journal de bord 2009 sur le site des chiens visiteurs

Pour l'année 2009, ce sera tout !

Je n'ai pu me rendre à Seyssuel : je travaillais au marché. Ni aux Lucioles, étant trop enrhumée : le rendez vous a été reporté au 19 janvier 2010,Ensuite, j'ai du faire une pause santé : ni Trévoux, ni Clairval dans ces conditions, par précaution, pendant les congés. La visite à l'hôpital Lyon-Sud a été annulée autant pour C que pour moi …

Françoise

le chien visiteur

21/12/09

le chien visiteur

Reyrieux, 03/12/2009

Première sortie d'Evy, une chihuahua à poil long, bébé qui a rejoint récemment Aby la petite yorkshire de S … J'ai emmené Mala et Plume. Evy n'est pas impressionné pour deux sous …

Françoise

le chien visiteur

Trévoux, 01/12/2009

le chien visiteur

Salaise sur Sanne (38), 29/11/2009

L'association SELNA organise une journée d'activités motrices à Salaise sur Sanne. Il s'agit d'un cani-marche avec des chiens de l'association et pour nos chiens visiteurs, d'ateliers d'agility en mini parcours à tester par les handicapés et leurs familles.

Nous sommes nombreux au rendez-vous :

en plus de Mala et Plume (Bakou étant toujours en chaleur), il y a Youpi schapendoes, Orion berger australien, Calas et Enigme 2 leonberg, que nous (les chiennes et moi) connaissons déjà …

il y a encore des border collie, un hovawart, un colley barbu, un nizinny, un border terrier, des cavaliers King Charles et j'en oublie encore.

Il pleut, un préau nous abrite un peu, il fait froid … mais c'est une excellente journée !

Françoise

le chien visiteur

Seyssuel, 27/11/2009

Bakou est en chaleur, j'emmène Mala et Plume.

A Seyssuel, il me semble que Mala et Bakou ont plus de succès que Plume, trop petite ? moins visible donc ?

Françoise

le chien visiteur

Clairval, 26/11/2009

Nous arrivons avec S et nos quatre chiens : Aby déjà bien habituée … et mes trois Mala, Bakou et Plume pour la première fois ensemble ici.

Je présente S au cadre de santé, nous voyons quelques résidents dans leur chambre, puis un grand groupe réuni dans la salle d'activité pour une animation chansons ! Nous nous intégrons facilement et Plume répond même de quelques aboiements aux appels du chanteur …

Après quelques autres rencontres de résidents dans leur chambre, nous rencontrons une autre cadre de santé : la convention est signée et c'est à nous de nous présenter au secrétariat !

Cette convention est valable sur Trévoux et Clairval, celle des Lucioles est en bonne voie : voilà de bonnes nouvelles !

Jeudi, ce sera Clairval …

Priorité au Cantou, puis une partie de la maison de retraite, la totalité du parcours se révèle trop fatigant.

Françoise

le chien visiteur

Trévoux,

le chien visiteur

Hôpital Lyon-Sud, 23/11/2009, Jules Courmont et crèche

Nous arrivons avec Orion et Danaé (dite parfois Danette), et mes trois Mala, Bakou et Plume.

Nous présentons la petite nouvelle Danaé, petite Staffy de un an et demi, puis passons auprès des patients, caresses et papouilles …

Puis arrivent, escortés d'un éducateur et d'une éducatrice, nos petits visiteurs : un garçon et quatre fillettes d'environ deux ans.

Les patients sont tout yeux et oreilles pour se régaler des approches timides, puis des exploits courageux et enfin de l'enthousiasme des petits : Orion tourne quand aidés de C ils lui en donnent l'ordre, Mala, Bakou et Plume se régalent des friandises que les petits viennent nous demander de plus en plus vite, Danaé, Plume, Mala et Orion passent dans le tunnel, même Orion s'y faufile avec plaisir, tandis que Bakou saute au dessus …

Une après-midi qui réjouit tout le monde …

Françoise

le chien visiteur

Aux Lucioles, 20/11/2009

Mise au point pour des interventions mensuelles, nous commencerons le 15 décembre en matinée (il s'agit d'un accueil de jour et les résidents sont disponibles le matin).

Françoise

le chien visiteur

On continue … 26/10, 2/11, 5/11, (13/11), 16/11 et 17/11/2009

  • 26/11/2009, c'est l'hôpital Jules Courmont qui nous accueille : nous, c'est-à-dire un berger australien, Orion, une cocker anglais, mes deux golden, Mala et Bakou, et Plume pas de race reconnue mais unique.
  • 2/11/2009, Hôpital de Trévoux : Aby découvre en compagnie de Plume. Comme nous évoluons de salle commune en salons, et même dans certaines chambres, j'ai préféré gérer plus simplement. Et c'est beaucoup plus fatigant que Chasselay pour Aby …
  • 5/11/2009, Clairval : toujours Aby et Plume, et Bakou en plus. L'établissement est beaucoup plus grand, donc nous nous rendons au cantou et ensuite pour ménager Aby, nous n'allons que dans les salons.

J'ai proposé aux cadres de santé de signer une convention directement avec notre groupe de visiteurs : En effet, jusqu'à présent, j'officiais en tant que bénévole adhérente de l'association " Soleil d'automne ", mais la participation de nouveaux bénévoles formés doit être envisagée indépendamment de " Soleil d'automne ".

  • 13/11/2009, Chasselay : Je n'ai pas pu participer à cette intervention, mais S et Aby y étaient …)
  • 16/11/2009, Albigny, pavillon Gentiane : Orion, Mala, Bakou et Plume …
  • 17/11/2009, Albigny, pavillon Santal : Orion, Bakou et Plume … et Danaé, jeune Staffy femelle d'un an et demi dont c'est un premier essai réussi. Séance d'anniversaires groupés … à Chasselay

Prochainement, le 20, nous avons rendez-vous aux Lucioles pour mettre en place une convention et de prochaines interventions …

Françoise

le chien visiteur

Presque un mois d'activité de chiens visiteurs

  • 02/10 à Seyssuel, handicapés moteurs cérébraux avec C et Orion, M et Bambie et moi avec Mala
  • 06/10 à Trévoux, hôpital SLD avec Mala et Bakou
  • 08/10 à Reyrieux, maison de retraite avec Mala et Bakou
  • 16/10 à Chasselay, Val d'Or de l'hôpital gériatrique avec C et Ticcio, S et Aby dont c'est la première intervention et moi avec Mala, Bakou et Plume
  • 17/10 à Lyon, APF, foyer des paralysés de France avec C et Orion, N et Saeta, C et Uxelle dont c'est un premier essai et moi avec Mala, Bakou et Plume
  • 19/10 à Albigny, pavillon Gentiane de l'hôpital gériatrique avec C et Orion, S et Aby et moi avec Mala, Bakou et Plume
  • 20/10 à Trévoux avec Mala et Plume
  • 22/10 à Reyrieux …

Quelques anecdotes ?

A Chasselay, je tends à une résidente un morceau de biscuit pour chiens (lait et calcium) pour qu'elle offre la friandise à Mala, mais elle la met directement dans sa bouche. J'essaie vainement de la convaincre de me rendre le biscuit, mais avec un sourire malicieux, elle se hâte de le mastiquer et d'avaler. Le médecin qui observe l'ensemble de l'activité confirme que l'incident n'est pas grave, la résidente refuse même un peu d'eau pour faire glisser …

A Lyon, N présente Saeta, berger polonais et un résident confie lettre à lettre une remarque que nous transmet l'animateur : Est-ce que la chienne boit autant qu'un polonais ? Nous éclatons tous de rire !

A Albigny, S a un choc : elle reconnaît une ancienne voisine dont elle n'avait plus de nouvelles. C'est une émotion très forte.

C offre à un résident un petit gâteau destiné à Orion, le résident le partage en deux, mange l'une des moitiés, puis repartage et mange à nouveau une moitié et recommence encore … finalement, c'est Mala qui obtient une minuscule miette !

A Trévoux, je participe un instant à la chorale pendant que Plume et Mala se font caresser, puis je continue vers les résidents restés dans leur chambre …

Françoise

le chien visiteur

Bilan des activités chiens visiteurs au 14/10/2009

depuis le stage d'octobre 2008, soit une année à peu près :

en nombre d'interventions:

  • fin d'année 2008, 3 interventions et en 2009, 44 interventions, soit 47 à ce jour

en nombre de lieux différents: 11 lieux

  • 2 lieux où j'interviens seule (hôpital de Trévoux SLD et maison de retraite de Clairval à Reyrieux)
  • 9 lieux où je rejoins le groupe des intervenants chiens visiteurs de Rhône-Alpes

ou encore

  • 6 établissements accueillant des personnes âgées (5 en milieu hospitalier et 1 en maison de retraite)
  • 1 établissement accueillant des paralysés
  • 1 établissement accueillant des handicapés moteurs cérébraux
  • 3 établissements scolaires (1 collège, 1 école primaire, 1 école maternelle)

en rythme sur ces 11 lieux:

  • 1 intervention probablement unique
  • 6 interventions mensuelles
  • 2 interventions en quinzaine (hebdomadaire en juillet dernier)
  • 2 interventions répétées mais irrégulières (écoles)

en nombre de comptes-rendus:

  • 4 pour 2008 et 29 pour 2009, soit 33 comptes-rendus à ce jour envoyés par mail régulièrement aux personnes intéressées ...

en nombre de chiens:

  • Mala née en janvier 2005, diplômée et licenciée, caresse, caresse ... et gourmandise
  • Bakou née en juin 2007, diplômée et licenciée, plus réservée au début, caresse et gourmandise
  • Plume née en février 2009, apprentie enthousiaste, caresse et léchouille ... un vrai aspirateur à miettes de gâteau

et leurs compagnons rhône-alpins Orion super doué pour tout et en obérythmée, Bambie et sa grosse voix, Ticcio discret, Youpie au doigt et à l'oeil, Saeta encore inquiète ... sans oublier Belle et Nauxi, qui tous deux nous ont quitté après de bons et loyaux services.

Il y a encore à faire et les émotions suscitées sont fortes toujours !

Vous n'aurez pas de photos : difficile de tout faire quand on travaille ... et surtout confidentialité oblige.

Françoise

le chien visiteur

Hôpital Lyon-Sud, 28/09/2009

Ce 28 septembre 2009, nous ne sommes que deux avec deux chiens : un contretemps, un imprévu …

Orion est bien là avec Mala, puisque Plume est encore convalescente et que Bakou semble débuter sa période de chaleurs. Il fait assez beau (et pas trop chaud) et les résidents s'installent dehors.

Dehors, il y a une assiette pour les chats avec quelques miettes de pain et derrière la barrière végétale, des tranches entières de pain de mie : Mala disparaît à travers la haie ! que je dois contourner pour la rattraper …

A plusieurs reprises, je la rappellerai à l'ordre et tout se passera bien.

Dehors, il y a aussi des chats, un petit gris, un petit noir … qui passent dans la haie ou à peine plus loin : Orion s'élance et course l'imprudent. Dans la séance, il s'applique, avec tout de même une idée derrière la tête : il s'élance à nouveau à plusieurs reprises. Mala semble indifférente aux chats pendant une partie du temps, puis elle reste attentive sans lancer de poursuite.

Les résidents ne sont pas inquiets : ils ont vu les minous détaler sans dommage et la distraction d'Orion les amuse beaucoup.

Nous essayons de faire appeler les chiens par les résidents : cela fonctionne bien pour Orion, mais Mala a tendance a rejoindre la personne avant l'appel : elle entend son nom prononcé par moi bien avant le murmure du résident et la friandise et ma présence à côté du résident motivent efficacement.

Cette visite est encore réussie : Mala sommeille en attendant notre départ alors qu'Orion reste attentif aux chats.

Françoise

le chien visiteur

Hôpital gériatrique d'Albigny - 14/09/2009 au pavillon Gentiane et 15/09/2009 au pavillon Santal

C'est la rentrée ! Et pour les chiens aussi …

Lundi 14, nous nous retrouvons avec C et Orion, et moi avec Mala et Plume : c'est un premier contact avec les résidents (nous avons vu l'administration en début d'été) et je préfère ne gérer que deux chiennes aujourd'hui !

Surprise, l'animatrice n'est pas là et les personnels soignants ne sont pas au courant : nous verrons tout de même la responsable de service rencontrée en juillet, l'animatrice est malade.

Mais l'accueil est excellent ! tant du côté des résidents que des soignants et tout se passe à merveille : caresses, souvenirs, friandises données aux chiens …

Mala sait montrer combien elle apprécie ces gestes maladroits et tendres, Plume est irrésistible par sa vivacité et ses câlins enthousiastes, Orion exécute avec complicité les exercices d'obérythmée : c'est réussi ! et nous reviendrons …

Mardi 15, c'est encore un premier contact pour les résidents, mais nous connaissons l'animatrice qui travaille aussi à Chasselay (c'est une seule structure hospitalière en plusieurs lieux) : j'ai donc aussi amené Bakou, le tunnel, le cerceau … Il s'agit d'une grande fête d'anniversaires groupés.

Et aujourd'hui, il pleut … Mais tout est prévu et les pattes sont bientôt sèches. Entrons dans le grand cercle des résidents.

Nous présentons les quatre chiens, nous allons vers les uns, puis les autres, bientôt Plume va dans les bras de l'animatrice puis des résidents et poursuit même sa visite en évoluant librement : elle fait rire et s'amuse tout autant !

Mala se fait caresser en vraie professionnelle du câlin. Bakou, au départ un peu moins à l'aise, retrouve vite son assurance et se prête avec plaisir aux câlins … Les distributions de friandises sont appréciées des résidents et des chiennes, Plume fait la belle et esquisse quelques pas sur les pattes arrière.

Orion est aussi un vrai pro ! Il obéit aux ordres donnés par les résidents et ne se fait pas distraire par Plume qui vagabonde …

Je sors le tunnel : Mala et Plume prennent plaisir à le traverser, mais Bakou le trouve trop bas (et mobile). Je lui propose de sauter à travers le cerceau, mais elle ne semble plus très familière de cet exercice et j'abandonne. L'échec de Bakou fait rire les résidents autant que si elle avait réussi …

Je repropose le tunnel à Plume qui … s'installe dedans pour un gros pipi ! Confusion … Mais l'animatrice gentiment trouve de quoi absorber et le " bébé " est pardonné. (A cause de la pluie, elle s'est retenue et n'a pas vidé sa vessie avant la séance … à moi d'y veiller plus précisément)

C ne propose pas le tunnel à Orion : nous avons trop peur qu'il montre comment un mâle marque son passage après une jeune demoiselle ! Mais il sait faire bien d'autres choses : il passe entre les jambes écartées de plusieurs résidents disposés en file, même pour la résidente en robe qu'il aborde doucement.

L'animation se poursuit, nous rattachons les chiens pour le goûter et ils se reposent tandis que les fêtés reçoivent une rose et tous une part de gâteau et une boisson …

Nous allons garder un rythme mensuel.

Françoise

le chien visiteur

Rythme d'été sur Trévoux et Clairval

En principe le mardi à Trévoux, le jeudi à Clairval …

Et une semaine avec Mala et Plume, la suivante avec Bakou et Plume …

Et baignade en Saône ensuite !

  • Mardi 30/06 et jeudi 02/06 avec Bakou et Plume
  • Mardi 07/07 et jeudi 09/07 avec Mala et Plume
  • Lundi 13/07 et jeudi 16/07 avec Bakou et Plume
  • Lundi 20/07 avec Mala et Plume et … interruption.

Des circonstances imprévues ont eu pour conséquence l'interruption des visites presque tout le mois d'août, la reprise s'est faite sur un rythme de quinzaine …

  • Mardi 25/08 et jeudi 27/08 avec Mala et Plume
  • Mardi 8 septembre avec Bakou et Plume

(les résidents fêtaient tous ensemble l'anniversaire de l'une d'entre eux : 105 ans ! sous la guirlande, une chanteuse les entraîne sur des airs rétros, puis gâteau et boisson …)

Françoise

le chien visiteur

Hôpital Lyon-Sud, 31/08/2009

Le 31 août 2009, nous nous retrouvions pour la rentrée : C avec Orion, C avec Ticcio et j'ai emmené mes trois chiennes …

Succès pour tous les chiens ! le vrai pro, c'est Orion qui danse, obéit aux ordres des résidents et comme les autres se prête aux caresses. Ticcio se fait peigner et caresser …

Mala sait se caler contre les jambes d'une résidente et profiter des caresses sans même penser à bouger, elle passe aussi avec plaisir dans le tunnel. Bakou n'a pas repris avant cette visite : elle est enchantée des caresses et des friandises, mais refuse de sauter ! Qu'importe … elle est douce sous les caresses. Quant à Plume, elle évolue de l'un à l'autre, tantôt sur ses pattes arrière, tantôt sur les genoux des résidents et elle passe et repasse sous le tunnel … les essais de rapport de balle ne sont pas concluants car Mala préfère garder sa prise, mais les trois font une démonstration de foot amical où la balle est cédée d'une chienne à l'autre sans aucune tension entre les trois.

Françoise

Le chien visiteur

Hôpital Lyon-Sud, 29/06/2009

Le complexe hospitalier Lyon-Sud se compose des anciens hôpitaux Jules Courmont et Ste-Eugénie et est situé partie sur Pierre Bénite, partie sur St-Genis-Laval.

Service Paul-Michel Perret de l'hôpital dans le secteur Ste-Eugénie …

Une ou deux interventions ont déjà eu lieu dans cette structure et cela constitue une entrée intéressante dans l'administration des HCL (hospices civils de Lyon).

Pour moi, c'est la première visite et je rejoins, avec Mala seule, l'équipe de C avec Orion et M avec Bambie.

Il fait chaud, mais la salle est un peu climatisée et c'est bien agréable !

Notre équipe est familière de ce contexte : Orion sait parfaitement faire preuve de ses talents en complicité étroite avec C, Bambie donne parfois de la voix avec vigueur pour demander à jouer avec Orion et M la sort un peu et rejoint sur la petite terrasse extérieure les autres patients et leurs familles … Mala enfin se glisse près des personnes et se laisse caresser béatement ! Une petite friandise n'est pas de refus …

Lorsqu'on lui demande de rapporter un petit ballon en peluche, elle y va d'abord avec entrain, mais le rapporte ensuite à une autre personne … de préférence là où elle a dégusté un bout de gâteau ou de friandise !

Tout se passe au mieux, l'animateur prend des photos pour les résidents, nous allons avec les chiens successivement vers les uns et les autres : souvenirs, caresses, friandises, souvenirs … Je place Mala en absence entre deux personnes et commence comme au jeu de la chandelle le tour de la ronde … Mala se lève juste avant la fin du tour complet, mais les spectateurs le lui pardonnent volontiers.

Dans une prochaine visite, c'est d'accord, je pourrai emmener aussi Bakou et Plume : je vais d'ici là reprendre l'éducation de Plume, interrompue par la fracture.

Françoise

Le chien visiteur

Clairval, 25/06/2009

Visite au cantou, où je reste un peu plus longtemps, puis visite des résidents des autres services …

Mala est facile à diriger et coopère volontiers, Plume est toujours d'accord pour un petit coup de langue : cela surprend et fait rire, elle suscite immédiatement la sympathie et nombreux sont les résidents qui apprécient de la tenir sur leurs genoux, même si Plume est parfois un peu remuante …

Françoise

Le chien visiteur

Hôpital de Trévoux, 23/06/2009

J'emmène Mala et Plume pour cette visite au long séjour de l'hôpital : Mala sait d'emblée être disciplinée dans les visites, même avec Plume, alors que Bakou risque de se laisser influencer par la pétulance de Plume … Quant à prendre les trois ensemble, c'est possible en extérieur, mais j'attends que l'éducation de Plume soit beaucoup plus avancée pour emmener les trois à l'intérieur !

Je connais désormais à peu près tous les patients du long séjour, même si je me perds un peu sur le parcours (une base carrée simple, mais avec des recoins), presque chaque visage correspond à une personne dont je n'ai pas retenu le nom mais que je reconnais comme elle-même me reconnaît … Après une interruption d'un mois, j'ai l'impression de retrouver de vieux parents avec un regard de vraie tendresse.

Beaucoup reconnaissent Plume et remarquent qu'elle a grandi, certains observent sa patte encore presque rasée … J'explique.

J'essaie de modérer les distributions de gâteaux et de plutôt proposer mes biscuits pour chiens …

Mala et Plume sont enchantées : elles aussi sont en pays de connaissance et les caresses des patients comme des soignants les comblent.

Une patiente décline d'abord ma visite avec les chiennes, je n'insiste pas, mais repassant devant sa chambre, une infirmière lui redemande et le malentendu s'éclaire : en effet, certains patients croient que je viens leur proposer de prendre un de mes chiens ! Et la patiente caresse Mala et Plume oubliant un temps ses problèmes bien réels …

Je prends plus de temps avec mes " habitués " qui rayonnent : bien sûr, d'autres sont contents de voir les chiennes et les caresser, mais les amoureux des animaux, tous ceux qui ont partagé une partie de leur vie avec des chiens ou des chats retrouvent ce contact familier qui réconforte ! Et même si je les ai rencontrés autant que les autres, ce sont comme des parents plus proches …

Je termine la visite en partageant devant un verre (de sirop) la pause de la cadre de santé du service : elle qui m'a accueillie avec compréhension et enthousiasme au premier contact alors que Mala et Bakou non plus boueuses, mais toutes humides ! me plongeaient dans la confusion ! Mala et Plume dorment à mes pieds pendant notre conversation amicale.

Ces visites sont vraiment un plaisir …

Françoise

Le chien visiteur

Ecole primaire Jules Verne à Chazay d'Azergues, 18/06/2009

Nous nous retrouvons devant l'école L avec Youpie, schapendoes femelle, M avec Callas et Enigme, léonberg femelles de 2 ans l'une et 4 mois ½ l'autre, C avec Orion, berger australien seul mâle et moi avec Mala, Bakou et Plume … Tous les poils n'ont pas encore repoussé, mais elle va bien et il s'agit d'une activité calme.

Nous nous rendons directement dans le grand parc situé entre les écoles maternelle et primaire et la mairie, il fait chaud et même lourd mais la fraîcheur végétale est bien agréable. Nous installons des gamelles d'eau.

Une première classe (CE1) arrive bientôt avec la maîtresse, celle-ci répartit les enfants en petits groupes et nous en prenons chacune un en charge.

Comment aborde-t-on un chien ? Les enfants ont déjà travaillé ce thème, chaque enfant à son tour joue le petit rôle : bonjour, on demande si on peut caresser le chien, on présente la main pour laisser flairer le chien et enfin on caresse sur les flancs du chien … puis je distribue des friandises que chaque enfant donne sur sa paume à Mala ou à Bakou ou même aux deux en partageant le petit " os " en biscuit, j'offre aussi de petites croquettes plus adaptées pour Plume.

J'explique ce qui est arrivé à Plume et nous détaillons les correspondances entre humain et chien dans les articulations (la patte tondue de Plume est très lisible).

Les enfants sont ravis, puis les groupes permutent et nous reprenons …

Enfin, la maîtresse rassemble les enfants en une grande ronde et nous distribue des questions préparées par les enfants : Chacune à notre tour, nous lisons la question, les enfants fournissent des réponses que nous complétons, le travail a été sérieux en amont !

Les chiens courent-ils plus vite que les hommes ? Illustration immédiate : le meilleur coureur de la classe est opposé à Orion, les enfants enthousiastes font la haie … mais Orion bifurque avant d'avoir atteint Christine pressé de rejoindre Callas et Enigme. On recommence en éloignant les deux involontaires perturbatrices et Orion gagne haut la main !

Petite récréation, passage aux gamelles d'eau pour se rafraîchir avant de recevoir la deuxième classe de CE1, le temps menace, mais l'orage attendra heureusement que nous soyons sur la route du retour …

Leur maîtresse a peur des chiens elle-même, mais tout se passe au mieux : Les enfants s'assoient en une grande ronde et nous nous présentons chacune avec nos chiens, puis chaque enfant lit la question qu'il a rédigée, les enfants répondent et nous complétons autant que nous pouvons …

Puis les enfants se répartissent en groupes pour les mêmes travaux pratiques pendant que Plume s'offre un petit somme réparateur après les agapes précédentes …

Dans mon groupe, un petit blondinet amuse les copains par des réponses fantaisistes ou provocatrices, difficile d'avancer la discussion ! Mais bientôt les enfants vont tenir les chiens pour une mini promenade, je préviens l'amuseur qu'il ne me semble pas prudent de lui confier le chien et il attend un peu embêté en regardant les copines et copains s'échanger Mala, Bakou ou Plume maintenant réveillée. Plus tard, il s'engage à être sérieux et je lui confie Bakou : J'explique aux enfants comment appeler Plume au lieu de la tirer avec la laisse, j'explique aussi que la force ne fait pas obéir Bakou, mais un ton ferme et la confiance …

Les groupes s'échangent et après quelques pas en laisse, je propose une nouvelle distribution de friandises pour laquelle enfants et chiennes sont enthousiastes …

Enfin la maîtresse rappelle les enfants … Elle aussi est plus sereine d'avoir vécu cette séance paisible.

Ce fut un après-midi agréable pour tous, enfants bien sûr, mais aussi chiens et maîtres !

Françoise

Le chien visiteur

Seyssuel, 12/06/2009

Au départ, je ne pensais pas participer à cette visite, un coup de fatigue pour moi accentué par l'état de Plume …

Puis ayant une course à effectuer au sud de Lyon, j'ai résolu de pousser jusqu'à Seyssuel pour une visite écourtée avec Plume seule. A la fois première visite pour elle et dernière avant septembre prochain.

C avec Orion et M avec Bambi animent la visite dans la petite cour en partie ombragée. J'arrive alors que les résidents sont installés à l'ombre, C aide E à se déplacer vers Orion, M pousse F avec Bambi et je retrouve aussi B, C et H que je connais déjà.

Ma tête doit leur être familière, mais Plume les surprend : ils n'ont pas l'habitude d'un petit gabarit, vif de surcroît. Je m'aperçois donc qu'il faut être patiente afin qu'ils s'apprivoisent …

Ils auraient plutôt peur au début, mais ça s'arrange rapidement pour B qui caresse Plume avec plus de douceur que d'habitude pour Bakou : je garde Plume dans mes bras et l'approche sans la poser sur ses genoux. J'explique sa patte blessée …

C ne souhaite pas non plus un contact trop proche mais se penche pour la caresser et rit.

H semble s'apeurer si j'approche Plume, je n'insiste pas.

E reste craintif lui aussi, mais joue avec la laisse de Plume (que je maintiens hors tension près du collier).

F circule avec son fauteuil réclamant qu'on la pousse ou désirant rentrer à l'intérieur : elle joue un peu les autos tamponneuses au ralenti, mais ses compagnons ne s'en émeuvent pas.

Orion a flairé Plume sans problème, Bambi semble nerveuse, E joue avec le jouet de Plume, Bambi se fâche et Plume se met à couiner déclenchant la panique pour H et surtout pour B.

Je m'éloigne avec Plume dans les bras et elle se calme. Puis je reviens rassurer B qui pleure à chaudes larmes, je parviens à lui rendre son sourire et il caresse Plume avec douceur, puis lui prend la tête entre ses deux mains et lui dépose un gros baiser sur la tête.

E n'a plus peur de Plume et sa main la frôle …

C comprend ce qui s'est passé et se réjouit que tout s'arrange.

Quant à H, je l'aborde par l'autre côté de son fauteuil (cela a son importance dans le contact précédent décevant) et son regard est alors attentif à Plume, il n'a plus de méfiance et ses doigts rencontrent doucement le poil soyeux de Plume.

D'autres résidents, que je reconnais aussi, viennent vers nous, S, JM, S … Ils ne parlent pas, mais s'approchent et leur regard répond à nos paroles. J que je ne connaissais pas encore interrompt son mouvement répétitif pour regarder un instant Plume.

Plume a été un peu refroidie de l'incident précédent, elle observe avec attention, se prête volontiers aux caresses, mais abandonne son exubérance du début … et finit par s'endormir dans mes bras.

Goûter des résidents et nous partons. Prochaines visites en septembre …

Près de la voiture, je donne un peu d'arnica à Plume et elle s'endort pour la durée de tout le retour.

Françoise

Le chien visiteur

Chasselay, 29/05/2009

Ce rendez-vous au CLMS du Val d'Or tombe en même temps que celui de Seyssuel, nous avons donc dû partager nos forces … De plus, J a perdu sa chienne Belle et nous devons donc nous retrouver seulement à deux à Chasselay : C avec Ciccio, teckel mâle à poil long et moi-même.

A Chasselay, l'équipe soignante participe énormément à l'activité en stimulant les résidents, en incitant les chiens à s'approcher des uns et des autres, en vrais acteurs engagés dans ces séances …

Compte tenu de ces éléments, je décide d'emmener les trois chiennes, d'autant plus que l'air est frais, que Plume s'ennuie dans son parc de bébé de 1m² … et qu'elle se démène allègrement dans le jardin pendant les sorties hygiéniques.

Les embouteillages de ce long week-end ensoleillé retardent C, je commence donc seule l'atelier.

Le cercle des résidents est déjà formé et nous sommes attendues calmement, mais intensément, cela se voit dans les regards qui m'accueillent ! J'explique : le rendez-vous simultané à Seyssuel, le retard dans les embouteillages pour C, rapidement le décès de la chienne Belle et j'enchaîne en présentant Plume !

Je confie les jouets en peluche et les friandises aux infirmiers, d'un coup d'œil je vérifie que tout se passe bien du côté de Bakou et Mala qui sont à l'aise aussi bien face aux soignants qu'aux résidents …

Plume attire les regards avec sa " jambe de bois ", elle trotte d'un résident à l'autre avec entrain : enfin sortie du parc et plein de caresses à recevoir en plus ! Elle est aux anges …

Je la dépose ensuite sur les genoux de quelques résidents en surveillant qu'elle ne glisse pas et que sa patte ne se coince pas, parfois je la maintiens à proximité des mains tremblantes sans la poser vraiment et c'est une explosion de bisous sur les visages, sur les mains, ce sont des caresses dans son poil soyeux, un regard attendri sur cette boule de poils handicapée et si pleine de vie ! Une ou deux fois, elle se sent coincée et couine : je la reprends, la rassure et aussi le résident catastrophé en l'aidant à mieux la tenir et il reçoit immédiatement des coups de langue frénétiques qui mieux que moi le rassérènent.

Entre-temps, C m'a rejoint avec Ciccio, lui aussi passe sur les genoux des résidents et je déploie le tunnel : son diamètre est insuffisant pour Bakou, mais convient bien à Mala et Plume n'hésite pas non plus ! Ciccio boude le tunnel, mais il s'intéresse à Plume qui trouve réciproquement que ce nouveau compagnon est bien à sa taille pour jouer !

Quand je vois que Plume se fatigue, je la laisse à terre à proximité du point d'eau et soit elle se pose un instant, soit elle va à sa guise vers Ciccio ou Mala ou Bakou, passe dans le tunnel, aboie vers Ciccio pour l'inciter à sortir de sa réserve … Quelques résidents savent aussi la prendre dans leurs bras et lui offrir un temps de repos tout en câlins.

Mala et Bakou cherchent les jouets qu'on leur lance et guettent les friandises : Mala rapporte, mais souvent garde le jouet et il faut lui prendre dans la gueule, ce qu'elle accepte sans difficulté, alors que Bakou le dépose approximativement aux pieds de la personne. Elles se chipent aussi les jouets sans chichis …

Bakou vient chercher vers moi quelques caresses supplémentaires ou un peu de crème de gruyère que j'utilise pour faire asseoir Plume : je la félicite chaleureusement. Mala reste en extase contre la résidente qui la caresse : rien ne vaut ces gratouilles sans fin !

La séance se termine, je n'ai pas vu le temps passer : par sa vivacité et son potentiel émotionnel, Plume a mobilisé tous les résidents, nous avons beaucoup conversé autour des circonstances de son accident et de nombreux souvenirs d'anciens compagnons ont été évoqués … Les résidents ont beaucoup ri des facéties de Plume dressée sur ses deux pattes arrières pour une lichette de crème de gruyère. Une séance très vivante !

A cause de sa " jambe de bois ", je n'ai pas utilisé son sac habituel pour la voiture : dans la matinée, j'ai posé dans son parc le panier à chat (dont les derniers occupants étaient les deux lapins de ma fille) et en y transférant tous les jouets du sac et la serviette habituelle, elle l'a adoptée immédiatement en allant spontanément y dormir. C'est donc dans ce panier que je la dépose pour le retour à la maison, elle s'y endort avant même le démarrage de la voiture !

Françoise

Le chien visiteur

Promenade au parc de la Tête d'Or, 23/05/2009

Quelques résidents du foyer APF nous avaient donné rendez-vous au parc de la Tête d'Or pour une promenade commune.

J'ai emmené Bakou (Mala étant encore en chaleur et Plume handicapée). Bakou est stressée, au départ, par l'agitation de la ville et il fait chaud et même lourd ! Par la suite, en rencontrant les paralysés et les autres chiens, elle se rassérène et évolue normalement.

Les résidents de l'APF, JM, J, N, M et I sont arrivés avant mes deux collègues C et C. Nous ne sommes que trois intervenantes avec Orion (berger australien mâle), Ciccio (teckel à poil long mâle) et Bakou, les autres bénévoles prévues ont eu des empêchements de dernière minute. Outre l'accompagnateur, une bénévole MN. Nous nous reconnaissons ou nous présentons les uns et les autres et nous nous dirigeons vers le lac.

Il y a les rapides, M avec Orion, motorisé, N motorisée aussi qui marche par moments, le milieu du peloton J poussé et accompagné par Ciccio, enfin JM poussé parfois par MN, parfois par I qui accomplira toute la promenade en marchant. I découvre le parc pour la première fois, le lac, des oies au bord de l'eau, des poneys et une petite carriole, les rameurs au loin : tout l'intéresse. JM tient la laisse de Bakou, j'ai ajouté la laisse double que tient I, tandis que ma main assure la sécurité, ma voix encadre et mon œil veille …

Nous faisons une pause sous les arbres, un banc accueille I qui peut ainsi se reposer : des boissons sont proposées et bien appréciées, quelques cerises d'un arbre du foyer APF.

Les chiens en profitent aussi bien sûr, puis Orion montre ses talents : passer sous le banc, sous un fauteuil, faire une sorte de révérence … Bakou apprécie les friandises offertes par JM qu'elle saisit en douceur, sans avoir exécuter aucun exploit, mais qu'importe ! Son plaisir est bel et bien partagé. Ticcio montre beaucoup de bonne volonté mais n'apprécie pas beaucoup les friandises ! Il apprécie l'une de celles de Bakou puis refuse les autres.

Puis nous prenons en sens inverse l'allée qui longe le lac. Les chiens ont changé de conducteur, Bakou avec M, nous devisons tranquillement avec N et C.

Tout le monde est enchanté, il fait lourd, mais l'orage nous a été épargné.

Nous assistons aux manœuvres d'embarquement des fauteuils chacun à son tour en continuant la conversation avec ceux qui attendent.

En retournant aux voitures garées hors du parc, Bakou manifeste à nouveau son stress, C me conseille :en lui proposant systématiquement de la nourriture dans ces situations de stress, elle finit par se calmer effectivement et plus tard associera la ville à des impressions agréables. Devant la voiture, nous parlons encore, puis en route pour la maison ! La pluie commence à tomber en grosses gouttes sur le pare-brise …

Nous reprendrons les visites en septembre ou octobre, bientôt certains résidents partent en vacances en famille ou avec les accompagnateurs et les prochaines visites seront donc fixées après l'été.

Françoise

Le chien visiteur

Maison de retraite Clairval, 22/05/2009

Plume a subi une double fracture du cubitus et du radius, nette et non déplacée grâce au périoste : cela s'est passé mercredi soir dans un moment d'euphorie canine où Bakou a reculé sur Plume, jamais je n'aurais dû sortir le ballon à poignée, l'excitation est trop intense pour les grandes et Plume était mal réveillée donc moins prompte à se mettre à l'abri … Donc soir et veille de jour férié, urgences de Marcy l'Etoile : La patte de Plume est immobilisée de l'épaule au bout de la main et on surveille par radiographie toutes les semaines la consolidation. Hier, Plume était encore sous le choc, la chaleur y contribuait aussi, mais vers le soir elle reprenait un peu le dessus. Ce matin, debout contre le parc à bébé, ne se plaignant plus et en passe de devenir l'as de la jambe de bois ! Heureusement, le pansement est trop gros pour qu'elle escalade le parc … elle doit rester au repos strict.

Donc c'est avec Bakou seule que je me rends à Clairval. Un bon bol d'eau avant de commencer …

Je visite d'abord le cantou où Bakou réjouit toujours les résidents, puis je poursuis dans les étages.

Certaines personnes commencent à me reconnaître et à reconnaître les chiennes : on me questionne même sur Plume qui a fait une grosse impression la dernière fois. Bakou a la vedette et accepte complaisamment les caresses, les friandises que j'ai emportées et elle tire une langue qui déclenche un élan de compréhension parmi les résidents et les soignants.

Aujourd'hui, ma visite était un peu plus rapide, la chorale a drainé beaucoup de résidents au rez-de-chaussée et je n'ai pas frappé aux portes fermées, en m'adressant seulement aux personnes dont la porte reste entrouverte.

Ensuite j'emmène Bakou à la Saône, elle me rapporte la balle qui roule à nouveau dans l'eau et on recommence !

Enfin, elle monte toute dégoulinante dans le coffre … Et je retrouve Plume au frais dans son parc à la maison.

La fracture est trop récente et la chaleur aurait été fatigante pour Plume, mais j'ai parlé de ce qui lui est arrivé et je pense que je l'emmènerai dans une quinzaine : tout ce qui rompt la monotonie est un souffle naturel de vie …

Françoise

Le chien visiteur

Hôpital de Trévoux, 20/05/2009

Je n'ai pu assuré la visite d'hier : les semaines de mai sont un peu courtes mais bien remplies, donc je me rattrape aujourd'hui.

Après-midi estival, j'emmène Bakou et Plume pour cette visite impromptue. Plume est bien réveillée, en laisse, sans son panier : elle va de droite et gauche, mais suit globalement. J'ai raccourci ses petites griffes qui devenaient aussi fines et acérées que celles d'un chat. Elle a aujourd'hui trois mois, ses deuxièmes vaccins, elle est de nouveau vermifugée et traitée contre les puces et tiques depuis hier …

Bakou n'est plus effrayée par l'ascenseur, non plus que Plume. Dans la première salle à manger, des visages connus qui reconnaissent aussi les chiennes : je porte Plume auprès des personnes, parfois je la dépose sur leurs genoux, souvent je la maintiens près d'eux, car Plume est très contente d'être là, elle cherche sur les genoux quelques miettes oubliées ou bien elle se lance pour des assauts de tendresse. Bakou apprécie un bout de gâteau partagé … Nous allons de chambre en chambre, il fait chaud et certains patients ont rejoint le côté ombragé de la cour, nous les verrons en partant.

Une soignante remarque que Plume a grandi : la pesée du vétérinaire confirme : 1,2 kg il y a un mois et 2,6 kg hier. Les patients accueillent notre visite avec plaisir, mais aussi sans surprise : nous faisons partie du rythme de la vie du service, une sorte de continuité rassurante … une acceptation naturelle et confiante avec une irrégularité vivante.

Les patients ont chaud, les soignants aussi …

Les chiennes se désaltèrent dans la cour de l'hôpital, avant de recommencer à la voiture, puis de courir se détendre en bord de Saône où par chance, des compagnons canins de 3 mois, 5 mois et 6 mois les rejoignent, baignade et poursuites folles !

Françoise

Le chien visiteur

Ecole maternelle Paul Gauguin, à Grigny

Clôture pour l'année scolaire de l'atelier " Connaissance des chiens et prévention des morsures " et donc présentation aux parents.

Il est 16 heures 30 et la classe est terminée, nous sommes dans la cour de récréation répartis en divers ateliers …

C avec Orion berger australien mâle, MD avec Cronos leonberg mâle, M avec Callas leonberg femelle, AS avec Vivo Cavalier King Charles mâle, Tikal Cavalier King Charles femelle et Pellops Golden Retriever femelle et moi-même avec Plume et Bakou (Mala est en chaleur).

Des affichettes expliquent aux parents les thèmes abordés avec les enfants au cours de l'année : savoir approcher un chien, le récompenser, le promener, lui faire exécuter quelques exercices d'agility …

C'est justement ce qui est proposé à Bakou : une poutre basse en guise de haie à sauter et un banc à parcourir en guise de passerelle. Ce qu'elle réalise avec bonne volonté.

Nous sommes sous un préau, les enfants et leurs parents arrivent d'un seul côté, deux étant les murs, le quatrième une barrière de séparation avec Michèle et Callas : J'ai installé le panier de Plume, une gamelle d'eau le long de l'un de ces murs et cette disposition permet de mieux canaliser l'enthousiasme et limiter un peu l'excitation autour de Plume. Mais elle n'ira pas se reposer dans son panier !

Car Plume a bien dormi pendant le trajet en voiture et les voix des enfants (lui rappelant le bébé de sa maison natale), les caresses de toute part lui communiquent une vitalité débordante !

Je fais sauter Bakou … et Plume que je tiens en laisse est impatiente d'en faire autant : elle y arrivera d'ailleurs à plusieurs reprises ! Les enfants conduisent Bakou, puis vont chercher dans ma réserve de friandises petits dés de gruyère et fragments de récompenses … Bakou apprécie et pour Plume, ça devient la folie : nez au sol, elle trouve la moindre miette et plus sûrement la réserve !

Je la garde en laisse afin qu'elle ne se fasse pas marcher dessus ! et qu'elle ne soit pas saisie par des mains inexpertes : il faut lui garder son enthousiasme et lui éviter toute expérience négative, donc en laisse, c'est plus sûr, même si la laisse s'entortille …

Peu à peu, je trouve comment gérer cette excitation, je porte Plume et les enfants lui proposent quelques dés de gruyère … pendant que Bakou travaille et déguste son salaire sous mon œil attentif … Je facilite l'exécution des exercices en me plaçant près de Bakou, je rappelle à l'enfant les ordres à donner (ce qui les donne à Bakou, on triche un peu !), je dispense généreusement des appréciations convaincues " c'est bien, Bakou !" …

J'explique inlassablement que Plume est un bébé, qu'on ne peut pas la promener, ni la porter : je m'assois et les caresses sont nombreuses, mais je contrôle les plus vigoureuses.

Les parents souhaitent une belle photo avec Bakou et même avec Plume, et c'est plus difficile dans la mesure où mes deux chiennes sont aussi très sollicitées par des caresses et des friandises ! Elles ne fixent donc pas toujours l'objectif … Mais quelques photos, avec les copains et copines en prime, seront sûrement réussies.

Une journaliste du Progrès me pose quelques questions, les parents aussi et tout cela est très sympathique ! Bakou et Plume bénéficient du nourrissage intensif des enfants, à la satisfaction générale …

Quand les parents et enfants commencent à se retirer, je laisse Plume sans laisse et je replie le camp …

A côté du parking de l'école, un espace herbeux et un ruisseau : récompense bien adaptée pour Bakou … J'observe Plume : il n'y a que quelques centimètres de profondeur et peu de courant au bord : Plume semble apprécier cette fraîcheur, mais ne s'aventure pas là où l'eau court plus vite, ses pattes mouillées ne semblent plus que de frêles allumettes !

La voiture démarre : Plume s'endort, embouteillage ou pas, elle récupère !

Vont-elles bouder la gamelle du soir ? mais non ! les émotions, ça creuse …

Françoise

Le chien visiteur

Maison de retraite Clairval, 07/05/2009

Bel après-midi presque estival. Je donne à boire à Mala et à Plume et je laisse ouvertes les fenêtres de la voiture.

Nous nous avançons vers le cantou, Plume batifole dans l'herbe, puis nous entrons dans le service : Mala et Plume sont accueillies avec enthousiasme pour la plupart des résidents. L'une propose à Mala un petit bout de gâteau, puis un autre à Plume. Je dépose Plume sur les genoux de certains, ou bien je l'approche en la maintenant sous le thorax : des caresses, des petits coups de langue. Je sors une friandise pour Mala, puis une croquette pour Plume (c'est Mala qui la déguste !) …

Certains résidents conversent avec plaisir, le sourire est bien là ! Je prends l'ascenseur pour changer d'étage, de façon à initier Plume. En d'autres circonstances, je prends l'escalier, comme une pause pour Mala …

Mon objectif est de venir en priorité au cantou, peut-être une fois par semaine si je peux.

Petite cabriole dans l'herbe et pause pipi bienvenue, puis nous rejoignons le service Poyat. Je frappe aux portes : certains sont partis profiter des animations ou profitent du soleil. Je rencontre quelques personnes et nous discutons un moment. Mala a bien compris : je frappe, j'ouvre, je demande si la personne apprécie les chiens, souvent j'entre et Mala participe gentiment, puis la personne aperçoit Plume, je l'approche ou je la dépose sur les genoux, puis nous reprenons la visite, quelquefois la personne ne souhaite pas rencontrer les chiens et je me retire en lui souhaitant une bonne journée.

Une résidente n'apprécie pas les chiens mais s'extasie devant Plume … Parfois, le résident croit que je viens lui proposer des chiens, à acheter ou à garder ! J'explique … parfois, certains regrettent de ne pas pouvoir les garder, mais je les rassure : je reviendrai …

Après les deux niveaux du cantou et les deux étages du service Poyat, Plume se cale dans le panier pour un petit somme … Je poursuis la visite grâce à Mala. Plume peut être observée et même caressée dans son panier sans se réveiller. Je parcours ainsi deux niveaux du bâtiment principal, avec des pauses plus longues dans les salons et dans la salle d'animation où les différentes tablées jouent qui au scrabble, qui aux petits chevaux, qui aux dominos, qui à la belote …

Et Plume se réveille … Par chance, ce dernier salon au deuxième a un accès de plain pied sur une terrasse herbeuse, donc arrêt pipi très judicieux. Elle participe de nouveau à la visite, tout en restant dans le panier.

Je crois être montée au troisième, mais je n'en suis pas certaine … En tout cas, il est temps de rentrer : les résidents remontent dans leurs chambres pour se reposer avant le repas du soir, Mala et Plume ont bien travaillé et il fait chaud.

A la voiture, je leur verse une bonne gamelle d'eau. Plume s'éloigne sur la pelouse avec détermination : bien joué ! Elle a déposé une toute petite offrande près de la haie. Nous partons.

Un arrêt pour se détendre près du collège permet à Mala de récupérer et Plume court allègrement derrière elle parmi les herbes hautes.

Quelques caresses encore d'enfants qui jouaient sur le terrain de basket … et retour à la maison.

Françoise

Le chien visiteur

Centre hospitalier de Trévoux, long séjour, 05/05/2009

Petite visite avec Plume et Mala …

Plume commence à savoir marcher en laisse : ce n'est pas parfait, mais c'est possible. Ses démarrages sont seulement un peu trop enthousiastes et les changements de direction inopinés !

Bakou est restée à la maison : elle s'est écorchée le museau (branches ou grillage ?) et de toute façon, j'attends un peu avant de me lancer avec les trois chiennes !

Mala apprécie cette visite, elle marche vraiment impeccablement au pas, me permettant de faire des changements de main fréquents pour dénouer les entortillements que Plume se plaît à provoquer.

Les résidents apprécient eux aussi Mala, elle a droit à une friandise que je propose à une résidente assise derrière une table et dont le déambulateur interdit presque l'accès (pour une friandise, Mala sait se faufiler doucement !), elle aura aussi un peu de gâteau partagé par un autre résident …

Et Plume, posée sur leurs genoux, dispense des câlins bien appréciés. Un résident qui termine sa sieste connaît bien les petits chiots : il tient Plume devant lui un instant car elle s'agite et mordille par énervement, ce geste la calme. Et la petite langue rose reprend à petits coups tendres.

Certains se souviennent parfois de Bakou …

Plume finit la visite dans son panier que j'ai passé en bandoulière, mais elle ne dort pas : elle est assise, sa tête bien éveillée observe avec vivacité.

Après la visite, retour au parking (loin de celui de l'hôpital, c'est un espace libre, vaste, à l'ombre et avec herbe tendre !), petite détente, puis quand la voiture démarre, Plume se love dans son panier et s'endort !

Françoise

Le chien visiteur

Centre hospitalier de Trévoux, long séjour, 24/04/2009

Bakou était en chaleur … Mala semblait devoir l'être aussi en même temps, mais non !

Hier, 23/04, je suis passée avec Mala et Plume aux Lucioles, un simple petit coucou, nous revoilà … Puis réunion des bénévoles de Soleil d'automne à Clairval.

J'en ai profité pour faire une visite aux résidents du Cantou, Plume a fait quelques bisous bien appréciés : c'est un bon début en attendant une visite plus complète des autres résidents bientôt.

Pendant la réunion, Plume dort : c'est un bébé tout simplement.

Aujourd'hui, j'ai décidé que les chaleurs de Bakou étaient officiellement terminées, mais j'ai quand même hésité à prendre les trois à la fois, donc Bakou et Plume sont ravies de se détendre le long de la voie ferrée à côté du collège de Reyrieux (pas de ruisseau en vue, il fait chaud comme en été). Ensuite, parking de Trévoux à l'ombre !

Dans la cour de l'hôpital, quelques personnes profitent du soleil et font bon accueil à Bakou avant de découvrir Plume sortant la tête du sac …

Nous prenons l'ascenseur : Bakou observe, pas rassurée, mais pas de panique ! En plus, je me suis trompée d'étage, donc nous reprenons l'ascenseur … comme des pros (RJ, RC, 1er) Les infirmières sont ravies de nous voir : j'ai oublié mon badge dans la voiture (le trac d'une première ?), mais ça ira quand même …

Dans le premier salon, certains résidents se souviennent de moi et de Bakou, pas des noms, mais les regards s'éclairent souvent … puis découvrent Plume. Je pose parfois Plume sur la table, ou bien sur leurs genoux : elle n'est pas bien lourde ! Elle est prête à câliner tout le monde …

Puis je suis les couloirs, Bakou avance au pied calmement : elle a compris la mission, je frappe à la porte, je propose ma visite, nous parlons un peu, Plume apprécie les genoux, découvre les odeurs et les quelques miettes du goûter tombées sur la couverture … Bakou reçoit aussi des caresses, une friandise parfois que j'offre au résident ou le partage d'un morceau de leur goûter !

Au fil de la visite, Plume s'endort dans son panier : je la laisse dormir et les derniers résidents la caressent et l'observent endormie comme un bébé dans son panier.

Certains se souviennent de Mala aussi …

Il fait chaud, je donne à boire à Bakou et à Plume.

Un autre salon, d'autres chambres : j'ai un peu perdu mon sens de l'orientation, mais deux visites valent mieux qu'une, personne ne se plaint ! Un autre salon …

Il est temps de rentrer : on reviendra dans une dizaine de jours. J'ai rempli la feuille d'activité qui est affichée pour les résidents, certains pourront se repérer et attendre la prochaine visite, même si je viens à d'autres dates supplémentaires …

Retour au parking, je joue avec Bakou, Plume se réveille pour s'amuser elle aussi, puis déguste son goûter …

Ah oui ! j'ai oublié … hier, alphabétisation avec Mala et Plume en début d'après-midi et aujourd'hui, aide aux devoirs avec Bakou et Plume : le scénario ne change pas, elle joue un peu, puis s'endort tranquillement.

Fin de journée à la maison, home, sweet home ! on roupille, on jouera, on mangera, on jouera, on dormira …et on recommencera !

Françoise

Le chien visiteur

Chasselay, 27/03/2009

Nous sommes 4 bénévoles et 5 chiens : C avec Orion, berger australien mâle (et ça l'intéresse, les belles …), J avec Belle, croisée type lévrier galgo âgée de 14 ans, C avec Ticcio, mâle teckel à poil long et moi avec Bakou et Mala. Dans le hall, une vente de vêtements est organisée. Nous nous rendons dans la salle d'activités.

Présentation des chiens aux résidents qui arrivent peu à peu, certains reconnaissent Belle et Bakou, les nouveaux, Orion, Ticcio et Mala, sont très appréciés aussi. Un récipient d'eau est mis à leur disposition.

Un cercle se forme et une petite démonstration des talents des chiens en agility est proposée : le tunnel convient à Mala, Orion et même Ticcio qui n'a pas l'habitude : cela amuse beaucoup les résidents, d'autant plus que les chiens s'amusent visiblement ! Le cerceau tenu par deux résidentes, puis la barre tenue également par deux résidentes et Belle, Bakou et Mala se font un plaisir de sauter. Entre les exercices, caresses aux uns et aux autres, dégustation de friandises, les chiens passent voir chacun des résidents et l'on converse tranquillement. C et Orion exécutent quelques tours en obérythmée : et tout le monde apprécie !

La visite se termine … On cherche la prochaine date, cela dépend des disponibilités des soignants qui accompagnent les résidents : ils descendent les personnes depuis leur service, participent activement à l'atelier en stimulant les résidents, puis enfin remontent les personnes dans leur service ! Le rythme prévu est tous les deux mois.

Françoise

Le chien visiteur

Maison de retraite Clairval, 26/03/2009

J'arrive à 15 heures à la maison de retraite. J'ai emporté au cas où le tunnel, le cerceau et la barre, mais j'ai allégé mon sac au maximum.
Au rez-de-chaussée, le salon bourdonne : la préparation des gaufres a commencé, une table de belote (ou de bridge ?), une autre de scrabble, deux autres tables de jeux, des résidents assemblés plus au calme, d'autres à la grande table proche du bar ou se préparent les gaufres … Je passe d'un groupe à l'autre, certains se souviennent de Mala et Bakou (à ma première visite), d'autres les ont vues en photo grâce à Jean-Claude, nombreux sont ceux qui les découvrent. Elles sont bien reposées et détendues malgré leur visite de ce matin.
Une personne n'apprécie pas les chiens, sa fille en visite me prévient, les autres s'intéressent, questionnent, admirent … Je monte dans les étages : les résidents ne sont pas tous présents pour les animations.

Escaliers, plus simple pour Mala et Bakou, 3ème étage. Je m'y retrouve à peu près … Certaines portes sont ouvertes et je frappe avant de proposer ma visite aux résidents présents : petite causette, surprise et plaisir pour ceux-ci. D'autres portes sont fermées, mais le son de la télé m'indique une présence, petite visite … Dans l'incertitude, je demande aux infirmières s'il reste des résidents à l'étage. Non, je cherche un peu, mais retrouve l'escalier pour le 2ème étage !

Même tour des chambres, des résidents assis dans le couloir et dans un salon, je reste un peu plus : certains se déplacent pour nous rejoindre, toujours un visage qui s'éclaire, la conversation qui s'engage, on se penche pour caresser, j'offre aux résidents quelques friandises, pour chien ! J'ai cherché des biscuits assez gros pour être tenus en main facilement, mais assez allégés pour que Mala ne grossisse pas trop ! Certes, quelques résidents restent impassibles, mais la plupart sont tout heureux. Dans une chambre, une dame semble avoir le blues, je frappe, elle voit les chiennes et ça va mieux … Pas un miracle, non, mais un petit souffle d'air frais au bon moment. Une autre me parle des chiens qu'elle a eus, des enfants qu'elle n'a pas eus, mais pleine de bons sens, elle précise qu'elle aimait beaucoup les enfants et tous les animaux. Et la visite se poursuit …

Nous voici au premier étage, visite des chambres encore : une dame semble très faible, elle se relève en tenant la potence, je lui parle, elle peut toucher la patte de Mala que j'ai un peu soulevée. Puis, je rencontre le médecin qui s'intéresse à mon expérience acquise et observe les résidents : " Ça leur donne l'occasion de parler, et de bouger … elles sont contentes ! ". Je poursuis vers d'autres chambres : une dame parle en espagnol, à la fois en colère et désespérée, trop vite pour moi qui n'ai jamais appris cette langue. Mais les chiennes la comprennent et elle oublie un peu sa colère et son désespoir. Je vois aussi des messieurs bien sûr ! qui m'accueillent avec plaisir également. Une dame dont je me souviens un peu trop tard a la même réaction que la première fois : elle n'aime pas être dérangée et le dit avec force. Je me retire en lui disant au revoir gentiment. Je vois plus de monde dans les chambres, certains résidents sont remontés se reposer.

Me revoici au rez-de-chaussée, les chiennes ont droit à un peu de repos et peuvent boire sur la terrasse : une visiteuse est là avec une chienne âgée sur les genoux, celle-ci grogne un peu, Mala et Bakou restent imperturbables. Les caresses, et aussi les miettes tombées sous les tables, nez à terre, vrais chiens pisteurs …

Il me reste un peu de temps pour passer au cantou, je lâche un peu les chiennes qui s'ébrouent dehors. Je veux demander si des visites en fin de matinée sont possibles : une visite complète est trop lourde pour les chiennes et mon emploi du temps est plus favorable en matinée. L'accueil est très positif : la dernière fois, sans les chiennes, le cantou ressemblait un peu au château de la belle au bois dormant. Aujourd'hui, toutes les personnes s'animent en découvrant les chiennes, celles-ci nez à terre dénichent les miettes avant de se laisser complaisamment caresser, puis se couchent au pied des résidents pendant que je propose de venir séparément du reste de l'établissement. Cela semble possible vers 11 heures ou un peu avant. Une résidente, mal assurée de son équilibre, suit les chiennes avec détermination.

Je découvre le deuxième niveau du cantou.
Là encore, les résidents s'animent, une dame ne veut pas que les chiennes l'approchent alors que tous les autres devisent aimablement. L'âge, la race … Une résidente me tient la main et veut partir avec moi. Ce n'est pas possible, " Pourquoi ? " demande-t-elle.

La visite a été longue, (j'ai oublié les chambres du rez-de-chaussée !), je repasse au salon où on range les gaufriers, je précise pour le cantou : des visites en fin de matinée et pour le reste en quinzaine sans doute. Mon matériel d'agility est inutile, il est resté au secrétariat.
En voiture jusqu'au collège et balade libre le long de l'ancienne voie ferrée …Les chiennes sont heureuses elles aussi.

Françoise

Le chien visiteur

Collège Jean-Baptiste de la Salle, 26/03/2009

J'ai rendez-vous à 10h pour une intervention dans ce collège privé : présenter l'activité chiens visiteurs, puis répondre aux questions … sous un préau ? J'ai emporté un tunnel (taille de Mala), un cerceau pour Bakou, une barre rétractable (de rideau de douche) et des bouquins, sans oublier gamelle pour l'eau, jouets et friandises de récompense. Je suis en avance, j'ai trouvé une place rue Barodet et nous avons fait une promenade dans ce quartier calme de la Croix-Rousse, puis nous entrons au collège.Il s'agit en fait d'une sensibilisation des élèves sur le thème de l'engagement. D'autres intervenants sont déjà là : un visiteur de prison, un(e) notaire, une syndicaliste, un(e) médecin, un maire d'arrondissement, … les élèves en récréation observent les chiennes avec envie pendant que tous les adultes de passage au secrétariat caressent, questionnent, découvrent l'activité. Je suis enfin une élève déléguée dans une salle de classe, le professeur est là et je pose mon sac. La classe de 6ème est tout yeux et tout oreilles. La disposition de la salle est classique et il n'est plus temps de l'aménager.

Pour présenter les chiennes, je fais monter Bakou sur le bureau.

Je m'inspire du film vu samedi au foyer APF et je présente les différentes utilisations des chiens : guide d'aveugles, chien d'assistance pour les handicapés, chien de pistage (recherche d'enfants disparus, de substances explosives ou de stupéfiants, décombre après catastrophe ou avalanche). Puis je présente l'activité chiens visiteurs.

J'insiste sur les bonnes attitudes à adopter avec un chien, l'éducation, la socialisation en général, puis plus spécifiquement la formation, les tests, les structures qui sont susceptibles de bénéficier des visites … Bakou est descendue du bureau sur mon invitation au bout de dix minutes et Mala a décidé de quémander les caresses des enfants. Au bout d'une trentaine de minutes, je m'arrête pour répondre aux questions. On va chercher une gamelle d'eau que les chiennes vident assez vite. On la leur remplit à nouveau.

Les questions tournent autour du thème général du chien, l'engagement dans une démarche chiens visiteurs reste vague et n'entraîne aucune question. J'insiste sur l'engagement que représente l'acquisition d'un animal. J'explique les activités d'éducation, d'agility, d'obérythmée, de flyball et leur intérêt pour renforcer la relation maître-chien.

Certains enfants restent à leur place, d'autres préfèrent s'asseoir sur le sol à côté des chiennes, je distribue quelques cubes de gruyère et friandises que les enfants leur donnent suivant mes recommandations. Puis je déplie le tunnel que Mala franchit dans les deux sens avec plaisir, Bakou passe de bon gré à travers le cerceau. Pas de saut : il n'y a pas assez de place et le sol est glissant en intérieur.

Le(la) deuxième professeur arrivée pour la dernière heure de cours relance les questions, les enfants continuent à questionner sur le chien en général et regardent les livres que j'ai apportés. On a évoqué l'évaluation de l'âge " humain " d'un chien, les correspondances pied main de notre squelette avec celui du chien.

Il m'a semblé que la séance d'une heure et demie était un peu longue pour les enfants, les chiennes n'en ont pas pâti pour leur part : elles ont alterné des périodes actives (caresses, friandises, agility) avec des périodes de repos (questions des enfants).

L'engagement d'une démarche humaine est resté flou, mais je n'ai connu ce thème qu'au dernier moment. J'ai essayé de privilégier l'engagement envers l'animal de compagnie, le respect de sa nature (de chien) et de ses besoins (de chien) …

Une expérience très intéressante, organisée au pied levé … plus de préparation aurait permis de faire plus, mais c'est pour moi positif. Et les enfants étaient ravis !

Dans la cour en partant, d'autres enfants et adultes s'approchent encore avec plaisir, mais le temps du repos est indispensable ! Retour donc à la maison …

Françoise

Le chien visiteur

Maison de retraite Clairval, 26/03/2009

J'arrive à 15 heures à la maison de retraite. J'ai emporté au cas où le tunnel, le cerceau et la barre, mais j'ai allégé mon sac au maximum.

Au rez-de-chaussée, le salon bourdonne : la préparation des gaufres a commencé, une table de belote (ou de bridge ?), une autre de scrabble, deux autres tables de jeux, des résidents assemblés plus au calme, d'autres à la grande table proche du bar ou se préparent les gaufres … Je passe d'un groupe à l'autre, certains se souviennent de Mala et Bakou (à ma première visite), d'autres les ont vues en photo grâce à Jean-Claude, nombreux sont ceux qui les découvrent. Elles sont bien reposées et détendues malgré leur visite de ce matin.

Une personne n'apprécie pas les chiens, sa fille en visite me prévient, les autres s'intéressent, questionnent, admirent … Je monte dans les étages : les résidents ne sont pas tous présents pour les animations.

Escaliers, plus simple pour Mala et Bakou, 3ème étage. Je m'y retrouve à peu près … Certaines portes sont ouvertes et je frappe avant de proposer ma visite aux résidents présents : petite causette, surprise et plaisir pour ceux-ci. D'autres portes sont fermées, mais le son de la télé m'indique une présence, petite visite … Dans l'incertitude, je demande aux infirmières s'il reste des résidents à l'étage. Non, je cherche un peu, mais retrouve l'escalier pour le 2ème étage !

Même tour des chambres, des résidents assis dans le couloir et dans un salon, je reste un peu plus : certains se déplacent pour nous rejoindre, toujours un visage qui s'éclaire, la conversation qui s'engage, on se penche pour caresser, j'offre aux résidents quelques friandises, pour chien ! J'ai cherché des biscuits assez gros pour être tenus en main facilement, mais assez allégés pour que Mala ne grossisse pas trop ! Certes, quelques résidents restent impassibles, mais la plupart sont tout heureux. Dans une chambre, une dame semble avoir le blues, je frappe, elle voit les chiennes et ça va mieux … Pas un miracle, non, mais un petit souffle d'air frais au bon moment. Une autre me parle des chiens qu'elle a eus, des enfants qu'elle n'a pas eus, mais pleine de bons sens, elle précise qu'elle aimait beaucoup les enfants et tous les animaux. Et la visite se poursuit …

Nous voici au premier étage, visite des chambres encore : une dame semble très faible, elle se relève en tenant la potence, je lui parle, elle peut toucher la patte de Mala que j'ai un peu soulevée. Puis, je rencontre le médecin qui s'intéresse à mon expérience acquise et observe les résidents : " Ça leur donne l'occasion de parler, et de bouger … elles sont contentes ! ". Je poursuis vers d'autres chambres : une dame parle en espagnol, à la fois en colère et désespérée, trop vite pour moi qui n'ai jamais appris cette langue. Mais les chiennes la comprennent et elle oublie un peu sa colère et son désespoir. Je vois aussi des messieurs bien sûr ! qui m'accueillent avec plaisir également. Une dame dont je me souviens un peu trop tard a la même réaction que la première fois : elle n'aime pas être dérangée et le dit avec force. Je me retire en lui disant au revoir gentiment. Je vois plus de monde dans les chambres, certains résidents sont remontés se reposer.

Me revoici au rez-de-chaussée, les chiennes ont droit à un peu de repos et peuvent boire sur la terrasse : une visiteuse est là avec une chienne âgée sur les genoux, celle-ci grogne un peu, Mala et Bakou restent imperturbables. Les caresses, et aussi les miettes tombées sous les tables, nez à terre, vrais chiens pisteurs …

Il me reste un peu de temps pour passer au cantou, je lâche un peu les chiennes qui s'ébrouent dehors. Je veux demander si des visites en fin de matinée sont possibles : une visite complète est trop lourde pour les chiennes et mon emploi du temps est plus favorable en matinée. L'accueil est très positif : la dernière fois, sans les chiennes, le cantou ressemblait un peu au château de la belle au bois dormant. Aujourd'hui, toutes les personnes s'animent en découvrant les chiennes, celles-ci nez à terre dénichent les miettes avant de se laisser complaisamment caresser, puis se couchent au pied des résidents pendant que je propose de venir séparément du reste de l'établissement. Cela semble possible vers 11 heures ou un peu avant. Une résidente, mal assurée de son équilibre, suit les chiennes avec détermination.

Je découvre le deuxième niveau du cantou.

Là encore, les résidents s'animent, une dame ne veut pas que les chiennes l'approchent alors que tous les autres devisent aimablement. L'âge, la race … Une résidente me tient la main et veut partir avec moi. Ce n'est pas possible, " Pourquoi ? " demande-t-elle.

La visite a été longue, (j'ai oublié les chambres du rez-de-chaussée !), je repasse au salon où on range les gaufriers, je précise pour le cantou : des visites en fin de matinée et pour le reste en quinzaine sans doute. Mon matériel d'agility est inutile, il est resté au secrétariat.

En voiture jusqu'au collège et balade libre le long de l'ancienne voie ferrée …

Les chiennes sont heureuses elles aussi.

Françoise

Le chien visiteur

Centre hospitalier de Trévoux, long séjour, 24/03/2009

J'arrive vers 15 heures avec Mala et Bakou. Les soignants que je rencontre sont ravis de les voir.

Dans la première salle à manger, des résidents sont rassemblés, encore un peu assoupis de leur sieste ou attendant le goûter. Quelques-uns sont bien éveillés et caressent les chiennes. Une infirmière va ensuite m'escorter dans le tour des chambres : nous demandons si les résidents apprécient la visite des chiens et si c'est le cas, nous entrons pour un brin de causette et des caresses à Mala et Bakou. Deux fois, les résidents ne sont pas intéressés et nous passons aux chambres voisines, mais c'est le plus souvent un visage qui s'éclaire, une demande de redresser le lit, et quelques précisions sur la race, l'âge, et l'évocation de leurs propres compagnons.

Nous croisons des résidents en promenade dans le couloir, des familles en visite et des soignants encore. Mala et Bakou sont admirées, caressées. Une résidente nous accompagne dans ce tour des chambres : elle travaillait à Cibeins et aimait beaucoup les animaux. Elle a d'ailleurs partagé son goûter avec Mala et Bakou dès leur arrivée alors que je voulais l'en dissuader.

Nous visitons une autre salle à manger et un salon dans notre périple, certains résidents que nous avons croisés dans le couloir ou vus la semaine dernière reconnaissent les chiennes.

J'ai emporté des jouets en peluche, mais ils ne me sont pas utiles aujourd'hui. J'ai aussi une boîte de dés de gruyère que je n'ouvre pas (trop petits) et des biscuits pour chiens que certains résidents peuvent offrir : c'est un plaisir partagé ! Mala et Bakou ont bien compris qu'il faut prendre doucement … Je vais faire provision pour les prochaines fois ! (Et je réduirai ou peut-être même supprimerai la gamelle du soir !)

Revenue à notre point de départ, vers 16 heures, je conviens de la prochaine visite, exceptionnellement un lundi de vacances, et une feuille sera désormais affichée au panneau des activités pour donner le planning de nos visites … Je dois caler mon agenda et inscrire quelques dates.

Les chiennes en sortant peuvent encore distraire une malade venue prendre l'air avec une visite … puis nous rejoignons la voiture : distribution de quelques dés de gruyère compensant l'abandon de la baignade en Saône !

Françoise

Le chien visiteur

APF, 21/03/2009

Nous sommes 2, puis 3 intervenantes : C avec Orion, berger australien mâle, moi avec Mala et Bakou, puis N nous rejoint avec Saeta, nizinny femelle.

Je suis arrivée en avance pour promener mes chiennes, Bakou bien que peu rassurée par la ville se comporte de façon moins paniquée, ce n'est pas encore une marche en laisse détendue, mais l'amélioration est là. Sur les rives aménagées du Rhône, (non ! je ne les lâcherai pas …), un yorkshire et un shi-tzu s'amusent comme des fous, Bakou et Mala les observent et les flairent calmement. Puis nous rejoignons le foyer APF.

Caresses, promenades accompagnées, conversations, distribution de petits cubes de fromage … Photos : Mala, puis Bakou ont parfaitement compris comment monter sur une chaise, celle-ci est bien stable avec une assise large et non glissante.

Les personnes arrivent peu à peu, puis on passe un DVD sur les chiens d'exception, toutes les utilisations de nos compagnons, on interrompt pour compléter le commentaire, puis on reprend. Bakou regarde avec attention, c'est une habituée de 30 millions d'amis … C complète et nous répondons aux questions.

Les résidents demandent des nouvelles du léonberg de C, il est mort de vieillesse, un nouveau chiot léonberg est attendu, mais il faudra de la patience …

Les chiens se sont reposés et reprennent ensuite les caresses auprès des résidents arrivés pendant la vidéo.

Saeta est détendue et fait une démonstration de roulé, Orion montre une nouvelle position …

Mala va au devant des résidents pour demander des caresses. Bakou montre ses pattes palmées … Puis c'est l'heure de rentrer.

Françoise

Le chien visiteur

Seyssuel, 20/03/2009

En attendant l'arrivée des autres intervenantes, je vois arriver deux petites voitures attelées : Dans chacune, deux résidents coiffés de bombes réglementaires apprécient la balade, les deux poneys sont menés par deux personnes, un autre résident suit à pied.

Les voitures entrent dans l'enceinte, puis quelques minutes plus tard, ressortent avec d'autres résidents … Sous le beau soleil, malgré un vent frisquet. Mala et Bakou regardent passer les équipages avec intérêt dans le calme …

Aujourd'hui, nous sommes 3 bénévoles et 4 chiens : C et Orion, berger australien mâle (et assez curieux des odeurs femelles aujourd'hui), M et Bambi, beauceronne et moi avec mes deux chiennes.

B nous accueille en chemise, il fait pourtant frais … À l'intérieur, C est là et nous parle des chiens. Il y a aussi H et N, puis les soignants amènent d'autres résidents : N, F, JM, E, G, S, J … Nous nous connaissons les uns les autres, certains se souviennent des chiens et redemandent leurs noms. B, puis C, F dans son fauteuil, promènent les chiens dans le couloir, accompagnés bien sûr, quelques embouteillages résolus avec patience …

E quitte son déambulateur et s'appuie aux tables pour venir saisir les animaux en peluche et les lancer avec toujours autant de ravissement, il peigne les chiens.

Bakou, puis Mala acceptent l'invitation à monter sur le canapé au côté de G qui recevra un bisou de Bakou. Les soignants ont préparé des gobelets de croquettes, B, G aiment en offrir aux chiens qui apprécient !

Mala, puis Bakou acceptent de monter sur une chaise de jardin près de H : je dois apprendre à maintenir la chaise à l'endroit où H puisse les toucher, car bouger la chaise après incite les chiennes à descendre … mais en prenant les pattes avant de Mala, H peut quand même la toucher et ce contact le réjouit.

Tous semblent calmes aujourd'hui. Certains restent un peu impassibles, mais C est plus en forme que les autres fois, elle prendra le goûter avec les autres sans se réfugier dans sa chambre. Au goûter, F réclame à tout prix " le " soignant pour l'assister et l'appelle à intervalles réguliers.

En fin de séance, S fait une apparition et caresse en passant Mala et Bakou.

Il est certain que ces visites sont attendues et accueillies avec plaisir par les résidents et par les soignants.

Françoise

Le chien visiteur

Centre hospitalier de Trévoux, long séjour, 17/03/2009

J'ai rendez-vous à 15h avec JC, je décide de défouler les chiennes auparavant …

Me voilà sur un chemin de terre entre Quincieux et Trévoux, loin de la Saône trop tentante pour mes golden … Et là … catastrophe, un fossé vaseux et mes deux larronnes noires des pattes au bas ventre ! Je me fais asperger au passage en plus !

Retour illico à la voiture (tapis caoutchouc dans le coffre, ouf !) et direction Trévoux et la Saône : Pas présentables ? mais au moins propres !… Une trempette, non, non, on ne nage pas ! Vite ressorties et essuyées avec les serviettes de dépannage (prévues, ouf !) …

Des golden propres au premier regard, odeur aquatique tout de même … je pense les montrer et les remettre en voiture le temps de visiter le service.

Finalement, on les emmène … Je suis confuse (affreux !), mais …

Tout le monde est ravi de les voir … Un premier temps d'échange pour se connaître et apprécier la démarche qui nous a conduit chacun de son côté à vouloir l'entrée des chiens auprès des résidents.

Accueil très sympathique de l'équipe soignante, cadre et tout le personnel, accueil surpris et très motivé des résidents :

L'un parle des 18 chiens qu'il a eus, l'une de son colley toujours vivant dans sa mémoire, beaucoup de souvenirs reviennent …

Les chiennes sont encore légèrement humides, je raconte ma mésaventure … on explique le type d'utilisation de cette race.

De l'humour aussi : devant Mala, l'une me dit : " Ils sont maigres ! " Je proteste naïvement avant de réaliser le second degré … On rit !

On vient vers nous, on se penche … en voilà de la gymnastique !

JC assure le reportage photo, merci ! Les chiennes prennent la pose bien volontiers.

Mala et Bakou sont maintenant habituées aux fauteuils roulants et aux déambulateurs, les quelques miettes de gâteaux échappées sous la table les intéressent, et les caresses donc !

Nous avons visité trois grandes salles, mais aussi d'une chambre à l'autre, nous rencontrons d'autres résidents : aucun ne semble craintif et certaines personnes qui ne reçoivent aucune visite sont particulièrement destinataires de cette première visite.

Enfin, nous prenons date pour mardi 24 mars, un rythme de quinzaine, souple pour des visites supplémentaires, échange de coordonnées afin de rester en contact en cas d'imprévu de calendrier … La convention sera signée avec l'association Soleil d'automne qui travaille bénévolement sur Trévoux et Clairval, et dont j'ai aujourd'hui rencontré le trésorier …

Dans le courant de l'année, d'autres adhérents du club auront participé au stage chiens visiteurs et pourront, sans chercher trop loin, pratiquer l'activité : on nous attend déjà !

Françoise

Le chien visiteur

Grigny, école maternelle Paul Gauguin, 12/03/2009

Première visite en milieu scolaire, pour moi et Bakou … J'ai laissé Mala à la maison : il me semble que dans ce contexte nouveau, il est préférable de gérer un seul chien.

Nous arrivons donc vers 9 heures 4 bénévoles et 4 chiens : C avec Orion, mâle, MD avec Cronos, mâle, M avec Bambi, femelle et moi avec Bakou.

Le ciel est bien dégagé, mais les institutrices ont craint que nous ayons froid dehors et la séance a lieu dans une salle de gymnastique bien dégagée. Nous verrons des groupes de demi classe, d'une quinzaine d'enfants, qui se succèderont : des petits puis des plus grands.

Les enfants et leur institutrice entrent et s'assoient sur les bancs le long des murs. Ils connaissent déjà les chiens, sauf Bakou bien sûr. Bambi est bien connue et attendue. Cronos est très convoité par certains petits.

C leur demande et rappelle comment approcher un chien :

demander au maître la permission de le caresser,

tendre sa main à plat vers le chien pour la lui faire sentir et caresser en évitant le dessus de la tête,

ne pas approcher le chien par derrière, ne pas tirer sa queue, ses oreilles …

Les plus courageux s'avancent l'un après l'autre vers le chien de leur choix. Chaque maîtresse de chien répond aux questions, encourage l'enfant, parle au chien … Bientôt, les enfants assurés prennent la laisse pour une promenade (accompagnée et dans la salle) … Certains se bouchent les oreilles : Bambi a fait retentir quelques aboiements d'excitation qui à l'intérieur résonnent avec force …

La plupart des enfants évoluent en confiance dans la salle alors que quelques-uns resteront sur le banc inquiets, mais attentifs à toute cette animation devant eux :

Ici un tunnel qu'Orion traverse au grand plaisir des enfants, là un cerceau tenu par deux enfants que Bakou ou Bambi franchissent dans un sens puis dans l'autre, là Cronos ou Bambi sautent au dessus d'une poutre (basse), là Bakou parcourt un banc comme une passerelle, tenue en laisse par un enfant puis l'autre …

Ou tout simplement, quelques ordres donnés par les enfants : assis, couché exécutés de bon gré par les chiens.

Les chiens sont récompensés par les enfants : une croquette, un petit cube de gruyère, une friandise tendue dans la main bien ouverte avec plus ou moins d'assurance : ça chatouille, c'est un peu baveux, c'est chaud ce petit coup de langue !

Puis, pour une photo souvenir, les enfants s'installent sur un banc, d'autres se tiennent debout derrière, Cronos et Bambi encadrent le groupe, Orion et Bakou sont couchés devant ou bien Orion trône sur le banc au milieu des enfants !

Le groupe repart ravi, quelques minutes de repos pour les chiens et voilà un autre groupe …

Un groupe sera assez réservé, un autre plein d'assurance, dans un autre, une petite fille collée à la maîtresse, ou dans un autre encore, deux petits gars délurés à surveiller (on ne tire pas la queue) … Une récréation pendant laquelle nous sortons les chiens hors de l'école : espace vert et petit ruisseau, je garde Bakou en laisse, la baignade sera l'ultime récompense. Puis un autre groupe … C'est l'heure des mamans !

D'autres intervenants doivent venir cet après-midi …

Cette matinée a été instructive.

Bakou a bien travaillé et a droit à sa baignade en eau vive … avant de rentrer et poursuivre de nouvelles aventures !

Françoise

Le chien visiteur

Seyssuel, 06/03/2009

Bakou et Mala sont guéries. Nous voici donc à Seyssuel, à 5 bénévoles et 6 chiens : C avec Orion, berger australien, C avec son teckel à poil long, M avec Bambi, beauceronne, MD avec Cronos, léonberg et moi avec mes deux golden Bakou et Mala.

Les chiennes se sont dépensées dans les champs auparavant et retrouvent leurs collègues avec plaisir.

B, comme souvent, vient à notre rencontre en même temps que le soignant.

Malgré mon absence sur quelques visites, il me semble que B, H, E et S me reconnaissent ou reconnaissent les chiens …

Les chiennes sont en terrain connu et évoluent vers les uns ou les autres, se laissent conduire en laisse ou se laissent peigner.

E apprécie toujours autant les jeux de lancer de balles en peluche, aujourd'hui les chiennes voudraient participer, mais il préfère lancer à une bénévole …

Les soignants interviennent peu et certains résidents restent peu actifs, mais parfois s'éclairent d'un sourire. De nouveaux résidents nous rejoignent et s'intéressent aux chiens.

Nous les quittons après le goûter, moment très attendu de certains ! on nous a offert de la tarte au chocolat que certains avaient déjà repérée …

Avec C, nous échangeons sur les nouveaux projets en Val de Saône et une prochaine visite à l'hôpital Jules Courmont. Une visite sur Saint-Maurice l'Exil me paraît trop loin pour moi …

Tout en développant l'activité de proximité, les sorties comme à Seyssuel me permettent, en plus de leur intérêt propre, les échanges et c'est bien ainsi !

Vous n'aurez pas de photos :

D'une part, il est difficile d'observer les chiennes pendant la visite et photographier en même temps ...

l'affection trop envahissante de B ne doit pas effrayer Mala,

le jeu de lancer de balle en peluche avec E ne doit pas trop exciter Bakou

et puis, dans une salle en longueur comme une simple véranda, avec tables et chaises, les évolutions de plusieurs fauteuils roulants en promenade accompagnée d'un leonberger, jeune mais belle bête ! ou d'un teckel à ne pas écraser ! … tout cela nécessite de rester vigilant et de gérer la circulation ...

D'autre part, le soignant nous a indiqué que nous ne devions pas faire de photos, qu'eux-mêmes s'en chargeaient ...

Certains soignants apprécient les photos que C leur laisse pour un prolongement de l'activité en dehors des visites,

mais le règlement doit certainement empêcher la photographie par des personnes extérieures.

Je vous fournirai donc de temps à autre des photos de mes vedettes, mais elles restent parfaitement modestes et sans prétention !

Françoise

Le chien visiteur

Clairval, 23/02/2009

Clairval est une maison médicalisée dépendant de l'hôpital de Trévoux (01) et située à Reyrieux. Une association de bénévoles " Soleil d'automne " y travaille. JC m'y accueille. Le contact a été pris grâce à JP, adhérent du CASE.

Un premier contact des chiennes avec quelques résidents au rez-de-chaussée, puis visite des étages : résidents, infirmières, personnels de santé divers et d'entretien …

Partout un contact enthousiaste !

Visite du " Cantou ", accueil des résidents atteints de la maladie d'Alzheimer, où la présence des chiens est vivement espérée.

En partant, rencontre avec la directrice de l'hôpital de Trévoux, très favorable elle aussi.

On attend donc la décision pour commencer : d'abord une intervention générale au rez-de-chaussée, puis ensuite des visites en étage et au Cantou si l'accord est donné.

Françoise

Le chien visiteur

Chasselay, 30/01/2009

Nous sommes 3 bénévoles et 3 chiennes.

L'une des bénévoles, habituée de toutes les visites, a perdu l'un de ses chiens : son léonberg a du être euthanasié après un AVS et son copain Orion, berger australien, souffre d'une gastro. Pour ma part, Mala a un panaris sur un doigt de la patte arrière traité par les antibiotiques et est donc restée à la maison.

Il y a donc L avec Youpi, bergère shapendoes, J avec Belle, croisée galgo âgée de 13 ans et moi avec Bakou ma golden de 18 mois.

Première visite au CLMS Val d'Or, hôpital gériatrique de Chasselay.

L a signé la convention et c'est une première visite … attendue des résidents.

L'animatrice est là avec les premiers résidents, d'autres personnels soignants nous rejoignent avec des résidents des étages supérieurs.

Nous sommes dans une grande salle d'activité, les chaises et fauteuils roulants forment un cercle qu'on élargit plusieurs fois : d'autres résidents intéressés s'approchent, des personnes venues visiter un proche rejoignent le cercle …

Les chiennes évoluent d'une personne à l'autre, reçoivent les caresses. Quelques jouets en peluche ou couineurs permettent aux résidents d'attirer les chiens.

L'allure de la jeunette Bakou contraste avec celle pondérée de Belle.

On évoque les chiens des résidents, un livre des races permet de parler de ces amis anciens et de les faire admirer.

Une résidente dessine Bakou, puis Belle : un joli coup de crayon !

Elles sont croquées … avec talent !

Un résident raconte son premier jour de chasse : le chevreuil tué pleure, la carte de chasse est déchirée : ainsi, il n'a jamais plus chassé.

L rapporte un tunnel de tissu, quelques cerceaux et une barre souple : petite séance d'agility improvisée.

Youpi est à l'aise et se prête avec entrain aux démonstrations. Bakou est d'abord effrayée de ce tunnel qui bouge et fait du bruit, mais avec l'aide de L, Bakou comprend bien vite et s'exécute avec bonne volonté. Belle fera aussi les exercices avec calme. Youpi montre ses talents en obérythmée.

Bakou fait une petite sortie pour se reposer et revient se faire caresser.

Une résidente tient Bakou en laisse pour une mini promenade autour de la salle.

Une gamelle d'eau est à la disposition des chiennes. Bientôt, le goûter est distribué aux résidents. Bakou se fait offrir quelques miettes, puis se couche près des résidents.

Il y aura jusqu'à 6 soignants, conversant avec des résidents, appelant les chiennes vers d'autres résidents.

La vingtaine de résidents a apprécié la visite, la plupart sont originaires des localités voisines et ont eu des chiens. Des souvenirs … malgré les atteintes d'Alzheimer.

Les résidents remontent dans les étages avec leurs soignants et nous rentrons nous aussi.

Une prochaine visite est prévue un vendredi en mars.

Pause obligée …

Les chiennes ont eu quelques soucis, griffe infectée pour Mala et coupure d'un coussinet pour Bakou … Elles reprennent leur activité avec bonheur !

Françoise

Le chien visiteur

Seyssuel, 23/01/2009 … annulé

La visite a été annulée : trop de personnels malades et donc trop peu de personnels pour accompagner la visite.

Il est bon de rappeler que les visites se déroulent toujours en présence d'une ou plusieurs personnes référentes de l'établissement.

Françoise

Le chien visiteur

Chasselay, 20/01/2009, impromptu …

Avant la rencontre avec l'animatrice le 30 janvier à Chasselay ...

J'ai rendu visite mercredi à mon ancienne voisine (qui décline hélas …)

Sur le parking, j'ai rencontré deux personnes qui partaient promener leurs mères respectives autour de l'établissement.

Il semble que les résidents et leurs familles soient déjà en partie au courant du prochain atelier chiens visiteurs.

Ces deux personnes étaient enchantées de l'activité à venir et les deux résidentes, bien que déjà handicapées dans leur communication verbale et dans leurs mouvements, exprimaient leur satisfaction de ce contact imprévu, l'une d'elles rayonnait.

Simple promenade … qui apporte déjà du bien-être.

Françoise

Le chien visiteur

Seyssuel, handicapés moteurs cérébraux, 09/01/2009

Nous sommes 3 bénévoles et 5 chiens à nous retrouver à la maison médicale spécialisée :

M et Bambi, jeune beauceronne, C avec Orion berger australien et son leonberg déjà âgé, et moi avec Bakou et Mala mes golden.

Pas de neige, mais un froid pénétrant : j'ai pu faire s'ébattre mes chiennes à mon arrivée un peu en avance sans craindre qu'elles se salissent … mais l'activité se déroulera encore à l'intérieur.

B veut nous accueillir dehors malgré le froid. Je le connais déjà, ainsi que H, G, F, E et S. Nous rencontrons aussi F, J, C, une dame dont je n'ai pas retenu le prénom, et nous verrons aussi S qui passera un moment à la fin.

Il me semble que E se souvient des chiens et du jouet qu'il leur lançait à la précédente visite, il s'enhardit avec d'autres jouets, il craint encore un peu l'avancée trop proche des chiens, mais la distance a beaucoup diminué. Il prend plaisir à tenir la laisse en fin de séance.

F apprécie énormément les promenades (dans le couloir) : elle tient un chien en laisse et je pousse son fauteuil, puis elle tient une laisse dans chaque main. Elle garde souvent les yeux fermés mais là, elle les ouvre beaucoup plus.

B promène alternativement un chien puis l'autre, leur dit : " doucement ! doucement ! ". Il les peigne un peu.

G sourit sans direction précise. Les chiens sont le déclic pour quelques paroles, un contact.

En fin de séance, S caresse Mala en passant, son visage semble heureux, mais elle se frappe encore.

Chacune des soignantes caresse les chiennes. Je fais sortir de temps à autre l'une des deux chiennes qui s'amuse avec les fumeuses. A l'intérieur, je détache les chiennes pour éviter les encerclements par les laisses : Bakou et Mala sont calmes et même le fauteuil roulant ne les a pas vraiment stressées.

J'étais suffisamment concentrée sur Mala et Bakou : j'ai entrevu Orion sur une chaise à hauteur de H, F s'est promenée avec Bambi, le leonberg est resté couché calmement près de G et F. S est resté longtemps assis par terre à côté d'Orion. S n'a pas eu de réaction notable face aux chiens, mais semblait se réjouir vivement de notre visite.

Après le travail, la détente : je parcours quelques rues de Seyssuel et lâche les chiennes dans un espace herbeux assez vaste entre deux maisons. Elles se retrouvent à 2 m d'une chatte tricolore, réplique exacte de la petite Prune qui les attend à la maison. Elles vont à sa rencontre naturellement, la chatte gonfle ses poils : elle ne les connaît pas ! à quoi reconnaître un chien sympa ? Elle se sauve, les chiennes s'intéressent vivement à cette fuite, mais je les stoppe d'un " non ! " énergique et répété. Puis je les entraîne en lançant la balle … Elles courent après la balle, elles sont bien dans leurs papattes, je dirais même qu'elles semblent apprécier ces visites … J'en suis ravie, bien sûr ! et je relance la balle avant de rentrer. Ce soir, elles roupillent !

Françoise

Le chien visiteur