Organisation des lieux d'intervention de la région lyonnaise

La liste suivante regroupe celle des établissements où nous intervenons actuellement (mise à jour au fur et à mesure) et celle de ceux où nous sommes intervenues.
Nous recevons beaucoup de demandes ...
Quand on débute après la formation, on se présente dans des établissements pour présenter l'activité, on essaye de convaincre ... 
Puis progressivement, par bouche à oreille, ce sont les demandes d'intervention qui affluent !

Un renouvellement des établissements se fait parfois simplement :
Certains établissements doivent effectuer des travaux de rénovation et déménagent provisoirement ou définitivement : la possibilité de les suivre n'est pas toujours évidente.
La direction ou les animateurs changent aussi parfois et le projet n'est plus soutenu : devant l'afflux des demandes, la priorité change alors.
Souvent un établissement soutient le projet d'un stagiaire et l'aventure commune se poursuit ou s'arrête après son départ.

Nous avons pris de plus en plus d'engagements, mais nous avons dû devenir raisonnables : pendant une visite, nous devons être disponibles, nos chiens doivent l'être aussi et même surtout ... on ne peut donc pas satisfaire toutes les demandes.

L'accueil dans un établissement est déterminant : la présence d'un référent régulier impliqué dans le projet, le relais qu'il s'efforce d'être auprès des résidents, la possibilité de s'abriter en cas de mauvais temps, ce n'est pas toujours le cas.
Une visite est réussie quand tout le monde y a pris du plaisir, les résidents, les référents, les chiens et nous.
Quand cet accueil est parfois progressivement négligé, nous nous posons des questions, éventuellement nous demandons une réunion. Parfois alors, devant l'émergence de nouvelles demandes, nous prenons congé ... et nous concrétisons de nouveaux projets.

Enfin la santé des chiens ( ils vieillissent plus vite que nous et sont parfois malades ) ... notre santé ou celle de nos proches : autant d'éléments qui nous obligent à réduire le nombre de nos visites. Choix difficile : à qui devrons-nous dire au revoir ?
Dans la mesure du possible, nous avons passé le relais à d'autres équipes.
Nous conservons aussi les coordonnées des établissements pour lesquels aucune solution n'a été trouvée, pour mémoire d'abord, mais surtout afin que d'autres équipes futures puissent y trouver un point d'ancrage où elles seront accueillies avec grand plaisir.

Quand nous avons dû restreindre nos activités, nous avons donc dû choisir ... La qualité de l'accompagnement, le suivi du projet, l'impact que nous observions ont été déterminants.
De plus, constatant que pour un équipe débutante, le public des personnes âgées était plus abordable, nous avons privilégié les situations de handicap, jeunes ou adultes, pour lesquelles il y a beaucoup moins d'équipes disponibles.

Dans la mesure du possible, si d'autres équipes prennent le relais, l'au revoir est léger. Parfois, ce n'est pas le cas ...
Chaque cessation de visites nous laisse un regret, un parfum d'abandon presque ... mais nous avons nos limites et nous nous disons que notre passage a été apprécié, que d'autres nous attendent et vont en profiter et que d'autres équipes viendront comme nous l'espérons ... et heureusement le relais s'est fait dans certains cas.


chien visiteur et autiste