Ma chienne OKINAWA Siberian Husky, chien visiteur

Cliquez sur une image pour l'agrandir

2018   OKINAWA (née le 11/07/2018)

chiot siberian husky 180901

OKINAWAest une Siberian Husky née le 11 juillet 2018 au Clos Des Barthes (SAINT GERMAIN L'HERM) élevage familial de Siberian Husky, situé en Auvergne. Son nom officiel d'inscription au LOF est " OKINAWA Of cold winter nights "

l'élevage Of cold winter nights

Page Facebook

2018    Une petite nouvelle : Okinawa of cold winter nights

Oki est une petite husky qui arrive chez nous ce dimanche 16 septembre :

C'est la 3 ème femelle d'une portée de 8 chiots, elle est née le 11 juillet 2018 à 14h50 et pesait alors 450 g. Lors de la première vaccination, le 30 août, elle pesait 10 fois plus ...

Donc, Oki rejoint Plume, Pomme, Lily et Mousse, elle sera bientôt la future compagne de visite de Mousse !

Dans la voiture, les adagios de Corelli, Pachelbel et Albinoni n'ont pas empêché Oki de protester de ce voyage qui lui paraissait long, avec des pauses heureusement ... Mais à l'arrivée, notre protocole de présentation a bien fonctionné :

D'abord, dans le jardin, puisque cette fin d'été est superbe, Pomme et Oki ont fait connaissance en douceur. Puis nous avons introduit Mousse, qui en ado en pleine vigueur s'est précipitée ! Mais Oki dans les bras de son maître ne risquait rien de son enthousiasme exubérant ... On a ensuite amené Lily et Plume en laisse (détachées ensuite), puis pris Mousse en laisse encore trop excitée. Donc dans le jardin, les premiers échanges étaient positifs et même j'ai trouvé que Lily et Plume étaient très amicales, elles qui râlent un peu trop facilement ...

Puis nous sommes entrés dans la maison, Oki ne paraît pas perdue, donc à suivre de façon vigilante pendant quelque temps ... Pour le premier repas d'Oki à la maison, nous avons préféré le lui offrir dehors au calme : après toutes ses émotions vécues depuis quelques heures, les attentions des quatre autres déjà servies avant notre arrivée auraient été une pression inutile.

La circulation entre les cinq chiennes à l'intérieur n'a pas posé de problème et pendant notre repas, Oki a enfin piqué un petit somme sous la chaise de son maître. Enfin, la rencontre avec les chattes : celles-ci aiment nous sauter sur le ventre quand nous sommes dans le relax en face de la télé. Lune n'a rien remarqué et a sauté en terrain conquis, s'apercevant après coup de la présence d'Oki, autre saut en arrière et repli derrière le canapé ! Prune l'a assez vite remplacée, façon "je m'incruste et tu te pousses" : Oki ne semblait pas connaître de chats (normal, dans un foyer d'une trentaine de huskies), elle a fait connaissance de très près donc et longuement. Un aboiement intempestif de Plume a fait sursauter la chatte qui s'est repliée sur le canapé tout près.

Les petites, Plume et Lily, une fois cantonnées à notre chambre (en détecteurs de mouvement, elles perturbent les chattes la nuit !), Pomme dort dans son panier, Mousse se calme, hésitant entre panier et carrelage, Oki opte aussi pour le carrelage pour mieux s'étirer ... tout est calme.

Voilà pour une première soirée !

chiot siberian husky et chat 180916
chiot siberian husky et chatte 180916

Première semaine de la petite Oki
Dimanche soir,

chiot siberian husky qui se cache 180916

Oki a donc voyagé en caisse et est arrivée en fin d’après-midi. Elle n’apprécie pas vraiment d’être enfermée ! et le manifeste énergiquement et bruyamment (avec quelques silences trop courts) … mais lors d’une pause sur l’autoroute, elle est curieuse, calme, attirée par les personnes et encore plus les enfants de façon très douce … La présentation aux quatre autres chiennes a été réfléchie, comme lors de l’arrivée de Mousse. On a d’ailleurs préféré ne pas laisser Mousse seule toute la journée : je suis donc partie seule à l’élevage, et Mousse a passé une journée calme ordinaire grâce à la présence de Jean-Claude et les jeux qu’il lui a proposés.
Première étape, téléphoner avant l’arrivée, les quatre ont déjà mangé et seront rentrées dans la maison. Puis à notre arrivée, c’est d’abord, dans le jardin, Pomme la plus calme qui vient découvrir Oki. Pas de souci. On ajoute alors Mousse qui arrive pleine d’enthousiasme énergique ! Puis Lily et Plume en laisse d’abord. On lâche ensuite les deux petites et on prend Mousse en laisse pour modérer ses ébats … enfin tout le monde rentre dans la maison.
Seconde étape, quand tout est calme, on sort avec Oki seule et on lui donne son repas au calme. Elle a été élevée au barf, alimentation crue (viande, os broyés et abats) et nous avons anticipé avec une préparation congelée, décongelée bien sûr ! Reste à réfléchir sur la suite, toutes aux croquettes, toutes au barf, les unes aux croquettes et les autres au barf ?
Dernière étape, le soir, après notre repas, Jean-Claude se met sur le transat devant la télé, configuration préférée des chattes, Lune grise et Prune tricolore … Lune arrive et sans rien anticiper saute sur le ventre de Jean-Claude … où se trouve déjà Oki bien calme. Saut arrière immédiat, Lune va se cacher derrière le canapé. Peu de temps après, Prune arrive et s’installe plus lentement à côté d’Oki, genre « Pousse-toi de là que j’y mette ! » Cohabitation qui dure plusieurs minutes, Prune essaie de s’étaler, Oki ne réagit pas et observe, Jean-Claude caresse ! Quand Plume se met à aboyer intempestivement, Prune sursaute et s’installe sur le canapé juste à côté …
Après les sorties hygiéniques du soir dans le jardin, les petites Plume et Lily sont envoyées dans la chambre (mesure adoptée depuis quelque temps pour faciliter la réacclimatation des chattes la nuit après l’été où elles restaient dehors le plus souvent : démarche furtive des animaux nocturnes versus détecteurs sonores de mouvement !). Au bout d’un moment, les trois chiennes, Pomme, Mousse et Oki semblent bien parties pour le grand sommeil de la nuit. On part se coucher sans faire de bruit.

Lundi,

chiots husky et golden qui dorment 180918

au matin, je sors de la chambre avec les deux petites, Plume dans les bras, Oki vient toute frétillante dire bonjour, je vérifie : pas de poule en vue dans le jardin, nous sortons et chacune vaque à ses besoins, et j’observe les jeux assez calmes, Mousse est toujours très fière de sa nouvelle copine mais sans débordements : je caresse et m’installe sur le banc de jardin. Oki demande à monter, c’est encore un peu haut et Mousse s’installe aussi, Pomme vient dire bonjour aussi …

Quand Jean-Claude arrive, on prépare les gamelles, croquettes pour les quatre (junior, senior, petit chien adulte, petit chien senior !) et viande pour Oki. Plume est en laisse (prise de bec avec Lily dimanche pendant mon absence). Oki est très intéressée par les conteneurs et je la retiens, puis la prend sous mon bras pour la suite. Les quatre ont de bonnes habitudes, on installe les supports, puis Oki doit attendre que j’ai posé toutes les gamelles Pomme, Lily, croquettes sèches, Mousse et Plume, croquettes additionnées d’eau, pour que je lui propose sa gamelle de viande un peu à l’écart et prononce le libérateur « Mange » pour les quatre autres … ration vite engloutie !

Quand tout est bien calme, gamelles lavées, chiens dégourdis dans le jardin (il fait beau comme en été), je me prépare pour ma visite ce matin à Lyon et j’emmène Mousse.

Je vois à mon retour que tout est calme …

Après-midi calme … Rendez-vous obtenu chez le véto en fin d’aprem : Lily tousse ce qui perturbe Plume qui la corrige, mais Lily d’habitude soumise s’est rebiffée depuis que Plume vieillie intervient beaucoup moins … et présentation d’Oki, des conseils sur le barf seraient bienvenus !

Chez le véto, Oki très détendue, la véto croit même que la petite est à la maison depuis longtemps (juste hier soir en fait) … manipulée sans s’émouvoir puis allongée et endormie pendant qu’on parle ! Quand on décide d’une radio pour Lily (éliminer le risque d’une ingestion d’un corps étranger), Oki va en cage et toute la clinique est bientôt au courant qu’elle n’aime absolument pas ! Tout va bien, traitement de la trachéite de Lily. Dans la caisse avec Lily, à l’aller comme au retour, j’entends quelques grognements sans plus. Je m’aperçois à l’arrêt qu’Oki bourre Lily de l’épaule et l’accule sur le bord …

Tout petit tour à pied des immeubles voisins avec le harnais, rien à dire ! Super ...

Repas du soir. Soirée calme. Les jeux avec Mousse sont de plus en plus complices, toniques aussi ! Pomme vient discrètement aussi. Un moment, Oki seule dans la maison, je décide de satisfaire ses besoins d’exploration qui non canalisés mènent tout droit à une mise à sac de la maison ! Trois jeux successifs réussis les doigts dans le nez : couvercle à soulever qui pivote, couvercles et tiroirs à saisir par une petite corde, disques à déplacer et tubes pivotants ! Ouah ! c’est bien le cas de le dire ...

Même organisation de nuit …

Sur un site dédié à l’alimentation carnivore des chiens, je lis de fortes critiques des conditionnements congelés de barf, ils préconisent des préparations maison, la véto a mentionné les problèmes de conservation et de salmonellose … et puis comme les croquettes industrielles, les conditionnements congelés n’offrent pas de grandes garanties sur les ingrédients : OGM, carcasses d’origine non contrôlée … Se lancer dans l’alimentation crue maison me semble bien difficile, chaque chien devant consommer sa portion en respectant les autres sans excitation … Nous décidons de passer Oki aux croquettes, les mêmes que Mousse, dès le lendemain.

Mardi,

chiot husky dans un cadie 180918
ce matin, toujours réveil très calme, jeux calmes dans le jardin, Mousse et Oki se régalent … les deux veulent être sur le banc avec moi. Je me déplace sur le deuxième banc et Mousse passe directement de l’un à l’autre, Oki hésite et fait de même ! Un petit saut, 40 cm ? qui révèle bien ses capacités physiques et mentales : « Même pas peur ! »

Même organisation du repas du matin. Oki mange donc des croquettes, mouillées comme celles de Mousse. Elle apprécie, mais doit manger plus lentement, ce qui est bien ! Matinée calme.

L’après-midi, après le coup de chaleur digne d’un été, nous partons à Casto et à la jardinerie : il faut reprendre un des grillages qui isole le poulailler d’un espace alternativement dévolu aux chèvres/poules et aux chiennes : quand les chèvres ont droit au grand jardin devant, un petit espace de repli pour les chiennes … Les poules passent le grillage vers le grand jardin sans nous, d’où l’intérêt d’éduquer Oki jeune, comme nous l’avons fait pour Pomme. Avantage : les poules se couchent tôt … comme des poules.

Dans le fond du caddy, un tapis et je tiens Oki avec la laisse et le harnais, au début elle essaie de passer par dessus bord ! Puis dans le magasin où il fait frais, se faire véhiculer et observer lui convient bien. Un autre caddy pour les courses bien sûr ! Ensuite à la jardinerie, le caddy n’est pas profond ! Mais Oki a compris le principe, il me faut des friandises molles, des colliers Adaptyl pour Plume et Lily (phéromones qui apaisent, nous avions fait pareil à l’arrivée de Mousse) et une grande corde à partager : Mousse et Oki ont montré leur intérêt pour le jeu commun, mais le jouet qu’elles ont testé a mal supporté les tiraillements et surtout le massacre des dents de Mousse ensuite le soir !
Pour la suite, on entre dans la routine …

Je constate qu’Oki commence à bien répondre à son nom, vient à cet appel quand elle est un peu effrayée si Mousse ou les autres aboient au passage de voisins. Je travaille surtout sur le fait de ne pas lever les pattes contre nous : rester les quatre pattes au sol, c’est mieux à l’usage ! Et les apprentissages du Assis se renforcent ...

Mercredi,

chiot siberian husky qui dort sur le dos  180916
 je débute autrement, je ne sors que Pomme, Mousse et Oki, puis ensuite Lily et Plume, cela permet aux chattes de s’éclipser discrètement sans le départ en fanfare des deux petites. Surtout ne pas déclencher de poursuite, car dans la maison, la cohabitation se négocie doucement …

Pour le repas du matin, j’innove, on en a parlé, mais j’essaie seule pour la première fois. Je munis Oki d’un collier artisanal du principe Petsafe premier (Zut, ils ne le font plus!) et d’une longue laisse légère, je sors les supports avec Oki et Mousse en tête à tête et je remplis mes gamelles, je mouille celles de Mousse, Plume et Oki. Grâce à mon collier, semi étrangleur, c’est-à dire serré seulement pour que la tête ne passe pas et toujours lâche dès que la pression cesse, et une grande laisse (le tout réalisé avec une sangle de store), Oki observe, fouine, mais je peux la retenir sans contrainte excessive … Et nous voilà donc à poser les gamelles, avec distinctement chaque nom :Pomme, Lily, puis Plume, enfin Mousse et en tête à tête donc Oki, (dernière phase où Oki tire bien sûr avec détermination ! Et enfin « Mange ». Oki mange donc calmement, Mousse et Lily terminent toujours très vite, mais savent attendre. Plume finit ensuite (manque des dents!) et Pomme placide continue comme Oki, lentement avec application. La quantité prévue pour Oki est peut-être trop importante … je l’incite à y revenir, puis propose à Mousse qui a l’habitude de lécher tous les plats, mais qui a su attendre … Je suis très fière de mes louloutes !

Ce matin, visite de mes petites-filles, section maternelle et crèche, Oki dort … Les périodes éveillées sont très actives, alors il faut bien se rattraper. Il y aura d’autres occasions, car le principe à inculquer est le respect du chien, de son sommeil et de ses repas ! On éduque donc les enfants et les chiens ! Comme il y a déjà beaucoup de chiens chez Mamie, personne n’est frustré !

Jusqu’à présent, Oki trouve insupportable d’être en caisse et/ou en voiture. Le trajet depuis l’élevage, puis les trajets plus courts hier … J’emmène Oki chez le fruitier, 4 km, je sais que je serai garée à l’ombre, que le magasin est climatisé et les employés accueillants. Même concert éploré à l’aller, puis Oki toujours contente de voir du monde, d’être caressée ! Avant le retour, je lui donne un petit morceau de canard séché. Trajet retour : petite protestation puis silence. Arrêt à la boulangerie, nouveau trajet commençant par une protestation, puis accepté enfin. Arrêt à la bibliothèque : même chose et même récompense ! Je crois qu’on tient le bon bout.

Oki fait un somme avant le repas du soir ...

Jeudi,

chiot husky qui dort près d'une main
matin toujours calme, pouvoir donner seule les repas est important ! Je réduis un peu la quantité de croquettes d’Oki afin de trouver la dose adaptée, je pense lui donner un petit complément vers midi : en alimentation crue, elle prenait deux repas, mais en croquettes, les chiots ont souvent trois repas … Il n’y a rien de perdu : Mousse qui mange en vis-à-vis termine bien avant ! Elle apprend donc à attendre, ce qu’elle faisait déjà en insistant lourdement devant Pomme ! Mais là, sous son nez … je lui offre le reliquat, me réservant de diminuer légèrement sa propre dose peut-être.

Mais aujourd’hui, Plume boîte … abonnement véto ! Pas de problème d’articulations, mais une inflammation interdigitale, anti-inflammatoires. Le véto n’a pas d’avis particulier sur la quantité de croquettes adjugée à Oki : chaque fabricant a ses propres recommandations.

Donc vers midi, je prends une poignée de croquettes sèches et au travail Oki ! D’abord vérifier que le Assis commence à se renforcer, dur dur tout de même avec l’odeur des croquettes, Mousse fait le bon élève à côté, les autres ne sont pas de la fête, c’est mieux. Bon ! le Assis est en bonne voie quand Oki comprend qu’on travaille sérieusement. Puis apprendre à attendre devant la main fermée, afin que le chiot sache prendre doucement quand on ouvre la main, ce qu’on fait quand elle ne réclame plus ! Patience, maître mot et on avance à petit pas … Mousse fait preuve de solidarité et d’assistance morale, récompensées de temps à autre. Dernier exercice aujourd’hui, le Couché … réussi trois fois (pas du tout les autres jours) le mot viendra après. Fin de la séance travail ! Faut pas se surmener !

Dans le déroulement de la journée, sans exercice particulier, je constate qu’Oki a déjà changé son comportement : le Non commence à être observé, Oki ne s’attaque plus à tout ce qui traîne à sa portée, ou du moins s’arrête quand on dit Non. Il y a encore du boulot bien sûr !

Pendant que je faisais mes courses, Oki est allée porter assistance à Jean-Claude pour le fameux grillage. Il me dit que c’était tellement calme avec les chèvres, que la petite s’est endormie !

Propreté ? Pas si mal, à condition de sortir quand Oki se réveille ou après avoir beaucoup joué. Sinon, deux ou trois fois, Oki s’est rendue dans le fond du couloir au calme et a déposé son présent : penser à sortir sera sa première étape, la seconde réclamer à sortir quand elle sera plus grande et la porte fermée. Processus tout à fait normal !

Il fait chaud comme en plein été, l’automne ce sera dans quelques jours … Oki sort maintenant sans l’un de nous dans le jardin avec Mousse en général. Puis j’emmène Oki pour un tout petit tour du quartier, pas le même, Oki apprécie la sortie à petits pas. En revenant, repas pour les chiennes, j’ai donné une dose moindre à Oki et elle finit tout.

Puis, on remplit la piscine des chiens : grand plaisir de Mousse et Oki ! Et Oki part en trombe dans le jardin pour une course endiablée … Mousse s’y associe aussi, Pomme observe ! Oki exprime sa joie de vivre avec frénésie. Puis grâce au calme revenu, on vérifie les acquis ... comme le complément de midi, en récompense dans le travail et les jeux, ses croquettes sèches données à la main sont bien reçues : le Assis, le Couché avec croquette (ça ne marche pas avec fromage), la distribution entre les quatre chiennes calmes autour de nous, Pomme est restée couchée sous son pommier, si si ! Oki pique un roupillon ...

Vendredi,

chiot husky dans les bras 180918
matinée calme … Oki, après les jeux toniques avec Mousse, se recycle dans le désherbage de la terrasse : Très bien pour extraire les plantes interstitielles des dalles. Elle mâchonne la racine, puis se précipite vers moi quand j’arrive, quelque chose à glaner ? Mousse qui, couchée, observait attentivement l’application d’Oki, s’empare vivement de la petite racine, butin inespéré ! Et Oki se précipite pour disputer la racine, 10 cm maxi ! Et c’est reparti … Quand on ne ménage pas son énergie, il faut aussi de longues plages de repos … tant mieux, car cet après-midi, rencontre avec les chiens de Christine, Chantal, Cécile et Liliane. Le grillage à terminer, Jean-Claude reste et pour une gestion plus tranquille, je n’emmène que Pomme et Oki. (Demain Mousse sera de visite).

En fait, ce vendredi, Chantal et Christine seulement … donc « seulement » pour Chantal : Dickens, mâle cavalier King Charles de 10 ans, et pour Christine : Ziyang, mâle léonberg de 8 ans, Jazz, Erine et Joy, mâle de presque 4 ans et femelles de 9 ans chacune bergers australiens, puis un invité Philéas, mâle bouledogue français … Jazz a l’enthousiasme pétillant, mais Oki le remet à sa place en grognant, elle est impressionnée par Ziyang, Erine et Joy sont des retraitées d’élevage et sont très apaisantes, surtout Joy ! Visite, avec Oki dans les bras, du poulailler, le nouveau jars de Guinée, les autres canards, les poules en tout genre et les moutons d’Ouessant, même un des chats en prime ! Pomme est très heureuse à chaque rencontre chez Christine et ensemble, Pomme et Oki vivent un moment de complicité qui n’avait pas encore eu lieu à cause de la proximité évidente de Mousse et Oki. Puis on se met au travail, exercices de proprioception, fastoche pour Oki, recherche de friandises dans une « piscine à balles », position Assis avec le mot et le geste et récompense, position Couché avec le geste et une croquette et récompense ... et rappel ! Travail pour Oki d’abord, puis Pomme, puis rappel de tous les chiens ensemble mais successivement, avec Pomme et Oki en laisse pour attendre et Oki la première bien sûr. Pendant que nous nous rafraîchissons, Oki s’endort calée contre Joy …

Dans la caisse à l’aller, Oki voulait s’acharner contre la grille, comme aux autres voyages, mais Pomme grognait de façon sérieuse pour la dissuader : Pomme aime sa tranquillité ! J’ai confiance en Pomme, elle éduque Oki sans lui faire de mal … De temps à autre, j’entendais le pouetpouet d’un jouet, puis d’autres protestations aiguës d’Oki suivies par des grommellements de Pomme puis du silence et ça repartait encore, juste un peu moins longtemps. Au retour, Oki fait mine de monter naturellement, mais proteste quand elle est dans la caisse et je dois la maintenir pour fermer. Au démarrage, quelques protestations d’Oki puis de Pomme, puis plus rien jusqu’à l’arrivée : les deux chiennes se sont bien dépensées, se sont rapprochées et sont fatiguées ! Dans le jardin, à notre arrivée, Mousse attend avec impatience sa petite copine de jeu …

Après leur repas, Oki vient flairer Lily qui grogne un peu, code canin tout à fait correct … Mais, depuis très longtemps, peut-être même dès l’arrivée de Lily, Plume ne supporte pas les grognements ou les gémissements de Lily, quelle qu’en soit la cause. Elle essaie toujours de la dominer dans ces cas-là, comme si elle ne supportait pas son agitation … Lily s’est toujours soumise sans hésiter devant la pression exercée par Plume. Mais avec Oki, Lily ne semble pas en mesure de gérer deux chiennes en même temps et Plume et Lily se bagarrent ! On les sépare, ça grogne ferme … On fait sortir Lily et on réfléchit ! On décide d’installer une barrière (grillagée, prévue pour les chiots, dans le couloir isolant les chambres et la salle de bain … qu’on enlève quand Mousse est calme et Oki endormie. Sinon, on place l’une des petites dans l’espace réservé. On verra si cela aide les chiennes à trouver leur place : chaque arrivée d’un nouvel élément remet en question la place de chacun, il faut un peu de temps et Oki va grandir également.

Après une dernière sortie hygiénique, les petites rejoindront la chambre pour la nuit.

Samedi,

jeux de chiots dans l'eau 180920
matin calme, je pars faire des courses, mais Jean-Claude est resté avec les chiennes. En fin de matinée, Mousse se repose et Oki joue tranquillement … Un apaisement de l’excitation mutuelle des deux jeunes ? Cet après-midi, visite à Lyon pour Mousse, une première pour elle en milieu urbain, car l’environnement du groupe hospitalier de Lyon-sud s’apparente, à la descente de voiture et donc aux yeux de Mousse, à un grand parc boisé. Au retour, après avoir fait défoulé Mousse et complété mes achats de fruits et légumes, nous rentrons à la maison : Mousse et Oki sont toujours en pleine forme pour chahuter !

Et avec les yeux de Mousse ? "Forcément, dimanche dernier, je ne pouvais pas savoir ! Ma maîtresse est partie toute la journée, mon maître était là et m’a fait jouer. Au retour de ma maîtresse, en fin de journée, ce drôle de petit bout, Oki … Moi, si calme et réfléchie, j’ai débordé de joie ! Pendant un temps, on m’a mise en laisse, ça m’a aidée à me calmer un peu, mais la joie était toujours bien là ! Le soir, on s’est endormies toutes les deux profondément … Au matin, j’étais plus calme, on rivalisait pour monter sur le banc du jardin à côté de ma maîtresse.
Dans les jours qui ont suivi, j’ai chahuté avec Oki qui ne rechignait pas : Moi, j’ai appris à chahuter de façon très tonique avec Netty, puis Tell me, c’était moi le chiot, ça chamboulait, mais j’aimais bien ! Alors se disputer sportivement les deux extrémités d’un drôle de jouet, faire semblant de se mordre ! La gamine a autant d’énergie que moi … mes babines, mes oreilles, mes pattes !
Ma maîtresse a décidé qu’on ne chahute pas dans la maison, difficile à tenir parce qu’on a envie toutes les deux, Oki et moi … Même si parfois, Oki semble vouloir se calmer, un peu fatiguée tout de même ! Alors voilà ! ma maîtresse a utilisé une formule déjà entendue chez Christine : « Fous lui la paix ! » J’ai compris ... même si les gens bien élevés disent plutôt : « Laisse ! ». Parfois, on nous renvoie dans le jardin pour dépenser cette énergie débordante ...
Mon maître et ma maîtresse ont plusieurs fois appelé : « Bakou ! » parce que je partais aboyer au fond du jardin … comme si de petite dernière, j’étais devenue, dans leur tête, aussi grande et massive que Bakou (on aurait des ancêtres communs) ! Moi, je n’ai pas répondu … parce que moi, c’est Mousse, vous savez bien ...
Puis, c’est devenu intéressant, Oki apprend à s’asseoir, ne pas se précipiter sur la main qui donne la friandise, à se coucher, que des trucs que moi, Mousse, je connais bien ! Alors je montre l’exemple et j’ai aussi des récompenses … Oki mange moins vite que moi, mais j’ai le droit de finir sa gamelle : attention seulement si ma maîtresse m’autorise, et souvent Oki glisse son museau à côté du mien pour finir à deux ! Je vois bien que ma maîtresse est fière de pouvoir compter sur moi … Dur dur d’être la grande sœur, mais valorisant quand même !
Je continue de partir en visite, et là je suis la petite réfléchie et douce … Au retour, avec Oki, on rattrape le temps perdu et on chahute à fond ! "

Dimanche,

chiots husky et golden 180917
matin calme, Pomme s’intéresse aux croquettes de la petite délaissant les siennes … Coquine ! Mais je veille.

Avant l’arrivée des petites-filles, je vais à la boulangerie … en voiture : d’abord renforcer le début d’acceptation d’Oki pour ces transports, ensuite lui éviter un trajet encore long pour elle et gagner du temps sur notre journée, enfin associer la voiture à des explorations positives. D’abord donc petite promenade sur le chemin champêtre, Oki avance avec circonspection et quelques stimulations bienvenues au fromage … puis un poney dans le pré impressionne beaucoup Oki ! Heureusement nous croisons une personne qui craque devant Oki et la caresse … Puis direction la boulangerie, une queue d’attente bien normale un dimanche matin. Oki est attachée, je lui offre plusieurs fois du fromage … les autres personnes lui sourient, certains la caressent … c’est un peu long, mais Oki attend avec assez de calme et nous retournons ensemble à la voiture.

Mousse et Oki se calment plus vite maintenant quand elles sont ensemble, mais dès que l’une quitte l’autre, le retour est l’occasion d’un chahut joyeux et énergique ! … Avant un roupillon réparateur !

Les petites-filles arrivent avec leur maman, 5 ans, 3 ans 3/4, 16 mois 1/2, Oki est somnolente encore, Mousse les accueille avec gentillesse et pondération. Pendant le repas, Oki dort, Mousse aussi, ainsi que Lily et Plume, Pomme fait du charme à la toute petite qui partage avec ravissement, car un peu enrhumée, celle-ci n’a pas très faim ! Elle aura un biberon avant de partir avec sa maman.

Nous gardons donc les deux plus grandes pour l’après-midi, dont l’une fait d’abord la sieste … Oki se réveille peu à peu. Donner des friandises, mes petites-filles commencent à bien connaître la procédure et écoutent bien les conseils … la plus grande a envie de s’asseoir à terre pour câliner Oki, je lui explique que la petite chienne a envie de chahuter avec elle comme avec les autres chiots, donc un peu vivement, donc c’est mieux de rester debout quand on est encore une petite fille ! Mais les rapports avec Oki sont très positifs … Quand la deuxième se réveille, Oki a bien envie de jouer avec ses doudous, mais je conseille de les poser sur la table ! Distribution de friandises encore … Nous jouons à quelques jeux à la table et Oki reprend ses propres jeux avec Mousse et même Pomme qui commence à s’intéresser … Puis, Jean-Claude part s’occuper des chèvres et des poules et je dois concilier subitement trois situations, c’est-à-dire le jeu des chiennes, le jeu des petites-filles avec les chamailleries ou imprudences de leur âge, et un coup de fil important pour moi : la communication n’est pas d’excellente qualité, je fais parfois répéter mon frère … le jeu de bâtons est délicat entre fillettes et chiennes quand ils ont plus d’un mètre de long … l’approche de la balançoire en pleine vitesse est dangereuse pour la petite sœur … rien que de normal mais à gérer en même temps ! Et on s’en sort …

Puis je ramène les petites en voiture et les chiennes mangeront à mon retour ! Visiblement, Oki a faim ce soir … Pendant que nous mangeons, je ressors Mousse et Oki qui persistent à chahuter à l’intérieur. Quand elles rentrent un peu plus tard, elles se calment vite et s’endorment …

Que de changements pour Oki en une semaine … Oki est tout à fait ce que nous attendions, vive et pleine de ressources, mais attentive et réceptive aux apprentissages. Mousse reste très concentrée en situation de travail et rayonne de joie de partager avec cette nouvelle compagne à peine plus jeune : 6 mois paraissent beaucoup maintenant, mais bientôt la différence d’âge ne paraîtra plus et les aptitudes de chacune se complèteront.

Oki et Mousse
Mousse et Oki
Oki découvre les jeux de réflexion