts, même si sa communication avec le monde qui l'entoure se restreint considérablement … Son attention est brève cependant.

Pour le dernier patient, on avait constaté qu'à l'intérieur, les interactions étaient faibles, aussi tout le monde s'habille et dehors, on utilise la table de béton : accessoire stable pour les chiens qui permet d'approcher le fauteuil et ainsi le patient est en direct avec les chiens, caresses, léchouilles … et plaisir partagé.

Il nous semble à Christine et à moi que Pomme est un peu en retrait dans ce dernier exercice. Est-ce parce que les deux chiens sont côte à côte sur la table, parce que le patient est l'un des plus envahissants, parce que les trois visites de la semaine commencent à être fatigantes ? Ou une autre fatigue ? Un peu de tout ça … Ma fidèle Pomme a eu 8 ans en octobre, je sais que je dois la protéger.

Depuis quelque temps, des personnes sans doute bien intentionnées jettent dans mon jardin du pain dur et même une fois une carcasse de poulet … Malheureusement, ces nourritures ne sont pas adaptées et peuvent leur nuire considérablement ! Mes chiennes ne se disputent pas ces trouvailles heureusement, ni envers les poules. Mais chèvres, poules, canes et chiens ne se nourrissent pas correctement de ce pain qui ne reste ni dur ni sain … Un déséquilibre de leur alimentation dont je peux ignorer l'origine et que je ne pourrai pas soigner correctement …. Des affichettes, comme dans les parcs zoologiques, suffiront-elles ?

Françoise
chien visiteur 2018

Lyon-sud, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 10/01/2018

Françoise avec Pomme

Bonne séance, l'enfant a quelques moments de vrai échange avec Pomme : comme il lui est encore difficile de donner les friandises (il les jette pour éviter une trop grande proximité), il a trouvé la parade grâce aux jeux des tubes pivotants … Lui remplit les tubes et Pomme se charge de les vider !

Comme, depuis longtemps maintenant, il est seul à bénéficier de l'activité, celle-ci peut sembler longue. L'enfant apprécie l'exclusivité et la compagnie des adultes, mais c'est tout de même long et parfois il monte en excitation. Je propose que, comme dans les séances des années précédentes, on réserve une partie du temps de l'activité en extérieur, quand le temps le permet. L'enfant est d'ailleurs très fier de tenir la laisse …

Les infirmiers me confient que l'enfant progresse et s'exprime davantage.


Françoise
chien visiteur 2018

Lyon-sud, hôpital Jules Courmont, pavillon Michel Perret, SSR, 08/01/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Pomme

Première visite de cette nouvelle année !

Les chiens sont aussi contents que nous de se retrouver, Ziyang commence avec Dickens et Pomme, puis il sera remplacé par Jazz en pleine forme …
Les personnes et leurs accompagnateurs se réjouissent de la présence des chiens et posent des questions. Nous leur faisons deviner les poids des chiens …
Mais une dame se souvient de sa petite chienne restée à la maison et je vois bien qu'elle n'a pas trop le moral, je poursuis donc la conversation pour l'aider à retrouver de façon naturelle son sourire : Ne pas ignorer le chagrin, ne pas l'escamoter et laisser cheminer l'esprit vers des souvenirs ou des intérêts plus réconfortants pour elle : être hospitalisée n'est pas facile à vivre bien sûr.
Une autre dame a eu un husky ! Nous parlons donc en connaissance de cause.

Désormais, nous reviendrons tous les mois, nous rencontrerons donc peut-être plusieurs fois certaines personnes …

Françoise
chien visiteur 2018
Dickens chien visiteur 2018

Dickens vous souhaite une bonne année 2018 … ainsi que tous ses compagnons visiteurs et nous-mêmes !

bonne année -  chien visiteur 2018
calendrier chien visiteur 2018