ACTUALITÉ 2020 DE NOS
CHIENS VISITEURS

16/01/2020, Rillieux, centre de jour des Verchères,

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Françoise avec Oki

Grand soleil et douceur de l’air … Une seule éducatrice aujourd’hui avec les trois enfants, un très actif qui nous accueille dès que nous franchissons la porte du centre et ensuite très copain avec Jazz comme toujours, une plus discrète qui est maintenant très à l’aise avec Oki et s’y consacre exclusivement et un autre plus lunaire mais très observateur tout en regardant ailleurs qui trouve à peu près son bonheur avec Dickens …

Jazz et Oki auraient bien envie de jouer ensemble … il faut donc veiller à ce que chacun reste attentif à son cadre malgré les dimensions de la pièce pas si grande que ça.

Quand nous sortons dans le jardinet, les mêmes équipes fonctionnent, le jeune garçon prend un malin plaisir à rapprocher Jazz d’Oki … Puis nous pensons utile de permuter : maintenant que la petite est à l’aise avec Oki, elle accepte de promener Jazz et en insistant un peu, son compagnon accepte de travailler avec Oki … Oki lui semblait plus imprévisible, moins malléable en tout cas, car toute jeune … mais installé sur le banc, il lui donne des friandises en ordonnant à Oki de donner la patte et d’avoir réussi à lui enseigner ce qu’il voulait, il est maintenant vraiment réconcilié avec elle !

Pendant la petite collation, il propose à Oki le fourrage de sa papillote débarrassée de son chocolat (qu’il aime), puis du yaourt à sucer sur le couvercle, puis avec son doigt trempé dans le pot, il n’oublie aucun des chiens …

L’enfant plus lunaire est très observateur, il regarde de côté, s’approche, pose sa main furtivement sur le dos de Dickens ou de Jazz, pas avec Oki car la tête est devant ! Mais il est aussi attiré par les humains et vient caresser mon pull … Il nous semble très présent même dans le jardinet. Quand nous partons, il vient accompagner Chantal en lui prenant la main …

Françoise
le chien visiteur , visites 2020

15/01/2020, Lyon, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu,

Visite annulée, arrêt de travail sur l’hôpital
le chien visiteur , visites 2020

13/01/2020, Lyon-sud, pavillon Michel Perret, SSR,

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Erine, Françoise avec Pomme

Nous sommes un peu en avance et nous nous installons tranquillement. Jazz est resté en voiture, c’est Erine qui va commencer. J’ai apporté pour Pomme de nombreux jeux : plateaux tournants, tubes pivotants, boîte aux quatre couvercles, tour à étages et jeu à trappes actionnées par une manette (dans la poussette de marché, car ça devient lourd) … Pomme aime vraiment chercher, donc le festival est autant pour les résidents que pour son plaisir à elle !

Pendant que j’installe la gamelle d’eau, Pomme va au devant des résidentes déjà installées … Dans sa jeunesse, elle explorait beaucoup plus et partait vers le hall ce qui m’empêchait de la laisser libre, mais aujourd’hui, elle est tellement contente de venir en visite qu’elle ne franchit plus les portes pourtant ouvertes vers le hall.

Des personnes arrivent, tandis que d’autres restent peu de temps … nous avons donc une assemblée de taille très raisonnable : une demi-douzaine de personnes à la fois, tout en rencontrant beaucoup plus de personnes en tout. Aujourd’hui, les personnes ont toute leur tête et s’amusent du quasi-professionnalisme de Pomme : les jeux se succèdent avec efficacité. Quand vient aussi le tour de Dickens, je constate qu’il a énormément progressé (plus appliqué même que Mousse qui estime souvent non nécessaire de se fatiguer puisqu’on la récompensera quand même) … parfois il bloque quand même réclamant de la voix l’aide de Chantal. Erine ne connaît pas les jeux mais elle excelle dans les contacts apaisants …

Puis Christine la ramène en voiture et revient avec Jazz … C’est le signal pour Dickens et Pomme que le gros du travail repose maintenant sur Jazz et qu’ils peuvent se reposer ! Jazz évolue dans quelques exercices dansés : tourner, saluer, sauter, reculer, rouler ... il a 4 ans et fait figure de jeunot devant papy Dickens 11 ans et mamie Pomme 10 ans (comme Erine). Jazz s’intéresse aussi au jeu des quatre couvercles de façon très tonique ou rapporte la balle lotus. Pomme refait un passage : plus doux et plus lent, car les dernières récompenses sont plutôt en miettes et plus longues à déguster ... Je constate que j’ai proposé la balle lotus trop tard : trouver la façon de l’ouvrir par elle-même ne la motive plus. Comme de nouveaux résidents arrivent encore, retardés par des examens ou motivés à retardement, Dickens et Pomme viennent les saluer et la communication passe toujours aussi bien.

Puis c’est vraiment l’heure de dire au revoir … encore une séance bien agréable !

Françoise
le chien visiteur , visites 2020

09/01/2020, Albigny, hôpital gériatrique, antenne Jacques Chauviré, service Tilleuls,

Christine avec Erine, Françoise avec Mousse

Nous revenons dans cet hôpital et dans ce service Alzheimer grâce à la persévérance de l’animatrice … Notre première rencontre date de 2009 sur l’antenne Val d’Or de Chasselay, puis dans divers services Dahlia, Santal, Gentiane d’Albigny, puis sur Jacques Chauviré même, en EHPAD, USLD et cantous dont les Tilleuls … jusqu’en 2013.

Nous avions dû arrêter car nous y rencontrions de très grands groupes. Les visites d’animation ne nous convenaient plus vraiment, nous n’étions plus assez nombreuses pour que les chiens n’en pâtissent pas et l’investissement de l’encadrement était parfois inégal. Pendant ces quelques années, nous avons pourtant rencontré trois animatrices avec lesquelles nous avions noué de très bons contacts et dont nous gardons un très bon souvenir en particulier des conseils donnés pour l’approche des personnes.

Mais face à de plus en plus de demandes dans le secteur du handicap, et dans des conditions d’encadrement très sérieuses, nous avions choisi, poursuivant le plus longtemps possible dans le secteur Alzheimer : Avec des contacts plus personnels et le soutien précis d’encadrants, notre investissement est plus satisfaisant et la fatigue des chiens est moindre. Aujourd’hui, notre animatrice nous propose un groupe de 4 à 6 personnes Alzheimer et nous avons réussi enfin à trouver un créneau tous les 2 mois environ …

Donc aujourd’hui, notre animatrice nous accueille devant l’hôpital et nous conduit au service fermé des Tilleuls. Erine n’a pas l’habitude de ce lieu, Mousse non plus qui me semble toute émoustillée … Une gamelle d’eau en signe rituel de bienvenue. Par contre, Christine et moi nous connaissons ce public.

Une dame vient à notre rencontre, quatre ou cinq personnes sont assises, deux semblent un peu absents, mais les autres sont visiblement intéressés. Deux accompagnateurs de leur famille sont aussi présents. Nous entamons le dialogue avec les résidents.

En protégeant les sièges avec un drap, Erine peut s’installer sur un fauteuil à côté d’un résident : le contact est plus facile pour celui-ci et Erine est dans une position plus rassurante pour elle. Mousse, moyennant récompenses et caresses, ne s’en sort pas si mal …

Christine propose à un résident une petite promenade dans la salle, double laisse bien sûr (dans ce cas précis, la laisse est un cordon ombilical qui rassure le chien). Pour ma part, je laisse Mousse libre avec la laisse courte … elle peut aller vers les uns ou les autres et revient vers moi au moindre appel : pas de contrainte excessive, elle prend confiance et reste très douce.

Progressivement, je vois arriver d’autres personnes avec ou sans famille, des soignants aussi … je compte les sièges : 9. Je m’inquiète quand j’entends l’animatrice proposer de rajouter des sièges … ce qui heureusement n’est pas fait et certaines familles installent leur parent de façon un peu excentrée : beaucoup plus favorable pour le travail et le confort des chiens.

Je lance la balle lotus ou cache la trousse et demande à Mousse de les rapporter … mais Mousse a enregistré un périmètre de sécurité au-delà duquel elle hésite à aller : à moi de ne pas lancer loin ! Elle prend doucement les friandises offertes, lèche avec plaisir le fromage, se couche un peu trop vite quand je lui demande de s’asseoir, mais réussit bien l’attente pour déguster la friandise posée sur sa patte : exercices classiques qu’elle connaît et qui la rassurent aussi.

Mon essai de promenade tourne court, car la résidente ne sait plus si elle veut avancer … mais nous allons vers les groupes excentrés pour quelques caresses, et friandises.

Puis Mousse accepte de monter sur un fauteuil à côté d’une dame silencieuse, presque immobile qui me fixe intensément. Je lui demande si elle veut caresser Mousse, un sourire, je lui propose de soulever sa main et de la poser sur le cou de la chienne, je la guide doucement : un conseil précieux d’une des animatrices qui nous ont marquées, Christine et moi : dire ce que l’on fait, soulever et non saisir … la main posée sur le cou de Mousse, la dame me regarde toujours intensément et peu à peu, sa main caresse le poil et son visage sourit … et cette dame répond doucement à une ou deux questions simples. Sa main tient la mienne … Le kiné vient lui proposer de se lever, mais l’inertie de la résidente, malgré son regard intense, ne permet pas d’aboutir. Je reviens vers elle plusieurs fois après plusieurs incursions vers d’autres résidents. Mousse l’apprécie et finit par se caser couchée sur le fauteuil, pas si évident vu son gabarit !

J’ai repéré une pendule, les soignants sont en nombre pour commencer le goûter … il est temps pour nous de partir. Nous disons au revoir à chacun … Le travail a été difficile pour la douce et timide Erine ainsi que pour Mousse, même si je crois que les deux ont bien réagi grâce à la confiance qu’elles ont en nous. Nous les laissons se détendre un moment dans le petit parc devant l’hôpital.

Françoise
le chien visiteur , visites 2020

08/01/2020, Lyon, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu.

Françoise avec Oki

C’est la rentrée pour Oki et après un petit tour hygiénique, je la fais attendre dans le hall : la meilleure façon de lui éviter la montée en excitation à cause des odeurs de chats et autres montant de la terre humide. Elle salue les personnels qui passent devant elle et observe attentivement les bruits de l’ascenseur qui lui amènera les enfants ...

Malgré le temps doux et même ensoleillé, en raison d’un soin dentaire de la veille, je demande par précaution aux encadrantes de ne pas effectuer de promenade. Pas de problème …

La petite fille comprend très bien ce qu’on lui dit, répond souvent à côté quand ça ne l’intéresse pas et exprime son plaisir, et son excitation, par de grands fous rires … elle a du mal à se concentrer réellement sur l’activité pour cette reprise, mais reste relativement calme : l’activité de son petit camarade n’en est pas perturbée et peu de bêtises sont réellement commises … même si, quand elle décide de goûter elle-même les friandises, on doit lui en interdire l’accès.

On propose à Oki de participer aux jeux, de s’asseoir, de se coucher, on dépose sur ses pattes les friandises : la mise en œuvre, côté enfants, est un peu longue et Oki n’est pas très patiente : c’est aussi la reprise pour elle, je la retiens de la voix, ou du harnais s’il le faut !

Le petit garçon profite à plein de cette séance aujourd’hui. S’il a toujours des difficultés à regarder ce qu’il fait quand il remplit les tubes pivotants ou les disques coulissants, il met en œuvre de façon autonome un jeu qu’il pratique depuis l’an dernier : assis par terre, il pose une friandise sur sa chaussure ou son genou et la chienne vient le déguster. Il dépose aussi les friandises sur un fauteuil … et il fait de nombreux câlins à la chienne !

Je propose de coupler deux activités : un des enfants offre le fromage pendant que l’autre brosse la chienne ! On peut même échanger les rôles … les enfants coopèrent sans problème.

J’utilise aussi la fleur-lotus pour offrir des friandises sans contact mouillé direct, utile pour la petite fille … Comme la séance est bien entamée, les enfants interviennent moins en reprenant la fleur et Oki a donc plus de temps pour essayer de l’ouvrir elle-même, ce qu’elle parvient à faire une ou deux fois. Un nouveau protocole se met en place : le petit garçon place une friandise dans la fleur, lance l’objet, Oki le saisit et essaie de l’ouvrir. L’enfant est très attentif aux actions d’Oki … parfois il reprend la fleur et essaie de l’ouvrir pour aider Oki, parfois il regarde seulement : il est très concentré et quand la friandise a été extraite, il me rapporte la fleur que nous remplissons à nouveau. Quand Oki peine trop, j’encourage l’enfant à ouvrir lui-même la fleur : Oki a bien compris que l’enfant est non un concurrent, mais un allié de choix.

Je sors aussi une balle souple aérée par de nombreuses ouvertures circulaires : un gâteau sec est coincé à l’intérieur et Oki comprend bien la technique, écraser la balle pour briser le gâteau permettant ainsi que des morceaux s’échappent … comme le gâteau est bien bien sec (il a trop attendu !), il résiste et Oki s’énerve un peu ... Je choisis alors de l’aider en brisant moi-même le biscuit, à la satisfaction d’Oki.

L’enfant aime aussi conduire Oki avec la laisse courte : je lui confie une friandise afin qu’Oki le suive plus aisément. Il la pose sur un fauteuil et regarde Oki se régaler … On aide l’enfant en lui demandant de poser sa friandise sur un fauteuil plus éloigné et ça fonctionne !

Bonne séance donc ! Un nouvel enfant doit nous rejoindre la semaine prochaine.

Françoise
le chien visiteur , visites 2020

06/01/2020, Lyon-Ménival, centre de jour Prévert,

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz , Françoise avec Mousse

Temps froid, mais superbe pour cette reprise …

Les enfants ont cette fois-ci des difficultés à se remettre dans l’activité, pas vraiment de crainte, mais manque de concentration sur l’activité. Deux d’entre eux sont d’ailleurs accotés au mur avec un énorme coussin devant eux ou un jeu. Le troisième change de place fréquemment et consulte un magazine (sans aucune image).

Christine et Jazz profitent du coussin pour échanger avec le premier, Jazz est heureux de courir après le ballon peluche … Chantal et Dickens réussissent à communiquer avec le deuxième : il est beaucoup question de moutons et de légos ! On me demande aussi le « caca » (sac et étron factice de farces et attrapes, bien utile pour transmettre le bon geste pour le ramassage des déchets canins) ...

J’essaie plusieurs ouvertures avec le troisième, dont le jeu des disques coulissants … sans grand succès. Je sors alors une carte postale qui regroupe diverses photos de toutes mes chiennes :
le chien visiteur , carte postale
L’enfant me désigne immédiatement Mousse du doigt (en haut à droite), je lui montre Oki (en haut à gauche) qu’il connaît aussi et Pomme (en haut au centre) qu’il a déjà vue ... mais son attention décroche et il lance la carte à Mousse qui bien sûr n’y prête aucune attention. Je commente le reste de la carte à l’éducatrice : en bas aux extrêmes, Plume et Lily et sur les bancs, mes cinq chiennes actuelles (Pomme, Plume, Lily, Mousse et Oki) et mes deux chiennes disparues (Mala et Bakou) avec qui l’aventure des visites a commencé … Nouvel essai avec la boîte à fromage : le jeune garçon prend la boîte, la propose à Mousse et au bout de quelques minutes jette la boîte. On recommence un peu plus tard, l’enfant est tout près de l’éducateur qui donne lui-même le fromage : l’enfant regarde effectivement pendant un temps plus long.

Avec l’éducateur, on remarque que l’enfant est capable de trouver d’autres centres d‘intérêt quand il décroche et qu’il est toujours avec nous.

Les deux autres enfants élargissent leur horizon, l’un demande à Mousse de monter sur le canapé, pas de problème ! d’autant plus que l’enfant lui distribue des friandises … puis l’autre brosse Mousse, puis tire la laisse : je contrôle pour que Mousse ne soit pas perturbée et réoriente l’activité sur le maniement du mousqueton : l’enfant réussit à attacher la laisse à l’anneau !

Une séance très calme finalement, même si nous ne sommes pas sorties.

Françoise
le chien visiteur , visites 2020
chien visiteur : carte bonne année 2020
calendrier chien visiteur 2020