Ma chienne MOUSSE Golden Retriever, chien visiteur

Cliquez sur une image pour l'agrandir

2018   Mousse (née le 13/01/2018)

 chiot Golden Retriever qui dort

Mousse est une golden retriever née le 13 janvier 2018 au Val Chantellois, élevage familial de Goldens Retrievers, situé en Auvergne. Son nom officiel d'inscription au LOF est " O Mousse du Val Chantellois "

 l'élevage du Val Chantellois 

(chaîne YouTube)

Page Facebook

2018    Mousse, rencontre, voyage, les premières expériences, 18 & 19/03/2018

Dimanche donc, grand jour : nous rencontrons Mousse chez son éleveuse. Celle-ci, ses parents, les trois goldens adultes et la nichée toute entière, tous ont contribué à rendre Mousse curieuse, attentive, réfléchie, vivante, super bien socialisée … bon, j'arrête, trop de mots !
Mais nous les remercions du fond du coeur, car Mousse est … une petite chienne exceptionnelle.

Nous commençons le voyage avec Mousse sur les genoux de Jean-Claude, mais elle ne trouve pas comment tenir ses pattes postérieures et la voix du GPS l'intrigue beaucoup. Très vite, à la sortie du deuxième village, nous décidons donc de la mettre dans la grande cage de transport dans le coffre, avec les jouets prévus et la couverture que nous avons laissée s'imprégner avec la mère et les chiots … La cage contiendrait facilement toute la nichée, c'est grand pour Mousse qui pleurniche un peu. Notre conversation semble apaisante, mais plus de 200 km en causette … Albinoni, Pachebel, Vivaldi sont épatants ! Mousse ne se réveille que vers Roanne …

Arrêt donc au péage, Mousse apprécie de se dégourdir les pattes, avec le harnais et la laisse, mais l'autoroute l'impressionne, pas de pipi. Nouvel arrêt un peu plus loin sur une aire plus éloignée de la circulation … pas plus de succès, on lui donne un peu d'eau … Nous allons arriver à la nuit tombée.

Plan de bataille cogité pour la rencontre …
Pomme, Lily et Plume sont restées toute la journée à l'intérieur et sont donc excitées, c'est bien normal. Je rentre, les libère et nettoie un pipi, transporte les affaires à l'intérieur … puis Jean-Claude resté dehors près du portillon prend Mousse dans les bras pour une rencontre calme dans la maison. Curiosité des trois, Lily rouspète, les deux autres sont intéressées sans bruit, Mousse passe des genoux de Jean-­Claude au sol … Mousse se laisse flairer, ne cherche pas à irriter Lily à qui nous parlons mi-reproche, mi-apaisement … donc ça se passe bien !

Nous ressortons, pour un contact en liberté dans le jardin et un pipi salutaire pour Mousse ! Préparation du repas, dans le calme, Mousse doit être fatiguée de ses émotions de la journée et grignote à peine quelques croquettes.

Plus tard, une des chattes, Prune, demande à rentrer, sans manifestation particulière. Quand la deuxième, Lune, émerge de la chambre, elle ne voit pas Mousse, mais sent un élément nouveau. La chatte vient sur le canapé et semble s'en accommoder … quand Mousse veut grimper à l'autre bout du canapé, Lune crache un peu, puis disparaît derrière le dossier. Mousse n'a pas réagi.

Nous restons attentifs aux allées et venues de Mousse, suivies par Lily qui maugrée. Non pas les lacets ! Il me semble qu'on va avoir gain de cause assez rapidement. La télé allumée pour l'ambiance à laquelle sont habituées les chiennes … Mousse s'endort sous le fauteuil de Jean-Claude, puis à mes pieds, et moi aussi, je pique du nez !

On a décidé que cette première nuit, Mousse dormirait dans la salle de bain, porte ouverte avec une barrière. Mousse pleurniche bien sûr ! … mais se calme assez vite. Quand elle se réveille au milieu de la nuit, je l'emmène dehors avec les copines et après le pipi, retour au dodo, avec protestations de Mousse bien sûr … qui se rendort assez vite. Petit matin au clairon, c'est Jean-Claude qui assure. Sur le transat, il prend Mousse sur ses genoux et la chatte Prune vient se lover juste à côté, très à l'aise, même plus que lorsqu'elle pratique avec Lily l'éviction passive ! Pas de photo, Jean-Claude est seul et savoure cet instant avec les deux chaufferettes sur le ventre.

Préparation du repas matinal, les trois grandes sans stress, Mousse mange très peu.

Dans le jardin, course et découverte de l'espace plus vaste que ce qu'elle a entrevu dans la nuit … Non pas les fleurs ! Les jonquilles sont les seules fleurs que les chèvres nous permettent d'admirer au printemps … Mousse est en bonne voie. Les poules ? après une observation un rien tentée de Mousse, ce sont les poules qui ont préféré mettre un peu de distance dans un premier temps comme lorsque Pomme fait son quart d'heure de course effrénée … Mousse est assez grosse, pas comme Plume bébé qu'il fallait protéger de ces descendantes des dinosaures ! Les chèvres ? pas tout en même temps … C'est déjà beaucoup pour Mousse qui dort paisiblement.

Son appétit ? on surveille. Mousse dort !

Mousse, semaine d'intégration du 19 au 25/03/2018

Pas de visites cette semaine, mise à profit pour une intégration sereine, mais riche de la petite Mousse …

Lundi, premier jour, petite sortie avec le harnais, il est tôt le matin, nous croisons des personnes pressées d'aller au boulot, des voitures et des autobus … L'après-midi, sortie Casto dans le caddy aménagé avec un tapis épais. Le magasin n'est pas trop pollué par les annonces publicitaires et le sol est parfaitement lisse …

Mardi, sortie le matin avec le harnais encore, sur un autre parcours. L'après-midi, visite d'une amie à la maison, marraine de Pomme.

Mercredi, en voiture sur de petits trajets, direction le village (2500 habitants ?), visite du fruitier au village voisin, puis arrêt à la boulangerie, un peu d'attente attachée au piquet, je la vois et elle me voit. L'après-midi, visite à la bibliothèque à pied, toujours avec le harnais : marche très fonctionnelle !

Jeudi, matin, visite amicale chez le véto, pas de vaccin encore, mais achat du prochain vermifuge et pesée 8,1 kg, rencontre de deux petits bouts de chou humains (moins de 2 ans c'est sûr), je la prends sur les genoux pour leur permettre de faire sentir leur main. Nouvel arrêt à la boulangerie, mais dans la petite ville (8000 habitants ?), je veille encore bien sûr, elle ne me voit pas, puis balade dans la rue piétonne avec arrêt à la librairie. L'après-midi, première sortie avec laisse et collier : un seul mot, impeccable, arrêt chez l'ex-nounou de ma fille (qui est maintenant maman puisque je suis grand-­mère). Puis nous poursuivons vers l'école : une classe de maternelle joue dans l'espace-jeu. Immersion sonore, les enfants sont derrière le grillage et posent des questions … Mousse est circonspecte. Juste derrière nous, la baie vitrée de la crèche, je pose Mousse sur le petit muret et les tout-petits l'observent, Mousse n'en a pas conscience, mais les deux groupes d'enfants sont très intéressés, de même que leurs encadrants !

Le rythme général semble mis en place : sortie matinale dans le jardin (précédée parfois d'une sortie au tout-petit matin), puis premier repas de Mousse et des copines … et sortie découverte. Retour et détente avec Pomme, puis repas de Mousse seule et longue sieste ! Réveil et autre sortie découverte. Retour et détente avec les copines, avant de refaire une sieste !

Les repas ont été la seule petite incertitude : au début, les croquettes sèches ont dû lui sembler trop dures, elle mangeait peu. Au bout d'une journée, les croquettes ont trempé, Mousse a mieux mangé, mais les croquettes imbibées prennent plus de volume dans l'estomac et Mousse ne mangeait pas toute sa gamelle … Par ailleurs, du tonus, la pêche ! Donc pas de grosse inquiétude. Ce jeudi matin, croquettes à peine détrempées, Mousse finit sa première gamelle … elle en laisse un peu à midi, mais toujours aussi pêchue la petite Mousse.

Autant elle est calme devant une situation nouvelle, autant elle explose de joie dans ses jeux avec Pomme ou avec le petit renard qui couine ou les autres pouêt-pouêts !

Elle adore se calmer dans les bras, j'essaie de lui faire moult caresses au sol, le ventre à l'air … parce que d'ici quelque temps elle aura bien grandi ! Je connais un Bichou qui appréciait beaucoup les genoux, un beau léonberg maintenant adulte, ça en impose, 70 ou 75 kg, voire plus … !

Pendant que j'écris à l'ordi, Mousse dort sur le coussin sous le bureau.

Je n'ai pas encore sorti Mousse avec Pomme, à cause d'une expérience ancienne : une petite bergère des Pyrénées tellement habituée à sortir avec ses deux aînées qu'elle développait une terreur panique seule …

Lors de nouvelles rencontres humaines, Mousse est légèrement inquiète au début, un peu de recul même : la personne se penche sur elle et caresse sa tête, pas le mieux. La meilleure façon serait de se mettre à sa hauteur et lui caresser les flancs ou le poitrail … mais elle va rencontrer cette attitude si souvent, qu'il faut aussi qu'elle s'y habitue. De toute façon, avec une petite léchouille de la boîte à fromage et un encouragement, elle comprend le caractère amical de la rencontre.

Vendredi matin, visite chez une amie qui est longtemps intervenue en EHPAD avec moi. Ses deux chiennes Aby, yorkshire, et Evy, chihuahua, sont à la retraite maintenant et accueillent Mousse avec gentillesse. Evy se souvient bien de moi et me fait fête, Aby plus âgée retourne se reposer. Mousse profite du panier de petits jouets dont une petite souris qui lui plaît particulièrement. Elle réclame les genoux à mon amie, puis s'endort.

Ce vendredi après-midi, visite courte de trois de mes petites-filles … Faire attention au bébé humain (10 mois) et au bébé chien (2 mois ½) en même temps ! Grand moment d'éveil pour chacune … les grandes profitent de Mousse surtout dehors. Nous organiserons bientôt un weekend de rencontre plus approfondi avec les deux "grandes" de 4 ans ½ et 3 ans … Technique : Un stock de jouets dédiés aux chiens pour ces rencontres avec les enfants pour éviter l'attraction des jouets de bébé et des pauses de défoulement dans le jardin … Après leur départ, grand défoulement de Mousse : Pomme a gratté la terre, réveil des rats fruitiers ? Mousse, digne golden, s'emploie au terrassement avec beaucoup d'énergie !

Et peu après leur repas du soir et le repos bien mérité de Mousse (l'après-midi elle a pris l'habitude d'une longue sieste), nous partons écouter Anne Sylvestre en concert ! Retour pas trop tardif … c'est sûr que Mousse a bien récupéré et n'a pas l'intention de dormir. Je propose de mettre toutes les chiennes en laisse et de sortir un jeu qu'elles vont pratiquer chacune leur tour (plateaux superposés et tournants) … J'aide les plus maladroites (Lily et Plume) et Mousse passe plus souvent que les copines … Mais grosso modo, elles apprennent à attendre leur tour. Puis on enlève les laisses et je demande à toutes de se coucher pour obtenir une friandise (ou une croquette pour Mousse). Essais progressivement améliorés et finalement on a réussi assez bien, ce qui sert aussi à l'apprentissage de "pas bouger" !

On apprend aussi chaque jour la distribution de fromage chacune son tour, la petite boîte passe d'un museau à l'autre … Citer le nom de la bénéficiaire permet aux autres d'attendre sans essayer de forcer, c'est avec cette même astuce que j'arrive maintenant à servir les quatre gamelles du repas sans que Mousse se précipite avant son tour (en dernier), les autres attendent l'autorisation générale, elle un peu moins dès sa gamelle posée et son nom prononcé c'est sûr, mais petit pas par petit pas, on progresse.

Mousse s'est calmée et repique son roupillon !

Samedi matin, promenade vers la gare, nous descendons les escaliers vers la gare, on entend depuis la colline le jingle, puis le passage d'un train, bien atténués : cette gare de région lyonnaise, de cinq voies, est bien desservie, tout en étant calme à cette heure. Nous nous installons sur un banc au soleil, pas de vent, Mousse à mes côtés sur l'assise. La voie que j'ai choisie est la moins utilisée, et nous n'avons pas emprunté le souterrain. Nous aurons le passage de trois trains de voyageurs, deux s'arrêtent en gare, l'autre passe sans excès de vitesse. Les jingles n'inquiètent pas Mousse, en plein air ils ne sont pas envahissants … l'arrêt des trains et leur démarrage se font sans grincement, Mousse observe … et a droit à une léchouille de fromage ! Le train qui passe le plus près sur la deuxième voie est court, encore un train de voyageurs … et toujours du fromage. Puis nous rentrons tranquillement et rencontrons un jeune voisin d'une dizaine d'années avec son papa, il est fervent supporter de Pomme, mais Mousse gagne aussi son cœur, il s'est accroupi et je lui ai confié la boîte de fromage …

Samedi midi, comme les jours précédents, Mousse mange moins, j'essaie de lui proposer les croquettes sèches, mais cela ne l'intéresse pas vraiment. Un peu plus tard, je lui demande de se coucher et lui propose en récompense une croquette puis une autre … elle mange ainsi la moitié de la ration à la main en apprenant par la même occasion à rester couchée et également à prendre la nourriture avec délicatesse !

Samedi après sa sieste, première sortie dans la caisse avec Pomme. J'ai prévu une sortie à mille dollars : les bords de Saône. J'entends une fois Pomme râler, la petite doit batifoler, mais ensuite calme plat. Les deux chiennes sont équipées de harnais (dos et poitrail) et nous commençons en laisse, puis je les lâche après avoir dépassé les zones problématiques (étang d'eau bien noirâtre ou pente raide). Mousse court, mais Pomme va plus vite et plus loin, Mousse s'assoit et me regarde d'un air interrogatif ! Je les rattache assez vite, retour en laisse vers la voiture, je les réinstalle dans la caisse, puis je déplace la voiture sur une petite distance, la zone est beaucoup plus favorable : tout le monde redescend en laisse mais très vite détachées, les deux chiennes vont vers l'eau, Pomme n'y met que les pattes, ce n'est pas un chien nageur, mais cette hauteur mouille le ventre de Mousse qui apprécie ! Nous continuons un peu, puis je vois au loin des cygnes sur la berge, je rattache et on revient. De toute façon, c'est largement suffisant pour Mousse … Pendant cette sortie, rencontre de promeneurs attendris ou indifférents, de chiens adultes très corrects, passages de vélos, autos et motos … et bruit de motocross dans une ancienne installation industrielle désaffectée desservie par une installation portuaire désaffectée aussi . Pêcheurs compréhensifs. La caisse est bienvenue avec une petite golden bien boueuse … et au retour, avant de les faire rentrer, je prépare le matériel pour un bain de pattes et ventre, juste un rinçage. Mousse veut-elle faire un somme ? Non ! Alors va pour le repas du soir, c'est l'heure ! Sortie dans le jardin après le repas, elle a été bien essuyée, mais j'aimerais qu'elle ne reste pas longtemps dehors, mais apparemment elle pète la forme … La voilà rentrée, elle ne va pas tarder à dormir. Le canapé est autorisé sur invitation, interdit quand l'assaut est spontané … ah que la vie est dure ! Elle profite pour quelques temps du cube où gratter le fond avant de se calmer. Bientôt, elle n'y rentrera plus ! Un essai de canapé au cas où ? Zut, on l'a vue ! Retour dans le cube. Là, le marchand de sable est passé.

Dimanche matin, changement d'horaires, le rythme de Mousse n'est pas encore très établi, cela ne la gênera pas beaucoup … Nous attendons la visite de mes deux autres petites-filles. Mousse batifole dans le jardin : comme elle s'y sent maintenant en terrain conquis, elle amorce une course tranquille vers les poules. Il faudra surveiller pour la prendre sur le fait, les poules se replient au calme. Mon fils et les deux petites, 7 ans tout neufs et 3 ans ½, arrivent un peu tard (changement d'heure !), elles sont plus calmes que les deux "grandes" de ma fille, 4 ans ½ et 3 ans (et bébé de 10 mois très calme !) et Mousse est proche. Puis elle commence à s'agiter, je propose de lui dispenser son repas de midi à la main, ce qui ravit les petites … Puis sortie dans le jardin, Mousse trouve le jeu de poursuite très excitant et commence à y mettre tout son cœur. La sortie éducative du matin lui a manqué … Aussi au départ des enfants, je la mets en laisse et en route pour un petit tour du lotissement en laisse. Au retour, dodo !

Dimanche après-midi, après la sieste de Mousse, nous voilà parties à pied pour rencontrer du monde : il fait très beau, le printemps enfin !
Première rencontre d'un maître et son loulou de Poméranie d'un an (pas la taille toy, plutôt comme les anciens standards plus grands), on discute et on laisse les deux chiens jouer dans cet espace sécurisé de la grande place intérieure des Cités cheminotes.
Puis nous poursuivons et dans le grand pré aménagé en espace public, nous rencontrons d'abord un maître et son golden de 2 ans, puis un couple âgé prenant le soleil sur un banc, nous les avions croisés à la bibliothèque mercredi : tout naturellement, nous taillons une petite bavette, laissant à Mousse le temps de se reposer … et de glaner un papier alu, un mégot, un chewing-gum que je rattrape dans sa gueule et déposerai dans la poubelle plus loin.
Puis rencontre d'enfants de parents de façon brève et nous rentrons tranquillement.
Arrivées dans le jardin, Pomme et Lily l'accueillent … un oisillon sautille sans savoir encore s'envoler, Mousse l'a vu et Pomme l'attrape … Triste sort, jouet pour Mousse à qui Pomme l'a cédé bien vite. Je le récupère et le jette.
Maintenant Mousse dort !
 chiot Golden Retriever qui dort
Mousse apprentie chien visiteur qui dort dîne après les émotions
 chiot Golden Retriever avec un chat
Mousse1èrerencontre avec un chat,
ensemble sans tension chat et chien
 chiot Golden Retriever dans un jardin
premier jour dans le jardin Mousse dite la Violette
 chiot Golden Retriever avec des poules
premier jour dans le jardin, cache-cache prudent avec les poules
Mousse avec son jouet 
Mousse et pomme terrassement

Intégration de Mousse, suite, 30-31/03 et 01/04/2018

Après avoir rencontré des adultes et des enfants dans les parcs, voilà le weekend tant attendu des petites-filles, 4 ans ½ et 3 ans …

Promenades avec la plus grande en vélo, jeux dans le jardin (Mousse ne rapporte pas, mais court après la balle … et se la garde !), jeux et caresses dans la maison … et respect du dodo ! car Mousse fait encore de longues siestes.

Mousse sait pousser la barrière (installée pour permettre aux petites de se lever dans la nuit), mais ne le fait que le matin … et pendant le repas, Mousse se couche sous la chaise de la plus grande.

Nous faisons manger les chiennes avant nous au calme : la dominance nous semble une idée dépassée, nos relations sont de complicité et de respect et manger sans agitation est bien agréable pour nous aussi …

Mousse respecte nos chaussures et leurs lacets, mais dormir le nez dedans est un plaisir qu'elle ne se refuse pas ! Les goûts des chiens en matière d'odeur sont ce qu'ils sont …

Bien sûr, Mousse joue beaucoup aussi avec Pomme et trouve toujours un bout de bois à son goût dans le jardin …

En fin de weekend, le rapport d'objet s'est amélioré. "Pas bouger" ne fonctionne pas vraiment encore, mais "Attends" pas mal du tout … La distribution des gamelles se fait de façon très calme !

Golden Retriever avec un Husky
jeux au jardin avec Pomme
Golden Retriever avec petite fille
jeux au jardin avec  les petites-filles
Golden Retriever qui dort avec ses jouets
Un cube pour ranger les jouets et fouiller pour les récupérer

Rencontres canines, 06/04/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz et Ziyang, Françoise avec Mousse mais aussi Eryn, Joy, Graham et Netty

Rencontre ce bel après-midi dans le jardin de Christine : détente des chiens, puis travail, puis détente.
Eryn et Joy sont les deux femelles berger australien de Christine aussi, elles ont 8 ans et sont retraitées de l'élevage où est né Jazz, Graham est le bouledogue français de 7 ans de D..., Netty est la schapendoes d'un an de L... Mousse rencontre d'abord les trois bergers australiens, sans souci pour Eryn et Joy, plus compliqué avec Jazz qui s'intéresse très intensément à elle : Mousse trouve deux solutions, d'abord se réfugier sous la voiture, puis plus efficace se coucher sur le dos. Elle rencontre aussi Ziyang qui ne semble pas l'impressionner réellement, Jazz la préoccupe bien plus … Puis arrive successivement Dickens, sans souci, puis Graham, sans souci également. Quand arrive Netty, l'enthousiasme de la jeune chienne surprend d'abord Mousse qui se réfugie brièvement sous une autre voiture, mais très vite, les deux jeunes sont sur la même longueur d'onde : on chahute ! Jazz s'est canalisé.

Christine sort le matériel : des plots, des barres, de petits marchepieds, des piquets de slalom, une piscine de balles et divers plateaux instables pour la proprioception …
Des chaises aussi pour les maîtres qui attendent leur tour ! Je regarde la démonstration de Graham, je suis impressionnée … Il a l'habitude mais tout de même ! Poser deux pattes sur le marchepied et tourner autour, puis poser les pattes sur un disque gonflé, puis enjamber une patte après l'autre les barres posées à une dizaine de centimètres du sol, poser les quatre pattes sur un autre plateau instable, puis un autre, puis suivre sa maîtresse dans le slalom sans vitesse, le but n'est pas là, revenir à a piscine à balles et attendre que la maîtresse y sème trois ou quatre friandises pour ensuite sur ordre entrer dans la piscine et fouiller au milieu des balles pour retrouver les friandises … plus un rappel au pied.
Mousse me suit ensuite en laisse, avec le harnais : guidée par la friandise, elle pose deux pattes sur le marchepied, puis sur le coussin gonflé, enjambe les barres, comprend moins bien le slalom, réussit le rappel tenue grâce à l'aide de Christine (comme les autres exercices bien sûr), puis les plateaux instables, rien de troublant pour elle … Arrivée à la piscine, elle bloque un peu, le plastique, le bruit des balles, c'est nouveau, elle y pose quand même deux pattes. Un premier essai plutôt positif ! D'autant plus qu'elle s'est déjà beaucoup dépensée avec Netty.
Pendant le passage des autres chiens, elle reste en laisse, attentive … Ensuite, exercice collectif de "pas bouger" : pour les deux jeunes, on ne s'éloigne pas beaucoup bien sûr.
Détente à nouveau pendant que les trois bergers australiens effectuent le parcours à leur tour … Mousse et Netty ont la forme ! Je constate que Mousse ne donne pas sa part et est aussi parfois sur le dessus … Puis alors qu'on range, Mousse explore le jardin de Christine faisant preuve de son absence totale d'inquiétude et de son indépendance. Quand je ne la vois plus, je l'appelle et elle revient très vite toute frétillante ! Christine me conseille de travailler sa proximité avec moi, j'ai bien constaté que dans notre jardin, elle se sent en terrain conquis, mais j'ai déjà commencé à renforcer le rappel : vivre avec une husky (exceptionnelle, mais tout de même indépendante) ne doit pas déteindre sur ma petite golden à l'adolescence …

Au retour à la maison, Mousse semble prête à chahuter avec Pomme, mais gamelle, petit tour hygiénique dans le jardin et plouf ! Mousse s'endort …

Rencontres canines, 13/04/2018

Christine avec Jazz et Ziyang et aussi Eryn, Joy, Philéas, L avec Netty, C avec Tell me et Dawn et Philby , Françoise avec Mousse

Encore un bel après-midi de jeux et de travail avec un léonberg, trois bergers australiens, une schapendoes, un bouledogue français (pas le même), deux malinoises et une shetland !
Mousse n'est pas la plus jeune cette fois puisque Tell me, jeune malinoise, a tout juste 2 mois, c'est elle qui rencontre pour la première fois tout ce monde à quatre pattes ! Dans la maison, il reste encore un malinois, Marquis, un peu trop "bourrin" pour côtoyer les copains et copines.
Mousse ne passe pas sous les voitures cette fois-ci (pas besoin de la laver au retour à la maison !) et démarre au quart de tour dès l'arrivée de Netty la schapendoes d'un an. Donc grand chahut !
Puis vient le temps de travailler, certains chiens sont mis au repos dans la maison ou dans la cage de voiture de C, le temps d'attendre leur passage. Mêmes exercices : poser les pattes sur un petit marchepied, sur des supports instables divers, enjamber des barres patte après patte (pour prendre conscience de leur corps), accompagner un slalom, faire un rappel enthousiaste, chercher des friandises dans une piscine à balles (Mousse est bien plus hardie que la semaine dernière, Netty n'aime pas du tout). Puis exercice de "pas bouger", la classe des jeunes d'abord, puis les pros … On termine par un entraînement au rapport avec deux manchons souples pour Mousse, avec des balles pour Netty !
Pendant que les maîtresses se désaltèrent, Mousse et Netty reprennent le chahut, prière de ne pas déranger Ziyang, encore moins Dawn … Tant que Dawn est dans le circuit, les deux sont très calmes … et reprennent quand elle est remplacée par Tell me (trop jeune encore pour leurs jeux trop vifs).
Ce soir, après la gamelle, Mousse s'endort sans demander son reste … elle se lève à regret pour le pipi hygiénique du soir et se rendort !

chiot Golden Retriever avec des balles
on travaille chez Christine

Rencontres canines, 20/04/2018

Chantal avec Dickens, Christine avec Jazz, Ziyang et aussi Eryn et Joy, L avec Netty, C avec Tell me, Dawn et Pilvy, Françoise avec Mousse

Détente entre chiens, puis travail, puis détente … on progresse !

Tell me est maintenant d'accord pour chahuter avec Mousse … qui a bien besoin de dormir en rentrant le soir après une si bonne rencontre !

Formation de Mousse, on continue … 08 et 10/05/2018

En ce mardi, jour férié de l'Armistice de 1945, (tristement également anniversaire des massacres de Sétif), j'avais prévu d'emmener Mousse au centenaire du lycée (général et agricole) de Cibeins … mais j'ai fait chou blanc, l'activité ayant été organisée à Lyon pour ouvrir les festivités. Petite promenade, rencontre de quelques élèves qui m'expliquent la situation et donc caresses pour Mousse … D'autres personnes sont venues en nombre et déambulent parmi les préparatifs de l'installation de la fête.
Mais pour nous, changement de programme et direction la fête traditionnelle de la galette à Ambérieux d'Azergues et sa brocante …
Mousse apprend ainsi à se déplacer dans une foule bon enfant, avec des caresses, des rencontres canines aussi … Elle marche presque au pied. Le soleil est de la partie et donc Mousse reçoit une bonne gamelle d'eau au retour à la voiture.

Mercredi, Mousse s'est reposée et Pomme a travaillé …
Puis, en ce jeudi de l'Ascension, retour à Cibeins … Le nombre de voitures est bien plus impressionnant que mardi ! Parking dans le pré aux vaches reconverti par nécessité, il fait presque froid … Je rencontre une amie du club canin qui doit faire une démonstration d'agility et d'obérythmée, j'espère aussi rencontrer des amis de l'école de chiens guides d'aveugles (également sur Cibeins) … et présenter à Mousse les animaux de la ferme !
Les amis de l'école des chiens guides font bon accueil à Mousse, caresses et gamelle d'eau, les chiens en apprentissage sont sympas aussi …
Puis nous rendons visite à l'école des chiens d'assistance de Marcy l'Étoile de l'association Handi'chiens. Là encore, accueil très sympathique, j'explique la spécificité du chien visiteur, j'apprends avec plaisir que les chiens de collectivité formés également par Handi'chiens sont maintenant remis non à l'établissement d'accueil mais à un référent et ces chiens bénéficient ainsi des horaires de ce référent, avec plages de repos supplémentaires en cours de journée et congés avec la famille de leur référent, car si la présence des chiens en EHPAD ou foyers est hautement bénéfique pour les résidents, il est impensable que les chiens y vivent 24h/24 … les chiens ont comme nous besoin d'une vie paisible, de détente aussi pour être équilibrés et heureux. Les chiens sont des éponges affectives et le surmenage les guette si on ne les préserve pas … sans compter les chiens saucisses sur pattes suralimentés par des offrandes trop abondantes. Les bonnes intentions ne doivent pas paver l'enfer du chien …
Ensuite, nous rejoignons la ferme, Mousse observe attentivement, nous ne verrons pas l'âne, trop de monde, ni les poules (elle connaît), mais une belle vache qui a fait le voyage au salon de Paris, une truie et ses porcelets, des brebis et deux jeunes agneaux … sans compter les enfants et les adultes qui l'admirent, demandent à la caresser (apprendre à tendre la main et non pas viser le dessus du crâne, éduquer les enfants en visant les parents adultes), et aussi les chiens que l'on croise (on n'insiste pas, les chiens ne sont pas dans leur meilleur élément avec la foule, mais ce sont des chiens paisibles que leur maître a choisi d'emmener) … La calèche tirée par de solides chevaux de trait impressionne un peu Mousse, elle observe, ne fuit pas, et je la félicite.
Devant le dernier groupe d'enfants, Mousse se couche et présente son ventre à caresser !
Nous avons rencontré des chiens de toute taille, des amies du club, mais pas assisté aux démonstrations d'agility et d'obérythmée (mon amie me dit que ce n'était pas facile dans le pré aux vaches …), mais c'est bien suffisant …
Nous revenons à la voiture, après un petit tour aux gamelles accueillantes d'Handi'chiens, car le soleil s'est bien décidé à briller.


Petites mésaventures de chiot

En avril (2018),

au moment de la dernière sortie hygiénique du soir, pas de Mousse ! 3 mois et bien obéissante, il fait nuit, on appelle, on vérifie un peu partout ...

La miss en chahutant est passée de l'autre côté d'un grillage un peu mou (pas vers l'extérieur, séparation de jardin) et ne pouvant le franchir dans l'autre sens, elle s'est coincée la tête entre les mailles (10 par 15), mais elle ne jappe pas ! Heureusement, on la découvre, on coupe les mailles et je la guide pour revenir vers nous sans acrobatie …

En mai (2018), 

je caresse Mousse sous le ventre, elle adore ! bizarre, des croûtes ? des stries de 1 à 2 cm très rapprochées comme un coup de peigne aux dents très serrées ...
La miss a 4 mois et adore les raccourcis : en sautant sur le muret, elle a raté d'un poil et s'est raclé le ventre. J'ai désinfecté et les croûtes sont tombées laissant une zone claire.

En juin (2018),

Mousse a bon appétit ! la regardant manger ce matin-là, je découvre un assemblage étrange : aussi gros et long que sa queue, sortant de son anus, je reconnais le petit renard gris enrobé de ce que vous imaginez, je tire doucement, ayant estimé le peu de longueur manquant au jouet. (30 cm au total, il manque 4 cm ...)
La miss a maintenant 5 mois, les jouets en peluche lui plaisent beaucoup, les pattes et oreilles ont disparu quand les gencives la taquinaient trop, mais de là à avaler le tout ? sans doute dans la précipitation, sans réfléchir. J'ai renoncé à laver le renard, elle en a d'autres ! mais pour Mousse, pas un symptôme ... tout baigne !


juin 2018

Mousse en promenade juin 2018

juillet 2018

Mousse joue avec Pomme