Actualité 2018 DE NOS
CHIENS VISITEURS

chien visiteur 4

Lyon, centre de jour Prévert, 12/11/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang et Erine, Françoise avec Mousse

Vent et temps d’automne, mais pas de pluie ! Ce qui nous arrange, car essuyer les chiens n’assure pas une absence d’humidité immédiate malgré le soin que nous y apportons et caresser un chien qui sent le chien mouillé n’est pas idéal !

J’ai hésité à emmener Mousse (et la remplacer par Oki) car en milieu de semaine dernière, elle a eu des désordres gastriques (vomissements nauséabonds) dus probablement à l’ingérence de trop de corps indigestes (fibres de corde et de bois, plastique?), j’ai craint une occlusion intestinale … le véto lui a administré un traitement complété par des pansements gastriques sur quelques jours et surtout prescrit une observation attentive du transit : sous la pluie et dans le vent à la lampe torche suivre Mousse pour guetter l’émission libératrice ! L’état général de Mousse ne semblait pas affecté et le transit se fait, donc hier soir, j’ai décidé de l’emmener, en sachant qu’il faudrait encore l’observer et la ménager ...

Deux éducateurs avec les quatre enfants …

L’enfant A est tout de suite actif et s’intéresse principalement à Mousse, l’enfant B ne s’occupe que de Dickens, l’enfant C s’intéresse à Ziyang qui impressionne par sa taille et accepte qu’Erine reste couchée sur le canapé derrière lui et l’enfant D habituellement peu actif s’est saisi d’une laisse et la manipule d’un air absent …

L’enfant A demande de façon de plus en plus explicite pour que je remplisse la petite trousse à friandises, je lui demande de les donner une par une, consigne pas toujours observée mais plus souvent ou volontairement non respectée avec un sourire coquin, il utilise aussi les cachettes du jeu, il la brosse un peu, il me demande la boîte à fromage et au début, il la pose à terre devant Mousse, je la reprends en demandant qu’il la tienne … au bout de plusieurs tentatives infructueuses, il accepte de tenir la boîte pendant que Mousse s’en régale. Quand un de ses camarades décide de promener l’un des chiens, il essaie de saisir lui aussi la laisse pour participer ...

L’enfant B n’essaie aucun contact avec les autres chiens que Dickens, mais il tient sa laisse, lui donne des friandises (sans arriver à les garder en main), il propose un autocar miniature (qu’a introduit l’enfant A) auquel Dickens est indifférent sauf quand une friandise est posée sur le toit, il doit parfois partager l’attention de Dickens avec l’enfant C, ce qui ne lui plaît pas vraiment !

L’enfant C s’intéresse d’abord à Ziyang, puis à Dickens (Ziyang restant à portée de main), Erine a droit aussi à son attention, la taille des chiens ne semble pas être un obstacle, leur calme est apaisant … Passée l’excitation de l’arrivée, l’enfant est plus hardi et vient prendre aussi la laisse de Mousse pour la promener, mais c’est en fin de séance et l’enfant est plutôt impératif, Mousse m’apparaît fatiguée et je la garde au calme …

La plus grande surprise pour moi vient de l’enfant D : d’abord il manipule la laisse prise dans le sac de Christine d’un air absent, puis il la propose à Mousse qui couchée travaille avec l’enfant A, il saisit ensuite la brosse et de nouveau propose à Mousse de s’y intéresser, je lui confie des friandises qu’il donne à la chienne … Sa participation de sa propre initiative me réjouit ! Puis il coopère avec Christine pour une approche de Ziyang et d’Erine …

En fin de séance, les enfants semblent fatigués de la grande attention qu’ils ont apporté à l’activité, leur concentration et les émotions qu’ils vivent dans cet investissement expliquent amplement cet état. Mais tous ont beaucoup interagi ...

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 07/11/2018

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Oki

Reprise pour Oki, deux semaines d’interruption pour son jeune âge, c’est beaucoup, mais sa joie est manifeste et surtout elle se canalise vite …

Deux encadrants avec les trois enfants, notre référent malade est remplacé durant son absence par une personne qui, en plus, connaît les chiens, c’est très bien !

La petite fille demande dès le départ à tenir la laisse de Pomme et elle gère très bien ses contacts avec les chiennes, les jeux et même le jeu de balle. Oki rapporte la balle, mais comme la petite n’arrive pas à récompenser dès son retour, c’est à moi que la petite chienne offre la balle … c’est un bon début, on progressera plus tard !

Le petit garçon qui papillonne d’une chienne à l’autre s’intègre bien dans l’activité, quelques moments de plus grande concentration, brefs malgré tout.

Le deuxième garçon me fait un grand sourire à notre arrivée, quelques moments de participation, mais il semble plutôt vouloir s’échapper et rentrer chez lui. Quand il se pose, son air absent est flagrant. La rentrée est difficile pour lui …

En raison du renfort de la deuxième encadrante, les enfants nous raccompagnent et remontent ensuite en activité. La pluie qui menaçait à notre arrivée a attendu jusque là, mais notre retour est bien arrosé, c’est de saison ! Nous avons confié une clé USB de photos des chiennes, de quoi alimenter les activités des enfants ...

Françoise
chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour des Verchères, 06/11/2018



Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Joy, Françoise avec Mousse

La rentrée et le temps de saison : on a prévu ce qu’il faut pour essuyer les chiens, par chance, il ne pleut pas. Nous resterons à l’intérieur par précaution …

Un des enfants n’est pas là. Donc deux garçonnets et une fillette avec les deux éducatrices.

Le fait de rester à l’intérieur permet souvent aux enfants une meilleure concentration et c’est le cas pour l’un des garçons qui aujourd’hui a de longues périodes d’attention, avec Mousse, puis avec Dickens, Joy et Ziyang … ensuite, il a besoin de lâcher la pression et saute un peu partout. Il part plusieurs fois dans une salle prévue pour aider les enfants à évacuer leur tension, puis il s’installe avec des feutres et reste calme. Mais les moments d’attention ont été très positifs … Il a laissé Mousse manger les friandises dans sa main, l’a touchée, son regard était bien fixé sur la chienne. De même avec les autres chiens …

La fillette s’intéresse à Joy qu’elle confond au début avec Erine, mais Joy n’a pas le même comportement malgré leur apparence très semblable : Erine suit volontiers, timide, réservée … et très douce, alors que Joy, plutôt paniquée en début de visite, se détend … tout en souhaitant rester impérativement très proche de sa maîtresse. La petite fille entreprend de promener Joy qui résiste un peu à l’éloignement, et elle est donc conduite à s’affirmer davantage, ce qui est positif pour elle. Puis sur les conseils de Christine, la petite s’installe près de Ziyang, la tête appuyée sur son corps, elle entend la respiration, les bruits intérieurs aussi … position de relaxation qu’elle apprécie beaucoup.

Le deuxième petit garçon se débrouille très bien avec tous les chiens : promenade avec Ziyang qui accepte de se lever, jeu avec Dickens qui cherche un peu, puis prend les friandises proposées sur les genoux de l’enfant, caresses et brossage à tous les chiens, dont Mousse, promenade avec Mousse, avec Dickens, distribution de friandises pour finir à Ziyang et Mousse très sages !

Françoise
chien visiteur 4

Mélisey (70), AG de l’association D’un cœur à l’autre, les chiens médiateurs, 27 et 28/10/2018

Françoise avec Mousse

L’été est fini, les prévisions de la météo sont hivernales, pluie et froid ! Je pars pour un week-end de rencontres avec une association qui m’est chère. Je ne parlerai pas de l’assemblée générale bien sûr, mais naturellement de tout ce qu’on peut vivre à hauteur de truffe …

Il était question que j’emmène Oki pour soulager Jean-Claude qui gardera les quatre chiennes non partantes, Oki (3 mois 1/2) étant la plus pétulante quand elle est réveillée et la météo prévue sur le Rhône étant pire que celle prévue en Haute-Saône … en prévoyant une cage pour la chambre. Mais on n’a pas eu le compas dans l’œil et la cage est beaucoup trop lourde … Donc changement de programme, on revient à la prévision initiale, avant l’arrivée d’Oki : ce sera Mousse !

Oki, Pomme et Mousse n’ont rien compris en principe du remue-ménage de préparation le vendredi matin, mais l’après-midi chez Christine, aucune n’était très attentive au cours … et samedi matin nous décollons, la voiture chargée : pour Mousse, croquettes, coussin pour la chambre, surprise pour l’attente en caisse, serviettes magiques pour l’essuyage et pour moi, rechanges complètes, parka et ciré, bottes … comment bien remplir une voiture avec une nana et sa chienne ! Trajet commencé sous la pluie, température effectivement très basse, 5 - 6 degrés, puis progressivement, cela ressemble davantage à de la bruine. Donc à la faveur d’une amélioration, on se dégourdit les jambes et je bois un chocolat chaud sur une aire d’autoroute : Mousse est inquiète. Je cherche un restaurant de routiers, le pique-nique n’est pas engageant par ce temps, mais la route est nouvelle et évite toutes les agglomérations. Ce sera pique-nique dans la banlieue de Vesoul près d’un stationnement de poids lourds avec un abribus en repli si nécessaire ! Mousse est moins inquiète et les croûtes de fromage sont bien sympathiques … pour un chocolat chaud et les toilettes dans un fast-food, Mousse reste en caisse. Le temps reste froid, normal pour cette époque, mais il ne pleut pas.

Sur la petite route qui aboutit au Château des Grands Bois (ah ! La vie de château !), je croise des chasseurs en gilet orange (âaah ! Prudence), mais la propriété est close et très grande ! En descendant de voiture, Mousse se fait timide : en pagaille des labradors et des goldens, deux borders, une jeune croisée … tout ce monde à quatre pattes en liberté et courant dans tous les sens, amicaux … mais nombreux ! Mousse s’aplatit, réflexe de jeune chiot, 9 mois 1/2 seulement, observe et accepte mes gestes réconfortants et mon attitude détendue … D’autant plus qu’on part en balade avec la troupe, grand pré à moutons (sec car la pluie est toute récente et a été absorbée très vite), Mousse commence à comprendre l’esprit général de la rencontre et ça lui plaît. Elle revient rapidement au rappel (destiné surtout à la sécuriser), puis les bois, des étangs, des bâtons lancés, recherchés par les retrievers, Mousse va à l’eau, sans nager, mais là, c’est franchement sa tasse de thé ! La fraîcheur de l’eau et de l’air ambiant, aucune importance ! D’ailleurs, l’eau est sans doute restée plus douce au vu des températures presque estivales qui ont précédé … Un pré avec jeunes poneys, la petite croisée s’élance avec un border, je rappelle Mousse « Pas toucher ! Non ! » Mousse ne participe pas, les labradors et goldens ne s’y intéressent pas vraiment non plus … De toute façon, Mousse ne se pose plus de questions : c’est trop chouette ici ! Je l’essuie sommairement avec mes serviettes magiques (mousse très absorbante qu’on presse ensuite, qu’on peut rincer au robinet) et Mousse va en caisse pendant mon installation en chambre. Avant l’AG, nouvelle ballade avec d’autres copains canins, un petit papillon bien élevé qui reste sur la route, on longe l’autre pré, avec moutons « Pas toucher ! » toujours efficace, une petite pluie s’installe, nous rentrons. Pendant l’AG, certains chiens seront en caisse en voiture, d’autres au calme en chambre. Mousse restera en caisse, elle est jeune et autant limiter les découvertes, elle s’est bien fatiguée. Tout va bien …

Après l’AG, je ressors Mousse pour une détente dans le pré si vaste et accompagné d’autres quatre pattes, une Laekenois (berger belge à poil dur et un peu frisé) âgée et un peu aveugle et un léo de 78 kg en particulier, Mousse a déjà suffisamment de copains et copines pour courir et puis les léonbergs avec Ziyang, elle connaît, respect, pas de familiarité … Je la ramène à la caisse pour l’apéro (les humains) !

Avant notre repas, je retourne voir Mousse, courte détente, repas pour elle, détente à nouveau, puis la caisse avec la surprise : une corne de buffle, je lui donne la partie intérieure blanche (l’extérieur sera pour plus tard).

Après le repas, nouba pour les humains, puis je m’éclipse pour une sortie de Mousse, il bruine un peu, je m’éclaire avec la torche du téléphone … puis je décide de jouer les ancêtres : emportant le coussin de Mousse, je la fais monter jusqu’à la chambre. Coussin moelleux sous la table juste à côté du lit. Ma voisine de chambre a laissé son labrador en chambre, il est sage, Mousse observe les allées et venues de façon calme, et je me couche … changement d’heure ce week-end !

Je peux me lever pour aller aux toilettes, Mousse attend calmement. Nuit calme …

Au matin, je regarde l’heure pour ne démarrer ni trop tôt, ni trop tard. Sortie et repas pour Mousse, puis ballade, je reprends le chemin des bois : à une bifurcation, j’hésite et pars à l’estime, un étang qu’on ne peut contourner, un arbre ressemble énormément à une autre arbre ! Soyons raisonnable, retour en arrière et nous retrouvons heureusement un terrain connu. Ballade avec le léo, puis on retrouve les labradors et les goldens … Mousse retourne en caisse avec la corne de buffle pendant que je rejoins le petit-déjeuner. J’ai débarrassé la chambre, nous avons encore le temps d’une ballade, d’une autre réunion, puis c’est le repas avec les derniers participants, car depuis le matin, les au revoir se succèdent selon la longueur de la route du retour.

Nous partons après une dernière ballade pour Mousse. La pluie nous rejoint, bruine, puis grosse pluie en s’approchant de la Bourgogne, puis du Rhône en même temps que le trafic s’intensifie, la pluie tombe abondamment dans la nuit. Ce matin, ballade pour Oki sous la pluie et en ciré ! Nous avons vraiment eu des conditions exceptionnelles durant ce week-end …


Françoise
  • chien médiateur gâteau
  • chien médiateur bois de Meylisey
  • chien médiateur château de Meylisey
  • chien médiateur étang de Meylisey

Saint-Cyr, FAM Les Cabornes, 18/10/2018

Christine avec Erine et Ziyang, Françoise avec Oki

Toujours l’été, en journée du moins, car ça se rafraîchit le soir, la nuit et le matin …

Donc c’est le retour de Ziyang qui apprécie la fin des canicules ! C’est aussi une première pour Oki, non première visite puisque c’est maintenant une fidèle du mercredi avec Pomme auprès des enfants, mais première visite en solo comme une grande !

La première idée proposée par l’infirmière Stéphanie est de travailler dehors avec les résidents qui seront volontaires, mais comme elle n’obtient que peu de réponses, nous optons ensemble pour une visite traditionnelle dans les différents appartements en deux groupes : deux référents accompagnent Christine avec Ziyang et Erine et Stéphanie m’accompagne avec Oki, petite infidélité aux bergers australiens qu’elle chérit, mais un chiot, c’est tentant aussi …

Oki est d’abord un peu excitée, trop contente de recevoir des caresses et des récompenses, elle saute et ses dents mordillent légèrement … sa première admiratrice est toute contente quand même et est aussi excitée : Oki était espérée le mois dernier déjà ! J’opte quand même pour un protocole apaisant : pour offrir une récompense, il faut tenir la friandise dans la main serrée, descendre la main à hauteur de la petite bien posée quatre pattes au sol et attendre que le museau et les pattes ne cherchent plus à obtenir la friandise par la force … et ouvrir alors la main. Oki connaît bien la méthode et le calme est vite obtenu, d’autant plus que tous les résidents rencontrés tiennent bien compte de mes recommandations. 

Nous parcourons ainsi les différents appartements, rencontrons des résidents qui sont tout heureux de voir enfin le bébé Okinawa … Prendre l’ascenseur ne pose aucun problème à Oki !

Comme les personnes présentes sont toutes intéressées et pas craintives du tout, je sors la balle qui a bien réussi hier et dans deux appartements, nous jouons : on lance, Oki récupère la balle, avec rebonds et poursuite toute en vivacité et je récompense en reprenant la balle.

Un résident qui d’habitude reste très craintif des chiens (sauf une fois, une caresse furtive dans le dos de Pomme et un repli rapide) accepte de venir caresser ce bébé. En un mois, je trouve Oki déjà bien grandie, mais elle n’a que 3 mois et a bien encore l’allure d’un bébé … Il lui donne même une friandise à la main (toujours la même méthode, même si Oki n’est plus excitée) …

Une autre résidente que nous croisons dans le couloir a tout de même très peur et Stéphanie et moi faisons rempart de nos corps devant Oki pour lui permettre de nous croiser ...

Puis nous rejoignons la salle de repos où Oki se désaltère et s’endort jusqu’à l’arrivée de l’autre groupe. Après un briefing bien sympathique, je réveille Oki pour le retour. Bravo petite Oki !

Françoise
  • chiot siberian husky au pied 181018
  • chiot siberian husky assis au pied 181018
  • chiot siberian husky au repos 181018
  • chiot siberian husky couché 181018
  • chiot siberian huky assis 181018
  • chiot visiteur siberian husky en visite 181018
  • chiot siberian husky regarde à droite 181018

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 17/10/2018

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Oki

Temps toujours estival, l’un de éducateurs en formation comme prévu, les trois enfants sont encadrés par le deuxième éducateur et nous sommes bien rôdés …

D’une fois sur l’autre, les enfants font de gros progrès : en arrivant déjà, les garçons et la petite fille semblent en pleine forme et très enthousiastes, pas de crainte, juste une petite réserve pour la fillette vis-à-vis d’Oki, elle préfère prendre la laisse de Pomme. C’est normal car Oki, avec son jeune âge, saute de joie en les voyant ! Ascenseur, sans problème …

La petite donne presque immédiatement une friandise directement posée dans sa main, pour Pomme bien sûr. On sort les jeux et les trois enfants s’installent côte à côte, garçon A, garçon B, fillette … dans ce début de séance, c’est Pomme qui assure principalement pendant qu’Oki s’entraîne avec les jeux et en particulier les tubes pivotants (la technique n’est pas encore épurée, mais ça marche). Le garçon A observe attentivement.

Puis la petite fille sort la balle et la lance, c’est une balle en mousse qui rebondit avec un peu de bruit, déclenchant la poursuite pour Oki … Je me souviens de mes huskies précédents menant des parties frénétiques avec une balle de ping-pong et même Oki avec une balle légère … Je lâche la laisse parce que la balle va trop loin pour la suivre, puis demande à la petite fille si je peux détacher Oki pour ne pas nous emmêler avec la laisse qui traîne … Accordé ! S’en suit une partie très active : la petite lance la balle, le garçon B et Oki courent après la balle qui rebondit contre les plinthes, Oki est la plus rapide bien sûr … Oki revient vers nous avec la balle (pas baveuse), je la récupère et donne une récompense à Oki et la balle à la petite fille … et on recommence. Parfois l’enfant B récupère la balle, la petite proteste, mais il faut bien partager ! La balle passe sous la chauffeuse, Oki cherche avec les enfants et récupère la balle dès qu’on soulève le siège et on reprend ! Quand la fillette lance trop tôt avant qu’Oki ait pris conscience du lancer, la petite chienne ne comprend pas la demande « Cherche la balle » et puis peut-être un peu de fatigue ? On range la balle.

L’enfant A s’installe près de moi et je lui propose une friandise posée à côté de lui pour Oki et le contact avec la petite chienne se fait facilement. Quand l’enfant part dans la pièce contiguë pour une retraite passagère, Oki va le chercher. L’enfant la repousse doucement et je reprends Oki, mais le contact a été bien plus important que lors des précédentes interventions. L’enfant B donne du fromage à Oki, puis à Pomme, l’enfant A en donne aussi à Oki …

Chaque enfant a beaucoup profité de la séance et la communication entre eux a progressé. Sans compter le plaisir d’une activité pétillante qui les titillait sans les déborder …

Après le départ des taxis, pendant nos échanges, Oki s’allonge et s’endort ! Elle accepte ensuite de reprendre à pattes le chemin de la voiture : c’est qu’elle a déjà bien grandi à 3 mois !

Françoise 
chien visiteur 4

Lyon, centre de jour Prévert, 15/10/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Erine, Françoise avec Mousse

Je m’aperçois qu’un stage organisé par vox.animae.org se déroule juste à côté (stage collectif d’éducation ou formation en médiation animale ?), mais je n’en saurai pas plus … Nous sommes accueillies par les trois éducateurs et les quatre enfants.

Les deux enfants les plus actifs depuis nos premières interventions sont d’emblée près de nous, mais les deux autres ne sont pas en reste et cet épanouissement est encourageant.

L’enfant A réussit avec l’aide de l’éducatrice à tenir la boîte à fromage et son sourire triomphant est un beau cadeau. L’enfant B fait preuve d’initiative : il s’empare d’une casserole-jouet, va la remplir d’eau et la dépose devant Mousse. L’idée plaît aussi à l’enfant C et bientôt plusieurs enfants essayent de prendre le récipient et le proposent aux chiens, de façon insistante : la difficulté est de les convaincre que ceux-ci n’ont plus soif ! L’enfant B reprend la casserole et la remplit à ras-bord … Nous craignons un peu les débordements, mais des serviettes sont vite apparues pour limiter l’inondation ...L’enfant C qui s’est aussi intéressé à l’activité aquatique multiplie les contacts, brefs mais très fréquents. L’enfant D reste observateur, mais une fois Erine installée sur le canapé couvert d’un drap à ses côtés, sa main vient caresser les flancs de la chienne très calme.

Puis nous sortons dans le jardin. L’enfant A conduit Jazz, Erine, Dickens … L’enfant B conduit Jazz, puis Mousse : il a envie de courir avec elle, mais quand elle est à sa hauteur, il s’inquiète et lâche la laisse, je lui propose de tenir avec lui et ce n’est pas vraiment son projet, je maintiens ma prise de la laisse et parlemente … L’enfant C qui promenait Erine et l’éducatrice reprend la laisse : grosse colère. Cette extériorisation est un fait positif ! L’enfant D n’a pas trop envie de participer une fois dehors, il s’assoit sur un siège qui balance un peu, je m’approche raisonnablement, fait coucher Mousse et pose des friandises sur le bout de ses pattes, avec l’ordre final « Mange ! », l’éducateur est à côté et progressivement, je fais rapprocher la chienne, l’enfant observe, puis nous sommes très près et je propose des friandises à l’enfant qui les jette entre les pattes de Mousse : son regard est souriant … L’enfant C prend Mousse en laisse !

Nous rentrons à nouveau pour un debriefing où les enfants nous montrent encore des avancées prometteuses : l’enfant A qui a beaucoup de difficultés à se baisser s’accroupit presque pour faire un bisou à Dickens, à Jazz puis à Mousse, les enfants redonnent des friandises … En fin de séance, seul l’enfant D reste encore plus observateur qu’actif.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de saint-Jean de Dieu, 10/10/2018

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Oki

Les trois enfants sont là avec l’éducateur. Déjà dans la rencontre à l’extérieur, on se rend compte que les enfants sont de plus en plus familiers avec les chiennes et réciproquement pour Oki … La petite fille est tout sourire et peut tendre la main sans trop de crainte, puis elle se saisit de la laisse de Pomme (qui bouge moins que Oki). Le garçon A ne s’intéresse pas aux feuilles mais directement aux chiennes et le garçon B va de l’une à l’autre avec plaisir ...

Le garçon A s’est allongé avec une structure de mousse et Jean-Claude dépose des friandises sur son ventre, sa jambe, sur son épaule près de son cou, Pomme les saisit avec délicatesse et l’enfant a un visage épanoui et tend même la main pour que le jeu continue … Oki voudrait s’en mêler et la réaction de l’enfant est calme, il n’y a pas de rejet, une acceptation tranquille … Cet échange dure un temps appréciable, puis l’enfant a besoin de « prendre le large ». La communication reprend pendant la séance à plusieurs reprises. Je lui propose aussi le jeu de quilles creuses cachant des friandises, il installe les quilles, puis il y a trop de monde pour lui et la suite est abandonnée pour cette fois ...

Comme Pomme est occupée, la petite fille gère ses échanges avec Oki et Pomme en tenant compte des deux garçons, c’est plus difficile pour elle et elle jette les friandises de façon peu organisée comme à ses débuts, puis je lui recommande de présenter sa main fermée contenant la friandise devant le nez d’une chienne et de n’ouvrir que lorsque la chienne ne cherche plus à la prendre, c’est difficile pour elle, mais c’est une bonne solution pour calmer un chien et lui apprendre à prendre doucement, je lui montre comment faire … Sur les conseils de Jean-Claude, je propose à la petite fille de faire le même mouvement qu’elle en même temps. Elle réussit à tenir compte de mes conseils et nous donnons ainsi à Pomme …

L’enfant B est plus calme que la semaine dernière et va d’un chien à l’autre, le caractère d’Oki se prête bien à ses interventions pleines de vie … L’aide de l’éducateur est importante pour lui afin de maîtriser sa fébrilité. Je sors la boîte de fromage et il donne à Oki … activité qui satisfait tout à fait les deux protagonistes !

Françoise
chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour, 09/10/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Erine, Françoise avec Mousse

Nous avions prévu un horaire différent pour les séances précédant les congés scolaires (15h au lieu de 14h30, afin de prendre le goûter avec les enfants et bénéficier ensuite d’un temps hors présence des enfants pour des bilans réguliers), mais nous nous emmêlons les pinceaux régulièrement … Nous décidons avec l’équipe de ne plus tenir compte de cette distinction puisque d’une part, les enfants nous attendent impatiemment dès 14h30 et que d’autre part, nous échangeons pendant les séances sans problème. S’il le faut, nous conviendrons d’une date supplémentaire pour un bilan plus conséquent.

Donc, j’avais remarqué la proximité des prochains congés, mais je me suis retrouvée au final en retard … Mousse a donc fait une séance plus courte, mais les enfants étaient contents de nous voir arriver !

La petite fille s’entend très bien avec Erine, très douce comme elle. Le jeune garçon A très vif fait la paire avec Jazz … Le garçon B qui restait jusqu’à présent assez extérieur à l’activité a trouvé le filon avec Jazz encore avant mon arrivée dans un jeu de balle et il redemande encore ensuite ! Le garçon C qui appréciait beaucoup Mousse s’est d’abord intéressé à Dickens avant notre arrivée … puis il reprend la laisse de Mousse qui suit avec bonne volonté. La petite fille conduit en même temps Erine et Dickens (le coquin suit sa copine comme son ombre …).

Séance plus courte pour Mousse, mais pleinement satisfaisante : elle est douce et obéissante, on n’imagine pas le chahut qu’elle mène avec Oki ! L’enfant C me parle d’Oki, je préviens qu’elle remue davantage, et qu’elle montera sans problème sur la structure de jeu, alors que Mousse a plutôt le derrière lourd ! Je lui montre comment il faudra donner les friandises : présenter la main fermée au niveau de sa gueule et attendre qu’elle ne réclame plus pour ouvrir la main, protocole qui calme les échanges, utile pour tous les chiens mais surtout pour l’éducation des chiots ...

Françoise 
chien visiteur 4

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 04/10/2018

Christine avec Jazz et Erine, Françoise avec Pomme

Beau temps ensoleillé. Nous reprenons nos visites, celle prévue en septembre ayant due être annulée. Nous voyons les différents patients successivement en alternant Jazz et Pomme, avec l’aide non négligeable d’Erine.

Une première patiente, nouvelle dans le service, recule en voyant arriver les chiens, l’infirmière lui propose d’aller dans la petite salle d’activité dont la grande vitre donne sur la cour et le jardin où nous intervenons : elle pourra observer les chiens sans crainte. Quand Pomme s’approche de la bassine d’eau pour boire, la patiente, juste derrière la vitre, ne recule pas et semble intéressée. Plus tard, elle vient nous rejoindre, elle m’explique qu’elle a été mordue par un chien quand elle était petite, et puis accepte de promener Pomme, puis de la caresser sur le dos, de donner des friandises, de tenir la boîte de fromage, elle essaie de caresser la tête de Pomme qui chaque fois la relève, je lui conseille de caresser sur les côtés de la tête et du cou, elle comprend et tient compte de mes conseils. Elle caresse aussi Erine qui est très douce. Quand Jazz se présente tout guilleret, trop vif pour elle et aboyant, elle est effrayée et s’éclipse … Une première rencontre très positive globalement !

Quand nous sommes arrivées, un patient me reconnaît ainsi que Pomme, il a dû venir lors de nos visites avant l’été, il est très intéressé et attend patiemment son tour (après un patient que nous connaissons et qui se fatigue vite) … L’infirmière lui propose deux tours de jardin puisqu’il a des difficultés à se motiver pour faire du sport : il est content et bavarde volontiers. Puis l’infirmière lui propose de faire trois tours avec chacun des autres chiens ! c’est trop … mais il reste présent tout le long de l’activité.

Le patient qui l’a précédé est parfois absent parce que trop fatigué, il comprend très bien, malgré ses difficultés à s’exprimer. Il choisit de se promener avec Erine et accepte de quitter le fauteuil pour marcher … C’est une première pour Erine qui est tenue par une main inconnue, suivie de près par les infirmières qui soutiennent le patient et une autre qui pousse le fauteuil pour qu’il puisse se reposer dès que nécessaire. Au retour, Erine apprend à marcher à côté du fauteuil dans lequel le patient a dû s’asseoir. Le patient reste avec nous une bonne partie de la séance. Erine s’en sort très bien !

Un autre patient, pas très en forme en ce moment, reste présent, mais profite tout de même des bruits (il ne voit pas). Plus tard, avec Pomme et Erine, je lui parle et nous tentons une approche, puis un infirmier essaie de stimuler le patient, mais c’est trop pour aujourd’hui.

Jazz travaille avec un patient que nous connaissons depuis longtemps. Il perd le contact de plus en plus avec les infirmières, il se connecte pourtant à Jazz. Comme il est un peu brusque dans ces mouvements, Jazz avec sa fougue enthousiaste lui convient bien …

Pomme rencontre une patiente que nous connaissons aussi, non voyante également, elle accepte de faire la promenade, de caresser Pomme, Erine s’est approchée et la patiente par contentement pousse un miaulement puissant qui effraie tout de même Erine !

Jazz travaille aussi avec un patient qui dès que nous entrons dans le service vient nous dire au revoir et voudrait nous raccompagner à la porte … Il promène Jazz, le caresse …

Puis nous faisons un debriefing avec les deux infirmières. Cette séance de reprise a été très satisfaisante.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 03/10/2018

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Oki

Le temps s’est nettement rafraîchi ces derniers jours, puis se radoucit … donc soleil bienvenu ! L’infirmier est encore seul avec les trois enfants.

L’accueil des enfants est de plus en plus décontracté. La petite fille A ne tient plus la main de l’infirmier et prend la laisse de Pomme. L’enfant B qui semble toujours indifférent ou à la périphérie prononce distinctement : « Pomme » et l’enfant C toujours très actif caresse l’une et l’autre des chiennes …

Nous prenons ensemble l’ascenseur et arrivons à l’étage. Je sors les jeux que j’ai apportés : tubes pivotants, cachettes à couvercles coulissants, petits tiroirs et couvercles à soulever avec une ficelle ou à charnière … Oki apprécie de plus en plus les jeux, les tubes pivotants ne lui réussissent pas, sans doute était-ce un heureux coup de chance les premières fois, mais les autres jeux fonctionnent bien : pousser avec son nez ou saisir une ficelle pour tirer, elle sait déjà faire de façon consciente. Pour les tubes, il faut tenir compte aussi de la distribution « gratuite » de friandises lancées par les uns ou les autres, donc pas besoin de chercher ce qui est compliqué !

Jean-Claude intervient avec Pomme auprès de l’enfant B, celui-ci participe par moments courts, mais avec plaisir.

La petite fille A retrouve facilement la proximité de Pomme et fait face assez vite à l’enthousiasme d’Oki : pour une petite fille qui l’an dernier restait derrière le dossier de la chauffeuse, lançait les friandises à travers la salle et reculait dès que Pomme approchait à moins d’un mètre, elle est assise sur une chauffeuse, Pomme tout près, et Oki qui cherche à poser ses pattes sur l’assise la fait juste protester … Les deux chiennes sont bien en longe … mais nous ne faisons que contrôler.

L’enfant C a beaucoup d’excitation et peine un peu à établir une relation avec les chiennes, il les touche sans problème, papillonne de l’une à l’autre des chiennes tentant d’enlacer le cou d’Oki, je suis vigilante, mais Oki ne s’en inquiète pas : elle s’intéresse à la petite fille A et Pomme de temps à autre donne un petit coup de langue à l’enfant pour le rassurer ou le calmer ? … L’enfant C cherche surtout la communication orale avec moi. L’enfant B a besoin d’être stimulé, mais l’enfant C a besoin d’être encadré pour maîtriser son excitation et réussir des relations plus complètes. La présence des deux infirmiers est bien nécessaire …

Après la séance, nous attendons dehors avec les enfants la venue des taxis, et Oki se repose … elle a failli s’endormir juste avant de reprendre l’ascenseur, le temps de mettre les manteaux et prendre les sacs à dos des enfants. Finalement, Oki rejoint la voiture à pattes … déjà pro ? Dans la voiture, les chiennes dorment ...

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, service Michel Perret, SSR, 01/10/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Mousse

Ce dimanche soir, nous avons appris avec consternation et beaucoup de peine la disparition accidentelle d’Abby, la maman de Mousse. En début de semaine dernière, Abby (27/09/2015 – 24/09/2018) a sauté d’une falaise pour rejoindre la mer qu’elle imaginait proche. Nous partageons la douleur de sa maîtresse.

Le temps fraîchit, quelques gouttes de pluie par moments … Les chiens apprécient.

Mousse retrouve ses « collègues » avec toujours autant de plaisir … pourtant au moment de mettre le harnais et de partir, elle fait de la résistance passive avec des yeux à attendrir un roc : « C’est l’heure de la sieste ! Je veux rester dormir avec mon papy ! » Il faut donc persuader en douceur … parce qu’ensuite, visiblement, elle prend beaucoup de plaisir à être câlinée … Elle cherche un peu pour le jeu des couvercles coulissants, puis bouscule les quilles avec méthode, mais aucun effort pour les tubes pivotants : « Tu sais faire toi, alors pourquoi tu ne m’aides pas ? », Le couvercle à soulever, ça va ; celui à saisir par la petite ficelle, même pas essayé ! Certain que ce qu’elle préfère, c’est aller chercher la trousse que je cache : elle travaille surtout à vue pour le moment, normal pour un golden … Et le must, ce sont les caresses, déjà une pro dans ce domaine ! Et les friandises peut-être, pour être honnête ...

Dickens sait y faire pour les caresses, et pour les jeux, il s’améliore ! Ziyang commence la séance, avec bonhomie et placidité, il suscite beaucoup de questions bien sûr … puis Christine va chercher Jazz : Dickens et Mousse se reposent, je tiens Ziyang qui semble avoir envie de participer avec Jazz. Jazz a plusieurs cordes à son arc, dont la danse avec Christine, même si de temps en temps, il vient me demander des friandises, forcément meilleures chez les autres !

Françoise
chien visiteur 4

Saint-Cyr, FAM les Cabornes, 27/09/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Erine, Françoise avec Mousse

Quand nous entrons dans le FAM, la première chose que nous voyons affichée au bureau d’accueil, c’est la photo d’Oki, celle de l’élevage quand elle a un mois environ ! Et tout le monde réclame Okinawa, son nom complet … Alors j’explique que la petite a travaillé hier avec Pomme et qu’aujourd’hui, elle se repose : normal à 2 mois 1/2 … (Mais je pense que je l’amènerai avec Pomme bientôt en effectuant un roulement des établissements).

Christine part visiter d’abord le rez-de chaussée accompagnée d’une soignante avec Jazz et Erine, et comme Christine doit partir tôt (pour la sortie des écoles), je ne la revois pas. Chantal et moi, nous partons pour l’étage. Mais fragilité psychologique d’une phase transitoire de son évolution et peut-être aussi contexte émotionnel de l’arrivée d’Oki (trop plein d’émotions !) ? Mousse bloque sur l’ascenseur. Pas moyen d’avancer dans la cabine … On décide de prendre l’escalier, mais en bas de la cage d’escalier isolée des couloirs de l’établissement, ça coince encore ! Heureusement, d’en haut, Chantal l’appelle et Mousse accepte précautionneusement de monter … Elle est déjà lourde la jeunette ! (Et à la descente, refus d’ascenseur, mais l’escalier est accepté, ouf !).

Ensuite, Mousse arrivée au premier étage, avec Dickens en tête, tout va bien !

Mousse surprend les résidents qui se souviennent d’elle en début d’été et même avant au printemps : elle a beaucoup grandi ! J’explique qu’elle va encore grandir un peu : tout de même, elle n’a que 8 mois 1/2 … Un résident me dit que ce n’est pas le gros chien, je crois d’abord qu’il ne reconnaît pas le chiot Mousse de sa première visite, pas plus grosse que Dickens, et j’essaie de le convaincre qu’il s’agit de la même chienne … ensuite, je comprends qu’il demande après Ziyang ! J’explique qu’il fait trop chaud aujourd’hui pour lui !

Mousse accepte les friandises, je lui fais chercher la trousse, on la brosse un peu … toutes choses qu’elle apprécie. Nous redescendons vers le rez-de-chaussée, et d’autres résidents ont des réactions comparables … L’une demande à Mousse de donner la patte, Mousse semble avoir un peu oublié, mais grâce à cette stimulation, et la révision est utile ! Mousse s’exécute à plusieurs reprises et pas seulement depuis la position assise comme elle a appris, mais aussi en position debout. Je lui fais encore chercher la trousse de façon plus compliquée et Mousse apprécie beaucoup !

Il est temps de clore cette visite, les chiens ont droit, comme à l’arrivée à la gamelle d’eau et nous nous installons avec les soignants pour un debriefing sympathique. Mousse dort !

Quand je rentre à la maison, j’admire le travail avec les chèvres pour habituer Oki et réciproquement, et je découvre la photo de Pomme et Oki couchées devant le portillon pour attendre notre retour … Après un peu de chahut joyeux des retrouvailles, grand calme : c’est bien avant de manger !

Françoise

chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 26/09/2018

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Oki

Première visite d’Oki ! Nous avons prévenu l’éducateur, les enfants ont été préparés grâce aux photos du site. Pour équilibrer, c’est Pomme calme et apaisante qui l’accompagne. Bonne nouvelle, Oki monte seule dans la caisse à la suite de Pomme et pendant le voyage aller, à peine un léger grognement de Pomme au début … et aucun bruit au retour ! Nous avons dix bonnes minutes avant le rendez-vous pour sentir le parc, les grands pins, les odeurs animales (chats, écureuils …) et pour les petites précautions hygiéniques. Le temps d’attente est réduit au minimum pour Oki.

Nous commençons les présentations dehors, Oki est attirée par les enfants, et réciproquement. Même si la petite fille qui reste toujours craintive dehors ne s’approche pas encore, elle n’a pas besoin de s’accrocher à la main de l’éducateur. L’un des garçons, A, est d’emblée très proche, et Oki lui fait une léchouille, et l’autre garçon, B, même s’il semble indifférent dans son attitude, a beaucoup parlé de Pomme et il se rapproche de Jean-Claude qui la conduit.

Premier ascenseur pour Oki, ascenseur grand format, on n’est pas serrés et le trajet est court.

Dans la salle, les chiens se désaltèrent, puis je sors les jeux que j’ai apportés dans la poussette de marché (plus pratique qu’un sac pour certains jeux en bois, lourds, surtout avec un chiot qui change facilement de direction brusquement). Oki est intéressée par les enfants, par les friandises, le fromage, les jeux … une petite boule de vie. Qui accepte de s’asseoir, de se coucher, d’être câlinée … Pomme effectue son travail avec application … et intérêt pour les jeux et les friandises que je distribue via Oki. Le garçon A profite de la présence des deux chiennes, accepte assez facilement les temps de repos qu’on lui demande quand son excitation monte trop … Le garçon B a des contacts et de l’intérêt par moments, avec des phases d’éloignement volontaire. La petite fille commence avec Pomme, mais s’intéresse aussi à Oki d’abord pour les jeux, puis elle vient brosser son dos pendant que j'occupe Oki sur mes genoux avec du fromage. Et elle la caresse dans les mêmes conditions … puis je laisse Oki approcher du fauteuil de la petite fille qui accepte facilement que la friandise soit posée sur le bord de ce fauteuil, elle tente même de lui donner main tendue à plat. La friandise tombe, mais c’était presque réussi.

En fin de séance, on rassemble les jeux et c’est un temps calme de débriefing avec les enfants, j’ai fait coucher les deux chiennes, Oki s’endort immédiatement. Pour reprendre l’ascenseur ensuite, je la prends dans mes bras ! Dans la cour, en attendant les taxis, je la repose par terre et elle se rendort … Je la porte de nouveau jusqu’à la voiture, la pose dans l’herbe … pas envie de bouger : elle va dans la caisse et on n’entend plus rien ! Dans mes bras, Oki est toute calme et en confiance, alors que souvent, elle gigote de désir d’exploration … Instants précieux pour nous deux.

Quand nous arrivons, on laisse Pomme et Oki quelques instants tranquilles dans le jardin, puis les petites Lily et Plume les rejoignent, tandis que Mousse part en laisse avec moi pour la bibliothèque : moment de promenade, odeurs, contacts agréables avec les humains rencontrés, odeurs et détente … Quand nous revenons, Oki est réveillée et calme et Mousse est capable d’attendre calmement que sa copine ait envie de chahuter sans la brusquer !

Demain, Mousse sera de visite … La répartition des visites nous semble adaptée : pendant les visites, une grande complicité se crée entre les chiens et leurs maîtres, mais il ne faut pas en faire trop, les protéger pour ne pas les saturer. Travailler étroitement proche de leur maître est un instant apprécié des chiennes, qui pour le reste peuvent cohabiter avec profit.

Hier, j’ai justement travaillé la complicité de Mousse, Pomme, Oki et moi sur un jeu de trappes coulissantes : d’abord 1- Oki cherche, Mousse couchée et Pomme debout, puis 2- Pomme cherche, Mousse en laisse (celle des mises en place des repas) et Mousse couchée, enfin 3- Mousse cherche, Pomme debout et Oki assise … il faut récompenser les chiennes qui attendent, bien sûr ! Mais c’est très formateur pour les chiennes : Mousse a déjà une capacité de concentration importante, Pomme se dirige à la voix et si Oki a besoin d’une laisse et tire au début, elle comprend ensuite et reste assise ...

Françoise



chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour des Verchères, 25/09/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Erine, Françoise avec Mousse

Nous arrivons par le jardin et bien qu’il fasse plus frais, le soleil est très engageant pour les enfants et les chiens … c’est pourquoi le temps de présentation à l’intérieur au début est d’abord très actif : l’un des petits garçons A est fan de Jazz et le promène vers Mousse ou Dickens, la petite fille B s’intéresse de façon plus calme à Dickens principalement, un deuxième garçon C se balance sur sa chaise et en tombe à plusieurs reprises … quant au troisième garçon D qui avait beaucoup apprécié Mousse, il reste discret et calme tout en caressant Mousse. Jazz adore mes friandises, Mousse adore celles de Christine … Il me semble judicieux de retourner rapidement à l’espace du jardin pour que chacun s’exprime davantage …

Le garçon C reste d’abord à l’intérieur avec une des éducatrices, Christine et Erine qui est calme et toute douce. C’est l’autre éducatrice et A qui conduisent Jazz à l’extérieur. Dehors aussi, Chantal travaille avec B et Dickens, et Mousse se retrouve avec D et moi.

Comme les mouvements de Jazz sont très spontanés, l’attention de Mousse est souvent distraite, si le courant passe bien entre D et elle, je n’ai pas beaucoup l’occasion d’observer les activités des autres ! Donc D promène Mousse, la fait asseoir et lui donne des friandises, on met en place le jeu des tubes pivotants, celui où des quilles emboîtées cachent des friandises et l’autre côté où les couvercles des cachettes coulissent, il la brosse … Quand Jazz ou Erine viennent aussi s’intéresser au jeu, ça complique mais sans problème : nos chiens se connaissent et ils n’ont aucune rivalité ! Je montre à D et il réussit aussi l’exercice que Mousse commence à connaître : Couchée, une friandise sur chaque patte avant, elle attend le signal « Mange ! » pour consommer … On cache aussi la trousse, le jeu est un peu difficile, car les distractions sont nombreuses, d’habitude elle observe nos déplacements et restreint ainsi son champ de recherche surtout à vue (pour l’odorat il faut encore travailler), mais là, pas moyen de suivre et la recherche est brouillée par d’autres éléments comme la trousse de Jazz, ou un chiot de l’autre côté du grillage … On l’aide ! Mais Mousse apprend à attendre la récompense de l’enfant. Le jeu ne peut se renouveler plus de 2 ou 3 fois, la trousse étant trop baveuse ensuite !

Après notre départ, j’apprends que l’enfant A, très actif et vif avec Jazz, a su adapter son comportement pour aborder Erine de façon calme ! Une belle performance …

Je dirais de cette séance qu’il y régnait un joyeux désordre vital ! Il demeure que les enfants en présence des chiens sont très différents de ce que connaissent les éducatrices, il arrive que nous n’observions aucun trouble et pourtant ceux-ci existent. La présence des chiens leur apporte des expériences positives, des compliments et beaucoup de plaisir … toutes choses qui leur sont bénéfiques.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-Gerland, FAM et foyer APF l’Étincelle, 22/09/2018

Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Mousse

Chantal ne peut nous accompagner et est toute excusée. Mousse découvre la grande ville : les trottoirs sans herbe, la circulation, les immeubles … Je trouve une place en épi pour garer la voiture, bien plus pratique qu’un bord de rue pour sortir le chien (surtout au retour si les véhicules sont serrés !) et je prends mon temps pour acclimater Mousse : J’entre dans le foyer, dépose la poussette de marché (matériel), remplit la gamelle d’eau et comme je suis en avance, je ressors et promène Mousse calmement. C’est un petit Yorkshire (taille mini) derrière un grillage qui permet à Mousse de retomber sur ses pattes : après tout, en ville, il y a aussi des copains ! Nous allons à la rencontre de Christine quand je l’aperçois et Mousse fait la fête à Jazz …

Nous entrons, nous sommes attendues par une demi-douzaine de personnes. Certaines nous connaissent depuis dix ans ! Le foyer avait participé au stage de formation chiens visiteurs du club de Corbas auquel j’ai participé pour la première fois avec Mala et Bakou … Et Christine était déjà parmi les intervenantes actives qui partageaient avec nous stagiaires leur expérience … Beaucoup sont en fauteuil, mais leur mental et leurs souvenirs fonctionnent très bien ! Certains nous parlent aussi de Pomme … J’explique que pour ma petite nouvelle, mon attention devait être entière.

Nous nous présentons, ainsi que les chiens. Mousse est calme, aimable avec chacun, obéissante même aux ordres d’un résident qui prend d’autorité la laisse de Mousse. Je suis à côté et tout va bien …

Comme Mousse n’a pas uriné avant d’entrer, on me propose le petit jardin intérieur, oui, mais … l’ouverture de la porte se déclenche automatiquement par le poids des fauteuils (ou d’un piéton) sur une large plaque de métal ! Trop impressionnant pour Mousse !

Après un petit temps de récupération, Mousse travaille les jeux que j’ai apportés, puis va chercher la trousse … j’explique que c’est encore une novice et qu’il vaut mieux « cacher » sommairement. Mais ça fonctionne bien.

Ziyang et Jazz sont plus aguerris et notre visite réjouit tous les participants !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital dépendant de Saint-Jean de Dieu, 19/09/2018

Annulation

La petite Okii est arrivée depuis seulement dimanche soir. Nous avions pensé emmener Pomme et Oki pour une présentation tranquille … et ne pas laisser Oki seule si tôt au troisième jour. Mais l’absence de l’un des infirmiers nous a conduit à annuler cette semaine notre intervention. Les enfants pourront donc faire connaissance avec les photos d’ici la semaine prochaine.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, centre de jour Prévert, 17/09/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et ERINE, Françoise avec Mousse

Première visite de rentrée avec quatre enfants que nous avions déjà rencontrés avant l’été et trois éducateurs … Les enfants avaient rencontré Pomme et Ziyang, alors que les éducateurs avaient aussi rencontré Jazz, Mousse et Dickens lors d’une réunion de finalisation du projet …

Surprise donc pour les enfants, plus de chiens et pas les mêmes, mais nous savons prendre notre temps pour des présentations réussies …

L’un des enfants fait hou hou, se rappelant certainement le chant de Pomme, mais il sera très actif avec Mousse, dansant sur place, alors que la chienne l’observe calmement couchée (son expérience dans les autres visites est bien là!) …

Un autre garçon, actif avant l’été, s’intéresse également à Mousse mais aussi aux autres, et c’est le premier volontaire pour sortir dans le jardin en promenade avec Jazz ! Avec l’aide d’une éducatrice, ces deux enfants donnent des friandises, remplissent le jeu, brossent le pelage … Nous sortirons aussi en promenade avec le premier enfant, je lui explique qu’il faut s’exprimer pour que Mousse comprenne ce qu’il désire, mais je traduis bien sûr pour la chienne ...

Un troisième enfant n’aura pas de contact avec Mousse, mais avec Dickens et Erine car Erine est calme et très timide et cela réconforte les timides !

Le quatrième enfant, toujours à l’abri sur le canapé aux côtés des éducateurs, observe avec énormément d’attention, peut-être plus intensément encore que les trois autres ! Il fait quelques rapprochements grâce à Erine, tout en restant sur son canapé … Quand on décide de tout ranger et de poser un moment calme de débriefing, le voilà qui commence à « parler » aux chiens, il vise surtout Dickens, puis il se lève, va toucher Dickens rapidement, et revient très vite sur le canapé … Un seul des trois éducateurs a remarqué comme moi cette initiative toute nouvelle. L’enfant recommence, le dos, le front … les deux autres éducatrices le regardent et tout le monde applaudit l’enfant, tout content de lui ! Et il recommence vers Erine cette fois ! Ai-je eu le tort de lui parler ou était-ce déjà beaucoup, l’enfant garde un œil inquiet vers Mousse qui en cette fin de séance est très calme ? Ce sera une autre fois ! L’enfant l’a vraiment beaucoup observée.

En sortant, nous sommes entourées d’enfants des autres groupes émerveillés de la venue des chiens … c’est toujours plus fatigant pour les chiens après le travail : les nouvelles personnes espèrent autant de fraîcheur de nos compagnons qui souhaitent juste relâcher leur attention … Nous veillons à les protéger sans repousser les enfants, et tout se passe bien. Cela fait aussi partie des visites ...

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 12/09/2018

Jean-claude et Françoise avec Pomme et Mousse

Deuxième rencontre et travail commun de Pomme et Mousse : apparemment, Mousse a bien compris où nous sommes et qui nous allons rencontrer, elle est beaucoup plus calme que la semaine dernière.

Quand les enfants arrivent, elle leur fait fête ainsi qu’aux infirmiers, avec mesure et bonne humeur.

Les trois enfants sont là :

Dehors, la petite fille se cache toujours derrière l’infirmier dont elle serre la main en tremblant un peu, mais à l’intérieur, que de progrès ! Elle donne des friandises à Pomme tenue en laisse, mais aussi à Mousse d’abord attachée puis lâchée, puis les deux chiennes sont lâchées … le gant l’aide dans un premier temps, mais elle donne aussi directement dans sa main ouverte : c’est plus « mouillé » avec Mousse, un chiffon pour s’essuyer et tout va bien ! Je lui explique le jeu de la trousse cachée et ça lui plaît bien ! Mousse commence à comprendre à qui rapporter et qui octroie la récompense ...

Pour ma part avec Mousse, mon interlocuteur est d’abord le petit garçon que je connais depuis l’an dernier et lui aussi a beaucoup progressé : il passe d’une chienne à l’autre sans gêner les actions de ses camarades, tient compte des remarques quand l’excitation est un peu trop forte … J’ai volontairement attendu avant de proposer les friandises afin que ce soit un renfort de motivation mais pas l’objectif prépondérant et ça marche ! Mousse apprend un peu à manipuler le jeu que j’ai apporté : des disques coulissants cachant ou libérant les friandises et elle se débrouille bien du bout de la truffe !

Le deuxième garçon est beaucoup plus actif que la semaine dernière : dehors il échappe à notre échange de salutations en ramassant des feuilles, mais vient toucher Pomme discrètement, puis à l’intérieur, ce sont des caresses et des friandises posées sur son genou délicatement saisies par Pomme, des caresses pour Mousse aussi. Malgré les périodes où il s’absente dans une pièce voisine, il est bien présent et revient même en souriant quand Mousse est partie le chercher dans sa retraite !

Le debriefing avec les enfants se fait ensuite, les chiennes au repos : la petite écoute bien ce qu’on dit, son sourire est éloquent, les deux garçons semblent ne pas écouter, mais rien n’est certain : même s’ils ne s’expriment pas encore eux-mêmes, cette parole de chacun des adultes devant eux est utile.

Françoise
chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour Les Verchères, 11/09/2018

Christine avec Jazz et Erine , Françoise avec Mousse

Toujours beau soleil et chaleur, Ziyang est dispensé. Dickens ne sait pas conduire et sa maîtresse est excusée … Ce sont donc deux joyeux drilles, Jazz et Mousse, accompagnés de la douce Erine qui vont intervenir. Ce trimestre, la plupart de nos visites sont en début de semaine, conjonction des demandes des établissements … aussi, je m’efforce de répartir les rôles entre Pomme et Mousse.

Ce sont quatre enfants nouveaux, tous impatients de rencontrer les chiens : ils ont bien préparé leur venue, photos à l’appui, on nous réclame Dickens et Pomme et ils connaissent même le secret de la boîte à fromage !

Trois garçonnets et une fillette, aucun n’a de crainte, aussi Erine peut circuler librement à pas mesurés et je tarde volontairement à introduire les friandises : Mousse se couche sur le côté et même sur le dos pour se faire caresser le ventre ! La petite parle peu mais est très présente, l’un des garçonnets est volubile, alors qu’un autre n’est que partiellement présent, le troisième est observateur, mais dehors sa participation sera très active. Erine accepte les friandises que j’ai confiées aux enfants pour elle : elle s’habitue aux visites petit à petit … L’enfant le plus lointain est venu vers Erine et l’a caressée et même étreinte, Christine et moi avons veillé à rassurer la chienne. Ce même garçon est venu poser ses deux mains sur le ventre de Mousse et il se met à presser. Mousse ne semble pas en souffrir, mais j’arrête le geste, cet appui pourrait devenir douloureux et je lui montre comment caresser. Les présentations sont donc très positives !

Après ce temps nécessaire à l’intérieur pour cette première rencontre des enfants, à la demande des enfants, nous voici dans le jardinet pour promener les chiens, jouer avec eux et profiter de l’espace.

Les enfants ont à leur disposition les petites trousses à friandises, pas trop pleines en prévision d’une distribution trop rapide, mais comme les friandises de Christine ont un pouvoir d’attraction pour Mousse au moins égal à celui de mes propres friandises pour Jazz … difficile au début de créer des espaces séparés !

Je sors donc la boîte à fromage et entraîne le garçon observateur en promenade avec Mousse, à l’intérieur du jardinet. Mousse apprécie le fromage et se connecte bien à l’enfant. La promenade en laisse ne pose pas de problème. Je partage mon attention entre cet enfant et la petite fille.

Je sors la trousse spéciale : j’ai entraîné Mousse à attendre pendant que je la cache, Mousse va ensuite la chercher, la rapporte et reçoit une friandise spéciale. Mousse semble comprendre que le jeu ici est adapté ; un enfant part cacher la trousse et quand Mousse revient avec, j’insiste afin que cet enfant la récompense. La variante plaît à Mousse qui collabore. La petite cache tout près, trop facile ! le garçon corse le jeu et c’est très bien … même si la rencontre de Jazz pendant la recherche la distrait un moment de l’objectif ! L’enfant comprend qu’au bout de quelques exercices, on change de jeu car la trousse devient trop baveuse !

On essaie la balle et ça fonctionne assez bien aussi. Depuis quelques temps, Mousse s’amusait à garder la balle en bouche et ne la rendait qu’après une résistance jouée mais assez gênante pour des enfants, depuis deux trois jours, j’ai trouvé la parade pour ré-obtenir la restitution de la balle de façon plus simple : j’ai présenté une friandise à chaque retour et bien sûr, Mousse lâchait la balle … ensuite j’espacerai la friandise quand le retour de la balle sera acquis sans jeu de résistance (on résiste avec d’autres jouets, parce que les chiens adorent ça !).

Jazz décide de se mêler au jeu de la balle et l’enfant qui lui accordait toute son attention suit également : Jazz et Mousse ont l’habitude de se fréquenter en session de jeu et il n’y a pas de rivalité, l’enfant court pour récupérer la balle, je lui explique la technique : proposer la friandise fait merveille !

La petite plus calme a beaucoup apprécié Erine, la séance a été très active et joyeuse, bondissante même !

Les enfants attendent bien volontiers notre venue dans deux semaines !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, pavillon Michel Perret, SSR, 10/09/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Erine, Françoise avec Pomme

Soleil et chaleur … Trop chaud pour Ziyang ! La canicule comme cet été ? Non ! les nuits sont plus longues et fraîches : pas de panique …

Première visite ensemble, les personnes rassemblées et l’animateur nous accueillent avec beaucoup de sourires et l’intérêt ne se dément pas.

Erine suit sans laisse, toujours réservée mais sans panique : elle nous connaît et est déjà venue dans ce lieu. Peu à peu, elle s’approche des personnes, accepte les friandises et les caresses … et puis nous expliquons son histoire de retraitée d’élevage.

Pomme est très satisfaite des jeux que j’ai apportés, mais au début, elle guigne les friandises de Chantal et Christine ! Puis elle s’y met …
Jazz lui aussi voudrait chercher dans les jeux mes friandises : celles des autres sont toujours meilleures, c’est bien connu !

Dickens apprend à obtenir les friandises dans les tubes pivotants, il réussit et progresse puis décide que Chantal réussit encore mieux et il attend qu’elle l’aide !

Chacun des chiens profite de la rencontre et fait rire les patients.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 05/09/2018

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Mousse

Jour de rentrée ! Beau soleil ... Pendant l'été, Mousse a été stérilisée et maintenant elle est tout à fait remise. Comme décidé avec l'équipe, Pomme en tant que senior et Mousse en tant que junior unissent leurs compétences ! Les deux enfants que nous connaissons déjà ont maintenant un nouveau camarade ... et nous intervenons dans le lieu de nos premiers pas dans cet hôpital de jour : l'espace est ouvert et fonctionne très bien, la pièce de l'an dernier étant peut-être trop "fermée" ...

C'est avec Mousse que je m'adresse d'abord au petit garçon qui se souvient très bien : il me demande d'emblée le fromage, puis il réamorce la plaisanterie bien rôdée en posant la boîte de fromage sur son tee-shirt, sa tête, etc ... en commentant "ah ça non ! " Auquel je réponds : "C'est pour Mousse ! " Il propose aussi la boîte de fromage à sa camarade. Puis il brosse la chienne. Sa participation est active et moins envahissante. Mousse lui lèche le nez !

La petite fille profite de Pomme que Jean-Claude conduit. Dans cet espace, elle ne se cache pas derrière le fauteuil, mais s'assoit sans problème, puis c'est elle qui tient la laisse, elle donne des friandises à Pomme sans lancer à tout va : en fin de séance, Pomme est même détachée ! Les acquis de ces deux enfants demeurent malgré les deux mois de congé d'été et ont même porté des fruits : je n'ai pu observer la petite, mais ses progrès sont énormes comme l'a constaté Jean-Claude.

Le troisième enfant observe. Quand on ne lui demande rien, on observe des rapprochements : il laisse la queue de Mousse lui balayer le visage, il touche discrètement la chienne, sa queue semble attirante ... quand on lui demande une action, parfois il chante et se désintéresse, partant même ... mais parfois il accepte, par exemple la main dans le gant, il laisse Mousse prendre la friandise. Il parle de loup et corrige quand je lui dis que ce ne sont pas des loups, il énonce "chien" ... Il me semble que pour une première rencontre, le contact a été satisfaisant et on peut espérer par la suite des développements intéressants ...

Le debriefing comme décidé se fait avec les enfants. Les deux premiers semblent écouter, leur camarade moins, mais par la suite, nous le ferons peut-être dehors pour mieux marquer la fin de l'intervention ...

Pomme comme chaque année à la reprise nous montre sa satisfaction : elle connaît le harnais, les lieux et les enfants et elle guette leur arrivée avec application. Son comportement pendant la séance est tranquille, attentive aux enfants ...

Mousse est encore débutante, elle a bien fait quelques visites avant l'été, et même trois en ce lieu, mais la coupure de l'été est énorme pour sa jeunesse : 2 mois d'arrêt alors qu'elle n'a pas encore 8 mois ! Mais le calme et l'attitude concentrée de Pomme sont rassurants pour elle. Elle reconnaît les enfants, l'ascenseur, pas le lieu, mais les infirmiers qui la caressent ... Pendant l'été, elle a côtoyé des enfants, plus jeunes pour la plupart, mais elle apprécie avec calme les distributions de friandises et de fromage, l'échange avec les jouets, elle a mûri et respecte bien les réactions des enfants ... l'atmosphère apaisée et pleine de bonne humeur lui convient bien !

Donc c'était une bonne expérience de rentrée !

Françoise
chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour des Verchères, 28/06/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et %MES_CHIENS_ERYNN%, Françoise avec Mousse

Dernière visite avant l’été, la chaleur étant trop forte ensuite pour les chiens.

Aujourd’hui, grande chaleur avec un vent frais cependant … nous intervenons dans le petit jardin, ombragé, et les enfants sont un peu dans leur monde. Jazz est actif, Erynn se déplace librement de façon très calme alors que Dickens et Mousse se la coulent douce dans l’ensemble !

Mais l’ambiance est paisible, j’en profite pour demander à Mousse de rester couchée à côté d’un enfant qui ramasse du « sable » à terre : elle l’observe et elle pénètre insensiblement dans le monde de l’enfant … Puis je m’approche de la petite fille pour écouter l’histoire lue par l’éducatrice, Mousse écoute plus ou moins et quand la lecture est terminée, l’enfant accepte de ressortir promener Mousse dehors (je tiens également la laisse) … La petite espérait sortir vraiment hors du centre, mais c’est bientôt l’heure du goûter qu’elle attend avec impatience …

Car les enfants ont confectionné un gâteau pour fêter cette fin de saison et aussi d’activité pour eux : l’an prochain, quatre autres enfants seront présents.

La limite d’âge concerne l’un des enfants et les trois autres participeront à d’autres ateliers. Le bilan est mitigé : pour deux enfants, une progression a eu lieu, pour deux autres, c’est beaucoup moins net, ces enfants restant dans leur monde.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 27/06/2018

Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Mousse

Dernière visite avant l’été, nous avons décidé avec les encadrants d’emmener les deux chiennes Pomme et Mousse, les enfants vont pouvoir constater combien la petite a grandi et cela consolide leur image de la chienne pour les séances de la rentrée …

La petite fille reste très prudente, comme en chaque début de visite, mais elle reprend rapidement ses échanges avec Pomme et élargit également son intérêt à Mousse : nous avons gardé les chiennes en laisse pour ne pas la déborder, mais elle accepte facilement le déploiement de 2m de ces laisses …

Le petit est toujours proche des chiennes et sait respecter les temps réservés à sa camarade, la communication passe très bien !

Je ménage préventivement un temps de repos pour Mousse, couchée à mes pieds, car l’excitation n’est pas souhaitable, et elle récupère très vite ...

Il faut dire que malgré la grande chaleur de cette journée, les conditions d’accueil sont bonnes : voyage avec la clim’, caresses des encadrants, friandises et fromage des enfants et … petites saucisses en supplément festif ! Retour bien sûr avec la clim’ …

En septembre, nous retrouverons ces deux enfants plus un troisième. Pendant le trajet de retour, avec Jean-Claude nous pensons que cette séance a été bien vécue par les chiens : moins de fatigue pour Pomme, pas trop pour Mousse, bref un bon compromis pour soulager la chienne vieillissante et initier sereinement la petite nouvelle … Nous allons le proposer à l’équipe pour la rentrée !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, centre de jour Prévert, 21/06/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Erynn, Françoise avec Mousse

Il ne s’agit pas d’une visite, mais d’un second contact pour un démarrage prévu en septembre … Chaleur estivale, nous profitons de cette occasion pour emmener les chiens moins sollicités, les autres se reposent ! … sauf Dickens qui a sorti son beau manteau réfrigérant.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 20/06/2018

Françoise avec Pomme

Journée estivale … La mue de Pomme s’accélère : la chute a commencé tard, mais là, après le sous-poil laineux presque partout tombé, c’est le poil de couverture, la chienne semble avoir maigri !

Les réflexions de la semaine dernière font doucement leur chemin : on s’efforce de limiter les actions d’un enfant pendant que l’autre est en interaction avec Pomme, ce n’est pas encore au point, mais il y a un progrès.

Le petit garçon continue à inventer des astuces : la friandise sur son genou, sur sa chaussure, sur la semelle, sur son tee-shirt et il se fait bien comprendre quand il décide de donner du fromage. Puis il fait mine de donner du fromage à l’éducateur, puis à la silhouette de Batman sur son maillot … Et il propose ensuite tous les points du corps, cheveux, genoux … en souriant de façon malicieuse quand je lui réponds « ah non ! » et il répète avec plaisir « ah non ! » …

La petite fille sait maintenant prendre sa place et voilà qu’on lui demande d’en laisser à son camarade, elle lance parfois des friandises de façon intempestive pendant le temps consacré au petit, mais s’amuse bien. Aujourd’hui, elle s’enfuit souvent de la proximité de Pomme, tout en testant ses nouvelles compétences, donner sur sa main gantée, poser la friandise sur son genou, lancer la friandise pour que Pomme la rattrape au vol ... elle joue l’excitation plus que la peur.

Le petit garçon imite sa fuite et on calme les deux enfants qui courent l’une s’éloignant de Pomme l’autre la poursuivant …

Pour la dernière séance de la semaine prochaine, (l’été, il fait trop chaud pour les chiens), je propose de venir avec Jean-Claude et Mousse, les enfants constateront sa croissance et auront chacun un chien à observer ...

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, pavillon Michel Perret, SSR, 18/06/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang et Joy, Françoise avec Mousse

Beau soleil, on commence à chercher les places à l'ombre ...

Erynn a bien réussi son introduction dans l'activité, c'est donc au tour de Joy de vivre sa première expérience ... Le couple Jazz-Erynn fonctionne bien, parce que Jazz s'intéresse davantage à Joy et Ziyang à Erynn, donc dans la même logique, c'est Ziyang qui accompagne Joy ! Problèmes de flirt à négocier pour rester sérieux dans le travail ...

En arrivant, contrairement à Erynn, on constate que Joy est en panique ... heureusement, peu à peu et grâce aux résidents, Joy comprend qu'il n'y a rien à craindre et même des friandises à glaner : la belle est gourmande, mais il fallait d'abord surmonter la panique.

Mousse, Dickens et Ziyang assurent avec plaisir ... un bel échantillonnage de tailles, d'âges, de couleurs ... les résidents sont contents.

Françoise
chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour des Verchères, 14/06/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang et %MES_CHIENS_ERYNN%, Françoise avec Mousse

Beau temps, frais tout de même … Nous travaillons dehors dès le début.

L’enfant fan de Ziyang l’accueille avec enthousiasme, puis s’adonne au «jardinage» sans plus s’occuper de nous. Au moment de partir, il fait de nouveau un gros câlin à Ziyang.

L’enfant fan de Dickens s’y consacre avec intérêt, mais jette aussi son regard vers Mousse ou Erynn …

L’enfant fan de Pomme s’habitue bien à Mousse et je trouve que bien que dehors il reste davantage en contact que d’ordinaire …

Et la petite aussi apprécie tous les chiens, elle a fait de gros progrès.

Françoise
chien visiteur 4

Lire à l’école, témoignage d’une expérience formidable, 13/06/2018

Marie-France avec sa golden Roxane en Bretagne

Aujourd'hui Roxane a écouté des histoires pour la dernière fois cette année. 

Ce furent Gaëlle, Louna, Louise, Isabelle, Marc (les prénoms ont été changés) qui ont raconté la drôle d'histoire des Squelettes qui se promènent la nuit ou la triste histoire de Blaireau, qui a quitté pour toujours ses amies qui ne l'oublieront jamais.

Gaëlle a résumé l'activité en quelques mots : c'est super de lire à Roxane, car elle ne nous dit jamais rien et elle est toujours d'accord.

De l'autre côté de la fenêtre les 3 garçons qui avaient lu pendant l'année regardaient la scène et étaient un peu tristes : eux aussi auraient voulu lire une dernière fois à Roxane.

Tout le monde a dit au revoir à Roxane et à l'année prochaine en octobre, sauf pour Gaëlle : elle repart  vivre avec ses parents aux Etats-Unis. Là-bas les brigades canines interviennent depuis belle lurette dans les écoles pour écouter des histoires. Louise, elle, déménagera dans l'est de la France, son papa militaire a été muté. On croise les doigts pour que des chiens et leurs maîtres soient, enfin, acceptés dans les écoles, comme ce fut le cas ici dans ce petit bourg du Morbihan  où Roxane a reçu son content de caresses et a écouté sans juger des enfants lui lire des histoires.

Marie-France
lire pour un chien à l'école
lire à un chien à l'école
lire avec un chien à l'école

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 13/06/2018

Françoise avec Pomme

Fin des perturbations orageuses ? aujourd’hui, ça va et tant mieux, car un chien mouillé, même seulement entre la voiture et l’établissement, même bien essuyé, ça reste un chien humide et c’est moins agréable !

Les trois encadrants et les deux enfants sont là. Je m’aperçois que j’ai oublié le jeu que je pensais apporter … mais les enfants ne semblent pas s’en soucier : ils profitent de la séance avec autant d’enthousiasme.

Malgré la coupure de la semaine dernière (les conditions me semblaient difficiles, compte tenu des absences d’encadrants aguerris), la petite fille n’a pas perdu sa plus grande facilité à communiquer avec Pomme : je lui demande si je peux détacher Pomme et elle accepte, elle lance des friandises, mais aussi en pose une sur sa main gantée, puis sur son genou … Pour remplir à nouveau sa trousse à friandises, elle contourne la chienne car le face à face ne lui est pas encore très évident, mais elle laisse la chienne s’approcher ou elle-même s’en approche très souvent …

Le petit garçon est toujours très câlin avec Pomme, il donne des friandises, du fromage … invente des farces en cachant la friandise sous son tee-shirt : Pomme est respectueuse et attend que la friandise tombe au sol ! La petite fille occupe maintenant l’espace davantage que lui … Lui est dans le contact proche, elle dans l’incitation au mouvement et à l’observation de la chienne avec des contacts de plus en plus proches : elle demande et Pomme réagit, le plaisir de la petite est cette réactivité, respectueuse des distances que Pomme comprend.

Après le départ des enfants en taxi, nous échangeons sur la séance et sur la nouvelle campagne 2018-2019. Décaler les horaires et instituer le briefing en présence des enfants ne pose aucun problème … J’évoque mes préoccupations concernant la relève de Pomme par Mousse : l’intervention ici est l’une des plus difficiles de toutes celles que je pratique et Pomme est une chienne très pro qui vieillit alors que Mousse est encore une apprentie qui aura besoin d’attention afin de consolider l’avenir.

Actuellement, les deux enfants ont tendance à intervenir assez souvent de façon simultanée … le petit garçon se canalise beaucoup mieux qu’au début, laissant de la place pour la petite fille en restant assis en observation un moment, mais elle aussi lance des friandises qui interfèrent … Un troisième enfant devra aussi trouver sa place.

Pour mieux me faire comprendre, je compare ce que vit Pomme avec celle d’un voyageur dans un hall où résonnent plusieurs haut-parleurs donnant des indications différentes ou un candidat passant un oral entouré d’examinateurs qui l’entourent et le questionnent ensemble … Deux oreilles et un seul cerveau ! Elle gère au mieux, mais ce n’est pas facile. Et ce n’est pas souhaitable.

Dans les précédents groupes, nous avions réfléchi ensemble aux avantages et contraintes de l’intervention d’un seul chien avec temps successifs d’interaction pour chacun et temps d’observation pour les enfants non « actifs » ou de plusieurs chiens avec plus de difficulté à former un groupe … la disposition des sièges en cercle ou en face à face a également une influence … La question mérite réflexion. Je dois être porte-parole de mes chiennes.

Françoise
chien visiteur 4

Saint-Cyr, FAM Les Cabornes, 12/06/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et %MES_CHIENS_ERYNN%, Françoise avec Mousse

Le temps se maintient et nous pouvons intervenir dehors : un grand parasol offre un ombrage bienvenu en plus du bâtiment voisin, la terre gorgée d’humidité des pluies de ces jours précédents est fraîche pour les chiens … Erynn s’habitue de mieux en mieux à nos visites, elle s’approche d’elle-même et est toujours très douce. Les résidents se souviennent des deux précédentes visites de Mousse : elle a bien grandi puisqu’elle aura 5 mois demain !

Certains sont des inconditionnels de Dickens, d’autres caressent avec bonheur Jazz qui offre aussi quelques exercices d’obérythmée avec Christine … Chacune et chacun profite de cette belle journée.

Nous nous reverrons en septembre car l’été, les voitures sont trop chaudes pour nos chiens !

Françoise
chien visiteur 4

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 07/06/2018

Christine avec Jazz et %MES_CHIENS_ERYNN%, Françoise avec Pomme

Les travaux du tramway nous ont obligées depuis quelques mois à un nouveau trajet, mais aujourd’hui, un nouvel obstacle : barrage de police sur le boulevard à deux pas de l’entrée, conséquence d’une fuite de gaz ! Après quelques coups de fil, pour le service et pour Christine, une solution est trouvée : entrée du personnel. J’attends Christine et nous arrivons avec finalement très peu de retard.

Christine a emmené Erynn, cette chienne, berger australien comme Jazz, retraitée d’élevage, vit chez Christine depuis 6 mois, elle est timide et réservée au début, mais toujours très proche de Christine, peu à peu elle se rapproche et se déplace toujours de façon très douce et apaisante … Elle nous a déjà accompagnées avec succès à Lyon-sud au SSR et me connaît ainsi que Pomme.

Nous rencontrons successivement deux patientes et quatre patients dont un nouveau. Erynn est sans laisse dans le petit enclos et elle s’approche doucement, Christine la porte sur la table de béton pour un contact avec un patient très doux et le reste du temps, la chienne se tourne vers les soignants qui l’apprécient. Aucun des patients n’est gêné par sa présence en électron libre si calme …

Pour le reste, Jazz et Pomme assurent ! Caresses, nourrissage, promenade en laisse, ordres Assis, Chante pour certains … Contacts rapprochés grâce à la table de béton si pratique pour les fauteuils roulants. Une patiente toujours craintive jette des friandises à Pomme :en fait, elle lance à très petite distance et Pomme est tout près d’elle sans que cela soit perturbant. Il est certain que les patients que nous connaissons depuis longtemps nous reconnaissent et sont manifestement contents de ces rencontres. Le nouveau n’a aucune crainte, il effectue deux tours de promenade, puis reste toute la fin de séance ...

Françoise


chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 30/05/2018

Françoise avec Pomme

Aujourd’hui, un seul encadrant, l’une en formation, l’autre malade, nous avons décidé avec celui qui reste de maintenir la séance.

Le temps est incertain, mais pas d’orage cette semaine. Le petit garçon est assez excité, mais la petite confirme ses progrès …

Pour Pomme, c’est une séance fatigante puisqu’elle suit les stimulations de la petite fille tout en gardant l’œil sur le petit garçon qui cherche le contact très rapproché.

La semaine prochaine, l’encadrante qui participe depuis quelque temps ne sera plus en formation, les deux autres encadrants eux seront absents, la cadre de santé peut participer pour renforcer l’équipe … Je sais que deux encadrants pour deux enfants, cela paraît généreux, mais l’une est allergique aux poils de chiens et la cadre, tout en connaissant les enfants, serait nouvelle dans l’activité qu’elle suit par les comptes rendus des encadrants (et les miens). Je préfère annuler la prochaine intervention ...

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 23/05/2018

Françoise avec Pomme

Pendant que j'attends l'heure, le tonnerre gronde, mais ça tient … Par contre, une fois dans la salle avec les infirmiers et les enfants, les coups de tonnerre s'intensifient et bientôt la pluie tombe à verse. Pomme est indifférente à l'orage, mais les enfants y sont sensibles. Avec les infirmiers, nous nous extasions sur la puissance de chaque coup, comme pour un feu d'artifice, et nous transformons l'orage en phénomène plutôt festif !

Très vite, nous constatons que depuis la semaine dernière, les progrès de la petite fille sont toujours d'actualité et même amplifiés durant la séance … Le petit garçon participe aussi, de façon inventive parfois.

La petite commence par le jeu que j'ai apporté, Pomme n'a pas encore très faim, mais elle s'y met et la petite lance la friandise tout près de la chienne couchée. Elle accepte rapidement que je lâche la laisse, mais aussi au cours de la séance que je détache cette laisse ! Elle renouvelle la distribution de friandises avec sa main gantée, puis sur son genou, mais plus tard, presqu'en douce, elle donne directement sans gant la friandise qu'elle tient entre ses doigts. Ensuite, je lui propose de donner avec la main bien à plat et elle suit mon conseil … Elle propose aussi la boîte de fromage, vient aussi brosser Pomme … Elle demande aussi à Pomme de s'asseoir, de se coucher, de chanter … Puis elle tient la friandise dans sa main et observe Pomme qui suit du regard chacun de ses mouvements, elle simule même le jet de la friandise et observe Pomme qui cherche dans la direction indiquée. Ensuite, elle lance effectivement les friandises de sorte que Pomme n'est pas frustrée de la simulation. Après un essai en proximité, souvent, la petite lance la friandise loin comme pour se rassurer et faire baisser son appréhension, mais elle reprend ses nouvelles expériences bien vite !

Le petit participe avec la petite apportant le jeu, donnant des friandises, du fromage, caressant Pomme, lui enserrant le cou ou se penchant sur son dos, il saisit parfois la friandise que la petite a posé et ainsi perturbe le schéma qu'elle avait imaginé, il brosse Pomme … il retrouve son jeu de cacher la friandise en s'asseyant dessus, puis pose la friandise sur la brosse et l'offre à Pomme qui apprécie cette présentation. Quand on lui demande de s'asseoir, soit parce qu'il serre un peu trop Pomme soit qu'il devienne nécessaire de donner de l'espace à la petite (et à Pomme), il accepte volontiers et reste attentif. Il vient me demander du fromage, il prononce quelque chose d'indistinct mais surtout me fait comprendre clairement qu'il ne veut pas de friandises mais la boîte à fromage …

Quand nous descendons pour attendre les taxis, il ne pleut plus, mais les enfants s'extasient sur l'immense flaque d'eau …

Françoise
chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour des Verchères, 17/05/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Mousse

Malgré le temps incertain au départ, nous bénéficions d'une éclaircie qui s'affirme bientôt en bel après-midi, c'est donc la possibilité de sortir dans le jardinet.

Mousse connaît déjà le lieu pour une intervention seule, connaît déjà Jazz et Ziyang grâce aux activités canines chez Christine et aussi à la visite de lundi au SSR de Lyon-sud : la voilà donc embauchée de façon officielle (mais une seule fois par semaine) au même titre que ses "collègues".

L'enfant fan de Ziyang le retrouve avec ferveur, son attention est toutefois épisodique, il reste souvent dans son monde : il se remet dans l'activité avec Ziyang quand un autre enfant s'y intéresse, exprimant ainsi que c'est "son" chien …

L'enfant fan de Dickens renoue également avec son champion et ne prête que peu d'attention à Mousse.

L'enfant fan de Pomme s'intéresse à Mousse et lui offre des friandises, mais sa participation dure peu de temps, surtout quand on sort où son attention se dilue dans l'espace …

Par contre, le contact de Mousse avec la petite fille est très positif grâce à l'investissement de son éducatrice. Tremper son doigt dans la crème de gruyère et le faire lécher par Mousse, puis même expérience avec le pied dénudé … ça chatouille agréablement ! Dehors, lancer de balle et fausse panique mise en scène quand Mousse revient vers elle avec enthousiasme, friandise posée sur le genou, le ventre, même le nez …

Mousse a beaucoup apprécié cette séance, et au passage bien réagi au rapport de la balle avec friandise au retour … Elle a bien un peu perturbé le jeu de petit poucet du fan de Dickens en consommant les friandises avant le passage de Dickens, mais personne ne lui en a tenu rigueur. Mousse apprécie aussi les friandises de Chantal et les caresses de Christine !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 16/05/2018

Françoise avec Pomme

Deux éducateurs aujourd'hui avec les deux enfants … La petite vient presque à notre rencontre car elle veut tenir la laisse et au final, nous sommes cinq à tenir la laisse double !

Et ce n'est pas le seul grand pas en avant pour la petite, quelque chose, la semaine dernière, a dû permettre ce déblocage significatif …

La petite ne se réfugie que très peu derrière le dossier du fauteuil, elle jette aussi moins de friandises au hasard, mais aussi elle donne avec moi les ordres Assis, Couché, jette avec précision la friandise entre les pattes de Pomme …

Et elle continue de nous étonner, elle demande la brosse pour peigner la chienne, je propose de le faire sur le balcon, pour modérer les conséquences allergiques pour l'éducatrice, et la petite fille brosse Pomme en même temps que le petit garçon … puis elle accepte comme la semaine dernière, et cette fois-ci à plusieurs reprises, de donner la boîte de fromage à Pomme …

Elle accepte sur ma proposition d'enfiler sur sa main le gant en microfibre et d'y placer une friandise qu'elle offre à Pomme, et cela à plusieurs reprises … Entre chaque exploit nouveau, elle lance les friandises au loin, éloignant Pomme dans le jeu connu, mais reprend ensuite les expériences nouvelles proposées et acceptées.

La petite accepte ainsi de s'asseoir sur le fauteuil et de poser la friandise sur son genou … et Pomme prend délicatement ! Encouragée par ces réussites, je commence à envisager de ne plus tenir la laisse et dans cette optique, je demande à la petite si je peux lâcher la laisse (qui reste fixée au harnais et traîne sur le sol, 1m80 environ qui serpente doucement) et la petite accepte ! Pomme continue de se déplacer doucement au même rythme et nous finissons la séance ainsi … la petite se saisit même de l'extrémité de la laisse sans trop savoir qu'en faire … mais pour rejoindre le rez-de-chaussée, la petite insiste pour tenir la laisse avec le petit garçon et moi.

Bien sûr, nous félicitons ostensiblement et très sincèrement la petite et elle-même est tout à fait consciente de ses réussites, elle le dit dans l'ascenseur en fin de séance.

Le petit garçon fonctionne de façon plus attendue, mais il est capable d'accepter de se mettre en repos (et en retrait) quand on le lui demande afin que Pomme n'ait pas à gérer deux enfants à la fois. Il participe en aidant sa camarade et parfois en lui chipant la friandise destinée à Pomme afin de la donner lui-même …

Nous croisons le troisième éducateur (en renfort d'un autre groupe aujourd'hui) et nous lui annonçons ces avancées ! Les deux éducateurs m'informent qu'avant même notre arrivée, la petite était très investie dans la séance, préparant activement les fauteuils et les boissons (pour les humains et pour Pomme) … elle a aussi parlé de Mousse qu'elle aime bien parce qu'elle est moins grosse, dit-elle. Je précise que Mousse devient plus dégourdie, moins bébé plus ado, et donc plus remuante … Je pense qu'une séance en juin sera possible.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, pavillon Michel Perret, SSR, 14/05/2018

Christine avec Jazz et Eryn, Françoise avec Pomme

Chantal ne peut venir, et avec Christine, nous établissons notre plan de semaine : introduction de Eryn aujourd'hui et jeudi, j'emmènerai Mousse. Eryn me connaît déjà ainsi que Pomme et elle est très attachée à Christine … Par contre, comme retraitée d'élevage, elle n'a pas eu l'habitude de nombreux contacts, aussi elle sera libre de ses mouvements.

Effectivement, Eryn observe et suit Christine de près, je lui propose mes friandises puis mon fromage et ainsi j'élargis en douceur son intérêt pour l'activité, des résidentes peuvent ainsi lui en proposer aussi …

Jazz et Pomme assurent sans souci ! Notre public, constitué de résidentes en grande majorité, avec leur famille parfois dont deux jeunes garçons, est tout sourire … et les deux jeunes participent tout contents.

Françoise
chien visiteur 4

Saint-Cyr, FAM les Cabornes, 11/05/2018

Françoise avec Mousse

Chantal et Christine ne peuvent venir, très préoccupées de la santé de leurs aînés.

Je décide d'emmener Mousse :

D'une part, je respecte le rythme d'une visite maximum par semaine pour Mousse, ce qui soulage Pomme qui, en plus, perd sa toison d'hiver …

D'autre part, Mousse réagit très bien dans les visites agréables que je lui choisis.

La référente me propose de s'installer dehors dans l'herbe et à l'ombre : au lieu de parcourir les différents appartements et aller au devant des résidents, ce sont eux qui viennent voir Mousse et comme ce sont tous des personnes attirées par les chiens, je peux même lâcher Mousse. Elle visite un peu avant leur arrivée, mais je la rappelle et elle se désaltère dans la gamelle …

Ensuite, c'est le travail comme on pourrait en rêver : Mousse couchée devant une petite poignée de résidents, tournant la tête juste ce qu'il faut pour saisir doucement la friandise … Je n'ai pas apporté de balle, pensant être à l'intérieur, mais le petit renard gris (avec pouêt-pouêts) convient très bien : lancé vers une zone ensoleillée, Mousse abandonne le jeu à la troisième fois, mais plus tard lancé vers l'ombre, Mousse collabore très bien : elle va chercher, rapporte et lâche le renard au centre du cercle de ses admiratrices pour saisir la friandise et réussit ainsi son apprentissage de retriever de première classe ! Il faudra y associer les bons mots, mais doucement, bientôt 4 mois, c'est tout …

On fait des pauses-discussion, pauses-caresses, pauses-rencontre avec de nouveaux résidents et soignants et même promenade au jardin : elle suit la résidente avec naturel, puis je la rattache pour ne pas perturber la plantation des jeunes plants de tomates. Les mains des rudes travailleurs lui plaisent tout autant.

La référente a une montre, heureusement, car nous sommes bien, dans ce jardin à l'ombre, un résident a même apporté des gobelets et une bouteille d'eau fraîche !

Dans la salle de repos, nous nous félicitons de cette bonne séance et Mousse s'endort.

Françoise
chien visiteur 4

Formation de Mousse, on continue … 08 et 10/05/2018

En ce mardi, jour férié de l'Armistice de 1945, (tristement également anniversaire des massacres de Sétif), j'avais prévu d'emmener Mousse au centenaire du lycée (général et agricole) de Cibeins … mais j'ai fait chou blanc, l'activité ayant été organisée à Lyon pour ouvrir les festivités. Petite promenade, rencontre de quelques élèves qui m'expliquent la situation et donc caresses pour Mousse … D'autres personnes sont venues en nombre et déambulent parmi les préparatifs de l'installation de la fête. Lire la suite
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 09/05/2018

Françoise avec Pomme

Bel après-midi ensoleillé, (bien que l'orage ait été annoncé …), les deux enfants et les trois éducateurs nous accueillent … Pomme continue sa mue.

Des avancées marquantes aujourd'hui :

Pour la petite fille, c'est d'abord son accord pour venir caresser le dos de Pomme … en passant par l'arrière de la chienne dont je surveille la tête. Puis en cours de séance, la petite accepte de tenir la boîte de fromage ! Un pas énorme pour elle … Je veille à ce que Pomme n'avance pas vers la petite. Enfin, la petite vient jeter des friandises entre les pattes de Pomme couchée (on vise la friandise posée sur la patte, mais c'est difficile quand on n'ose qu'à peine …).

Pour le petit garçon, il donne des friandises, du fromage … participe avec la petite dans le jeu de quatre boîtes, accepte un nouveau jeu en proposant la friandise posée sur sa jambe de pantalon, mais surtout il invente les règles de son propre jeu : Il vient me demander des friandises et les cache en s'asseyant dessus, Pomme montre qu'elle a compris, mais elle attend que le petit garçon les dégage à nouveau … jeu de cache-cache qui plaît bien au petit !

Les deux enfants ont bien partagé l'attention de Pomme, offrant chacun leur tour des friandises, sans envahir l'espace de l'autre …

Enfin, dehors, en attendant les taxis, les deux enfants brossent Pomme : là encore, c'est un beau résultat d'intérêt et de proximité … Les poils volent, cadeau vers les petits oiseaux qui tapisseront leur nid de façon douillette !


Françoise
chien visiteur 4

Bron, hôpital du Vinatier, service ITARD, 03/05/2018

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme

Les travaux du tram sur le boulevard Pinel … nous occasionnent bien du désagrément et du retard. Je commence donc avec Pomme, puis Christine arrivera ensuite.

Pomme se prête gentiment à l'une des patientes qui caresse son poil sur le dos par la porte entrouverte … puis nous allons dehors, temps frais !

Un premier résident non voyant apprécie le contact avec Pomme : elle est juchée sur la table en béton et lui est tout proche grâce à son fauteuil glissé sous la table. J'approche la friandise ou le fromage de façon que le poil de Pomme frôle ses mains ou son visage, le résident est détendu, ses mains ne sont plus crispées.

C'est au tour d'une résidente non voyante elle aussi. Premiers contacts alors qu'elle est assise, une serviette est posée sur sa main afin que Pomme prenne la friandise sans la mouiller … Puis elle accepte une promenade, et même deux tours de l'espace vert. Elle tient fermement la laisse de Pomme (je tiens l'autre brin par sécurité), je respecte la tension que maintient la chienne qui flaire toutes les odeurs.

Christine arrive alors avec Jazz …

Encore un autre résident, sans parole mais qui lui a toute sa compréhension. On plaisante, il demande une friandise à Christine … pour la donner à Pomme. Lui rigole de sa farce ! Petite promenade avec le fauteuil, il a passé chaque laisse autour d'un de ses bras et "promène" ainsi les deux chiens. Il se fatigue vite par contre.

Un dernier résident, qui chantonne avec ferveur. Les deux chiens sont sur la table de béton et lui caresse, agrippe et communique ainsi avec les deux chiens …

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu, 02/05/2018

Françoise avec Mousse

J'ai choisi d'emmener Mousse sachant que la visite à Rillieux s'est très bien déroulée et que Pomme aura demain la visite au Vinatier. Je me suis assurée de la présence de tous les éducateurs qui pourront contenir le petit garçon …

Quand j'arrive, c'est grand jour de tonte à l'hôpital, trois tondeuses professionnelles et un souffleur circulent à grand bruit sur tous les espaces. Après le petit tour hygiénique, c'est aussi dans le parking adjacent que deux énormes engins de chantier viennent manœuvrer …

Nous montons à l'étage, je prends Mousse dans les bras et propose à la petite fille de venir caresser le dos de Mousse tandis que je tiens doucement sa tête : la petite fille n'hésite pas beaucoup et caresse son poil encore duveteux. C’est un grand progrès pour elle.

Puis je pose Mousse sur le fauteuil à côté de moi et le petit garçon vient vers elle, lui proposant les jouets qui couinent …

Comme la petite a réintégré l'arrière du dossier du fauteuil et lance les friandises en direction de la chienne, je pose Mousse à terre …

Le petit garçon reste très envahissant pour Mousse et elle se réfugie sous mon fauteuil. La petite continue de lancer des friandises et c'est compliqué pour Mousse de gérer les deux enfants …

Mousse se tourne vers le petit garçon et veut le dissuader en jeune chiot qu'elle est par un claquement bref dans le vide. L'enfant est surpris. L'éducateur explique à l'enfant ce qui s'est passé, le petit garçon tend la main vers Mousse … Que veut-il dire ? Son geste ne me semble pas la repousser. L'enfant ne parle pas, nous ne saurons pas. Il reste ensuite sagement sur le fauteuil et je l'encourage à donner du fromage à Mousse.

En fin de séance, le petit garçon tient la laisse de Mousse (avec moi) dans le couloir, puis en attendant le taxi, je lui confie une nouvelle distribution de fromage.

Françoise
chien visiteur 4

Dardilly, foyer Pierre d'Arcy, 30/04/2018

Visite annulée :
Chantal ne peut venir, Christine fait encore face à de nombreux soucis et je ne suis pas en mesure d'assurer seule la visite …

chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour des Verchères, 26/04/2018

Françoise avec Mousse

Christine et Chantal ne peuvent pas venir (la santé de leurs aînés est préoccupante), j'ai décidé de prendre Mousse pour une visite spéciale … Pomme a travaillé hier et assurer seule la séance avec les quatre enfants, c'est beaucoup.
Alors pour Mousse ? Je compte sur la nouveauté, sur la conscience des enfants que c'est encore un bébé de trois mois et demi … sur la vigilance possible pour se concentrer uniquement sur elle et sur son comportement dans les quelques visites déjà faites … sans compter que je pourrai toujours écourter ou aménager la séance. J'ai prévenu le centre et c'est d'accord !
J'emmène beaucoup de jouets et de balles … largement de quoi occuper les quatre enfants.

J'arrive un peu en avance, promenade hygiénique dans l'herbe, puis nous sonnons. Dès l'entrée, plusieurs personnes, éducatrices ou administratrices, viennent la caresser : même si moi je la vois déjà bien grandie depuis son arrivée chez nous, elle présente bien sûr l'aspect d'un chiot très attendrissant !

L'un des enfants participants exprime sa mauvaise humeur dans une salle : il est très contrarié de l'absence de Dickens ! Les autres enfants ont visionné les photos de Mousse sur le site et ont donc préparé la rencontre …
J'entre dans la salle et dépose le sac de jouets et de trousses à friandises au milieu de la pièce, me débarrasse de mon blouson, on lui remplit la gamelle d'eau … les enfants font cercle autour de nous et s'emparent des jouets majoritairement pouêt-pouêts et c'est un concert !

Aucun enfant n'a peur ni n'est agressif, je rallonge la laisse puis la détache car en un mois, Mousse a acquis une bonne relation avec les enfants : leurs bruits et leurs mouvements même vifs ne l'impressionnent pas et elle-même reste calme et animée à la fois. Comme plusieurs enfants ont abandonné les pouêt-pouêts pour la distribution de friandises, mais pas tous, l'enfant qui est revenu propose à Mousse le jeu comme il en a l'habitude avec Dickens, mais Mousse ramasse les friandises des autres enfants directement lancées ou proposées à la main, alors le jeu, ce sera une autre fois. Et quand plusieurs enfants l'appellent, elle ne s'en soucie guère !
J'explique que Mousse ne sait pas encore tout ce que sait Dickens, que comme eux elle va apprendre, qu'elle n'entend pas au milieu du concert de pouêt-pouêts … que Chantal et Christine n'ont pu venir et que les autres chiens ne savent pas conduire et venir sans elles. Progressivement, le niveau sonore et l'agitation ont baissé et deux des trois autres enfants ont des contacts intéressés avec Mousse, caresses et observation des ordres Assis ou Couché … Je montre aussi à la petite fille l'ordre Aboie et elle bat des mains quand Mousse s'exécute !

L'enfant fan de Dickens propose de sortir et c'est une bonne idée bien sûr. Je rassemble le matériel en ne sortant que les balles et deux apportables en tissu. L'enfant écoute mes conseils pour utiliser deux balles et Mousse rapporte presque bien, je l'aide à récupérer la balle par l'échange … la communication est bonne !
Pour que cet enfant ne s'investisse pas de façon exclusive sur Mousse et partage avec les autres, je lui demande et emmène Mousse vers la petite fille.

La petite est sur le siège à ressort avec l'éducatrice et je propose à la petite de donner à Mousse du fromage : elle en prend une grosse noix vite étalée dans sa main et Mousse lèche doucement les doigts de la petite … Partage tout en douceur. Plus tard, la petite est sur le banc avec l'éducatrice et je m'assois à côté d'elle et prend Mousse dans mes bras, la petite la caresse. Je lui explique que Mousse est encore trop petite pour qu'elle passe ses pieds nus sur son poil comme elle le fait avec Pomme, mais ses caresses sont bien appropriées, calmes sans agrippements intempestifs …

Avec les deux autres petits garçons, l'extérieur est souvent l'occasion d'une dilution de leur attention.

L'un actif à l'intérieur tente un peu le jeu de cache-cache, j'ai détaché Mousse pour l'associer à ce jeu, mais il est vite ailleurs, je lui propose de promener Mousse, mais il abandonne très vite encore et je lui explique que Mousse ne sait pas encore monter sur le plan d'escalade avec lui …

L'autre qui préfère toujours Ziyang, a caressé Mousse quand j'étais assise à côté de la petite fille avec Mousse, toujours très calme quand elle est sur les genoux, je suis aussi venue vers lui à plusieurs reprises quand il fourgonnait dans le grand bac de jardinage (plutôt à l'état de bac à sable terreux) … Mais dans la salle quand Mousse est passée à plusieurs reprises tout contre lui par curiosité, il n'a manifesté aucune gêne et la proximité semblait très naturelle à vivre.

Au moment du goûter, plusieurs enfants proposent leur pot de yaourt vidé à lécher, ce qui plaît bien à Mousse qui ne paraît pas épuisée …

L'expérience a donc été très positive ! Mousse n'a pas été distraite par ses copains canins et les enfants ont vécu cette introduction de façon enthousiaste sans débordements.

Actuellement, je pense limiter les visites de Mousse à une par semaine, visite bien choisie de plus, mais cette semaine, malgré la visite de lundi, j'ai utilisé l'occasion de l'introduire seule et je crois que l'idée était bonne … Mousse a une attirance vers l'humain qui rappelle Jazz, avec plus de mesure actuellement en raison de son âge et/ou de son caractère : ça fonctionne très bien avec les enfants (et avec les personnes âgées lundi).

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu, 25/04/2018

Françoise avec Pomme

L'un des encadrants étant absent (prévu), il est remplacé par une encadrante malheureusement allergique aux poils de chiens et qui se tiendra dans la pièce le plus loin possible évidemment … la séance se déroule donc essentiellement avec l'autre encadrant régulier. Comme cette absence était prévue, je n'ai emmené que Pomme, mais la petite fille a demandé après Mousse. Le petit garçon ne s'est pas exprimé à ce sujet, mais il est toujours très attiré par Pomme …

J'espère que l'encadrante n'aura pas de trop fortes réactions allergiques (souvent en décalé de l'exposition), car Pomme a commencé sa mue : elle ne perd pas vraiment son poil sauf si on tire (délicatement) les poils qui se détachent en touffes comme des houppettes de démaquillage, en laine et non en coton … mais si on la brosse, on retire très peu de poils qui volent de quoi en avoir plein les trous de nez ! Les plages dépilées révèlent le poil d'été, beaucoup plus court et sans sous-poil … comme les plaques en creux qu'on observe chez les chevaux restant dehors ou les animaux de zoo en cours de mue. Vers la fin de sa mue, un toilettage peut finaliser le processus, mais on ne peut pas espérer accélérer la tombée du poil d'hiver avant qu'il soit "mûr" et prêt à tomber, en commençant par les cuisses et les coudes. J'ai constaté que Pomme a commencé sa mue tardivement, son corps ayant sans doute anticipé la période de froid tardif que nous avons vécu dernièrement … avant qu'aujourd'hui, s'ouvre une période quasi-estivale (bien agréable) !

Depuis que je connais le petit garçon en septembre et plus encore depuis que la petite fille l'a rejoint en janvier, l'évolution est importante.
Le petit garçon est toujours assez invasif pour Pomme, lui enserrant le cou d'un câlin que Pomme supporte en pro (et que je compense en fromage ensuite), mais il est capable de se poser sur une chaise, ne déambule plus en chantonnant pour évacuer ses émotions, ose donner les friandises à la main, tenir la boîte de fromage lui-même, coopère avec sa camarade … et en attendant le taxi, il pose sa tête sur le dos de Pomme, sans mouvement invasif, et reste calme un temps appréciable dans cette position !

La petite fille est là depuis moins longtemps, mais l'évolution est marquée aussi.
Elle ne s'approche toujours pas et a besoin dans l'ascenseur de tenir la main d'un adulte dans l'angle le plus opposé à Pomme, puis dans la salle, elle se tient toujours derrière le dossier d'une chauffeuse ou maintenant d'une chaise, mais elle peut s'approcher pour venir remplir à nouveau sa trousse en friandises, accepte souvent de suivre mes propositions, poser la friandise dans la boîte de jeux ou sur le siège de la chaise ou sous le chiffon ou lancer la friandise en l'air plutôt que loin. Quand ma proposition est trop dérangeante pour elle, elle refuse toujours, mais elle ne dit plus ce "Non" catégorique et crispé, elle est à l'aise, la longueur de la laisse a doublé sans que cela la gêne et parfois elle est à peine à 50 cm de Pomme ! Elle remplit la boîte de jeux de friandises que le petit garçon soustrait rapidement pour les donner directement à Pomme et reprendre le contact, mais voilà au moins une fois où la petite exprime, spontanément il me semble, sa déception ! Ce n'est pas un drame, loin de là, mais c'est une émotion vécue simplement et exprimée …

Je rencontre, comme souvent pendant le briefing devant le pavillon, une éducatrice rencontrée ici et qui doit participer au projet du CMP de Craponne : nous avions commencé quelques séances en fin de printemps dernier, puis le déménagement du CMP a été prévu à la rentrée, donc le projet est suspendu … d'autant plus que les délais s'allongent. Je lui rappelle que pour septembre prochain, il serait mieux de nous prévenir avant juillet, car nous aurons un planning à mettre en place !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, pavillon Michel Perret, SSR, 23/04/2018

Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Pomme et Mousse

Après une semaine de beau temps quasi estival, et un dimanche avec mes cinq petites-filles où Mousse a été très bien … seul incident constaté en fin de journée : Olaf le bonhomme de neige de la Reine des Neiges a perdu ses deux bras : ils étaient figurés par des branches et chacun sait que les bâtons, c'est le régal des chiots … bon d'accord, ils étaient en feutrine, mais Mousse aime bien ôter ce qui ressemble à une étiquette, tout en respectant très bien les oreilles et nez et yeux et pattes de ses peluches, car elle a les siennes en propre (plus ou moins propres), mais les bâtons …. Faut apprendre à ranger ! La plus jeune demoiselle ne s'en offusquera pas et après un passage en machine, Olaf sera très bien avec ses moignons.

Donc après ce temps bien agréable en congé, matinée moins engageante … mais retour du beau temps cet après-midi ! Christine réussit à se garer à l'ombre, en effet Jazz attend en voiture au début de l'intervention … et le hot-dog, non ce n'est pas conseillé !

Mousse participe dès le début avec Pomme et Ziyang, ils ont tous les faveurs des patients et quand je pose Mousse sur une chaise, elle reste très calme pendant que les voisins ou voisines la fournissent en friandises qu'elle prend avec délicatesse … Je profite de l'intervention pour renforcer les exercices : la demande d'aboiement, la pratique du jeu des boîtes (rabattre un couvercle qui pivote, oui, soulever par une poignée en ficelle, pas encore), essayer d'attendre la croquette entre ses pattes l'ordre (le "attends" la fait se remettre assise, il faut encore travailler)… avec Pomme comme exemple juste à côté. Comme elle n'est qu'un bébé, le public attendri est indulgent !

Et puis, à la mi­-temps, Ziyang reste allongé au milieu de l'assistance, façon descente de lit, et Jazz tout fringant occupe le devant de la scène pendant que Pomme et Mousse profitent encore de quelques caresses et friandises au calme en périphérie : il y a bien des questions et des souvenirs à évoquer et les chiens continuent de faire du bien autour d'eux sans se fatiguer pour autant …

Au retour, la "piscine" l'attend, je l'ai acheté ce matin : un bac en coquille St-Jacques (destiné aux enfants avec sable ou eau), les canes ont la leur (et les petites-filles une autre, mais c'est trop tôt pour les enfants) … et Mousse après la gamelle bien appréciée se fait plaisir en attendant de s'endormir de cette journée bien remplie !

Françoise
chien visiteur 4

Rencontres canines, 20/04/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Ziyang et aussi Eryn et Joy, L avec Netty, C avec Tell me, Dawn et Pilvy, Françoise avec Mousse

Détente entre chiens, puis travail, puis détente … on progresse !

Tell me est maintenant d'accord pour chahuter avec Mousse … qui a bien besoin de dormir en rentrant le soir après une si bonne rencontre !

Françoise
chien visiteur 4

Rencontres canines, 13/04/2018

Christine avec Jazz et Ziyang et aussi Eryn, Joy, Philéas, L avec Netty, C avec Tell me et Dawn et Philby , Françoise avec Mousse

Encore un bel après-midi de jeux et de travail avec un léonberg, trois bergers australiens, une schapendoes, un bouledogue français (pas le même), deux malinoises et une shetland !

Mousse n'est pas la plus jeune cette fois puisque Tell me, jeune malinoise, a tout juste 2 mois, c'est elle qui rencontre pour la première fois tout ce monde à quatre pattes ! Dans la maison, il reste encore un malinois, Marquis, un peu trop "bourrin" pour côtoyer les copains et copines. .... Lire la suite
chien visiteur 4

Lyon-Ménival, centre de jour Prévert, 12/04/2018

Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Nous retrouvons trois autres éducateurs et trois autres enfants. L'un d'entre eux parle bien, les deux autres restent muets …

Pendant la séance, chaque enfant accomplit des actions inhabituelles pour lui, nous disent les éducateurs … interaction avec les chiens, participation investie et manifestations de plaisir, mais aussi expression des émotions qui parfois le débordent. Ziyang travaille surtout couché, comme il l'aime : il est rassurant pour les enfants. Pomme interagit avec les jeux (les tubes pivotants et les petits tiroirs), elle chante et d'emblée, elle émet des sons très adoucis. Les enfants brossent les chiens, puis les promènent dans la pièce. L'attention que les enfants ont consacrée à cette activité les a fatigués et apaisés aussi … On décide de sortir dans le jardin pour la fin de la séance.

C'est aussi le temps de détente d'un autre groupe très intéressé également par les chiens, alors que notre petit groupe a surtout besoin de se détendre. Il est décidé de libérer les chiens : Ziyang va de son pas tranquille, Pomme tout d'un coup alerte … Un enfant essaie de la poursuivre, Pomme est contente de ce jeu de poursuite qu'elle apprécie ! Puis cet enfant trouve une balle et propose de la lui lancer …

Au moment où j'explique que nos deux chiens ne sont pas des retrievers, Pomme s'élance et court après la balle, la saisit, court puis la lâche à proximité de l'enfant : Pomme m'a fait mentir … et réitère ! Elle est visiblement très joyeuse de ce jeu et s'y consacre avec tonus. Est-ce parce qu'en ce moment, j'apprends à Mousse à rapporter ? C'est mon premier husky qui joue ainsi et il a fallu qu'elle ait 8 ans1/2 pour découvrir ce plaisir !

Les deux expériences de mardi et de ce jeudi sont certainement convaincantes, il faut maintenant laisser du temps à l'organisation et aux formalités …

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-Ménival, centre de jour Prévert, 10/04/2018

Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Nous rencontrons donc trois éducateurs et quatre enfants dans une grande salle d'activité. Nous prenons place sur des chaises, à distance des enfants installés eux sur un canapé … L'un d'eux surtout est craintif. Il est toujours préférable de laisser s'approcher ceux qu'on veut apprivoiser (enfants ou animaux) plutôt que forcer le contact. Ziyang est bien sûr imposant par sa taille, mais rassurant par ses déplacements très calmes. Pomme est aussi assez calme, mais ses mouvements sont plus vifs et par là stimulants …

L'un des enfants s'approche rapidement de Pomme, il exprime ses émotions en sautant sur place … durant toute la séance, il se révèle très actif : caresses, friandises (jetées, trop difficiles de les donner directement), boîte de fromage, brossage, mini-promenade en tenant la laisse. Sa difficulté principale est de laisser la place à d'autres enfants, il manifeste sa frustration quand la friandise tombe par terre ou quand un autre camarade veut intervenir … Rien de catastrophique, mais il exprime bien sa contrariété.

Un deuxième enfant vient caresser les chiens, mais rapidement il demande à sortir dans le jardin … Il refait des incursions, mais il n'est pas très à l'aise tout en gardant un air très détaché.

Un troisième enfant commence la séance de façon très timide, mais progresse beaucoup. En fin de séance, il est aussi actif que le premier et a beaucoup de difficultés à accepter l'interruption et la séparation avec les chiens, principalement Pomme.

Le quatrième enfant, qui exprimait clairement sa peur dès le début, se réfugiant contre une éducatrice, évolue lui aussi : grâce à Ziyang couché, il accepte de s'installer en tailleur contre cette éducatrice au sol tout près de Ziyang, il touche de temps en temps le poil du chien, il est surtout complètement détendu et émet quelques sons, ce qui est rare nous dit-on. Il observe aussi de façon attentive tout ce que font les deux autres camarades avec Pomme. Il est même à moins d'un mètre à un moment …

Pour stimuler l'enfant qui s'échappe beaucoup, on propose une sortie, les deux enfants intéressés par Pomme la tiennent ensemble (avec moi), le petit craintif accepte un moment de me tenir la main (je lui ai proposé mon doigt qu'il a pris et je ne le retiens pas), puis il rejoint Christine et tient la laisse (très longue) de Ziyang …

Nous reviendrons jeudi avec d'autres enfants …

Françoise
chien visiteur 4

Rencontres canines, 06/04/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Mousse mais aussi Eryn, Joy, Graham et Netty

Rencontre ce bel après-midi dans le jardin de Christine : détente des chiens, puis travail, puis détente.

Eryn et Joy sont les deux femelles berger australien de Christine aussi, elles ont 8 ans et sont retraitées de l'élevage où est né Jazz ....
chien visiteur 4

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 05/04/2018

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme

Temps printanier, nous serons donc dehors ! Une table en béton permet de présenter les chiens à hauteur de fauteuil et une petite promenade est possible dans le petit jardin, une bassine d'eau est là en signe de bienvenue pour les chiens.
Nous voyons successivement six patients, que nous connaissons et qui nous connaissent déjà. Nous alternons les interventions avec Jazz et Pomme qui ainsi se reposent des contacts pas toujours simples …

Le premier patient comprend tout et est toujours content de nous voir, même s'il se fatigue vite, il accepte de marcher, soutenu par deux infirmières, en tenant la laisse de Pomme (que je tiens en double laisse).

Puis une patiente qui a toujours un peu peur si les chiens bougent vient nous rejoindre, elle manifeste toujours son intérêt quand nous arrivons et que nous passons devant elle dans le couloir : aujourd'hui, elle se contente de jeter des friandises à Pomme, la chienne est sur la table et cette hauteur l'impressionne un peu, mais elle vise très bien !

Une autre patiente, non voyante, lui succède, elle qui était très effrayée au début apprécie maintenant énormément les chiens, elle craint le contact humide donc on place un chiffon sur sa main pour qu'elle puisse donner des friandises à Pomme. Cette astuce fonctionne très bien avec les personnes craintives.

Un autre patient revient régulièrement nous voir alors qu'on est occupés avec un autre patient : il veut nous mettre dehors en fait, mais quand on lui demande de caresser les chiens, il accepte, puis il tient la laisse pour une promenade qui lui rappelle les sorties en centre équestre avec un poney.

Un autre patient non voyant semble tendu aujourd'hui mais il apprécie les bisous de Pomme et les caresses de Jazz. Le fauteuil est approché de la table en béton et le contact est facile pour les chiens …

Notre dernier patient est le plus imprévisible, aujourd'hui il réussit à déshabiller Jazz de son harnais, mais tout se passe bien, le chien est rassuré par Christine et Pomme assure aussi une partie de l'intervention. Le patient se met à battre des mains en chantant, alors qu'il se frappe habituellement la tête en rythme.

Cette visite est encore trop difficile pour Mousse, même si certains patients pourraient être abordés sans problème … mais pour l'instant, une visite par semaine, choisie avec discernement, c'est bien suffisant !

Françoise
chien visiteur 4

Saint-Cyr, FAM Les Cabornes, 03/04/2018

Christine avec Jazz, Françoise avec Mousse

Sachant que l'intervention du mercredi est annulée (tous les enfants sont concernés par une sortie musicale), j'ai décidé d'emmener Mousse : je connais bien le lieu c'est-à-dire l'encadrement très présent et les résidents calmes et accueillants, et donc ce sera la première vraie visite de Mousse, que je ne vais pas épuiser bien sûr, mais au contraire ménager avec soin !

Nous commençons par un petit tour hygiénique. Mission accomplie ! Nous attendons Christine et Chantal dans le calme. Comme Chantal n'a pu venir, Dickens non plus !

Sur le parking, Jazz manifeste son intérêt pour cette nouvelle copine … elle est trop jeune pour la vigueur de Jazz et ses possibles explorations, mais Mousse ne semble pas effrayée, juste circonspecte : la fougue des 3 ans de Jazz mérite son attention de petit chiot de pas encore 3 mois, mais avec prudence … Jouer ? Peut-être, mais si on peut courir, ce qui n'est pas prévu avant la visite.

L'accueil des encadrants est déjà très enthousiaste, caresses, petites touches de fromage … on dépose nos manteaux, les chiens ont une gamelle d'eau et on organise deux visites : nous commencerons en haut, Christine en bas, puis on échangera …

Je pars donc avec une référente, ascenseur sans problème … dans les trois salons successifs de l'étage, des sourires et des caresses de soignants et de quelques résidents, je pose Mousse sur un fauteuil pour qu'elle soit à hauteur … Ils sont peu nombreux, donc c'est un début de visite très calme. Certains présentent leur main à sentir et Mousse s'approche et la leur lèche gentiment, elle prend quelques croquettes aussi … D'autres se penchent sur elle de façon impressionnante en tentant de poser leur main sur sa tête, elle recule un peu et j'explique : si un énorme gorille se posait au dessus de nous, nous ne serions pas fiers non plus … Les conseils sont suivis et ça se passe bien … Entre chaque salon, Mousse trotte allègrement, elle est bien habituée à marcher avec le harnais.

Ascenseur encore et retour au rez-de-chaussée, nous croisons Christine et Jazz, ce dernier a détecté notre arrivée bien avant tout le monde … Mais chacun est au travail, on reste sérieux ! Dans les trois salons du bas, les amateurs de caresses sont plus nombreux et très pros ! Mousse apprécie particulièrement et se couche pour se faire gratter le ventre … Elle joue aussi avec le petit blaireau que j'ai apporté (le petit renard de la maison est un peu sale), il était trop neuf à l'étage, mais maintenant il commence à avoir du goût et Mousse est parfaitement à l'aise, donc elle s'y cramponne avec énergie !

Profitant que Christine n'a pas fini son tour, je sors avec Mousse qui se soulage d'un petit pipi dans l'herbe. Puis nous sommes invitées dans la salle de repos des soignants pour un échange sur la visite et un verre d'amitié. Jazz finit par accepter de se calmer : aujourd'hui, il ne pourra pas jouer avec Mousse … qui s'endort profondément !

Arrivée à la maison, un peu de course avec Pomme dans le jardin, puis gamelle bien appréciée … Mousse ronfle maintenant !

Françoise
chien visiteur 4

Intégration de Mousse, suite, 30-31/03 et 01/04/2018

Après avoir rencontré des adultes et des enfants dans les parcs, voilà le weekend tant attendu des petites-filles, 4 ans ½ et 3 ans …

Promenades avec la plus grande en vélo, jeux dans le jardin (Mousse ne rapporte pas, mais court après la balle … et se la garde !), jeux et caresses dans la maison … et respect du dodo ! car Mousse fait encore de longues siestes....Lire la suite

chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour, 29/03/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Mousse se repose et profite du jardin et du soleil avec Plume et Lily … Pomme rejoint ses collègues et amis Ziyang et Dickens (Jazz boitait et est donc lui aussi au repos) …

Trois enfants aujourd'hui et deux éducateurs. Un enfant se réjouit d'emblée en voyant arriver Ziyang : c'est vraiment son préféré, il affirme même avec panache "c'est mon chien ! " à l'éducateur qui remplace l'une des éducatrices aujourd'hui … Un autre est un abonné fervent de Dickens et Pomme a aussi son fidèle … Chaque enfant a donc son chien presque attitré !

Avec Pomme, l'enfant passe le peigne de poupée dans son poil sur le dos, Pomme ne perd pas encore sa mue à cet endroit (ça commence d'abord sur les coudes et les cuisses …), puis il accepte de donner des friandises à Pomme grâce à un chiffon sur sa main, mais il invente sa propre technique : il étale le chiffon sur la table, y place la friandise bien au milieu, puis glisse sa main sous le chiffon avant de la proposer à Pomme. Méthode appréciée de part et d'autre et réitérée de nombreuses fois …

Puis l'enfant "de Dickens" sort avec Chantal et l'éducateur nouveau demande comment ça se passe dehors pour l'enfant "de Pomme" : l'autre éducatrice et moi-même lui expliquons que dehors l'enfant perd son intérêt pour les chiens, il ne pense plus qu'à jouer à cache-cache avec nous adultes … J'apprends alors qu'habituellement, l'éducateur joue fréquemment à cache-cache dans ce petit espace de jeu … L'enfant associe donc ce jardinet à ce jeu.

L'enfant de Ziyang joue avec un château moyenâgeux et de nombreux personnages, il accepte que Ziyang entre dans ce jeu et fasse tomber quelques personnages, ce qu'il n'admet pas des éducateurs …

Mousse participera en principe après les vacances et grâce à Jean-Claude.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 28/03/2018

 Jean-Claude et Françoise avec Pomme et Mousse

Première visite de Mousse ! Deux enfants et trois encadrants, Jean-Claude garde Mousse sur ses genoux et je conduis Pomme … La semaine dernière, où nous ne sommes pas intervenus, les encadrants ont travaillé sur la venue de Mousse à l'aide des photos du site et les deux enfants ont vraiment été intéressés … Ils ne parlent pas beaucoup, mais ils comprennent bien.

Quand ils viennent au devant de nous, la petite fille refuse le contact, effrayée quelque soit la taille du chien, mais toujours attirée en même temps … le petit garçon apprécie et se tourne vers Pomme pour un câlin.

Première montée en ascenseur avec Mousse, dans l'angle le plus éloigné de la petite bien sûr, les encadrants ont préparé deux pots à eau que les chiennes apprécient … et nous nous installons, Jean-Claude et moi sur des fauteuils un peu éloignés pour éviter la distraction de Mousse, je suis plus près de la petite fille toujours derrière le dossier de la chauffeuse … Rapidement, je dédouble la laisse de Pomme qui est souvent à moins d'un mètre de la petite, sans problème …

Le petit garçon vient caresser Mousse, puis lui donne des croquettes : j'essaie de lui réserver ses propres croquettes et à Pomme mes gâteaux faits-maison, mais l'enfant intervertit souvent et ce n'est pas très grave …

J'ai aussi sorti quelques jouets de Mousse aux pieds de Jean-Claude … L'un d'eux qui couine intéresse la petite fille qui vient le chercher sans précaution excessive : elle a dû oublier Mousse juste au dessus d'elle !

La petite jette des friandises à Pomme et je lui recommande de l'appeler car le petit garçon est généreux aussi et Pomme risque de l'oublier, heureusement l'encadrant lui procure des séquences en canalisant le petit. Les deux enfants coopèrent pour remplir le jeu que Pomme apprécie.

Le petit garçon vient parfois offrir des câlins un peu inquiétants pour Mousse, celle-ci pose sa tête dans le cou de Jean-Claude, mais on veille à expliquer à l'enfant et le calmer et surtout Mousse apprécie les croquettes et le fromage qu'il vient lui offrir.

Puis on la pose sur la chaise à côté de Jean-Claude, avant de la poser à terre un peu plus tard, Mousse vient chercher mes caresses, elle en a également reçu beaucoup des encadrants. On a essayé le jeu avec Mousse, mais les enfants ne l'avaient pas garni de friandises, donc l'essai n'a pas été concluant … Puis c'est l'heure des taxis.

Dehors, la petite puis le petit nous quittent et Mousse rencontre des chauffeurs, des enfants d'autres groupes, des soignants, puis deux fillettes toutes douces … Mousse est dans l'herbe, mâchonne des bouts de bois et apprécie les caresses ! Elle est déjà dans la plus complète décontraction.

Avant de monter en voiture, nous parcourons le parc un certain temps et dès que la voiture démarre, plus un bruit à l'arrière : dodo réparateur ! Arrivés chez nous, détente dans le jardin (on laisse le temps aux poules de se replier : quand Mousse se défoule, la rencontre est encore peu indiquée !) puis la gamelle engloutie …Mousse joue, puis s'endort !

Françoise
chien visiteur 4

Dardilly, foyer de vie Pierre d'Arcy, 26/03/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Pomme

Il est trop tôt pour emmener Mousse dans cet établissement : l'encadrement n'est pas toujours le même, je choisirai donc de meilleures conditions pour sa première imprégnation …

Effectivement, la personne référente de la dernière visite nous annonce qu'en raison d'une réunion, une nouvelle personne va la remplacer et la résidente J qui nous semblait peu concernée dans l'activité est toujours prévue dans le groupe … Celle-ci nous réclame des photos, je lui redis, sans effet, que le site en propose beaucoup et que les animateurs devraient pouvoir lui en imprimer une … Je ne mets pas en cause la bonne volonté des personnels, mais, sans doute par excès de travail, notre activité ne bénéficie pas d'un suivi réel …

Nous retrouvons un résident Y du premier groupe, la résidente J déjà mentionnée issue elle-aussi du tout premier groupe, une résidente F qui vient pour la troisième fois et une nouvelle résidente R toute contente d'être là … Le résident Y est toujours craintif et Ziyang est celui qui lui convient le mieux, la résidente J me répète qu'elle n'aime que Pomme, les autres chiens ne l'intéressent pas, et sa conversation dévie assez vite … La résidente F apprécie, mais comme Y, elle marque ensuite sa fatigue, c'est un peu long pour elle. La nouvelle résidente R garde le sourire et l'envie de partager tout au long de la séance …

Caresses, brossage, distribution de friandises, jeux et petits exercices …

Après la séance, nous rencontrons dans la cour d'autres résidents qui viennent eux aussi profiter de la venue des chiens : comme l'intervention ici n'est pas très fatigante pour eux, ils apprécient ces caresses supplémentaires !

Françoise
chien visiteur 4

Mousse, semaine d'intégration du 19 au 25/03/2018

chiot colden retriever avec son harnais 180325
Mousse
Pas de visites cette semaine, mise à profit pour une intégration sereine, mais riche de la petite Mousse …

Lundi, premier jour, petite sortie avec le harnais, il est tôt le matin, nous croisons des personnes pressées d'aller au boulot, des voitures et des autobus … L'après-midi, sortie Casto dans le caddy aménagé avec un tapis épais. Le magasin n'est pas trop pollué par les annonces publicitaires et le sol est parfaitement lisse …

Mardi, sortie le matin avec le harnais encore, sur un autre parcours. L'après-midi, visite d'une amie à la maison, marraine de Pomme.

Mercredi, en voiture sur de petits trajets, direction le village (2500 habitants ?), visite du fruitier au village voisin, puis arrêt à la boulangerie, un peu d'attente attachée au piquet, je la vois et elle me voit. L'après-midi, visite à la bibliothèque à pied, toujours avec le harnais : marche très fonctionnelle !   Lire la suite

Mousse, rencontre, voyage, les premières expériences, 18-19/03/2018

Dimanche donc, grand jour : nous rencontrons Mousse chez son éleveuse. Celle-ci, ses parents, les trois goldens adultes et la nichée toute entière, tous ont contribué à rendre Mousse curieuse, attentive, réfléchie, vivante, super bien socialisée … bon, j'arrête, trop de mots !
Mais nous les remercions du fond du coeur, car Mousse est … une petite chienne exceptionnelle.  Lire la suite
chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour des Verchères, 15/03/2018

Chantal avec Dickens, Françoise avec Pomme

Pluie ! Nous resterons à l'intérieur …

Un enfant très attaché à Ziyang demande pourquoi il n'est pas là : simple ! Ziyang ne peut pas conduire et Christine ne pouvait pas venir aujourd'hui. Bien qu'il utilise fréquemment le nom de Ziyang à la place de celui de Pomme, il fait bon accueil à ma chienne …

L'enfant très attaché à Dickens est absorbé par son jeu, mais vient vers nous et participe bien. Celui qui s'adresse beaucoup à Pomme lui donne des friandises qu'en début de séance Pomme néglige … Heureusement, elle coopère assez vite.

Mais Pomme adore les friandises de Chantal tandis que Dickens me supplie pour goûter aux miennes : l'herbe est plus verte dans le champ d'à côté !

La petite fille est calme aujourd'hui et n'a pas de besoin de sortir …

En fin de séance, les quatre enfants jouent calmement, pas vraiment avec les chiens, mais nous avons pu laisser Pomme et Dickens libres autour d'eux …

Il n'y a pas eu d'actions particulièrement marquantes, mais certaines collaborations entre enfants et surtout une séance très paisible …

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu, 14/03/2018

Françoise avec Pomme

Après-midi printanier ! Les deux enfants sont là et nos deux référents aussi …

Le petit garçon mieux canalisé profite au mieux de la séance sans excitation et la petite fille a réduit sa distance d'approche au point que j'ai détaché un des deux points d'attache doublant ainsi la longueur de la laisse …

Il n'y aura pas d'intervention la semaine prochaine, mais dans une quinzaine … avec une surprise (eux sont au courant, mais vous allez attendre encore quelques jours) !

Françoise
chien visiteur 4

Saint-Cyr, FAM les Cabornes, 13/03/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme et LiLy

Un problème de personnel, et on s'organise autrement :
Au lieu de parcourir les différents services, nous restons dans la grande salle d'activité et ce sont les résidents intéressés qui nous rejoignent.
Belle rencontre !
De nombreux résidents, de nombreux personnels de l'établissement aussi …

Françoise
chien visiteur 4

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 08/03/2018

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme

Nous arrivons presqu'à l'heure prévue, le service a été prévenu.
Comme il fait un temps agréable, à peine frais mais ensoleillé, l'intervention peut se tenir dehors …

Le premier patient n'est pas en grande forme aujourd'hui et il réintègre le service assez vite. Mais les trois suivants réagissent de façon très positive …

L'une accepte rapidement une promenade dans le jardin en tenant la laisse de Pomme (que je tiens bien évidemment) … elle n'apprécie pas le contact mouillé, mais n'a pas un recul très marqué se satisfaisant d'un essuyage avec un chiffon, elle répond à l'aboiement de Pomme ou Jazz par un miaulement qui marque son contentement, leur donne à manger. Elle dirige ses mains pour caresser le poil des chiens de sa propre initiative.

L'autre apprécie le contact des chiens, son sourire est bien présent et la contraction de ses mains s'assouplit …

Le dernier enfin, sur proposition de faire la promenade, semble déterminé à se lever, mais comme les soignants le savent fatigué, ils insistent pour qu'il reste en fauteuil … Sa compréhension est complète, aussi je lui donne des nouvelles de Lily qu'il apprécie particulièrement. Je lui place des friandises dans la main, puis lui confie la boîte de fromage qu'il tient de façon autonome …

En définitive, ces deux visites successives ont été légères pour les chiens et nous en sommes très contentes !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, centre de jour Prévert, 08/03/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme

Première réunion afin d'étudier le projet d'intervention sur ce centre dépendant de l'hôpital du Vinatier. Prévision de deux interventions d'essai durant la première semaine de congé des vacances de printemps (où le centre reste ouvert), pour une mise en place éventuelle sur la prochaine année scolaire …

Nous sommes accueillies chaleureusement par une dizaine de personnes, au moment de leur réunion de groupe donc sans enfants ; le centre est dans notre secteur géographique et s'adresse à des enfants comme ceux que nous rencontrons à Rillieux …

Un jardin clos a permis aux chiens de s'ébattre librement, ce qui donne l'occasion d'observer leur joie de vivre, puis le contraste avec leur calme pendant la réunion.

Cet épisode de jeu pour Jazz et Pomme est particulièrement bienvenu puisque nous sommes attendues ensuite au Vinatier ce même jour …

Le centre prévient ce dernier service de notre éventuel retard.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu, 07/03/2018

Françoise avec Pomme

Temps printanier à nouveau ! L'éducateur revenu la semaine dernière est requis auprès d'un autre groupe en sous-effectif momentané, mais la petite fille est présente aujourd'hui avec le petit garçon, donc ça roule avec les deux éducateurs présents !

La petite a toujours une appréhension de contact et même simplement de proximité avec Pomme … tout en étant très contente de la voir : elle en parle beaucoup en dehors des visites et son sourire mêlé de crainte et d'attirance est éloquent : L'activité lui plaît vraiment. Je me tiens à ma ligne de conduite, ne pas la forcer ni la surprendre, lui laisser le temps de décider quand diminuer la distance. Par contre, je lui propose oralement des manœuvres de rapprochement ou des conversations, auxquelles elle répond fréquemment d'un non très ferme … Nous sommes patients !

Grâce à la petite fille, nous pouvons proposer au petit garçon des pauses qui lui permettent de ne pas monter en excitation : c'est profitable pour lui et bien sûr pour Pomme ! Il progresse et donne les friandises presque dans le calme … Pomme se souvient des friandises proposées et retirées, puis jetées et elle essaye de saisir un peu plus vite que de coutume, mais peu à peu, elle peut comprendre l'effort du petit garçon et va pouvoir déguster calmement. J'ai la chance que Pomme ne soit vraiment pas une gourmande, elle boude même les friandises en début de séance, mais comprend bien que cela fait partie du "travail" qui lui est demandé et comme les friandises sont plutôt bonnes, elle y prend goût en cours d'intervention … sans être obnubilée par la nourriture.

Bilan très positif aujourd'hui donc !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, pavillon Michel Perret, SSR, 05/03/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Pomme et LiLy

Pour cette visite, j'ai emmené Lily avec Pomme, à la fois complément bienvenue par son petit gabarit sur les genoux des personnes et renfort pour soulager Pomme, l'expérience de vendredi dernier à l'APF ayant prouvé que Lily était toujours partante dans ces rencontres de personnes adultes calmes … Et j'ai rapporté ma poussette de marché emplie de jeux ! Pomme avait bien apprécié et le public aussi … J'ai aussi commencé à entraîner Lily : autrefois, elle essayait de façon brève, puis confiante de nos grands pouvoirs, elle réclamait de l'aide sans se creuser les méninges !

Christine commence avec Ziyang, puis échange avec Jazz : l'arrivée de celui-ci, jeune de 3 ans, permet à nos chiens plus âgés de lui laisser la vedette et se reposer. Dickens a presque 10 ans et Pomme 8 ans ½. Lily 5 ans ½ ne tolère pas trop les recherches de Jazz dans son intimité et le lui exprime d'un ton décidé : pas de privauté l'ami ! Mais tout se passe très bien …

Les personnes s'intéressent, échangent, sourient … chaque chien apporte sa bonne humeur.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon Gerland, foyer APF l'Etincelle, 02/03/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, François avec LiLy et Pomme

Nous rencontrons des résidents que nous connaissons depuis fort longtemps pour certains, puisque lors de mon stage de formation en octobre 2008 un groupe du foyer était venu une demi-journée à Corbas … L'accueil est chaleureux, une dame se souvient aussi de Bakou, disparue depuis novembre.

J'ai emmené Lily en plus de Pomme, allégeant l'implication de Pomme et permettant aux résidents qui le souhaitent de la prendre sur leurs genoux …

Et puis, j'ai rassemblé dans une poussette de marché de nombreux jeux, un vrai festival ! J'en ai laissé à la maison, trop lourds souvent ou en double emploi …

Je constate que les résidents sont ravis, et mes deux chiennes aussi : Lily n'a pas participé depuis longtemps et retrouve avec joie ce partage avec les humains et les copains canins dont son idole Ziyang ! Et comme Dickens ne cherche plus à tester la fertilité de la petite chienne, elle est tout miel avec lui aussi … et Pomme rayonne littéralement : Les visites avec les enfants sont souvent très prenantes pour elle et aujourd'hui, c'est la fête, rien que du bonheur ! Merci à tous ces résidents !

Si ce n'était la difficulté de se garer, ces visites sont un vrai plaisir.

Françoise
chien visiteur 4

Rillieux, Les Verchères, centre de jour, 01/03/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Ce matin, neige … mais la température remonte et c'est le dégel.

L'un des enfants est absent, la petite fille fait des sorties fréquentes en début de séance, s'intéresse un moment à Ziyang …

L'un des garçons, souvent fixé sur Dickens, s'ouvre aujourd'hui aussi à Pomme et apprécie le jeu des tubes pivotants.

L'autre garçon, grand fan de Ziyang, passe aussi un petit moment avec Pomme pour lui offrir du fromage … Le jeu est de poser un chiffon sur la tête de Ziyang qui s'en dégage ou décide de continuer à se reposer avec !

La petite fille, en fin de séance donc, revient avec l'éducatrice, je m'approche avec Pomme lui rappelant qu'elle aime promener son pied nu sur la fourrure de la chienne et elle apprécie ! Puis je lui propose la boîte de fromage : la petite frotte son doigt dans la crème de fromage fondu, puis l'offre à Pomme qui lèche avec application … La petite apprécie toutes ces sensations tactiles et elle est vraiment en communication avec Pomme.

Françoise
chien visiteur 4

Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 28/02/2018

Françoise avec Pomme

Seul le petit garçon est là et l'infirmier de nos premières visites, parti en formation, est de retour ! Il ne connaît pas encore ce petit patient, mais sa présence et donc son observation d'un œil neuf sont très positifs …

L'enfant n'est pas gêné par la présence des adultes et comme à son habitude, il occupe tout l'espace. L'aider à prendre en compte son environnement, se canaliser en s'appuyant sur son enthousiasme à participer à l'activité avec Pomme, voilà qui sera bénéfique pour lui … et moins fatigant pour Pomme aussi.

Aujourd'hui, pour la première fois, l'enfant réussit à tendre la petite boîte de fromage et laisser Pomme lécher, puis à proposer une friandise sans la jeter au dernier moment ! Nous le félicitons bien sûr …

Françoise
chien visiteur 4

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 08/02/2018

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme

Certains patients que nous voyons habituellement dorment encore (et ils en ont besoin), aussi nous nous consacrerons aujourd'hui à des patients déjà vus brièvement avec un temps beaucoup plus important.
Dès notre arrivée, deux d'entre eux manifestent d'emblée leur intérêt enthousiaste.

L'une est craintive, mais depuis le couloir, elle est très attirée. Elle accepte de venir dans la salle, de jeter des friandises à Pomme. Je fais même coucher Pomme à ses pieds. La proximité lui est encore inconfortable, la soignante lui demande si elle veut arrêter et elle acquiesce … Mais ce n'est pas une angoisse envahissante, puisque une fois retournée dans son fauteuil du couloir, elle est toujours aussi intéressée et accepte de caresser le dos de Pomme dont j'occupe la tête avec du fromage … Nous l'apprivoisons en prenant notre temps.

Avant de sortir avec l'autre patient qui chantonne quelque chose qui ressemble à "Allez les chiens", nous accueillons un patient non voyant, il ne sursaute pas quand j'approche Pomme, il se souvient et c'est un souvenir agréable … il ne sursaute pas non plus quand Jazz jappe un peu … Et son sourire quand il touche Pomme, qu'elle lui fait un bisou … puis quand Jazz prend le relais ! La soignante nous informe qu'il a été très tendu toute la journée … le contact avec les chiens est un puissant plaisir apaisant !

Nous nous habillons pour le dernier patient qui nous a attendus. Il participe beaucoup mieux quand nous sommes dehors et la table en dur est un accessoire très favorable : le chien monte avec souplesse sur ce support stable, le fauteuil se glisse sous la table et les échanges sont proches. Pomme puis Jazz et même les deux ensemble sont les artisans d'un échange riche avec ce patient qui le reste du temps est indifférent aux personnels qui l'entourent.

La séance a permis aux trois patients de profiter pleinement de la visite et nous sommes contentes !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 07/02/2018

Françoise avec Pomme

La neige occasionne de grandes difficultés de circulation en région parisienne, mais chez nous, la température s'est radoucie sans nouvelle précipitation. Donc je maintiens ma visite …

Les deux infirmiers sont là avec les deux enfants.

Le petit garçon est toujours dans le câlin entreprenant avec Pomme, tandis que la petite fille reste retranchée derrière le dossier des chauffeuses … Mais par le biais du jeu (un plateau tournant qui révèle des cachettes), une collaboration s'établit entre les deux enfants.

Une petite fille d'un autre groupe, qui a bien repéré Pomme au moment des taxis s'invite dans la salle à plusieurs reprises … cela ne semble pas perturber les deux enfants.

Et nous voyons par la fenêtre la neige tomber en fins flocons …
On verra demain !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, pavillon Michel Perret, SSR, 05/02/2018

Offensive de l'hiver … En raison de la neige tombée cette nuit, la circulation dans Lyon sera-t-elle difficile ? Par mesure de précaution, à tort ou à raison, l'intervention est annulée.
chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour des Verchères, 01/02/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Le beau temps se maintient : violettes et pâquerettes sont en fleur et les jonquilles sont formées bien que non encore écloses … Et la Saône est bien haute !
Les enfants sont tous là, nous commençons à l'intérieur, puis nous profitons du beau temps …

L'enfant fidèle à Dickens le reste avec constance … L'enfant qui apprécie Ziyang nous montre son contentement de le revoir car il lui a beaucoup manqué à la dernière séance, mais aujourd'hui, il s'intéresse à chacun des trois chiens. La petite fille est préoccupée par un souci de santé, mais elle vient par moments.

Le petit garçon qui joue avec Pomme à l'intérieur parle toujours très peu, mais il se débrouille pour me demander pour qu'elle chante, puis il fait un gros câlin à Pomme et appelle l'éducatrice pour qu'elle le regarde faire : on aimerait qu'il développe davantage son langage, mais depuis que nous le connaissons, je trouve qu'il produit moins d'imitations stéréotypées de films ou jeux vidéos … Quand nous sommes dehors, il est demandeur de jeu de cache-cache, mais la présence des chiens ne l'intéresse plus du tout.

Pendant le goûter, la petite fille caresse doucement le poil de Pomme …

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 31/01/2018

Françoise avec Pomme

Temps ensoleillé, très printanier !

Le travail de Pomme commence dès la descente de voiture : une petite fille qui a participé une fois à nos interventions a très envie de caresser Pomme … Aussi, accompagnée de deux éducateurs, elle nous suit dans le tour de parc que j'offre à Pomme avant les visites, but hygiénique, mais aussi prise de contact sans exigence, comme vous devant la machine à café ou les collègues pour papoter avant de passer au sérieux. Pomme ne s'en offusque pas, puis nous allons à notre poste habituel d'attente où les enfants que nous venons voir nous trouveront dans quelques minutes, ce rituel sert aussi à Pomme de repère …

Aujourd'hui, les deux enfants et un seul infirmier, mais ces deux enfants sont assez calmes (par rapport à d'autres que nous avons connus).

Le petit garçon vient d'emblée faire des câlins à Pomme, la petite fille n'ose pas s'approcher mais regarde … Nous prenons l'ascenseur et dans l'angle opposé à Pomme, la petite observe toujours.

Pendant la séance à l'intérieur, la petite fille retrouve son poste derrière le dossier de la chauffeuse, elle participe comme la dernière fois avec plaisir : pourvu que Pomme reste attachée, celle-ci peut prendre les friandises sur le siège de la chauffeuse et ôter les couvercles de la boîte de jeu. Pomme encouragée par la moindre appréhension de la petite monte calmement et souplement sur le siège, c'est encore trop près ou trop tôt pour la petite fille qui recule, mais elle ne fuit pas très loin et revient dès que je fais redescendre Pomme.

Le petit garçon est un peu plus agité que la fois précédente, je lui propose des actions de collaboration avec la petite fille, aller chercher le jeu, ou une brosse, il comprend et participe en partie, mais il revient souvent soit faire des câlins plutôt envahissants pour Pomme soit ouvrir lui-même les boîtes de jeu. Depuis que la petite fille est avec nous, Pomme reste en laisse, je l'accompagne et lui laisse de la souplesse bien sûr, il s'agit juste de rassurer la petite fille, mais pour Pomme, c'est plus difficile de gérer le petit garçon … Souvent, quand il était seul, elle faisait un tour de salle, lui échappant sans tension.

Grâce à ce beau temps, nous partons pour une petite promenade, la petite fille tient la main de l'infirmier et observe Pomme, alors que le petit garçon tient la laisse avec moi : la promenade est apaisante pour lui, nettement moins pour Pomme, car il reste très près de la chienne, elle guette chats ou mouvements de feuilles, et tire fort sur le brin de laisse que je maintiens …

En attendant les taxis qui ramènent les enfants, ce sont d'autres enfants de l'hôpital de jour qui viennent dire bonjour à Pomme, prolongeant la séance en quelque sorte, de façon plus douce heureusement. Le petit garçon poursuit en gros câlins envahissants et tient la laisse étroitement, j'essaye de l'en dissuader en vain, mais la chienne essaie de s'y soustraire et retenue par la prise du petit garçon, un mouvement tournant s'amorce, le petit garçon étant au centre … j'accompagne au mieux et le mouvement est judicieusement stoppé par l'infirmier qui retient l'enfant. L'enfant a compris que le jeu devait s'arrêter et Pomme se pose calmement dans l'herbe, avec un peu de fromage en consolation.

Après le départ des enfants et le débriefing, une fois remontée en voiture, je lui offre encore du fromage qu'elle a bien mérité !

Françoise
chien visiteur 4

Saint-Cyr, FAM des Cabornes, 30/01/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme

Après la Seine, la Saône commence à déborder, les champs inondés et progressivement les routes au bord de l'eau … je dois donc contourner les Monts d'Or à l'aller, ou prendre les toutes petites rues à mi-côte au retour, comme de nombreux automobilistes …

Christine et Jazz partent avec une référente, tandis que Chantal et moi accompagnées de Dickens et Pomme partons avec un référent … les résidents verront les trois chiens de toute façon.

Chantal et moi, nous nous demandons si les inondations ont, comme la neige sur les élèves, un effet effervescent … Pomme est irrésistiblement attirée par les friandises de Chantal et inversement Dickens par les miennes ! Aujourd'hui, ils ne sont pas vraiment au travail … mais réjouissent tout de même les résidents.

Jazz qui sur le parking était émoustillé par Pomme (pourtant opérée), lui, a travaillé consciencieusement, enfin un de sérieux !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 24/01/2018

Françoise avec Pomme

Temps printanier ensoleillé et doux, des violettes dans le parc !
Aujourd'hui, nouvelle donne : deux enfants au lieu d'un.

La nouvelle petite participante semble très craintive et impressionnée par Pomme, elle se réfugie derrière l'éducatrice pendant que l'autre enfant vient d'emblée vers la chienne, lui fait un câlin et est ainsi sujet d'observation pour elle. Je précise à la petite que je tiens la chienne en laisse et que je ne la laisserai pas l'approcher. Je renouvelle cette promesse à plusieurs reprises, lui montrant la laisse que tient aussi l'autre enfant. Ouverture à deux portes de l'ascenseur, la proximité relative semble supportable …

Une fois dans la salle, je propose qu'on dispose les fauteuils de façon plus aérée et la petite se positionne debout derrière une chauffeuse : protégée physiquement, mais en observation attentive. Le petit garçon qui doit donc maintenant partager l'activité et l'attention de Pomme et des adultes se comporte de façon très positive : il démontre par son activité que la fréquentation de Pomme n'est pas dangereuse et l'attention de la petite ne faiblit pas … il va aussi vers elle, l'invitant peut-être ?

Je propose à Pomme de s'asseoir, de se coucher, de poser des friandises dans le jeu ou sur ses pattes et je montre aussi que la laisse limite toujours son rayon d'action …
Puis je propose un sac de friandises à la petite, qui n'ose pas s'approcher … d'où l'intervention facilitatrice de l'éducatrice qui vient chercher le sac et lui montre comment jeter des friandises à Pomme. En général, quand on arrive, Pomme n'a pas une attirance spéciale pour la friandise (pourtant mitonnée avec amour et éprouvée pour son appétence !), mais très vite, elle sait que ça fait partie de l'activité, de l'échange et donc elle les gobe et croque pour nous faire plaisir avant de se prendre au jeu !

Les deux enfants lancent des friandises vers Pomme, le petit de façon très erratique, la petite de façon plus ciblée … Et peu à peu, la distance s'amenuise : la petite finit par poser la friandise sur le siège de la chauffeuse derrière le dossier de laquelle elle se tient ! Je commente de façon décontractée : mon bras ne va plus être assez long ! Mais je ne lâche pas la laisse. J'observe que la petite ne semble pas craindre le regard de Pomme qui a bien compris que cette demoiselle était craintive mais bonne fournisseuse ! Quand la petite a posé la friandise sur le siège une ou deux fois, elle relance plus loin pour alléger la tension qu'elle a supportée, puis recommence en proximité !

Le petit pioche aussi dans ce sac, part parfois avec, le rapporte suivant nos recommandations : situation de partage assez bien gérée entre les deux enfants … Puis le sac est vide et je propose de le recharger une première fois grâce à l'aide de l'éducatrice, une deuxième fois, puis une troisième où la petite vient, je lui remplis le sac en tenant Pomme écartée ! Le petit apporte le grand sac où figure une photo de Pomme et la montre à sa camarade, je leur donne une petite carte de visite qui comporte aussi une photo de Pomme …

Quand nous partons pour rejoindre les taxis, le petit tient la laisse, la petite n'ose pas, mais elle tient la main de son camarade et je laisse Pomme maintenir une légère traction : symboliquement, grâce au petit, la petite tient aussi la laisse !
Pour une première pour la petite, c'est une réussite d'adaptation ! Et pour le petit, aussi car il lui a fallu partager l'attention, l'échange entre les enfants est très positif ! Donc grande satisfaction aujourd'hui !


Françoise
chien visiteur 4

Rillieux, centre de jour des Verchères, 18/01/2018

Chantal avec Dickens, Françoise avec Pomme

Christine ne peut venir, Dickens et Pomme vont assurer … Est présent le cinéaste qui avait déjà réalisé un film sur le centre de jour, diffusé sur l'hôpital de Vinatier dont il dépend … et il filme à nouveau aujourd'hui.

L'un des enfants apprécie particulièrement Ziyang et, en son absence, se désintéresse au début de nos deux chiens présents, je lui réexplique que Christine ne pouvait venir, puis je lui demande s'il veut donner du fromage à Pomme … et pendant un long moment, il s'intéresse !

Il partage l'attention de Pomme avec l'enfant qui en est le compagnon habituel et c'est une cohabitation sans soucis. Comme il ne fait pas assez beau pour sortir (cet enfant se disperse habituellement à l'extérieur), aujourd'hui il est actif avec les jeux et la distribution de friandises. On essaie de le stimuler à parler davantage … avec un succès très modeste.

L'enfant qui apprécie particulièrement Dickens est content de la disponibilité de celui-ci … Quant à la petite fille, elle participe par courtes séquences, elle gère beaucoup mieux son agitation. Elle apprécie, chaussures et chaussettes ôtées, le contact de la fourrure de Pomme sur la plante de ses pieds …

Elle attend avec intérêt le goûter d'anniversaire de l'un de ses camarades …

Où nous sommes conviées !

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu, 17/01/2018

Françoise avec Pomme

Nous commençons à l'intérieur, l'enfant utilise moins le jeu des tubes et l'envoie valdinguer, je le retire et on joue à cacher la friandise sous un chiffon … l'enfant a bien compris la procédure. De plus en plus, il essaie de donner directement à Pomme : même si au final, il jette la friandise ou pose la boîte de fromage, il est vraiment à deux doigts d'y arriver !

Il a aussi bien compris l'ordre "Assis", que j'appuie pour que Pomme le réalise, parce que pour le moment, il ne la récompense pas et donc Pomme préfère ne pas travailler gratis ! ce qui se comprend …

Puis, profitant d'un temps correct et même d'un rayon de soleil, nous sortons dans le parc jusqu'à la table de piquenique … L'enfant aime tenir la laisse, j'assure aussi bien sûr et heureusement, car une rencontre chat-chienne également surpris aurait pu donner un à-coup ! Pomme saute sur la table, l'enfant a une vision différente !

Puis, c'est l'heure du taxi …
En principe, dernière séance avec un seul enfant, une autre enfant devrait nous rejoindre la semaine prochaine …

Françoise
chien visiteur 4

Dardilly, foyer de vie Pierre d'Arcy, 15/01/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Nous avons une nouvelle accompagnatrice aujourd'hui.

L'une des participantes à l'activité nous a accueillies à l'entrée, mais nous ne la trouvons plus ensuite dans la salle habituelle, est-elle partie se promener ? C'est sa deuxième rencontre, elle remplace un précédent participant qui ne se sentait à l'aise qu'avec Ziyang et le bénéfice insuffisant plaisir/crainte a conduit à lui proposer de ne pas continuer. La patiente revient en fin de séance et participe avec plaisir à l'activité, mais brièvement bien sûr ! Dommage …

Une autre participante est partiellement malvoyante et apprécie surtout Dickens, elle sursaute avec les autres chiens, même si elle accepte qu'on accompagne sa main pour une caresse sur le dos de Ziyang ou de Pomme. Quand Pomme lui fait un petit bisou, elle est toute émue … mais elle reste craintive et préfère réellement Dickens !

La troisième qui apprécie Pomme nous pose un problème : elle s'intéresse en fait très peu aux chiens, son discours dévie très vite sur tout autre chose … Elle est de bonne volonté quand on lui propose de caresser le dos du chien ou le peigner, mais c'est davantage pour nous faire plaisir et son attention dévie très vite. Depuis que nous la connaissons, sa participation n'a pas évolué et c'est pourquoi nous en avons déjà discuté avec les précédentes accompagnatrices. La dernière fois il avait été décidé d'un commun accord de proposer l'activité à un autre patient intéressé … mais le suivi des accompagnatrices ne fonctionne pas très bien. Il nous semble que quelques minutes d'échange quand nous arrivons pourra être aussi bénéfique à cette patiente et qu'un autre patient aura un plus grand bénéfice de la séance complète …

L'implication des accompagnateurs est un facteur important, l'accompagnatrice de la dernière séance avait été très utile en stimulant les personnes, en servant de relais de confiance pour enrichir la rencontre … Quand cette implication est moindre, nous ne faisons pas de miracle, malgré toute notre bonne volonté ni la bienveillance des chiens.

Françoise
chien visiteur 4

Bron, hôpital du Vinatier, service Itard, 11/01/2018

Christine avec Jazz, Françoise avec Pomme

Une grande partie de l'activité se passe à l'intérieur, c'est plus confortable en cette saison pour la majorité des patients.

L'un a toute sa conscience et se souvient d'emblée du jeu des séances précédentes : il réclame la trousse de friandises et la cache sur le côté de son fauteuil pour que l'un des chiens la trouve … puis quand on l'invite à récompenser Jazz, il l'ouvre et la présente béante à un gourmand bien content ! Le patient sait bien qu'on ne donne qu'une friandise à la fois, mais nous faire la même farce le fait bien rigoler ! Les chiens sont d'accord …

Une autre patiente, malvoyante, participe beaucoup aujourd'hui : même si le contact la fait se rétracter, elle tend sa main pour proposer les friandises à Pomme et accepte le chiffon pour s'essuyer. Quand je demande à Pomme de "chanter" doucement, la patiente ne sursaute plus et répond en miaulant … jusqu'à une imitation d'aboiement !

Un autre patient a aujourd'hui les yeux ouverts, même si sa communication avec le monde qui l'entoure se restreint considérablement … Son attention est brève cependant.

Pour le dernier patient, on avait constaté qu'à l'intérieur, les interactions étaient faibles, aussi tout le monde s'habille et dehors, on utilise la table de béton : accessoire stable pour les chiens qui permet d'approcher le fauteuil et ainsi le patient est en direct avec les chiens, caresses, léchouilles … et plaisir partagé.

Il nous semble à Christine et à moi que Pomme est un peu en retrait dans ce dernier exercice. Est-ce parce que les deux chiens sont côte à côte sur la table, parce que le patient est l'un des plus envahissants, parce que les trois visites de la semaine commencent à être fatigantes ? Ou une autre fatigue ? Un peu de tout ça … Ma fidèle Pomme a eu 8 ans en octobre, je sais que je dois la protéger.

Depuis quelque temps, des personnes sans doute bien intentionnées jettent dans mon jardin du pain dur et même une fois une carcasse de poulet … Malheureusement, ces nourritures ne sont pas adaptées et peuvent leur nuire considérablement ! Mes chiennes ne se disputent pas ces trouvailles heureusement, ni envers les poules. Mais chèvres, poules, canes et chiens ne se nourrissent pas correctement de ce pain qui ne reste ni dur ni sain … Un déséquilibre de leur alimentation dont je peux ignorer l'origine et que je ne pourrai pas soigner correctement …. Des affichettes, comme dans les parcs zoologiques, suffiront-elles ?

Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 10/01/2018

Françoise avec Pomme

Bonne séance, l'enfant a quelques moments de vrai échange avec Pomme : comme il lui est encore difficile de donner les friandises (il les jette pour éviter une trop grande proximité), il a trouvé la parade grâce aux jeux des tubes pivotants … Lui remplit les tubes et Pomme se charge de les vider !

Comme, depuis longtemps maintenant, il est seul à bénéficier de l'activité, celle-ci peut sembler longue. L'enfant apprécie l'exclusivité et la compagnie des adultes, mais c'est tout de même long et parfois il monte en excitation. Je propose que, comme dans les séances des années précédentes, on réserve une partie du temps de l'activité en extérieur, quand le temps le permet. L'enfant est d'ailleurs très fier de tenir la laisse …

Les infirmiers me confient que l'enfant progresse et s'exprime davantage.


Françoise
chien visiteur 4

Lyon-sud, hôpital Jules Courmont, pavillon Michel Perret, SSR, 08/01/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Pomme

Première visite de cette nouvelle année !

Les chiens sont aussi contents que nous de se retrouver, Ziyang commence avec Dickens et Pomme, puis il sera remplacé par Jazz en pleine forme …
Les personnes et leurs accompagnateurs se réjouissent de la présence des chiens et posent des questions. Nous leur faisons deviner les poids des chiens …
Mais une dame se souvient de sa petite chienne restée à la maison et je vois bien qu'elle n'a pas trop le moral, je poursuis donc la conversation pour l'aider à retrouver de façon naturelle son sourire : Ne pas ignorer le chagrin, ne pas l'escamoter et laisser cheminer l'esprit vers des souvenirs ou des intérêts plus réconfortants pour elle : être hospitalisée n'est pas facile à vivre bien sûr.
Une autre dame a eu un husky ! Nous parlons donc en connaissance de cause.

Désormais, nous reviendrons tous les mois, nous rencontrerons donc peut-être plusieurs fois certaines personnes …

Françoise
chien visiteur 4
Dickens chien visiteur 2018

Dickens vous souhaite une bonne année 2018 … ainsi que tous ses compagnons visiteurs et nous-mêmes !

bonne année -  chien visiteur 2018
calendrier chien visiteur 2018